Arctique Kites

Download Arctique Kites

Post on 02-Mar-2016

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

epreuve - preview

TRANSCRIPT

  • ARCTIQUES

    KITES

  • Dep

    uis toujo

    urs laventure fait rver. Elle offre

    un

    autr

    e re

    gar

    d s

    ur le

    mon

    de. Et il faut parfo

    is peu p

    our que le rve prenne vie. En p

    arta

    gean

    t nos

    exp

    riences, nous esp

    rons voir les rves d

    autres se raliser. A leur tour.

    pol

    ai

    re Arc

    tique. Tirant leur tente et leur vivres

    Lave

    nture

    p.4 ...........................................................................

    Deu

    x co

    pains

    de fac se retrouvent p

    our

    raliser un rve. En

    sow

    kite

    et sk

    i de randonne ils se balad

    ent au del du cercle

    dan

    s unenvironem

    ent fig

    Portrait p.2 ...........................

    Alexandre et julien fo

    nt part deleurs

    attentes, de lide quils se

    font du voyage

    cette

    rubrique

    vous

    aide

    ra.da

    ller

    vous perdre l-b

    as,

    A v

    ous d

    e jouer p.44 .............

    Si

    lenv

    ie vous prend

    vous aussi S

    qu

    iper

    p.46 ...........................Si

    po

    ur c

    e vo

    yage

    vous pensez prendre vo

    tre

    gel

    cap

    ila

    ire, jetez un oeuil cec

    hap

    itre.

    Cur

    iosit

    s p.42 .............................................

    Dup

    uis l

    ongte

    mps des homm

    es habitent les terres

    o

    cet

    te aventure no

    us ammne.

    Qui

    sont-ils?

    Rdaction - julien Ondedieu

    Photo - julien Ondedieu

    Dveloppement - Ludovic Drocourt

    Relecture - Elodie Roy

  • Dep

    uis toujo

    urs laventure fait rver. Elle offre

    un

    autr

    e re

    gar

    d s

    ur le

    mon

    de. Et il faut parfo

    is peu p

    our que le rve prenne vie. En p

    arta

    gean

    t nos

    exp

    riences, nous esp

    rons voir les rves d

    autres se raliser. A leur tour.

    portrait

    Portrait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent

    pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans

    lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui rac-

    conte ltat dans lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre

    et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent pour ce voyage. Por-

    trait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent

    pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans

    lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui rac-

    conte ltat dans lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre

    et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent pour ce voyage. Por-

    trait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent

    pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans

    lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui rac-

  • Portrait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent

    pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans

    lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui rac-

    conte ltat dans lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre

    et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent pour ce voyage. Por-

    trait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent

    pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans

    lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui rac-

    conte ltat dans lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre

    et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent pour ce voyage. Por-

    trait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans lequel ils partent

    pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui racconte ltat dans

    lequel ils partent pour ce voyage. Portrait dAlexendre et Julien qui rac-

  • Laventure

  • Lide dune aventure sur la neige tirs par des kites et en autonomie

    complte nous est venue sur les bancs de luniversit. Nos affaires sont

    prtes. Je le connais par cur cet endroit, jai observ les cartes pen-

    dant des heures et des heures. Entre le village de Kilpisjarvi et le mont

    Halti stire un immense plateau bossel de montagnes entre lesquelles

    coule une rivire. il ny a rien dautre. Cest un grand dsert blanc. Un

    dsert Arctique.

    Le bus ralentit, il nous dpose au pied du bureau dinformation du parc,

    nous nous quipons. Lentement le drapeau qui flote sur le toit sloigne

    derrire nous, plus bas, et nous montons. Nos peaux de phoque accro-

    chent la neige compltement poudreuse, et ses cristaux brillent par-

    tout. Dans la pente douce il y a des arbustes autour de nous. Ce sont

    les derniers que nous verrons jusqu la rivire de Meekonjarvi, dans

    quelques jours. Elle doit tre gele comme Saanajarvi, le premier lac

    que nous traversons.

  • Dessus la neige est sche, a me rassure. Nous posons notre bivouac

    de lautre cot. La tente est monte et Alex creuse une tranche autour

    pour piger le froid. La neige fond dans la petite casserole chauffe

    par le bruleur ouvert fond. Dans cette immensit glace cest le seul

    moyen davoir de leau liquide, cest long.

    Nous nous glissons dans nos duvets pour dner au chaud. Le ciel prend

    des teintes pastelles et tout est silencieux, Un peu comme si nous tions

    seuls au monde. Et la lumire dcline peine, il est vingt-deux heures

    pourtant et nous ne sommes quen avril. Alex sendort et moi je voyage

    dj sur les pentes des prochains jours, trop excit pour massoupir.

    Dans la tente il fait quinze degrs sous zro, et lextrieur la tempra-

    ture est plus basse de dix degrs.

  • Cest dure de sortir des duvets tant le froids est saisissant. Nous levons

    le camp. Le soleil brille mais il ny a pas de vent. Les pulkas glissent dans

    les traces de nos skis derrire nous et nous avanons paisiblement. Un

    instant le vent se lve et je sors lanmomtre. Rapidement il faiblit.

    Nous tirons les pulkas appuys sur nos btons.

    On atteint la cabane de Saarijarvi en milieu daprs-midi. Il ny a per-

    sonne. Jallume un feu dans le minuscule pole qui occupe un recoin de

    la pice. Les affaires sont suspendues au dessus pour scher, elle sim-

    prgnent de lagrable odeur de bois qui sinstalle dans notre petit abri.

    Ce soir nous passerons une nuit au chaud, sur les planches amnages

    en dortoir confortable. Il y a une brise lgre dehors, Alex sort sa voile

    et moi mon appareil photo. Quelques clichs plus tard, refroidis, nous

    rentrons nous mettre au chaud et nous dnons. Nous nous endormons

    les sacs de couchage grands ouverts tant il fait bon.

  • A notre rveil le soleil brille illuminant le ciel dun bleu intense, mais il

    ny a pas de vent. Nous quittons Saarijarvi un bon rythme. Notre route

    slve en pente douce sur huit kilomtres en direction du nord-est.

    Autour de nous, au loin, de chaque ct de la trace, des centaines de

    rennes retournent la neige la recherche de quelques brins dherbe ge-

    le, brule par les flocons. Moi je nen ai jamais vu plus de dix en mme

    temps. Un jeune traverse devant nous toute vitesse, compltement

    effray. Nous nous continuons.

    Nous arrivons au col. La vue derrire nous est magnifique et au loin, de-

    vant, on aperoit la petite cabane de Kuonjarjoki. Nous djeunons avant

    de reprendre la route.

  • Il y a une lgre brise, lanmomtre indique huit nuds, comme jai eu

    en Alaska. Alex prend les pulkas. Avec ma speed trois de quinze mtres

    javance. Mais la dix-neuf dAlex ne suffit pas le tirer lui et les soixante

    kilos de son chargement. Nous faisons plusieurs essais et en essayant

    dautres itinraires nous multiplions les erreurs stratgiques.

    Laprs-midi passe et, dus, nous rangeons les ailes pour faire demi-

    tour. La soire passe rapidement et le soleil dcline. Vers vingt-deux

    heures nous nous couchons, et les rayons de lumire disparaissent sous

    les montagnes qui slvent derrire la cabane.

  • Le lendemain nous badigeonnons nos visages de crme solaire, il fait

    chaud aujourdhui. On engloutit les douze kilomtres presque cinq ki-

    lomtres heure de moyenne pour rattraper le retard accumul les jours

    passs.

    Nous sommes seuls la cabane de Meekonjarvi, lendroit est magni-

    fique. Labsence de vent les jours passs nous contraint changer nos

    plans. A partir de demain, nous rebrousserons chemin. Dans la cabanne

    Alex sallonge au soleil et sassoupit. Je fais monter la temprature de la

    cabane pour prendre une douche, ou plutt un sauna, jen profite pour

    faire ma lessive. Quatre randonneurs allemands nous rejoignent. Nous

    passons laprs-midi discuter, changeant une tasse de th contre

    quelques bonbons. Deux polonais arrivent. A tour de rle, chacun

    donne son avis sur lendroit quil souhaiterait faire dcouvrir, le nord de

    lEurope est un paradis sauvage. Je retiens lide dun nouveau dpart

    au parc du Sarek un jour. Je leur parle de ma premire aventure borale,

    dans le nord-est de la Finlande. Alex leur dit combien il est touch par

    cet endroit, par ce mode de dplacement, daventure Ta maison sur le

    dos! Tu vas o tu veux, pour tarrter ou bon te semble, compltement

    libre .

    Je sors prendre quelques photos et