anne bonny, femme pirate

Download Anne Bonny, femme pirate

Post on 05-Jan-2017

218 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Table des matires : Sujet, motivation et difficults ............................................................. 1 Le journal intime .................................................................................. 2 Lcriture .............................................................................................. 2 4 Reprsentation dans lespace ............................................................... 4 Reprsentation dans le temps ............................................................... 4 5 Anne et la fminit ............................................................................... 5 6 Les autres personnages ......................................................................... 6 7 Anne, la femme pirate .......................................................................... 8 Conclusion ............................................................................................ 8 Bibliographie ........................................................................................ 9

  • Anne Bonny, femme pirate Sujet, motivation et difficults : Mon travail porte sur Anne Bonny, femme pirate du XVIIIme sicle, et jai choisi de prsenter la vie de ce personnage sous la forme dun journal intime quelle aurait tenu. Cela fait trois ans que ce sujet mintriguait. Jai lu quelques livres, cherch des informations, ou encore regard des documentaires. Une des facettes du monde de la piraterie a particulirement attir mon attention, celle des femmes. Mme si elles sont peu connues, certains auteurs se sont intresss elles et jai pu dcouvrir Mary Read dans Lady Pirate (Mireille Calmel, dition Pocket, 2005) bien que beaucoup dinformations soient fausses dans ce roman, ainsi quAnne Bonny avec La Tigresse des mers (Pamela Jekel, dition belfond, 1997). Cest de ces lectures que mest venue lenvie de faire ce travail. En choisissant ce sujet, je moffrais lopportunit den apprendre plus sur le milieu de la piraterie et, par la mme occasion, de faire connatre les femmes forbans aux quelques personnes qui me liraient. Je voulais partager la vie fabuleuse dAnne Bonny, car elle a su, trs jeune, dfier ceux qui se mettaient en travers de son chemin pour raliser ses rves, raliser ses dsirs, se dguisant en homme et devenant lamante dun capitaine ou encore se battant, larme au poing. Cest pour sa vie mouvemente digne dun scnario que jai choisi den faire un travail artistique. Son histoire me paraissait si originale que je voulais la mettre en avant par lcriture, la rendre vivante pour le lecteur travers un rcit romanesque plutt que par une recherche protocolaire sur le sujet. Jai donc dcid dcrire ses aventures sous forme dun journal, et plus prcisment encore, dun cahier quelle tiendrait elle-mme. Ce travail ne fut pas des plus simples, ceci peut-tre en raison de sa particularit. En effet, les informations sur Anne Bonny sont trs peu nombreuses et contradictoires. Alors que certains ouvrages racontent sa vie entire et de manire prcise, dautres plus contemporains offrent des versions trs diffrentes de son histoire et avouent ignorer ce quil advint delle aprs son emprisonnement. Mme son anne de naissance reste indtermine. Il a donc fallu faire la part des choses, sparer le plausible de limprobable, et il na pas toujours t simple de discerner le vrai du faux. Une fois ces informations tries, je dus slectionner celles qui semblaient importantes, notamment celles qui conduisirent Anne sur la route de la piraterie. Mais il ne suffisait pas de runir les vnements de sa vie, jai galement cherch combler les lacunes des biographies en imaginant ce qui avait pu se passer lorsque celles-ci ne donnaient aucun lment sur certaines priodes. Cest ainsi que je me suis retrouve inventer ce quaurait pu vivre Anne en tant que jeune adolescente, les expriences qui auraient pu lamener vouloir dcouvrir toujours plus et rver de libert. Il en est de mme pour ses occupations au port avec ses jeunes compagnons ou de ses journes New Providence. Il fallait galement chercher comprendre le mode de vie des pirates, se renseigner sur leurs pratiques et leur manire de vivre, de se battre, de se vtir, et sassurer que tous les autres forbans que je cite avaient bien vcu et parcouru les mers cette poque, pour que ce journal semble le plus raliste possible.

  • Le journal intime : Anne Bonny na pas tenu de cahier, et si cela avait t le cas, il a disparu avec elle. Cest pour cela que je me suis lance dans lide dcrire son journal, dimaginer quels auraient pu tre les mots de cette femme forban. Un travail sous forme de biographie romance aurait t possible, mais le journal intime semblait tre un format intressant et peut-tre mme plus adapt : Il permet de cibler les vnements importants et, disposant de peu dinformations sur sa vie et dune vingtaine dannes conter, cest le genre idal. Il est alors possible de lentamer nimporte quel moment de sa vie, car cest elle mme qui choisit dcrire et ainsi la priode conte ne dpend que de son bon vouloir. Dans le mme ordre dides, cest elle qui choisit ce quelle va y narrer, et elle ncrira donc pas chaque instant de sa vie, mais uniquement ceux qui la marqueront. De plus, cette notion dintime invite Anne se confier, donnant ainsi limpression au lecteur dtre plus proche delle, de partager ses penses et de comprendre alors plus facilement son accession au monde de la piraterie. Le genre du journal intime aide galement pour le second objectif de mon travail, soit mettre en avant les tapes de sa vie qui font de la petite Anne Cormac une vritable femme pirate, car, comme dit plus haut, il permet de cibler les vnements et, ainsi, de mettre laccent sur ceux dterminant son arrive dans ce milieu de hors-la-loi. Il est alors plus vident de les remarquer, de comprendre le cheminement de la jeune femme. De plus, grce ce format qui implique que le style dcriture soit en relation avec lge de lauteur, cest--dire une criture plus enfantine au dbut, le lecteur peut galement suivre la transformation dAnne. Cest un chapitre que je dvelopperai plus loin. Il ny a que le dernier vnement, son emprisonnement, quelle ncrit pas dans son journal, rest dans la cabine du Curlew, mais sur du papier lettre destin son pre. Les ultimes mots quelle y crit sont Je suis Anne Bonny, ne Cormac, et cette lettre est la dernire chose qui mappartienne. Cette phrase se rfre aux premiers mots de son rcit, le 11 dcembre 1715, soit Je mappelle Anne Cormac et ce cahier mappartient . Cela peut sinterprter de deux manires diffrentes : Ces premiers mots repris la fin forment une boucle, ce qui pourrait rappeler le sentiment denfermement que ressent Anne, aussi bien au dbut de sa vie lorsquelle est enferme et sous lautorit de son pre, que lorsquelle est en prison. Ou au contraire, les premiers mots de son journal intime initie le dbut du rcit, et sa dernire phrase pourrait elle aussi marquer un commencement, mais celui dune nouvelle vie, car nous ne savons pas ce quil advient delle, et peut-tre mme la fin de sa vie de pirate. Lcriture : Pour Anne, lcriture commence par tre un exercice. Elle explique dans les premires lignes que cest son prcepteur qui le lui demande, et prcise mme que lide ne lui plat pas tant que a mais quelle agit pour lui faire plaisir. Pour elle, lcriture est un jeu, comme le montrent ses mots : Jai trouv lide amusante mais sans plus. le 11 dcembre 1715. Cependant, elle va rapidement parler de ses peurs, par exemple propos de la fminit, utilisant alors lcriture pour se dlester du poids de ses craintes. Lexercice se retrouve alors chang en une occupation libratrice, en un espace o la jeune fille peut exprimer sans honte et en toute intimit ses doutes, puis engager, travers lcriture, une rflexion sur le sujet.

  • Mais laspect librateur ne sarrte pas l, car, trs vite, Anne va commencer narrer les aventures qui rythment son quotidien, en commenant par son escapade dans les champs, le 4 janvier 1716. Elle fait de sa sortie un vritable priple, utilisant des mots forts comme immensit, fouettant, emplissant, scraser, crier, jamais, ou encore usant de points dexclamation pour marquer son enthousiasme et le sentiment exceptionnel que lui procure cette sortie. A travers cette narration lcriture hyperbolique, Anne cherche marquer et capturer la force de ces instants pour ne jamais les oublier, elle qui trouve sa vie troite et monotone, ainsi que pour vivre nouveau ces fabuleux moments leur relecture. On dit souvent que lire permet de svader, et cest on ne peut plus vrai pour Anne. Grce ses crits, elle garde une trace de ces instants de libert et cela lui permet de prolonger leur dure, elle qui vit enferme, de se permettre de sortir de son quotidien, ainsi que de chez elle. Adolescente et habitant encore Charleston, elle utilisera normment lcriture pour garder en mmoire ses sorties, dbutant parfois ses rcits, comme le 4 janvier 1716 ou le 13 juin 1716, en disant quelle veut tout crire avec prcision pour ne rien oublier. Cette peur de lomission montre nouveau limportance de lcriture pour Anne, le fait quelle veuille pouvoir retrouver chaque instant avec tous les dtails. Lorsquelle rencontre James, lcriture va continuer lui procurer un espace de libert, o Anne peut confier ses penses sans peur, notamment au sujet de Bonny, et o elle na plus de limite. En effet, James se montre rapidement un mari dominateur, qui soumet la jeune femme ses dsirs et souhaite avoir tout pouvoir sur elle. Lcriture lui offre alors un champ dans lequel elle peut sexprimer sans quon len empche, lui permettant alors de trouver la libert quelle na pas avec son propre mari. En mer et aux cts de Jack Rackham, Anne retrouve avec lcriture un moyen de marquer les vnements, elle qui a toujours rv de libert, elle lobtient aprs avoir vcu sous les ordres de Bonny, et ne veut pas oublier ces instants. Cela rappelle son enfance, lorsquelle narrait ses escapades chappant enfin lautori