age du bronze

Download Age du bronze

Post on 21-Jul-2016

217 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • Exposition

    La Normandie laube de lHistoireLes dcouvertes archologiquesde lge du Bronze 2300-800 av. .J.C

    17 Novembre 2005 27 fvrier 2006

    DOSSIER DE PRESSE

    Muse dpartemental des Antiquits - Rouen

  • 3Introduction

    Le muse dpartemental des Antiquits - Rouen

    organise du 17 novembre 2005 au 27 fvrier 2006 une

    exposition intitule La Normandie laube de lHistoire.

    Les dcouvertes archologiques de lge du Bronze,

    2500-800 av. J.C. , en partenariat avec le muse

    maritime de lle Tatihou Saint Vaast la Hougue, les

    services rgionaux de larchologie au sein des Drac de

    Haute et de Basse-Normandie (Ministre de la Culture et

    de la Communication), lInstitut national des recherches en

    archologie prventive et lassociation pour la recherche

    sur lge du Bronze.

    A travers la prsentation de prs de 130 objets en

    cramique, pierre, bronze ou or, et les reconstitutions

    opres la lumire des dernires dcouvertes

    archologiques (maquettes, aquarelles), ce sont tous les

    aspects de la vie en Normandie pendant une priode riche

    mais mconnue de la Protohistoire qui sont abords :

    paysages et habitats, artisanats et changes, croyances

    et pratiques funraires.

    Lexposition sera ensuite prsente au muse

    maritime de lle Tatihou, Saint-Vaast-la-Hougue, du 18

    mars au 8 mai 2006.

  • 4Lge du Bronze

    Le dcoupage chronologique des diffrentes priodes denotre histoire donne souvent une ide fausse delvolution des civilisations. La Protohistoire ne commencepas brutalement en Normandie vers 2300 ans avant J.-C.,Elle est le rsultat dune lente volution, et de lapportdinfluences divers, notamment de lArmorique (laBretagne actuelle ) et du Bassin Parisien. La positiongographique de notre rgion lui a galement permis dejouer un rle majeur dans les changes conomiques etcommerciaux induits par la mtallurgie, en jouant enquelque sorte le rle de plate-forme entre le mtal brutdun ct et les produit manufacturs de lautre. Ce quicaractrise cette priode, cest bien entendu lutilisation dumtal qui lui a donn son nom et qui bouleverse lesmodes de vie. Mais, quelque temps avant dj, leshommes avaient commenc faire usage de ce nouveaumatriau.

    Vers lge du BronzeA la fin du Nolithique (dernire poque de la Prhistoire),les hommes ont commenc travailler diffrents mtaux :lor, largent et le cuivre, que lon peut trouver ltat natif(cest--dire sous la forme de ppites ou de paillettes)dans la nature, et qui peuvent se faonner par simplemartelage ou fusion basse temprature.Cette priode est appele Campaniforme en raisondes vases en forme de cloche (Campana) produits enabondance. La matrise de la production dobjets en mtala pu jouer un rle dans les changements sociaux que londevine travers les nombreux bouleversements introduitsdans les pratiques funraires.

  • 5Lhabitat et le paysageOn connat diffrents types dhabitats de lge du Bronze

    dans la rgion : des abris sous-roche (Omonville-la-Petite,Manche), des sites de hauteur parfois fortifis (Flamanville,Manche - Quivrecourt, Seine-Maritime), des fermes - onparle alors dhabitat dispers (Nonant, Calvados) ou biende vritables villages (Cahagnes, Calvados - Malleville-sur-le-Bec, Eure).

    De forme circulaire, ovale ou rectangulaire, et dedimensions tout aussi variables, les btiments taientconstruits en matriaux prissables (bois, terre, matiresvgtales), ce qui explique quils aient laiss peu devestiges. La structure tait gnralement constitue depoteaux porteurs (ce sont les fosses de calage de cespoteaux qui permettent gnralement aux archologuesdidentifier la prsence dun btiment), supportant lacharpente et servant dossature aux parois. Celles-cipouvaient tre assises sur un solin de pierres ou unesablire basse, et taient formes dun clayonnagerecouvert de torchis. Des matriaux vgtaux (chaume,fougres) constituaient la couverture du toit. Diffrentsamnagements pouvaient complter la construction :auvents et fosses lextrieur, parois et foyer lintrieur.Outre les habitations, certains btiments ont t identifiscomme ayant dautres fonctions : ateliers, greniers, etc.

    Les sciences annexes larchologie, et notamment lapalynologie, nous permettent aujourdhui davoir une ideprcise de lenvironnement dans lequel sinsraient ceshabitats. Il est en particulier possible de reprer les espacesboiss et les essences qui y poussaient, ainsi que leszones o les diffrentes espces de crales et delgumineuses taient cultives. Cest surtout au cours duNolithique, priode des premiers dfrichages et desdbuts de lagriculture, que lon observe les plus grandesmodifications de lenvironnement naturel des hommes.Ltude des chantillons de pollens prlevs dans lessdiments dats de lge du Bronze ne montre pas demodification sensible du paysage entre la fin du Nolithiqueet le dbut de lge du Bronze, ce qui semble prouver queles techniques agricoles nont pas non plus beaucoupvolu entre ces deux priodes.

  • 6Les zones choisies pour limplantation des champstaient dabord dfriches, dbarrasses des arbres etarbustes, parfois incendies avant dtre laboures etensemences. Lorsque les sols taient puiss, dautreschamps taient ouverts, un peu plus loin. Mme si certainestechniques denrichissement de la terre taientapparemment connues et utilises, notamment lpandagedalgues dans les zones littorales, il devait arriver parfoisque les hommes aient totalement appauvri leurenvironnement immdiat, et quils soient obligs dedmnager leur habitat un peu plus loin. Ltude des tracesde parcellaire (fosss, emplacements de haies, dechemins) permet sur certains secteurs de dessiner unesorte de plan doccupation du territoire.

    Clayonnage : assemblage de branchages souples entrelacs o est appliqu le torchis,mlange dargile crue et de paille qui assure ltanchit de la paroi.Palynologie : tude des pollens fossiles.Sablire basse : poutre en bois installe dans une petite tranche.Solin : dans ce contexte, muret dont les lments peuvent tre lis largile ou non.

    LalimentationLes hommes de lge du Bronze taient des agriculteurs,dont la principale proccupation tait la production dunealimentation pouvant suffire satisfaire les besoins de lacommunaut dont ils dpendaient. Quelles taient lesdenres cultives ? Larchologie, la palynologie et lacarpologie permettent aujourdhui den avoir une ideassez prcise.Orge et diverses varits de bl taient les principalescrales cultives, et taient consommes sous forme debouillies ou de galettes, que nous nosons pas encoreappeler pain. Des silos pour la conservation, des faucilles,des meules et des plats pain tmoignent de la cultureet de lutilisation de ces crales. Des pois et des lentillesconstituaient une agriculture dite potagre.Il ne faut pas ngliger limportance de la cueillette danslalimentation des populations pr et protohistoriques :herbes aromatiques varies, plantes sauvages (carottes,fenouil, champignons), fruits (poires, prunes, raisins,noisettes, noix, glands, mres, fraises, framboises..)poussaient ltat naturel, et constituaient une partieimportante de lalimentation.

  • 7Llevage (bovids, moutons, chvres, porcs) permettait unapprovisionnement en viande, complt par le gibier (cerfs,sangliers, livres). Les ressources aquacoles ne doiventpas tre oublies non plus : la pche tait largementpratique comme le prouvent les nombreux hameonsretrouvs, ainsi que les vestiges dune pcherie Saint-Jean-le-Thomas. En zone maritime, les coquillages etcrustacs venaient enrichir la varit des alimentsconsomms, auxquels ils faut encore rajouter les ufs etles diffrentes productions tires du lait (fromages ou caillsdont la fabrication est atteste par la dcouverte defaisselles en cramique), ainsi que le miel.

    Mme si les diffrentes ressources alimentaires taienttrs saisonnires, quelques aliments ont pu faire lobjetdune conservation prolonge, notamment par la mthodedu schage ou du fumage.

    Carpologie : tude des graines et noyaux fossiles.

    Lartisanat domestiqueLe mobilier mis au jour sur les diffrents sites fouillsrenvoie un certain nombre dactivits domestiques etartisanales, que lon peut rpartir en fonction des matriauxutiliss.La cramique, connue depuis le Nolithique, se retrouvegnralement en assez grande quantit. A lge du Bronze,les vases taient encore monts avec la technique ducolombin, et restaient assez pais. Lintrt de ltude dela cramique est multiple :- lanalyse de la pte peut informer sur la provenance de

    largile utilise, et donc fournir des renseignementsquant au lieu de fabrication ;

    - les formes et le dcor voluent, et sont utiliss commedes marqueurs chrono-culturels ;

    - la forme dun vase est diffrente selon la fonction decelui-ci, on peut donc dduire de certaines formes desutilisations et donc des usages alimentaires ou culturels.

    La cramique tait galement utilise pour la fabrication depesons, qui permettaient dalourdir et donc de tendre les filsde chane des mtiers tisser, ce qui nous amne voquer lactivit de tissage. Etant donn la natureextrmement prissable des fibres vgtales (lin, ortie, liber- fibre que lon trouve sur la face interne de lcorce, par

  • 8exemple sur le tilleul) ou animale (laine), il est difficile desavoir quoi ressemblaient exactement les tissus obtenus,mme si certaines dcouvertes tendent laisser penserque diffrentes couleurs taient obtenues par teinture, etque des effets dcoratifs taient raliss au moment dutissage. Concernant lhabillement, le cuir et plusgnralement les peaux tenaient aussi probablement ungrand rle.La pierre, et en particulier le silex, tait encore utilise lge du Bronze. On trouve, ct des pointes de flche etdes haches polies en silex, un certain nombre de paruresen pierres dures, choisies pour leur aspect brillant aprspolissage ou pour leur couleur.La corne et livoire (de sanglier notamment), ainsi que lesos ont servi la ralisation de parures et doutils divers(aiguilles