2007 Portait identitaire sans visuels

Download 2007 Portait identitaire sans visuels

Post on 07-Jun-2015

886 views

Category:

Documents

8 download

TRANSCRIPT

PORTRAIT DU VALAISDocument de travail 04 / 01 / 07

Document de travail / CoManaging

1

RAPPEL

Ce document a t conu par la cabinet Comanaging avec laide et pour le compte de Valais Excellence. Il a t ralis en 20 exemplaires numrots de 1 20 et constitue un outil de travail interne. Toute reproduction en est interdite Les citations, illustrations et iconographies contenues dans ce document ne sont pas libres de droit..

Document de travail / CoManaging

2

CODES DE PRSENTATION

En italique et en gris : En italique et en bleu :

citations documentaires, en particulier littraires "paroles d'experts"

Document de travail / CoManaging

3

INTRODUCTION Le Canton du Valais fait partie de la Confdration Suisse depuis 1815. Sa superficie est de 5224 km (12.7 % de la superficie nationale ; 1.3/10 me) dont les 57% se situent en zone de montagne, sa population de 285 000 habitants (3.85% de la population nationale) et une densit de 55.1 hab/km (179.6 hab/km Suisse ; 118,1 hab/km Europe). Sa capitale est Sion , environ 160 km de Genve. Ses 13 districts sont : Brigue, Conches, Conthey, Entremont, Hrens, Loche, Martigny, Monthey, Rarogne, Saint-Maurice, Sierre, Sion et Vige. Ses 8 rgions socio-conomiques sont Goms, Brig-Oestl. Raron, Visp-Westl. Raron, Leuk, Sierre, Sion-Hrens-Conthey, Martigny-Entremont, Monthey-Saint-Maurice

" Situ au sud de la Suisse, le Valais occupe la totalit de la haute valle du Rhne entre le Massif du Gothard l'est, et le Lac Lman l'ouest. Il est bord par la France au sud-ouest, par l'Italie au sud-est, les cantons d'Uri et du Tessin l'est, le canton de Berne au nord et le canton de Vaud au nord-est. "Guy-Michel Coquoz et Elisabeth Darbellay-Gabioud, www.eye.chDocument de travail / CoManaging

4

INTRODUCTION

Quelles sont les composantes de lidentit du Valais ?

Document de travail / CoManaging

5

INTRODUCTION "C'est un territoire trs dfini, dans l'espace avec des limites gographiques trs claires, mais aussi dans le temps avec une histoire trs longtemps autonome et indpendante"Bernard Attinger

"Ce qui est fort en Valais, c'est son territoire, ce sont les montagnes imposantes et constantes et l'adaptation du paysan au territoire et du territoire au Valaisan"Christophe Valentini

"Aucune contre de l'Europe ne mrite autant que le Valais l'attention d'un voyageur clair ; le naturaliste, le philosophe, l'homme d'tat, parcourront avec le mme intrt cet trange pays. Ce pays, si peu connu, est plac entre la France et l'Italie, au centre de tout ce que la civilisation a de plus parfait."G. Lory, Voyage pittoresque de Genve Milan par le Simplon, 1811

"Pays o tout s'oppose sans cesse, le doux et l'amer, le vieux et le neuf, le tendre et le rocheux. Pays de la vigueur et de la mollesse, de l'eau et du vin, de la mort et de l'amour."Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

6

SOMMAIRE GNRAL

PORTRAIT sensible et visible PORTRAIT psychologique PORTRAIT symbolique PORTRAIT synthse

Document de travail / CoManaging

7

SOMMAIRE 1 : PORTRAIT SENSIBLE ET VISIBLE

PORTRAIT sensible et visibleCOULEURS MATIRES GOTS ODEURS SONS et LANGUE LUMIRE CLIMAT DYNAMIQUE MOTIFS et FORMES OUVERTURE et PROPORTIONS COMPOSITION et PAYSAGES ACCESSIBILIT ORGANISATION / RURALIT et STRUCTURE URBAINE PATRIMOINE NATUREL / ENVIRONNEMENT HABITAT et URBANISME PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUE PATRIMOINE DES PERSONNALITS PATRIMOINE DES SAVOIR-FAIRE PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ACTIVITS et ANIMATIONSDocument de travail / CoManaging

page 12 page 15 page 41 page 63 page 80 page 88 page 105 page 119 page 141 page 155 page 165 page 184 page 230 page 245 page 265 page 293 page 311 page 322 page 330 page 346 page 3768

SOMMAIRE 2 : PORTRAIT PSYCHOLOGIQUE

PORTRAIT psychologiqueAPPARTENANCE QUESTIONS D'EGO / ATTRACTIVIT COMPLEXIT RAPPORT AVEC L'HISTOIRE TROPISMES FMININ / MASCULIN GNRATIONS RAPPORT AVEC LA LANGUE RAPPORT AVEC LE TEMPS NERGIE, QUILIBRE ART DE VIVRE, HDONISME CULTURE / AFFINITS et TALENTS ARTISTIQUES SPIRITUALIT, RELIGION SENS DU MERVEILLEUX TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants NON DITS, PROBLMES, RISQUESDocument de travail / CoManaging

page 399 page 401 page 410 page 424 page 432 page 438 page 447 page 457 page 466 page 471 page 483 page 490 page 500 page 521 page 529 page 540 page 5509

SOMMAIRE 3 : PORTRAIT SYMBOLIQUE

PORTRAIT symboliqueNOM et EMBLMES Figure symbolique LITTRAIRE Figure symbolique IMAGINAIRE Figure symbolique HISTORIQUE Figure symbolique du XXme SICLE LE symbole Lieu symbole PRODUIT symbole CONDITION SINE QUA NON RALISATION symbole Symbole VGTAL Symbole ANIMAL LMENT symbole ART symboleDocument de travail / CoManaging

page 552page 553 page 557 page 559 page 560 page 562 page 563 page 563 page 566 page 568 page 572 page 580 page 576 page 578 page 57910

SOMMAIRE 4 : PORTRAIT SYNTHSE

PORTRAIT synthseSYNTHSE et TRAITS SAILLANTS / portrait visible SYNTHSE et TRAITS SAILLANTS / portrait psychologique SYNTHSE et TRAITS SAILLANTS / portrait symbolique MOTS-CLS VISUELS-CLS PERSONNAGES-CLS CONCEPTS TRANSVERSAUX DEVISE-CL ou CITATION-CL CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE

page 580 page 581 page 583 page 585 page 586 page 587 page 588 page 589 page 597 page 598 page 608 page 609 page 61511

ANNEXESbibliographie et sources auteur et conditions d'utilisationDocument de travail / CoManaging

PORTRAIT sensible et visible

Document de travail / CoManaging

12

CITATION D'INTRODUCTION / identit

"La notion mme de paysage est souvent galvaude et simplement rduite aux dfinitions de multiples dictionnaires qui peuvent grossirement se rsumer en une phrase : "Le paysage, cest ce qui se voit.". Or, justement, ce qui se voit peut parfois faire rfrence ce qui ne se voit pas, ce qui se cache derrire lhorizon, dans les espaces masqus in situ, mais aussi dans les zones dombres de notre conscience ou de notre inconscience. En dautres termes, le paysage nexiste que parce que nous exerons nos capacits mentales (mmoire, motivit, comprhension) sur un espace donn."Bertrand Gendreau

"C'est la littrature qui dcide de l'image d'un pays : dans la mesure mme o elle contredit obstinment et avec une douce violence les images toutes faites."Peter HandkeDocument de travail / CoManaging

13

PORTRAIT VISIBLE

"L'identit suisse, de mme que celle du Valais, se donne voir : il y a une grande visibilit. En effet, une part importante de l'identit nationale se situe dans son paysage."Christelle Carrier, Autour du Concept d'identit... Que signifie tre Valaisan aujourd'hui ?

Document de travail / CoManaging

14

COULEURS "Le duo majeur, c'est le bleu du ciel et les couleurs de lautomne avec les mlzes"Jean Bonnard

"Puret et saisonnalit des couleurs ; dominante de blanc, vert, bleu" "Le printemps alpestre est un spectacle haut en couleurs", quil faut avoir vu de ses propres yeux. Aux longs mois denneigement hivernal succde une formidable explosion de floraisons."Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo

"la montagne sest marie lhiver, elle a revtu son ample robe immacule et elle dploie dans un profond silence sa grce miraculeuse."Roland Clerc, www.faune-valais.ch

"Les couleurs du drapeau : le blanc et le rouge."Jean-Bernard MoixDocument de travail / CoManaging

15

COULEURS

Toute la diversit et la richesse d'une palette "de nature" intense : symphonies chromatiques au rythme des saisons en couleurs pures et clatantes sous le soleil, dont la gamme des blancs de neige et de glace Spcificit et notorit du "bleu valaisan"toute la diversit et la richesse contraste de la palette d'une nature omniprsente> diversit des registres et multiplicit des tonalits > importance de la gamme des blancs : eaux, neige et glaces ternelles > toute la gamme bleue de l'eau, en particulier les bleus caractristiques des lacs de montagne > gammes minrales en polychromies de gris

spcificit d'une "puret lumineuse" des couleurs, source d'inspiration pour les peintres symphonies colores au rythme des saisons qui rivalisent d'intensit chromatique

l'empire du soleil sur la couleur

> le printemps, "un spectacle haut en couleurs" : explosion de couleurs florales particulirement spectaculaire aprs la blancheur de l'hiver , dans la plaine-jardin comme dans la montagne > dominante de verts "gnreux" synonymes de nature fertile, dans une palette d't aux couleurs franches > gammes flamboyantes de lautomne et "rousseurs" annonciatrices d'hiver > monochromies de l'hiver > chaleur des ors > effets de colorisation sur la montagne > densit du "bleu valaisan" du ciel

dans l'habitat, dominante des "gammes montagnardes de bois", souvent combines avec le blanc prsence tonique du rouge des blasons : canton et FC Sion des vins "noirs" force d'tre foncsDocument de travail / CoManaging

16

COULEURStoute la diversit et la richesse contraste de la palette d'une nature omniprsente > diversit des registres et multiplicit des tonalits"Les couleurs minrales et les couleurs de l'eau: torrents, glaciers, Rhne, lacs : du Blanc au gris argent; du vert au bleu." Madeleine Wiget-Daly " La nature parle avec les couleurs tantt explosives ou alors tendres, discrtes, avec des formes, panouies, amaigries, brches, avec de la lumire ou un voile de brume. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch "il est une terre de contrastes o la nature joue sur tous les registres, utilisant les ressources de sa palette de couleurs et de structures infinies : prairies verdoyantes, sombres forts dpica " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "() la pente slevait plus raide et slevait jusquen plein ciel, ayant retrouv ses couleurs, grise, rousse, noirtre, avec des bandes vertes, cause de la pierre, des pins, des buissons." C.F. Ramuz, Derborence

> importance de la gamme des blancs : eaux, neige et glaces ternelles"Blanc bien sr pour la puret des glaciers." Marc-Andr Berclaz "Ses eaux laiteuses, ou dores dans lirisation de la clart nue, grondaient parfois si fort que le monde frmissait. " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne " Elles faisaient de loin, entre les taches grises de la neige qui allaient se rtrcissant, des taches clatantes. Comme un foulard de soie, un de ces foulards que les filles achtent en ville ()." C.F. Ramuz, Derborence "[le lac] de la Dixence doit se contenter de se montrer gris, cette couleur riche de sdiments parce que venue du glacier tout proche." Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 " () travers la cte raide et les vignes jusquau Rhne qui vous frappe soudain en pleine figure avec son feu blanc. " C.F. Ramuz, Derborence "On l'a contempl de l, dans le fond de cette valle, quand il coulait encore blanc comme sont les eaux du glacier qui sont des eaux comme du lait." C.F. Ramuz, Chant de notre Rhne "ce pays pierreux, o commence luire en blancheur le fleuve, et on le voit fuir vers l'ouest." C.F. Ramuz, Chant de notre RhneDocument de travail / CoManaging

17

COULEURStoute la diversit et la richesse contraste de la palette d'une nature omniprsente (suite) > toute la gamme bleue de l'eau, en particulier les bleus caractristiques des lacs de montagne"le bleu profond des lacs" Franois Perraudin "le bleu d'un ciel d't ou d'un lac de montagne" Christian Salamin "Fier de son bleu, le lac nen finit plus de se rjouir de la fonte des neiges" Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 " Les lacs se rveillent doucement, changeant au fil des heures en couleurs aussi bien quen formes, alignant devant lil toujours enclin smouvoir de reflets verts laiteux ou de bleus glaciaires pourtant si souvent observs. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch " La fort noye de brumes bleutes revt alors un mystre particulier, " Roland Clerc, www.faune-valais.ch

> gammes minrales en polychromies de gris"Le gris des rochers et lilial (blanc comme neige)" "Indiscutable impression, nous avions toutes et tous inconsciemment ressenti la douce oppression alpine, ces hautes et puissantes faades, tel un long ruban rocailleux gris, bleu, noir, ocre, qui se droulait jusquaux confins de la valle" http://www.aliaco.com "De notre mur, nous voyons luire le ddale des toits bleus pareils aux vagues moires de clair du lune d'une nappe d'eau descendue de la montagne et soudain contenue. Cette ardoise est lgre, dans ses teintes de ciel nocturne, et tant de sourd azur donne la ville son identit. Plus changeant et plus gai que le brun de la tuile, discret et vibrant dans la lumire latine, il rpond avec tendresse au gris des collines, au vert des arbres partout rpandu." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

18

COULEURSspcificit d'une "puret lumineuse" des couleurs, source d'inspiration pour les peintres"Je dirais qu'il y a tout d'abord des coles de peintures, comme celle de Savise ou de Bagnes et a c'tait li la couleur et une certaine puret des couleurs." Patricia Lafarge "On trouve toutes ces couleurs partout dans les Alpes; ce qui fait la diffrence chez nous je dirais que cest la puret, la clart et la luminosit des couleurs, par absence de brouillard et de poussire." Jean-Bernard Rouvinez "Puret et saisonnalit des couleurs ; dominante de blanc, vert, bleu"

symphonies colores au rythme des saisons qui rivalisent d'intensit chromatique"C'est ce contraste. Elle est verte, elle est estivale et, tout coup, elle va prendre des couleurs chamois et l'on sait qu'avec les premiers gels en altitude, les couleurs vont changer; et on a des contrastes de teintes en effet qui sont trs forts." Anne Martin "Le duo majeur, c'est le bleu du ciel et les couleurs de lautomne avec les mlzes" Jean Bonnard "Les contrastes entre la plaine (verte) et les sommets (blancs) au printemps, les couleurs volutives des vignes, le roux l'automne, le vert pomme le printemps, la blancheur des hauts sommets" Franois Perraudin "le vert qui prdomine dans les paysages durant trois saisons" Jean-Bernard Moix "Le changement de teinte des mlzes, du vert tendre au printemps l'or de l'automne". Armand Dussex "Gris (malheureusement) durant l'hiver et le printemps, le gris de la terre des vignes, le gris de la neige sale mais un gris passager qui prpare la gamme de couleurs de la vgtation. Gris aussi pour les murs en pierres sches, les tours et chteaux." Marc-Andr Berclaz "A peine la neige s'est-elle retire qu'elles sont l, debout sur leur tige velue, leurs longs ptales entr'ouverts. Vont elles oser tout fait? Verrons-nous aujourd'hui encore ces teintes admirables de profond velours qui s'assourdissent jusqu'au noir et qu'une flamme, soudain, fait chanter?" propos des anmones, Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

19

COULEURSsymphonies colores au rythme des saisons qui rivalisent d'intensit chromatique (suite) > le printemps, "un spectacle haut en couleurs" dans la plaine-jardin comme dans la montagne : explosion de couleurs florales particulirement spectaculaire aprs la blancheur de l'hiver"Le vert tendre des jeunes pousses qui clatent au printemps" Christian Salamin "Toute la palette des couleurs runies dans une praire fleurie." Armand Dussex " Le printemps alpestre est un spectacle haut en couleurs", quil faut avoir vu de ses propres yeux. Aux longs mois denneigement hivernal succde une formidable explosion de floraisons." Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo " Les premires fleurs du printemps explosent de leurs plus belles couleurs comme pour se hter de se faire belles avant que la dense vgtation ne les plonge dans la pnombre des sous-bois." Roland Clerc, www.faune-valais.ch " A peine le terrain dneig, des taches de couleurs apparaissent dj, violettes pour lhpatique, jaunes pour les primevres, blanches pour les anmones ou encore mauves pour les pervenches." Roland Clerc, www.faune-valais.ch " C'est la symphonie des couleurs dans le calme d'une nature retrouve. " http://www.saint-luc.ch " Les mosaques de fleurs inondent la montagne de damiers colors qui exaltent loeil" Roland Clerc, www.faune-valais.ch "() Ils dcouvraient () toute espce de petites fleurs souvrant lextrme limite dune frange de glace plus mince que du verre vitre. Toute espce de petites fleurs de la montagne, avec leur extraordinaire clat, leur extraordinaire puret, leurs extraordinaires couleurs : plus blanche que la neige, plus bleues que le ciel, ou orange vif, ou violettes : les crocus, les anmones, les primevres des pharmaciens. Elles faisaient de loin, entre les taches grises de la neige qui allaient se rtrcissant, des taches clatantes. Comme un foulard de soie, un de ces foulards que les filles achtent en ville (). Puis le gris et le blanc sen allaient ; le vert clatait de partout () comme si le peintre avait dabord laiss tomber de son pinceau des gouttes de couleur verte, puis elles se rejoignaient. " C.F. Ramuz, Derborence "Jamais ce pays n'est si magnifique qu'en ces jours o il se drape de toutes ses richesses. La pauvret" disparat sous tant de dons et d'offrandes. Quelles harmonie merveilleuse de tons, des jaunes, des gris, des verts auxquels rpondent le brun des chalets centenaires, un brun qui tourne des noirs velouts, et l'ocre des ardoises patines, velues de lichens. Prparez vos palettes, peintre du dimanche !(..) Qu'un cerisier frissonne sur la colline l'exact horizon ! L't palpite sur les champs, rouge de coquelicots et bleu de bl(e)uets." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Ah ! Les prairies villageoises que ne menace pas encore la faux du paysan ! L'arc-en-ciel flotte sur elles en permanence. Le jaune, le vert, le rouge, le bleu, le violet, le blanc se mlent en des harmonies toujours diverses, toujours parfaites (..) La cte n'est plus qu'un bouquet rouge, blanc, jaune. Un bouquet vivant dans cette lumire humaine qui n'aveugle pas, ne brle pas" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes Document de travail / CoManaging 20

COULEURSsymphonies colores au rythme des saisons qui rivalisent d'intensit chromatique (suite) > le printemps, "un spectacle haut en couleurs" dans la plaine-jardin comme dans la montagne : explosion de couleurs florales particulirement spectaculaire aprs la blancheur de l'hiver (suite)" Cest au printemps quil faut dcouvrir les ranges dabricotiers, de poiriers, de pommiers et de pchers en fleurs, dont les couleurs vibrent en touches impressionnistes dans la lumire." Michel Logoz, www.agrivalais.ch "La terre, au-dessus de la plaine, se dgage de cette songerie et tire ses lignes prcises. Les amandiers ont fleuri durant la nuit. Ils tendent en bordure des murailles leurs franges bouillonnantes et soulignent d'un frisson de poudre la courbe de la colline. Une dentelle rose et blanche, plutt rose, frissonne l'horizon, sous un ciel lger. Le coteau, vu de loin, ressemble une mer tale sur laquelle bouffent de fines houppes de nuages lumineux, poreux la lumire, diaphanes." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "O prend-il tant de force et tant de lumire cet arbuste dlicat dont les fleurs alternes, d'un rose qui accentue une pointe de vermillon, festonnent le coteau? Ils clatent tous la fois, une nuit, comme si le sacristain de la cathdrale passait, allumant leurs lampes claires, une une, avec une tonnante dextrit. (..) Pchers en fleurs : on ne voit plus qu'eux, tout coup, sur les vignes nues, plus que cette poussire rose en suspens dans l'espace, ces taches de bonheur. L'arbuste n'a plus de dessin prcis, plus de contour affirm, plus d'architecture dfinie. C'est une note de l'air pose dans rien du tout, un timbre plus accus, un rythme paissi, rien qu'une nuance de vent, rien qu'une indication de ce que pourrait devenir une couleur. Elle hsite entre le rose et le vermillon. Elle flotte, monte, se dissout et cependant demeure toujours la mme place." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes " propos des pchers, Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Il faudrait avoir mille yeux pour ne rien perdre du prodigieux spectacle. Tout se droule si vite et partout la fois qu'on ne sait plus o donner de la tte. Les plus sensibles, je crois, furent les peupliers. Ils taient gris et tout coup, ils sont roses, et demain dj, ils blondiront dans le soleil, hautes flches flexibles dont les bourgeons n'attendaient qu'un signe pour montrer qu'ils taient vivants. Tout autour d'eux, l'air tremble lgrement des radiations qu'mettent les rameaux ; ils taient roses, ils sont blonds mais voici que les feuilles, du blond passent au vert, en un tournemain. On regarde, on lve la tte ; des aigrettes de nuages sont poses sur ces colonnes vgtales, trs loin dans le ciel. De fins nuages flottent autour de l'architecture lance des grands arbres. Il tombe de ces quenouilles sans poids de la lumire. Les chars s'avancent, chargs, au milieu des avenues aux ariennes perspectives ; sous le ruissellement joyeux des peupliers, le fumier se transforme en lingots d'or." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes Document de travail / CoManaging

21

COULEURSsymphonies colores au rythme des saisons qui rivalisent d'intensit chromatique (suite) > dominante de verts "gnreux" synonymes de nature fertile, dans une palette d't aux couleurs franches"Le vert: la vgtation, la nature." Roland Vergres " Priode dabondance entre toutes, lt couvre de vert les prairies alpines fouettes par les bourrasques tourbillonnantes des orages daltitude." Roland Clerc, www.faune-valais.ch

> gammes flamboyantes de lautomne"Les couleurs d'automne et des forts en automne" Jacques Lathion "La lumire d'automne quand les mlzes sont jaunes ; il ny a pas partout des mlzes sur la plante et cest quand mme assez exceptionnel ce jaune." Bernard Attinger "La vigne en automne est sublime" "les jaunes varis des couleurs automnales, des vignes aux forts de mlzes, d'un Fendant ptillant dans un verre, d'une Petite Arvine aux aromes enchanteurs, d'un verre de Glacier la lueur d'une bougie dans une cave Anniviarde" Christian Salamin "Le jaune/rouge: les couleurs d'automne" Roland Vergres " Une palette de gots et un cortge de couleurs! L'automne en Valais est digne des plus beaux contes de fes; les couleurs changeantes se mlent, s'entrechoquent, se contrarient comme sur la palette d'un peintre fou." http://www.matterhornstate.com " Laissez-vous charmer par lautomne qui, fard dinfinies couleurs, na pas rougir de sa palette qui va mme jusquau bleu turquoise du lac de Moiry." http://www.sierre-anniviers.ch " La saison automnale allume chaque anne ses forts de mlzes jaunis, ses incendies de cerisiers et de sorbiers rouge bordeaux, elle ravive dans nos curs les musiques ternelles de la nostalgie et du souvenir. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch

Document de travail / CoManaging

22

COULEURS

symphonies colores au rythme des saisons qui rivalisent d'intensit chromatique (suite) > gammes flamboyantes de lautomne (suite)" Alors que lt tire sa rvrence, lautomne exhale denivrants parfums et clabousse la montagne de ses nuances chatoyantes." Roland Clerc, www.faune-valais.ch "C'est fait, le nouveau dcor est en place. Le rideau s'ouvre. Voici l'automne. Un peu de neige saupoudre les cimes et dj les feuilles des arbres cessent d'tre ce qu'elles taient. Mordues, elles portent les traces sanglantes de l'agression. Une tache de sang, une tache de rouille, une tache d'or." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "La plaine, sous le coteau o les grappes achvent de mrir, ressemble une fort aux arborescences d'or. Quelques peupliers fusent seuls comme de grands cierges ples." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Et tout coup on voyait toutes les feuilles, avec toutes leurs couleurs. On tait entre leurs deux murs d'ailleurs croulants et par places confondus ; il y avait celles qui taient restes vertes, celles qui taient jaunes, celles qui taient vertes et taches de rouge, celles qui taient vertes et taches de jaune, celles qui taient d'un jaune d'abricot, celles qui taient d'un jaune vert comme l'corce du citron. Et il y en avait qui taient jaunes et rouges, et il y en avaient qui taient piques de points bruns, il y en avait qui taient toutes brunes comme si elles avaient t brles." C.F. Ramuz, Vendanges

> "rousseurs" annonciatrices d'hiver"Avec les premiers froids, gels, la montagne "vire chamois"

Document de travail / CoManaging

23

COULEURSsymphonies colores au rythme des saisons qui rivalisent d'intensit chromatique (suite) > monochromies de l'hiver"Le blanc: la neige l'hiver." Roland Vergres "le blanc de la neige dans la froidure hivernale" Christian Salamin "C'est peine si les maisons mergent de la lisse uniformit des pentes. Les toits, c'est encore de la neige souleve (..) Il n'y a plus de chemin. Il n'y a plus de ruelles. Tout se dissout dans l'unisson d'une couleur unique et d'une ligne toujours rpte" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "La neige lisse les paysages et feutre les reliefs; sous les nues de flocons glacs, la montagne sest marie lhiver, elle a revtu son ample robe immacule et elle dploie dans un profond silence sa grce miraculeuse. " Roland Clerc, www.faunevalais.ch "Plus haut, la limite du ciel, tout est blanc. A l'extrme limite du ciel, il y a ce liser blanc comme si des petits nuages poss sur les hautes crtes formaient une ligne ininterrompue, et il semble tout le temps qu'ils vont s'envoler tellement ils psent peu, mais ils ne s'envolent pas." CF. Ramuz, Vues sur le Valais "La valle est blanche et bleue sous le soleil, elle est blouissante et pure, sonore du seul chant de ses cloches, et ferme sur elle-mme comme une dormeuse." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Il n'y a plus d'heure, il n'y a plus de temps. (..) Les heures, les jours, les semaines sont arrts au-dessus du monde. Ils attendent, ils hsitent, ils flottent derrire un rideau changeant de flocons ; le monde entier vacille, gris et bleu, irrel. Quelle heure est-il ? O sommes--nous ? L'hiver. (..)"Il n'y a plus d'heure jusqu'au printemps. Nous vivons un bout de notre ternit , comme si dj nous tions entrs dans ce repos que rien ne vient plus interrompre." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "C'tait souvent sous une petite pluie; on allait dans une espce de ouate sans couleur o mme les maisons qui bordaient le chemin ne se devinaient qu' leurs lumires. Pour le reste, objets et personnes ne reprsentaient gure que de vagues formes incompltes, toutes manges sur les bords, qui n'apparaissaient que pour disparatre et se reconfondre aussitt l'incertitude de tout. (..) C'tait encore dans le gris. C'tait encore dans le brouill de l'air en mme temps que la grosse terre souvent sarcle et retourne collait aux semelles." C.F. Ramuz, VendangesDocument de travail / CoManaging

24

COULEURSl'empire du soleil sur la couleur > chaleur des ors"Le village de pierre et de bois tincelle d'or dans le soleil couchant. L'or est partout" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Somptueux dcor, o les champs de seigle se teintent dor au soleil, contrastant avec les verts des pins et de lherbe courte " Michel Logoz, www.agrivalais.ch

> effets de colorisation sur la montagne et la neige" On en voit parfois les prmices dans le ciel avec lastre solaire qui nous gratifie dextraordinaires couleurs. En dautres occasions, ce sont plutt les cimes clestes qui nous illuminent de toutes leurs beauts avec des clairages faits dombres et de lumires qui claboussent la montagne de couleurs chatoyantes. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch " Le soleil () la colore encore de faons diverses () et on voit le haut des parois qui est jaune comme le raisin mr, ou qui est rose comme la rose. " C.F. Ramuz, Derborence "En deux ou trois jours, ils se couvrent de bourgeons puis de fleurs. Aviez-vous jamais tenu dans votre main une chose blanche? Sans doute, la neige, frachement tombe, vous avait paru telle : que de reflets d'azur et de jeux changeants dans sa mobile lumire ! La neige est bleue, la neige est rose, la neige est jaune ;" propos des cerisiers, Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Toutes les pointes, toutes les cimes sont nes la fois. Toutes hisses la fois dans la lumire, audacieuses, fraches, neuves. Comme elles sont pures dans le jeune mtal de l'aurore ! Commencement royal de la journe ! Pourpre du soleil sur les lis des neiges." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Je reois genoux, le premier soleil. Sa course l'a port au-dessus des montagnes. Il roule sur des crmaillres de cimes et dans les jointures des artes. L'horizon n'est plus que feu et or, pareil une cathdrale qu'incendie le rayonnement de l'ostensoir." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

25

COULEURS

l'empire du soleil sur la couleur > densit du "bleu valaisan" du ciel"On parle des bleus de Provence, mais il y a le bleu valaisan." Anne Martin "Le bleu : le ciel dgag" Roland Vergres "Le bleu profond d'un ciel sans nuage (ciel mditerranen) ou le bleu incroyable des gentianes." Armand Dussex "bleu pour le ciel toujours trs proche et fortement dlimit en plaine et dans les valles." Marc-Andr Berclaz "Arrondissez sur le monde la courbe d'un azur sans tache !" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "(..) cet t souvent torride, qui roussit le gazon des collines de Valre ou de Tourbillon ; elles se dtachent sur un azur bleu fonc qui les fait ressembler quelque paysage dItalie ou dEspagne " Charles Allet, Trsors de mon pays, Sion "Tout coup, il n'y a plus que ce bleu du ciel, sur la dernire colline rousse hrisse des premiers ormeaux, et parfois une cime blanche, mais sur un plan si lointain que l'on peut deviner, entre la premire et la seconde, tout un arrire pays de prairies, de villages, de plateaux et de forts dont on pressent la ralit sans la voir." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

Document de travail / CoManaging

26

COULEURS

dans l'habitat, dominante des "gammes montagnardes de bois" , souvent combines avec le blanc" () De ce ct-ci du village, les maisons ont des faades de deux couleurs, blanches dans le bas, brune dans le haut ; de lautre, leur derrire plus bas domine peine ltroit passage qui souvre entre elles et une autre range de constructions, tant aussi noires et blanches par devant, tant par devant bien disposes et arranges, comme des ruches dans un jardin ; par derrire toutes noires, mises l ple-mle, et puis faisant de lombre sur le passage " C.F. Ramuz, Derborence " Vous serez surpris devant ces canalisations tmraires que lon nomme bisses, en voyant les maisons si typiques du Valais, au bois bruni par le soleil et en observant divers autres objets qui tmoignent dune riche culture locale. " Brochure " le sentier de la Rampe sud " " () des beaux chalets den bas, qui sont longs, bien crpis de blanc, avec un toit fait de bardeaux semblables des cailles de poisson. Il y a des tables pour les btes, il y a de riches fontaines " C.F. Ramuz, Derborence

prsence tonique du rouge des blasons : canton et FC Sion"le rouge de notre emblme cantonal" Christian Salamin "Les couleurs du drapeau : le blanc et le rouge." Jean-Bernard Moix

des vins "noirs" force d'tre foncs." Il y a de belles vignes sur les collines o il crot dexcellents vins blancs et rouges que lon ferait mieux de nommer noirs, tellement ils sont foncs en couleur (Schiner,1812) " Claude-Henri Carruzzo, Cpages du Valais

Document de travail / CoManaging

27

MATIRES "Cest un univers de bois et de pierres"Alain Rebetez, lHebdo No 30, semaine du 27 juillet 2006

"Pierre naturelle, roche mre qui souvent affleure la surface arable avant de monter haut, trs haut vers les cieux ; pierre dboulis ou arrache de son lit () pierre des innombrables murs de soutnement difis avec minutie pour sauvegarder la terre vgtale"Claude-Henri Carruzzo, Cpages du Valais

"l'eau, surtout sous forme de glace" "Il n'est pas spirituel, il est matriel le Valais. Il est lourd de ses cent quatre mille ; de ses milliers de pyramides entasses les unes sur les autres, entassement sur entassement, ronges seulement par les rivires ; poilu d'arbres, d'aiguilles de sapins et de mlzes, d'herbes vaches, de mousses, de lichens et couvert de glaciers. "Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

28

MATIRES

Dominante des matires emblmatiques de la montagne : diversit et omniprsence de la roche, la fois "armature", sculpture et matriau, l'eau notamment sous sa forme glace, l'air pur d'altitude et le bois"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire> la roche omniprsente et dterminante : la fois "armature", sculpture, composante et matriau des paysages valaisans > "riche en mines pauvres" : mtaux, combustibles, matriaux de construction, cristaux, dont certaines espces uniques

la matire eau dans ses trois tats : liquide, neige et glace> une matire matriser, l'eau sous sa forme liquide > l'or blanc : neige et glaces permanentes > une matire de haute altitude, le permafrost : les sols "souds" par la glace

une matire prcieuse "de montagne" : l'air pur matires vgtales : feuillages de la vigne, des arbres fruitiers du "jardin fruitier et potager de la Suisse", mais aussi herbe des prairies et des forts matire bois, au naturel et travaille, dans l'architecture, le mobilier et l'artDocument de travail / CoManaging

29

MATIRES"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoireLes Alpes valaisannes sont le tmoin dune lente mais bouleversante transformation du paysage. Au cur de la formation des Alpes : c'est la rencontre entre la microplate adriatique (c'est l'endroit ou il s'est le plus contorsionn), le plancher ocanique (qui s'est abaiss) et la plaque europenne rigide, ce qui explique le cot spectaculaire des paysages de glaces et de neige On y retrouve aussi les restes de mers et docans aujourdhui disparus : Mer europenne (calcaires, marnes) ; Continent europen (granit, gneiss) ; Ocan valaisan (schistes, calcaires) ; Pninsule brianonnaise (gneiss, micaschistes, quartzites, calcaires, dolomies) ; Ocan pimontais (schistes, basaltes, argilo-calcaires, serpentines) ; Continent apulien / africain (gneiss) "Il existe ici (ndlr : Aletsch) les traces de la naissance des Alpes" Laudo Albrecht "Une belle image que j'ai entendu d'un collgue de luniversit de Genve qui est gologue et qui amne chaque anne ses tudiants en Valais, il dit que le Valais est "le berceau du monde", il trouve beaucoup de minraux,de roches qui sont trs utiles la pdagogie qu'il dveloppe. " Hermann-Michel Hagmann "La gologie a profondment marqu la topographie du Valais : l'mergence des reliefs alpins, il y a des millions d'annes, a t suivie au travers des ges par divers mouvements, avec pour consquence, plissements, fissures de roches, boulements, glissements de terrains, de graviers, de sables et limons charris par les torrents. Le Valais prsente ds lors des roches mres varies. Dans le Bas-Valais et jusqu' Saillon, granites et gneiss (*) dominent. Au-del, le calcaire occupe le terrain des coteaux sous forme de schistes calcaires ou de grs calcaires dlits en plaques ou encore de micaschistes. De nombreux cnes de djection ont envahi la plaine pour crer des terres limoneuses riches en graviers." Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com " Diffrents terroirs se succdent au fil du Rhne : Dans le Bas-Valais, jusqu' Saillon, ce sont les granites et les gneiss qui composent l'essentiel des sols; entre Leytron et Sierre, hormis le cne d'alluvion de Chamoson, le calcaire occupe le terrain" www.provins.ch

Document de travail / CoManaging

30

MATIRES

"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire (suite)" En entrant en VS () vous vous doutez un peu des bagarres gologiques qui se sont livres en ces lieux avant que le chaos dcida de se fixer de ne plus envoyer ses glaciers, ses torrents, ses boulements divaguer en tout sens () " Robert Parlier, Feux dautomne au Valais (document vido) "Avant le percement du tunnel du Simplon, personne nimaginait le degr de complexit des structures de ce massif. Cet important ouvrage et les tudes quil a suscites sont donc une date clef de la gologie alpine. La coupe du Simplon, maintenant classique, donne une bonne ide de cette complexit qui garde encore quelques mystres." Marcel Burri, site Encyclopdie Valais " Combines avec les agents drosion (eaux courantes, glaciers etc.) et les lments du climat (tempratures, prcipitations) qui agissent sur elles et peu peu les modlent, la nature et larchitecture de ces roches ont engendr des paysages trs divers. " Rpublique et canton du Valais, rgion autonome valle dAoste, plan de coordination territoriale, http://ricerca.regione.vda.it

Document de travail / CoManaging

31

MATIRES"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire (suite) > la roche omniprsente et dterminante : la fois "armature", sculpture, composante et matriau des paysages valaisansTrois grandes familles de roches : calcaires ; granitiques ; mtamorphiques " socle et couverture de roches sdimentaires se conjuguent dans des enchevtrements fantasmagoriques pour faonner un paysage gologique dune incroyable diversit. Cette armature donne au Valais ses lignes majeures, sa verticalit, sa beaut lgendaire " Michel Logoz, www.agrivalais.ch "Si vous tiez habitants du Qubec, votre pays ne pourrait vous montrer que du socle. Si vous tiez habitants de Paris, quelques carrires ne vous montreraient que des roches de couverture. Mais, Valaisans, vous pouvez, sur quelques kilomtres carrs, observer lun et lautre, dans des stades de dformations multiples, de complexit croissante, de mtamorphismes superposs. Incroyable richesse de ce pays ! (..) " Pierre naturelle, roche mre qui souvent affleure la surface arable avant de monter haut, trs haut vers les cieux ; pierre dboulis ou arrache de son lit () pierre des innombrables murs de soutnement difis avec minutie pour sauvegarder la terre vgtale, pour lempcher de glisser vers le fleuve. Claude-Henri Carruzzo, Cpages du Valais "Il n'est pas spirituel, il est matriel le Valais. Il est lourd de ses cent quatre mille ; de ses milliers de pyramides entasses les unes sur les autres, entassement sur entassement, ronges seulement par les rivires;" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit " Il aperoit en effet le village, avec ses toits bas, pierreux, resserrs, qui font sur la pente une place qui est comme mine (cest le travail qui consiste creuser profondment la terre pour mettre dessus ce qui est au fond). " C.F. Ramuz, Derborence

Document de travail / CoManaging

32

MATIRES"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire (suite) > la roche omniprsente et dterminante : la fois "armature", sculpture, composante et matriau des paysages valaisans (suite)"Compos 90% de gneiss et de granite, dont nous suivront lvolution, le socle est la partie rigide des alpes valaisannes. Les roches de ce socle ont form deux grands affleurements, lun en Bas-Valais, lautre en Haut-Valais. Dans ces affleurements se sont individualiss une srie de massifs : les Aiguilles-Rouges et le Mont-Blanc louest ainsi que les massifs du Gastern, de lAar et du Gothard lest. (..) Le massif des Aiguilles-Rouges est profondment entaill par la valle du Rhne dont il forme les deux versants entre SaintMaurice et Martigny. (..) Les gneiss dominent nettement dans ce massif o le seul granite prsent ne constitue qu'un affleurement troit d'une belle roche exploite Miville, dite granite de Vallorcine (..) "le granite constitue des montagnes entires dans le massif du Trient ou dans la rgion dAletsch, par exemple. En ce qui concerne les basaltes, il ny a pas de volcans chez nous et les laves fraches manquent. Mais il y a danciens volcans dont les laves ont subi des transformations assez importantes (..). Ces laves sont mme accompagnes de beaux gabbros relativement peu transforms (Aiguilles-Rouges dArolla) et de masses particulirement riches en fer, magnsium et calcium, ce qui leur a valu dtre considres comme plus basiques que normal : ce sont des ultrabasites (ou serpentinites de la rgion de Zermatt, pour citer un exemple). (..) Le granite du Mont-Blanc, grossier, riche en enclaves plus sombres, solide et rsistant bien l'rosion, dtermine de grands sommets plus ou moins pyramidaux, tels le Mont-Blanc lui-mme. Sur sa bordure orientale, le granite passe une roche grain plus fin, galement trs dure. Vous marcherez dessus si vous faites une fois l'effort de grimper sur le Catogne, ce dont vous serez rcompenss par une vue somptueuse; ce sommet cnique, isol, dont la forme voque celle d'un volcan, se dresse presque au coude du Rhne, ce qui lui donne sa valeur de belvdre. " Marcel Burri, site Encyclopdie ValaisDocument de travail / CoManaging

33

MATIRES"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire (suite) > la roche omniprsente et dterminante : la fois "armature", sculpture, composante et matriau des paysages valaisans (suite)"La roche est trs prsente, et beaucoup utilise avec la construction, il y a de grandes carrires qui l'exploitent." "Sur le coteau de Loche, la roche affleure et on a ces buissons rouges." Bernard Attinger "les parois du dfil de Saint-Maurice sont presque uniquement faites de roches dge crtac (..) .Dans la suite des temps crtacs, la mer a sans doute perdu de sa profondeur pour devenir le lieu dune prcipitation calcaire organogne. Lassise trs dure qui rsultera de ces sdiments est bourre de fossiles (..) Algues, oursins, grandes coquilles nacres et coraux nous apprennent qualors la rgion ressemblait aux Bahamas et que les rcifs taient le trait dominant dun paysage sous-marin de faible profondeur. Beaux affleurements de ces roches aux Dents-du-Midi et sur la crte septentrionale entre les Diablerets et le Wildstrubel. (..) (au tertiaire) une sdimentation et une roche spciales, appele le flysch o chaque banc reprsente lapport dune avalanche. Le matriel des avalanches contient souvent dabondants dbris de cendres volcaniques. Sur les bords de la fosse, il devait donc y avoir des volcans en activit. Fosses profondes, volcans actifs et climat chaud: le futur Valais ressemblait certaines les et fosses de lExtrme-Orient, Java par exemple. Le flysch est une formation qui affleure mal, qui saltre rapidement et se couvre dun sol pais. Cette bonne terre pturage, devant les Dents-duMidi, constitue une partie du val dIlliez. (..) Quelques bons affleurements du val dIlliez permettent dobserver le passage du flysch la Molasse. Cette dernire est de coloration rouge et de composition marneuse, lexception dun gros banc de grs exploit en carrire juste en amont de Monthey." Marcel Burri, site Encyclopdie Valais " Le trac du Rhne, pine dorsale du rseau hydrographique, est fortement conditionn par lagencement de familles de roches : sur lessentiel de sa longueur, il suit, lamont, la frontire entre le domaine mtamorphique et les domaines calcaire et granitique, faisant ainsi de cette limite une donne majeur du paysage. " Rpublique et canton du Valais, rgion autonome valle dAoste, plan de coordination territoriale, http://ricerca.regione.vda.itDocument de travail / CoManaging

34

MATIRES"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire (suite) > "riche en mines pauvres""On a beaucoup de minerais, mme l'or qui a t exploit." Frdric Zuber "Le Valais est riche en mines pauvres ! cette boutade contient une bonne part de vrit. En effet, le Valais fournit, en quantit plus ou moins limite,des mtaux, des combustibles et des matriaux de construction."

des mtaux"La zone riche en cobalt et en nickel s'tend jusqu'au val d'Anniviers o les mines de Plantorin et de Grand Praz ont livr une centaine de tonnes de minerai: les seules exploitations qui furent bnficiaires. (..) C'est par dizaines que se comptent les grattages de nos anctres qui cherchaient se rendre indpendant de l'tranger. Citons, parmi d'autres, quelques mines qui ont fourni plus d'une tonne de minerai: le col de Mines au-dessus de Verbier (cuivre et plomb), Siviez dans le val de Nendaz (plomb), Praz-Jean au val d'Hrens (plomb, zinc et argent), Moiry et Zinal (cuivre, bismuth), Goppenstein (plomb, zinc, argent). Gondo extrayait l'or de la pyrite, mais n'tait rentable qu'en Italie o le fascisme utilisait des prisonniers politiques!(..) la mine des Trappistes, aprs plus d'un sicle d'exploitation, on s'avisa que la gangue [ces minraux qui ne prsentent pas d'intrt conomique] contenait de la fluorine, un compos de fluor qui peut facilement tre confondu avec du quartz. Depuis, c'est la fluorine qui a intress les exploitants et des travaux rcents ont permis d'en estimer les rserves.(..) le Valais a eu ses mines de fer, particulirement au Mont-Chemin o une lentille de magntite (oxyde de fer) a livr plusieurs milliers de tonnes de minerai." Marcel Burri, site Encyclopdie Valais

des combustibles"Voil encore une richesse qui se trouve assez bien rpartie dans tout le Valais, mais parcimonieusement. Le charbon se prsente dans les Alpes sous forme d'anthracite (..) Les niveaux de charbon du Ltschental se rvlrent plus pauvres que ceux du massif des Aiguilles-Rouges o une exploitation assez florissante resta en fonction mme un peu aprs la dernire guerre." Marcel Burri, site Encyclopdie ValaisDocument de travail / CoManaging

35

MATIRES"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire (suite) > "riche en mines pauvres"(suite) des matriaux de construction"qui dit construction, dit aussi chemins, murs, routes, barrages. Avec l'importance que prirent ces grands amnagements et l'avnement du bton qui les a rendus possibles, la demande en matriaux divers a sans cesse augment. Le sous-sol valaisan s'est montr gnreux. (..) "Une roche sdimentaire exploite en Valais, Granges, est le gypse (CaSO4.2H2O). Il sagit de dpts de vastes marais salants naturels : le sel accompagne souvent le gypse, ce qui est le cas juste notre frontire, Bex, o le sel est exploit. " (..) Le gypse a toujours jou un rle important pour la construction des maisons, au point de donner son nom un mtier. Maintenant, en plus, il entre dans la composition de nombreux ciments, ce qui en fait un produit trs recherch. Pourtant en Valais, il n'y a plus gure que la carrire de la gare de Granges, entre Sion et Sierre qui soit encore en activit. (..) Il y a un calcaire clbre en Valais, cest le marbre de Saillon : plusieurs palais parisiens tirent leur beaut de cette pierre fine joliment veine. Lexploitation tait en partie souterraine et il suffit daller voir la dimension des excavations pour comprendre limportance de ce marbre. Trs localis, il provient du mtamorphisme dun niveau de calcaire du Crtac pris dans le flanc inverse de la nappe de Morcles (..) le calcaire est peu utilis chez nous comme pierre de construction. En revanche, il fut recherch pour la prparation de la chaux. Le ciment a remplac la chaux et sa fabrication demande des calcaires un peu argileux: il sen est trouv au-dessus de Saint-Maurice o une grande carrire entame la falaise (Crtac infrieur). (..) Lorsque la chose est possible, plutt que de concasser les roches, on prfre exploiter des dpts meubles et les tamiser pour obtenir sables et graviers. Le bton, grand dvoreur de ce matriau, a favoris louverture de nombreuses gravires. Moraines et boulis furent fortement mis contribution, (..) Le lit du Rhne a fourni de bons graviers et les trous que creusaient les dragues se remplissaient lors des crues. Les grands barrages ayant amenuis les crues, cette source de gravier a perdu de limportance. (..) Sporadiquement, des exploitations tirrent profit de couches particulires. Ainsi des carrires entamrent les quartzites dominant Saint-Lonard pour en broyer le matriel des fins industrielles (verre et abrasif). Ainsi les calcaires magnsiens de Beauregard, au flanc du Gorbetsch, au-dessus de Sierre, permirent-ils, pendant la guerre, de se procurer le magnsium indispensable aux alliages lgers de laluminium. La liste de ces exploitations exceptionnelles nest pas close." Marcel Burri, site Encyclopdie Valais Document de travail / CoManaging

36

MATIRES

"au cur de la formation des Alpes" : trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire (suite) > "riche en mines pauvres"(suite)

des cristaux, dont certaines espces uniques"Les plissements alpins ont dbut il y a 65 ma et se sont termins vers 25 ma, au cours de l're tertiaire. Les pressions gigantesques qui les ont accompagns ont donn naissance, entre autres, aux cristaux. (..) Deux rgions du Valais sont particulirement riches en beaux cristaux: le massif de l'Aar et le Binntal. Les fissures des granites et gneiss de l'Aar ont surtout livr des quartz, parce que la silice (SiO2) du quartz est un matriel particulirement mobile dj sous les conditions de faible mtamorphisme auxquelles fut soumis le massif. Certains quartz sont fums ou colors en violet (amthystes) (..) Le mtamorphisme plus intense et les conditions plus exceptionnelles du Binntal ont favoris l'apparition de cristaux plus varis et souvent rares. On connat au monde un peu plus de 2000 espces minrales: 30 d'entre elles ont t dcouvertes en Suisse et, parmi elles, 21 dans le Binntal, dont 14 n'ont jamais t retrouves ailleurs! (..) Parmi les espces les plus courantes, il y a la magntite trs bien cristallise, la pyrite, la galne, la blende, des sulfures d'arsenic; les autres minraux, dits les sulfosels, sont composs d'lments multiples. Il y a encore en Valais, une espce minrale particulire mais discrte et connue des seuls amateurs exercs: ce sont les quartz fenestrs du val d'Illiez. Il s'agit de petits cristaux de quartz ayant grandi trop rapidement par leurs artes et dont les faces, restes creuses, se prsentent comme des fentres. " Marcel Burri, Encyclopdie Valais

Document de travail / CoManaging

37

MATIRESla matire eau dans ses trois tats : liquide, neige et glace > une matire matriser, l'eau sous sa forme liquide (cf. COMPOSITION ET PAYSAGES / EAU ET ARBRES) > l'or blanc : neige et glaces permanentes"l'eau, surtout sous forme de glace" " Le Valais est le canton le plus englac de Suisse. " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo " Au plus profond de lhiver, les paillettes des cristaux saffrontent dans des joutes feriques de fragiles parcelles dphmre. Les flocons duveteux glissent et tourbillonnent sur les ailes du vent et flottent dans lair tels de minuscules diamants. Polymorphes dans leurs structures et silencieux dans leur chute, ils se dposent dlicatement sur le sol comme des bijoux dans des crins de velours. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch " Avec leurs champs de neige qui scintillent et qui soffrent comme une nappe de sel dont la surface cristalline vous scarifie les doigts(Journal et feuille davis du Valais 2 nov. 1937) " Gilberte Favre, Mmoire de Sion la vie quotidienne 18501950

> une matire de haute altitude, le permafrost : les sols "souds" par la glace" Au-del de 2400 m d'altitude et selon l'orientation gographique, le sol suisse est constamment gel. Ce phnomne s'appelle le permafrost ." Office fdral de lenvironnement, www.umwelt-schweiz.ch " Le perglisol, ou permafrost, est un sol gel en permanence, dont la glace soude les uns aux autres les morceaux de roche qui le constituent. En haute montagne, on rencontre le perglisol tant dans la roche solide que dans les matriaux meubles comme les boulis, les moraines et les sols. Ltage du perglisol se trouve en dessous de la zone des glaciers, partir de 2600m." Elke Haubner, Le changement climatique dans les Alpes, rapport de synthse

une matire prcieuse "de montagne" : l'air pur (cf. aussi CLIMAT)"La qualit de lair est lie laltitude; la pollution se trouve essentiellement en plaine, et en montagne lair est plus pur; il est mieux ventil et nettoy par les vents dest-ouest" Vincent BornetDocument de travail / CoManaging

38

MATIRES

matires vgtales : feuillages de la vigne, des arbres fruitiers du "jardin fruitier et potager de la Suisse", mais aussi herbe des prairies et des forts (cf. PROFIL CONOMIQUE / SECTEUR PRIMAIRE),"Trs peu de terre" Marie-Claude Morand "[Valais] poilu d'arbres, d'aiguilles de sapins et de mlzes, d'herbes vaches, de mousses, de lichens et couvert de glaciers. " Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "L'arbre n'est plus qu'une touffe de ptales, un bouquet, une gerbe dans le bourdonnement dor des abeilles. (..) Les autres arbres sont emmls dans des guirlandes de fruits qui courent de part et d'autre des monts, le long du fleuve" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Les ceps de vigne ressemblent de grandes carafes remplies de vin. Ils sont blonds et transparents comme le jus des grappes qu'on leur a prises et qu'un long sjour dans l'ombre de la cave transforme miraculeusement en lumire. La lumire traverse les feuilles comme si elles taient ciseles dans du cristal, dans un cristal trs mince et l'on voit, sous les fines nervures, la ramification des veines que ne parcourt plus le sang de la vie." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Je revois la terre jauntre, grasse, glissante, o la limace et l'escargot se tranent, laissant derrire eux un ruban d'argent ; les grosses grappes aux grains serrs et verts ou gros grains plus espacs, tachs de brun du ct du soleil, quelquefois prises dans une feuille qui les empchait de venir nous, une fois la tige tranche. " C.F. Ramuz, Vendanges

Document de travail / CoManaging

39

MATIRES

matire bois, au naturel et travaille, dans l'architecture, le mobilier et l'artpar exemple le mobilier baroque de Notre-Dame-du-Glarier , la cathdrale de Sion : exceptionnel autel de 1474 dans la chapelle Sainte-Barbe, stalles et chaire de 1622 " Vous serez surpris () en voyant les maisons si typiques du Valais, au bois bruni par le soleil et en observant divers autres objets qui tmoignent dune riche culture locale. " Brochure " le sentier de la Rampe sud " "Dans un pass pas trs lointain, les gens devaient se contenter des matriaux de construction qu'ils trouvaient sur place : trop lourds, ils posaient d'insolubles problmes de transport. C'est pourquoi le Valaisan a surtout construit en bois. Mais chaque fois qu'il pouvait remplacer le bois par de la pierre, il l'a fait, couvrant par exemple ses toits de dalles plutt que de tavillons." Marcel Burri, site Encyclopdie Valais "Il faisait froid ; l'eau dans le pot eau tait glace. Je sens encore le plancher de sapin et son froid sous la plante de mes pieds qui gardaient dans leur partie suprieure la bonne impression de chaleur du lit." C.F. Ramuz, Vendanges

matires alimentaires des produits emblmatiques"L'alimentaire: la viande sche, les vins, les fromages" Frdric Zuber

Document de travail / CoManaging

40

MATIRESmatire eau Sources thermales; torrents, ruisseaux, canaux, bisses, rivires rapides; sources, neige ; glace (glaciers, nvs, cascades geles); cascades ; lacs, tangs ; eaux souterraines (lac souterrain, importance de la nappe phratique) ; brume ; le Rhne; le permafrost ou perglisol, mares, marcages boiss, marais herbeux, tourbires, roselires, prairies humides chaud, froid, sec, piquant, pur, foehn, immobile, schistes, marbres, gypse, anhydrite, tuf/cornieule/cargneule, gneiss, granit, anthracite, fer, calcite, dolomie, quartzite, quartz, sel, cuivre, marnes, micaschistes, basaltes, serpentines, minerais (cuivre; fer; plomb; argent, or, uranium), alluvions, bois (Epicas, sapins, mlzes, pins, aroles, chnes, htres) ; fleurs ; fruits ; raisin ; feuillages ; aiguilles de rsineux, prairies et pturages, peaux de chvres, laine mouton, corne de bovins et gibiers divers, vins, eaux-de-vie, plantes mdicinales et aromatiques, fruits et lgumes etc. bardeaux, tavillons, ardoises, bton, murs de pierres sches fromages, divers types de viandes sches (y.c. saucisses, jambon), miel; seigle, froment, lait, safran, fruits, lgumes, racines (pomme de terre) pains lgendes, catholicisme, croyances, coutumes peinture ; gravure (pierre et bois) ; sculpture (bois, roche) ; matriaux du baroque (stuc, feuille d'or, marbre, bois ,etc.) ; montagnes, habits traditionnels chaux ; lnergie hydrolectrique toiles et voie lacte grce la visibilit exceptionnelle en montagneDocument de travail / CoManaging

matire air matires du sol et du sous-sol

matires vgtales matires animales matires de production matires architecturales matires alimentaires matire symbolique matire artistique matire du pass matire immatriel matires extra-terrestres

41

GOTS

"Le got de lauthentique" brochure Pays Romand, Pays Gourmand "Privilgi par le soleil et gnreusement irrigu par le Rhne, le Valais est un vritable paradis pour une agriculture aux saveurs mridionales. () o chaque fruit et chaque lgume dgage un maximum de got et de saveur."brochure Saveurs du valais

"Ainsi grce au soleil, au climat sec, aux vents qui soufflent dans la valle du Rhne et l'ingniosit des bergers, sont nes les techniques de salaison et de schage."site viandesechee

"Qui dit Valais dit Fendant, donc chasselas. (..) on parle parfois de "vin ethnique", tant il est li la vie sociale, aux traditions, la cuisine de la Valle du haut Rhne. Le Valais sans le Fendant ne serait pas le Valais."site fullygrandcru

"Tout d'abord, une raclette se fait avec de nombreux amis"site cieldefranoise

"Le got de l'eau frache" Bernard AttingerDocument de travail / CoManaging

42

GOTS

Des produits rputs pour leur qualit et leur saveur indissociables de l'identit et des terroirs valaisans au service d'une cuisine authentique, goteuse et propice aux plaisirs de la convivialitplaisirs gustatifs joyeux de la cuisine valaisanne> sous le signe de l'authenticit, de la simplicit, par tradition et par la qualit des terroirs > trs goteuse et propice aux repas conviviaux : dimension de "gourmandise collective" des habitants attachs aux plaisirs de la vie et du partage

un terroir exceptionnel : conjonction rare d'un ensoleillement et d'un climat privilgis et d'une configuration spcifique des produits rputs pour leur qualit et leur saveur et des savoir-faire anciens, aujourd'hui indissociables de l'identit valaisanne> le vin, passion valaisanne : plus qu'un produit, une vritable culture identitaire > aussi illustre qu'ancienne, LA spcialit du territoire : la raclette (le mets) ou le raclette (le fromage) > les produits de llevage : fromage, viandes, lait, > fruits et lgumes de la valle du Rhne, dont les emblmatiques abricots et asperges > alcools

eau, air : le pur "got" du territoire, insuffisamment valoris un "terroir aromatique" : l'esprit bio avant l'heure nombreux labels garants de la qualit et lauthenticit des produits du terroir ne d'une ncessit : les savoir-faire de conservation (salaison et schage)Document de travail / CoManaging

43

GOTSquelques produits et recettes emblmatiquesvins fruits et lgumes eaux de vie fromages viandes boulangerie et ptisserie autres recettes les plus connues la Petite Arvine, lErmitage, le Johannisberg, lAmigne, la Malvoisie, le Paen, le Cornalin, lHumagne blanche, la Rze le vin des glaciers Labricot, la poire Williams, la framboise, la pomme Maigold, lasperge, les tomates, les carottes, les choux-fleurs, Labricotine, la Williamine Le srac, les fromages au lait cru (le raclette, le fromage rebibes, fromage dalpage, la tomme, ) La viande sche, la saucisse sche, le jambon cru, le lard sec, la chasse Le pein de seigle, le michon des rameaux, pains bnis de distribution. La chtaigne (essentiellement produite Fully, capitale de la chtaigne, mais aussi Monthey, Chox, Bex, Martigny), le safran de Mund la raclette, la brisole, lassiette valaisanne (viande sche, saucisse sche, jambon, lard cru, fromage dalpage, couronne de pain de seigle, dle ou fendant), , le Gsottus, le Flon savisan, la Sale du Val dIlliez, le Pateron, le gteau savisan, la Cholera, la Chasse Abricots flambs, crpes valaisannes, crotes aux champignons, crotes aux tomates, crote au fromage cuisse de grenouilles flambes au marc, daube de buf la dle, minc du veau du mazot, flan aux abricots, flons, gigot dagneau au gnpi, gratin dasperges Mon Moulin, gratine de tante Judith, uf la tomate, Poire William givre, polenta lancienne, polenta gratine, polenta grille, rizotto au safran de Mund, Sii, selle de chamois la lie, souffl aux asperges, soupe du chalet, soupe aux haricots, soupe des marachers, soupe au plat, tarte aux asperges, truite au muscat, truite au pinot noir, tsarfion. (Le Valais table, Jacques Montandon)

quelques autres spcialits

Document de travail / CoManaging

44

GOTS

plaisirs gustatifs joyeux de la cuisine valaisanne > sous le signe de l'authenticit, de la simplicit, par tradition et par la qualit des terroirs"Le got de lauthentique () le Valais est le paradis des saveurs mridionales. " brochure Pays Romand, Pays Gourmand "Entre parenthses, je vous fiche mon billet qu'elles ne savent pas faire beaucoup de cuisine. Qui elles? Toutes, nos dames et nos demoiselles. Curieux que les Valaisannes n'aient rien trouv ni expriment - Les ressources du pays ont toujours t des mets crus, bruts, nets, dj exquis et en tout cas trs simples, arross d'un verre de vin. Les grands, les seuls cuisiniers taient les curs. " Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

> trs goteuse et propice aux repas conviviaux : dimension de "gourmandise collective" des habitants attachs aux plaisirs de la vie et du partagePlus de 180 recettes sont rpertories et dtailles dans louvrage de Zoltan Szabo " Patrimoine culinaire valaisan " "Tout d'abord, une raclette se fait avec de nombreux amis qui prennent place autour d'une table ou assis sans l'herbe d'un pturage. (..) Le "racleur"a, pour dlicate mission, de surveiller le fromage qui ne doit ni brler, ni fondre. Ensuite d'un coup sec, mais pas trop appuy, il va racler le dessus du fromage pour servir, dans une assiette, une portion de fromage chaude et coulante. Ainsi, tour de rle, les invits vont tre servis." site cieldefranoise

Document de travail / CoManaging

45

GOTSun terroir exceptionnel : conjonction rare d'un ensoleillement et d'un climat privilgis et d'une configuration spcifique (cf. CLIMAT)" Privilgi par le soleil et gnreusement irrigu par le Rhne, le Valais est un vritable paradis pour une agriculture aux saveurs mridionales. () o chaque fruit et chaque lgume dgage un maximum de got et de saveur. " brochure saveurs du valais " " Deux trs hautes chanes constituent de vritables barrages et sopposent la circulation des masses dair humide. Le Valais est rput comme lendroit le plus sec et le plus ensoleill de Suisse. Stratus, grle et brouillard sont extrmement rares. Trs caractristique du Valais, le foehn, ce vent chaud et sec, joue un rle trs actif, notamment en automne, secondant le soleil dans la maturation des raisins et des fruits. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch " Lautomne est souvent doux et ensoleill, avec parfois une prsence de foehn (vent chaud) qui facilite la maturation des spcialits tardives. " www.provins.ch " Le soleil, le climat sec et les vents qui soufflent dans la valle du Rhne ont inspirs aux Valaisans la technique du schage de la viande pour la conserver. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch " Ainsi grce au soleil, au climat sec, aux vents qui soufflent dans la valle du Rhne et l'ingniosit des bergers, sont nes les techniques de salaison et de schage. " site viandesechee "On se plaindrait du soleil si l'on ne savait pas que rien ne nous est plus ncessaire que ses dons. Dj les abricots s'alourdissent au bout des branches ployes, et ceux-l, dans la pleine lumire, cribles de feux, au lieu de gmir, semblent murmurer : Encore ! Encore pour que s'oprent en nous ces alchimies vgtales qui transforment nos sucs en miel, notre pleur en or et en vermillon .. Nous n'aurons jamais trop de soleil, ni nous, ni les grappes du coteau, ni les pommes du verger. Jamais trop de cette bonne chaleur qui nous pntre, nous ptrit, nous gonfle. Elle court, coute, dans les sves de l'arbre, elle est flot, elle est rivire, elle est fleuve dans les canaux souterrains que protgent les corces. Elle descend dans les mystres de racines, elle suce dans les ombres de la terre des nourritures qu'elle charrie jusqu' notre bouche ; elle est maternelle, elle nous couve, elle nous caresse, elle nous enfante maturit." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

46

GOTSdes produits rputs pour leur qualit et leur saveur et des savoir-faire anciens, aujourd'hui indissociables de l'identit valaisanne > le vin, passion valaisanne, : plus qu'un produit, une vritable culture identitaireHDONISME) (cf. ART DE VIVRE,

"On a une palette norme, une grande varit de vins" " Le Valais, cest le pays du vin. Il y a de la vigne partout, depuis Martigny jusqu Vige, sur tous les coteaux de la Valle, mme dans les endroits les plus escarps il y a de la vigne. Dailleurs, on dit sans mchancet aucune, que dans chaque valaisan dort un vigneron. " Tourisme pour tous "Qui dit Valais dit Fendant, donc chasselas. Les Suisses romands sont les seuls au monde avoir fait de ce cpage leur spcialit. Les Valaisans ne font pas exception : en parlant du Fendant, on parle parfois de vin ethnique , tant il est li la vie sociale, aux traditions, la cuisine de la Valle du haut Rhne. Le Valais sans le Fendant ne serait pas le Valais. Comme l'crit Tom Stevenson dans son encyclopdie mondiale du vin : Sous leur meilleur jour, les vins suisses sont aussi frais et francs que l'air alpin . On ose parier qu'il a crit cela devant un verre de Fendant. " site fullygrandcru "Enfin, les chercheurs suisses ont dvelopp des cpages qui, utiliss en assemblage, renforcent la couleur ou la chair des vins, tels le diolinor ou le gamaret. Bref, une quarantaine de varits, dont 15 plus importantes, 27 en blanc et 13 en rouge. Tout cela sur quelques 5260 ha. On croit rver. Ce conservatoire amplographique a, certes, son ct positif d'un point de vue historique. Au plan commercial par contre, comment affronter le march extrieur dans ces conditions, renforces par ailleurs par la fragmentation des proprits." Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com un label pour prserver la tradition " Label " Grain Noble Confidentiel " qui prescrit les rgles de production et dlaboration de ses vins blancs doux naturels. Il se limite aux seules varits traditionnelles du Valais (Arvine, Ermitage, Johannisberg, Malvoisie, Amigne) " www.grainnaoble.ch

Document de travail / CoManaging

47

GOTSdes produits rputs pour leur qualit et leur saveur et des savoir-faire anciens, aujourd'hui indissociables de l'identit valaisanne (suite) gots et armes"uniques" "Le Vin du Glacier : Vin mythique issu dune tradition valaisanne ancestrale, le Glacier possde un caractre et un got unique au monde. Celui faonn pendant plus de cinq sicles par les derniers nomades dEurope Occidentale. Vin dassemblage de plusieurs millsimes et souvent de plusieurs cpages prsentant une tendance oxydative. Elabor partir dun ancien cpage, le Rze, remplac ensuite par dautres cpages, tous cultivs sur les coteaux de Sierre, le Vin du Glacier vieillit en fts de mlzes dans les caves fraches des villages du Val dAnniviers. Son ge est indfinissable et on peut affirmer quil nest pas rare de trouver du Vin du Glacier plus que centenaire. La tradition veut quil se boive la cave, servi directement du tonneau, lendroit o il est produit. Rares sont ceux qui le mettent en bouteille et le commercialisent. La mise en bouteille a lieu tous les 4 ou 7 ans!" " Cultives depuis des temps immmoriaux et inconnues hors du canton, la Rze et lHumagne blanche, en compagnie de l'Amigne et de la Petite Arvine, peuvent revendiquer le titre de spcialit typique du Valais. Deux millnaires de soins attentifs ont permis aux vignerons de dcouvrir quels terrains et quels soins se rvlaient ncessaires chaque varit pour donner le meilleur delle-mme. Le rsultat vaut la peine dtre dgust et la meilleure des caves senrichira de lharmonie dune Arvine, la douceur dune Amigne, la vigueur dune Humagne ou loriginalit fruite dune Rze. " Alexandre Truffer, http://www.nicefuture.com " Le Fendant le privilge () den exprimer les subtilits florales, fruites et minrales dans une large palette gustative. Cest un violon solo, dont il faut percevoir la finesse dans des accords dune puret cristalline. Vin convivial par excellence, le Fendant est ici de toutes les ftes, de toutes les parties de plaisir ". Michel Logoz, www.agrivalais.ch " Le Johannisberg () un vin de grande classe () un caractre dlicatement moelleux, avec un puissant arme la fois floral, fruit et minral () des notes florales avec une touche damande amre. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch " Les vins doux naturels () des ors intenses et des armes dune complexit ensorcelante. La bouche offre des fragrances extraordinaires, allant des fruits exotiques aux pices rares, des fruits secs au pain dpice et au miel. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch "Ils fumaient des cigarettes, des cigares. Le matre de la maison prend un petit verre qu'il va mettre sous le goulot du pressoir qu'on charge, et il gote ; il gote d'abord avec la bouche, avec les lvres et le palais, puis du bout des doigts, les passant l'un contre l'autre." C.F. Ramuz, VendangesDocument de travail / CoManaging

> le vin, passion valaisanne, : plus qu'un produit, une vritable culture identitaire

(suite)

48

GOTSdes produits rputs pour leur qualit et leur saveur et des savoir-faire anciens, aujourd'hui indissociables de l'identit valaisanne (suite) > aussi illustre qu'ancienne, LA spcialit du territoire : la raclette (le mets) ou le raclette (le fromage)," Au Moyen-ge dj, les bergers reprenaient des forces, confortablement assis autour d'une savoureuse raclette. Pour cela, ils plaaient une demi-meule devant le pole et raclaient le fromage fondu. La dsignation " raclette " vient tout naturellement de ce geste. Aujourd'hui, la raclette est surtout synonyme de convivialit et d'un bon moment pass avec des amis. D'aprs de trs anciens crits conservs dans les couvents d'Obwald et de Nidwald, on peut supposer qu'en 1291 dj, Guillaume Tell mangeait de la raclette. Plus prcisment, l'usage de faire fondre un fromage devant un feu est document en Valais ds 1574. A cette poque, le fromage tait mis fondre devant un feu ouvert et le fromage fondu tait racl au fur et mesure sur une assiette. Les jeunes gnrations ont perptu ce savoir-faire et cette passion pour ce produit. Le terme "Raclette" apparat dans la deuxime moiti du XIXe sicle pour dsigner le plat, puis au dbut du XXe, pour dsigner aussi bien le plat que le fromage fabriqu en Valais. C'est ainsi que l'herbe de nos alpages donne naissance un produit authentique unique en son genre, symbole de nos traditions et de notre culture. La raclette est donc indissociablement lie la Suisse, et plus particulirement au Valais. En effet, l'OFAG (Office Fdral de l'Agriculture) dcid d'enregistrer la dnomination "Raclette du Valais" comme AOC : le terme "Raclette" n'est pas un nom gnrique, mais une dnomination traditionnelle dont l'origine est valaisanne. "www.chateaudevilla.ch

> les produits de llevage : fromage, viandes, lait, " Tendre et friand dans sa jeunesse, il adopte un got de plus en plus cors avec l'ge. Les secrets de fabrication, jalousement gards par les fromagers et une dure d'affinage plus ou moins longue permettent l'laboration de fromages se prtant diffrentes utilisations : racler, la coupe ou rebibes. " www.agrivalais.ch " le Raclette, le fromage d'alpage ou la coupe, le fromages rebibes, le fromage de chvre et brebis, la tomme, le srac " www.agrivalais.ch " Fortement lie lidentit valaisanne, la viande sche du Valais est lun des mets simples mais authentiques qui font la richesse gastronomique de la rgion. http://navig.valaisinfo.ch " La viande sche du Valais est enregistre comme Indication Gographique Protge (IGP). L'IGP couronne un savoir-faire transmis depuis plusieurs gnrations. " www.agrivalais.ch " Lagneau dalpage du Valais : un dlice de lAlpe " http://navig.valaisinfo.chDocument de travail / CoManaging

49

GOTSdes produits rputs pour leur qualit et leur saveur et des savoir-faire anciens, aujourd'hui indissociables de l'identit valaisanne (suite) > fruits et lgumes de la valle du Rhne (cf. PROFIL CONOMIQUE / SECTEUR TERTIAIRE), dont les emblmatiques abricots et asperges" () o des alpages et des vergers vous offrent une corbeille de fromages et de fruits aux saveurs inimitables " Michel Logoz, www.agrivalais.ch " La nature des sols et le climat valaisan assurent une production de lgumes qui ont l'accent du pays. Invitez votre table tomates, carottes et choux-fleurs ! Vous nous en direz des nouvelles. " (www.agrivalais.ch) " La pomme Maigold du Valais, croquante sous la dent, dlicate et juteuse, dont le Valais a fait l'une de ses spcialits ? Etes-vous tent par la belle Gala, une enfant du pays ? Ou tes-vous un inconditionnel de la Golden des Alpes, dont la structure et le got sont exceptionnels ? Ou encore mordez-vous plus volontiers dans la Gravenstein, laquelle le Valais offre des conditions idales de production ? () " www.agrivalais.ch " Jamais, vous ne mangerez d'asperges aussi exquises que celles cueillies par un matin de printemps dans les terres sablonneuses entre Martigny, Fully et Saxon et servies le jour mme. () " www.agrivalais.ch " Aux cts du Fellenberg, de la Reine-Claude, de la mirabelle, le Valais a dvelopp encore d'autres varits de prunes, dont on se dispute les rondeurs et les saveurs. " www.agrivalais.ch " Le raisin produit en Valais ne se destine pas uniquement la vignification mais prsente de grandes qualits galement en raisin de table. " www.agrivalais.ch " L'abricot s'accommode particulirement bien aux conditions du Valais; 98% des cultures suisses d'abricots y sont d'ailleurs implantes. " www.agrivalais.ch " Des jus de fruits portant la marque " Valais-Wallis " sont dsormais sur le march.Il sagit du nectar dabricots du Valais, du nectar de William du Valais, du nectar de Golden du Valais, du nectar de fraises du Valais et de la pure de tomates du Valais. " www.agrivalais.chDocument de travail / CoManaging

50

GOTS

des produits rputs pour leur qualit et leur saveur et des savoir-faire anciens, aujourd'hui indissociables de l'identit valaisanne (suite) > alcools" On trouve principalement les eaux-de-vie de poires Williams (Williamine) et dabricots du Valais (Abricotine). Mais dautres eaux-de-vie comme le Kirsch, la pomme, le pruneau, le coing ou une belle gamme deaux-de-vie de lie ( chacune son cpage) parfument firement tous les tals du canton. Mme leau-de-vie de genepi, aujourdhui domestiqu basse altitude, nous fait lhonneur de ses parfums. Et pourquoi ne pas dguster un marc ou une myrlie (liqueur de myrtilles leau-de-vie de lie) ou encore un Calvalais (eau-de-vie de cidre) etc " Zoltan Szabo, Patrimoine culinaire Valaisan " L'Eau-de-vie de poire Williams du Valais AOC. La culture de poires est une activit traditionnelle valaisanne, dont l'importance est confirme dans des crits de 1812. " www.agrivalais.ch " Gnpi, eau-de-vie des Alpes Valaisannes (Le "Gnpi" est un terme gnrique donn par les habitants de la rgion plusieurs plantes armatiques (armoises) des Alpes. Pour les montagnards, la tradition est de rcolter ces plantes en aot et de les faire macrer dans de l'alcool. Chaque montagnard a sa recette secrte pour faire du Gnpi.) " www.agrivalais.ch

Document de travail / CoManaging

51

GOTS

eau, air : le pur "got" du territoire, insuffisamment valoris"Le got de l'eau frache" Bernard Attinger "Les fruits, la raclette, lair de la montagne" Jean-Marie Bornet "L'eau du robinet, pure et frache, sans got chimique" "L'eau n'est pas assez exploite, la vente d'eaux valaisannes naturelles en bouteille qui serait une publicit n'est pas faite." "On est compltement incomptent en matire de vente de leau. Cest une matire qui na que peu t exploite; je suis all aux Etats-Unis cet t et il y a partout, dans tous les bistrots New-York, des bouteilles deau des Alpes, mises en bouteille dans les Alpes, mais il ny a aucune eau valaisanne ! Rien ! On nest pas foutu de vendre leau de Saxon, leau de Nendaz etc." Bernard Attinger

" Notre pays est heureusement labri dune grave pnurie deau, et normalement tout un chacun peut tancher sa soif nimporte quel robinet sans arrires penses. Car il jaillit de nos conduites suffisamment deau potable dune qualit irrprochable, qui provient plus de 80 pour cent des eaux souterraines. Celle-ci est souvent de qualit gale voire suprieure aux eaux minrales. " Office fdral des eaux et de la gologie OFEG, Les eaux souterraines sous la loupe "Attendez, il se trouvait encore un chapelet de maisons blanches au sein de la montagne, sur des plates-formes de rochers, sur des oasis de prs si frais, si verts au printemps, et o les brumes ne montent pas, laissant l'air glac au got de pomme froide." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

Document de travail / CoManaging

52

GOTSun "terroir aromatique" : l'esprit bio avant l'heure production d'herbes et plantes aromatiques Tisanes: Camomille, mlisse, sauge, verveine odorante, menthe, thym " La puret de lair et la qualit des sols permettent dy cultiver plus de trente-cinq plantes rputes pour leurs vertus curatives et aromatiques, exclusivement en production bio " www.grivalais.ch " Vritable pharmacope en plein air, le Valais est renomm pour sa production de plantes, dont les principes actifs sont extraits pour la fabrication de mdicaments (par ex. Artemisia annua, utilise dans la lutte contre la malaria)(On en fait aussi de nombreuses huiles essentielles du Valais qui sont galement trs rputes) " www.grivalais.ch " Le Safran de Mund (www.agrivalais.ch) La culture du safran est rpandue en Valais depuis le 14e sicle. " home.valaisinfo.ch " Bio Alp Tea, Le Bio Alp Tea Classic, le Bio Alp Tea Green Tea et le Bio Alp Tea Relax sont des infusions de plantes aromatiques des Alpes cultives selon des mthodes de production biologique. " www.agrivalais.ch

nombreux labels garants de la qualit et lauthenticit des produits du terroirValais-Wallis : Fruits et lgumes, en particulier fraises, framboises, abricots , Pommes et poires biologiques , Nectars et jus de fruits du Valais, Confitures, conserves de fruits, fruits schs, Miel, Eaux-de-vie, liqueurs, fruits l'alcool, Vinaigres de fruits, Herbes aromatiques, tisanes des montagnes du Valais, infusions, Bio Alp Tea, Raclette, tommes, Walliser Bio Mtschli, Lait des Alpes, lait de montagne AOC : L'eau de vie de poire William's du Valais, L'Abricotine, Le Pain de seigle valaisan (61 producteurs labelliss), Le Safran de Mund ; Dmarche pour l'AOC en cours : Le Raclette avec 67 noms rpertoris IGP : La Viande sche du Valais (30 producteurs labelliss) Saveurs du Valais-Walliser kstlichkeiten : 22 tablissements labelliss au 11.08.2006 Destin aux restaurateurs proposant des produits du terroir valaisan. En rponse aux tablissements souhaitant mettre en valeur des mets rgionaux authentiques. Objectifs: faire connatre et valoriser les produits du terroir valaisan, ses vins et sa gastronomie. Valoriser les mtiers de lagriculteur, du producteur, du viticulteur-encaveur et du restaurateur. Susciter la curiosit. Renforcer relation entre agriculteurs, producteurs, restaurateurs et milieux touristiques. Grain noble confidentiel : il prescrit les rgles de production et dlaboration de ses vins blancs doux naturels.Il se limite aux seules varits traditionnelles du Valais (Arvine, Ermitage, Johannisberg, Malvoisie, Amigne) Terroir du Valais : Lasperge du Valais, labricot du Valais, La Maigold du Valais, la Williams duValais, la fraise du Valais, la framboise du Valais, la viande sche du Valais,le Raclette du Valais, les herbes du Grand-St-BernardDocument de travail / CoManaging

53

GOTS

ne d'une ncessit : les savoir-faire de conservation (salaison et schage)" Contraints durant plusieurs sicles lautarcie alimentaire, les Valaisans ont dvelopp tout un art pour transformer leurs matires premires en produits de longue conservation ." brochure " AOC/IGP " " Les conditions climatiques difficiles des Alpes obligeaient autrefois les populations constituer des rserves durables afin de pouvoir survivre pendant la mauvaise saison. " http://www.viandesechee.ch " Dans le pass, en raison des conditions climatiques rudes du milieu alpin, la constitution de rserves durables revtait d'une importance cruciale pour la population. Ainsi, grce l'ingniosit des bergers, sont nes les techniques de salaison et de schage. " Benot Messerli, www.admin.ch

Document de travail / CoManaging

54

ODEURS "Ca sent fort et chaud, a sent la terre qui a fum sous le soleil, lherbe sche, le thym, la menthe, () la pierre chaude, le bl qui va mrir, la promesse du raisin."C.F. Ramuz, Derborence

"Les Alpages, avec des odeurs trs fortes d'herbes, de la flore, et les vaches, le btail mais qui a beaucoup disparu "Frdric Zuber

"Les odeurs d'air pur des montagnes"Christian Salamin

"L'odeur forte du vin nouveau qui montait de partout et venait flotter la nuit (..) Il y a le vin ancien qui se boit, mais il y a aussi chez nous, l'automne, le vin futur qui vient s'y ajouter et il se respire ; il y avait ici comme deux vins, un qui se boit avec la bouche, l'autre qui vous entre dans la tte par le nez . (..) On tait l o l'homme reste toujours le mme, et la grande odeur est reste la mme, et ses effets sur le cur de l'homme sont les mmes"Document de travail / CoManaging

CF. Ramuz, Vendanges

55

ODEURS

Univers olfactifs de la montagne, du vignoble et du "jardin" de la plaine : une composition enivrante et singulire aux armes particulirement purs et puissants

puissante gnrosit des parfums aromatiques de la montagne et de son univers particulirement prserv > aussi contrasts que les saisons elles-mmes > essences de fleurs, d'herbes aromatiques, de forts et de prairies alpines un univers olfactif de toute ternit, "mythique" : toute la gamme enivrante de la vigne et du vin la valle et ses odeurs de "jardin de paradis" senteurs portes par les vents, en particulier par le foehn armes des produits et des mets traditionnels, dont l'odeur caractristique de la raclette

Document de travail / CoManaging

56

ODEURS

puissante gnrosit des parfums aromatiques de la montagne et de son univers particulirement prserv"J'aime ta voix Montagne violente Et tes dserts herbeux, griffus. S'lvent de toi Odeurs amres Amantes du sommeil" S. Corinna Bille, L'orchis et l'arnica, La montagne dserte

> aussi contrasts que les saisons elles-mmes"Ca sent fort et chaud, a sent la terre qui a fum sous le soleil, lherbe sche, le thym, la menthe, (), la pierre chaude, le bl qui va mrir, la promesse du raisin. " C.F. Ramuz, Derborence "Le soleil avait paru, la terre commenait fumer, faisant monter vers nous en mme temps que ses vapeurs une odeur forte ; et ils riaient ct de moi, ils taient contents." C.F. Ramuz, Vendanges

Document de travail / CoManaging

57

ODEURSpuissante gnrosit des parfums aromatiques de la montagne et de son univers particulirement prserv (suite) > essences de fleurs, d'herbes aromatiques, de forts et de prairies alpines"En altitude : la flore" Vincent Bornet "Les forts, forts d'picas" Marie-Claude Morand "Les Alpages, avec des odeurs trs fortes d'herbes, de la flore, et les vaches, le btail mais qui a beaucoup disparu " Frdric Zuber "Le thym et la menthe, l'odeur du sous-bois." Franois Perraudin "Le parfum du thym sauvage, des fraises des bois" Gilberte Favre "Le sous-bois de mlzes, le sulfate quand on traite la vigne" Madeleine Wiget-Daly "Des odeurs de sous bois" Roland Vergres "() respirer les odeurs () des petits bouquets de violettes que lon cueille dans lherbe courte de lalpage, la fin de juin" Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne "Une fort de pins particulirement odorants " Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 "Odeur de crotte, de suif, de rsine et d'eau pure. (..) Le Valais qui sent le suint, qui pue le pollen, qui souffle le brlon de mlze !" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende ou en vrit "Mille parfums rdent dans les clairires o nous avons construit nos petits chalets." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Les bisses sentaient la marguerite Et la fort les pains d'pice." S. Corinna Bille, La besace, La montagne dserteDocument de travail / CoManaging

58

ODEURSun univers olfactif de toute ternit, "mythique" : toute la gamme enivrante de la vigne et du vin"Les vendanges, le raisin, le moult, le vin" Frdric Zuber "odeurs de fermentation du vin, de champignons des bois, de l'Orchis vanill" Christian Salamin "La fermentation du raisin aprs les vendanges, le fromage, lodeur des tables" Jean-Daniel Rouiller "L'odeur des caves lors des vendanges, l'odeur du bois de chauffage, l'odeur de la terre aprs la pluie." Marc-Andr Berclaz Les odeurs d'air pur des montagnes" Christian Salamin "C'est l'automne, c'est la fin d'octobre, les vendanges sont faites et partout par les soupiraux des caves sort une odeur de ferment qui elle seule porte la tte. " CF. Ramuz, Vues sur le Valais "Le pressoir gmit dans la cave obscure. Le mot bouillonne dans les tines. Non, ce ruissellement de sucre et de soleil, maintenant qu'il emplit la maison de son parfum, ni la pluie, ni la grle, ni le gel, ni les maladies ne nous le prendront plus. Nous voici, dans la joie de notre cur, rcompenss" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Entrez, le soir, par la ruelle principale, derrire un char triomphant. Vous tes saisis ds la premire maison. L'ivresse vous envahit. Elle pntre en vous par les narines, par la bouche, elle gagne votre tte, votre cur, tout votre entendement. Dj, vous ne savez plus d'o vous venez ; le but de votre course vous est inconnu. Quelles sont ces collines, ces murailles d'o ruissellent des flots de vendanges? Les parfums jaillissent de toutes les portes, de toutes les fentres. Le soupirail de la cave s'engorge comme une chemine. Le monde sent le miel et la rose. Vous humez la joie de vivre. Vos narines se dilatent pour happer ces odeurs rdeuses qui bouillonnent dans la rue comme dans une cuve (..) Vous n'avez rien bu, ditesvous? Qui vous parle de boissons? Vous titubez de bonheur, d'un bonheur mystrieux et subtil qui donne votre pense des intuitions de gnie, votre cur, des lans de tendresse, votre corps, des ailes.(..) Le parfum du mot flotte dans la ruelle. Vendanges." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Tout coup un matin, la pointe de la nuit et du jour, les grappes qui sont sorties des sarments, maigrelettes, htives, couvertes de poussires de fleurs blanches, se mettent embaumer puissamment, enivrer. C'est un encens volatil excessivement fin qui surgit, se rpand, appelle l'amour et que la chaleur de la matine tue dj. Le cantique des cantiques, mes chers ! Parfois pour garder prs de moi le parfum, je coupe une grappe et la trempe dans une coupe de vin que je respire dans la chambre l'ombre." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

59

ODEURSla valle et ses odeurs de "jardin de paradis" senteurs portes par les vents, en particulier par le foehn"Les premiers signes du jour se dclent au levant. Joseph ne respire plus. L'ivresse l'habite. Tout son corps entre dans une sorte de volupt. Il hume l'air avec des narines palpitantes. Le vent lui porte mille odeurs imperceptibles tout autre (..) il prouve qu'un parfum de bte rde dans le couloir, il en savoure le got pre qui achve de le griser." Maurice Zermatten , Les saisons valaisannes

"parfum" d'air pur et de glaciers"La fracheur de l'air pur, des glaciers, c'est un froid sec, trs vivifiant, a secoue les bronches" Marie-Claude Morand "Les odeurs d'air pur des montagnes" Christian Salamin "Air propre et pur" Roland Imboden "Il faisait doux : un petit vent aigre se lve qui glisse sous les portes l'odeur des glaciers." Maurice Zermatten , Les saisons valaisannes

armes de caractre des produits et des mets traditionnels, dont l'odeur caractristique de la raclette"Le pain et pain de seigle" Marie-Claude Morand " Laissez vous transporter par les effluves odorants d'une brisole au coin du feu... " http://www.matterhornstate.com "Je me suis nourri de tommes de chvre l'odeur de suie" Maurice Chappaz, Testament du Haut-Rhne "[raclette]Un feu de bois d'arolle ou de mlze va donner une subtile odeur au fromage" site cieldefranoise "Typ et cors selon l'herbage naturel de chaque alpage. En attente de la reconnaissance AOC. La Raclette s'identifie au Valais et doit son originalit aux armes et saveurs du milieu naturel, au savoir-faire du fromager, aux raclettes artisanales et au mode de fabrication." site pays-gourmand "Qui connat la campagne porte avec soi toute sa vie l'odeur des chtaignes rties, des fruits dont la peau clate sous la brlure trop brusque, des pommes de terre mme qui ne sont jamais aussi bonnes que dans le simple apprt d'un foyer rustique." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

60

ODEURS

terrestres : vgtales :

animales : aqueuses : humaines : alimentaires : industrielles: odeurs dhier :

roche chauffe au soleil, terre humide, bovins et fumier, pin, arolle, mlze, vignes, fleurs de montagne, autres fleurs, prairies alpines, herbes fauches, champignons des forts, aguilles dpineux (fraches, sches, humides), bois humide, vergers, marc (reste du raisin press), fourneaux bois, granges foin, caves durant les vendanges troupeaux de bovins en montagne, fermes dalpage, bouse pluie sur le sol chaud, rose matinale, glaciers habits et affaires militaires, barbecue dt, lampes gaz, caves, carnotzet, mayens, poudre des feux dartifice au premier aot brisole, raclette et fondue, viande sche, saucisse sche, fromages, pains, chocolat chaud laiterie et fromagerie, acier, steps, lampes gaz, laiterie, fromagerie"[les anciens villages] leurs armes de fumier, d'arbres, d'orchis, me plaisent." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

Document de travail / CoManaging

61

SONS et LANGUE"le silence, le bruit du vent sur les crtes rocheuses, le sifflement sur les artes enneiges." Roland Clerc, www.faune-valais.ch "Pays silencieux dont les prophtes se taisent, pays qui prpare son vin ; o les collines sentent encore la Gense et ne craignent pas la fin." Rilke, Quatrains valaisans "Toute musique mouvait le cristal pur de l'azur ; tombe, elle rebondissait, frappait les monts plus durs que des rochers, se propageait sans repos dans la plaine qu'elle remplissait jusqu'aux bords. (..) Port par l'hiver, le chant d'un merle et fait le tour du monde."Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

"Source de la vie, leau de la montagne joue son premier concert, les cliquetis des premires gouttes qui schappent des nvs accompagnent le murmure des ruisseaux qui sautent de pierre en pierre pour sunir dans le grondement des cascades et le rugissement des torrents fougueux."Roland Clerc, www.faune-valais.ch

"Eau dirrigation qui fait chanter les bisses " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "Le Valais est un canton qui chante et qui fait de la musique : chorales et fanfares ont longtemps t seules animer les villages."Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

"Les sons des cloches des clochers & des vaches, le chant du merle, le cri de la msange, le sifflement de la marmotte, le silence de l'hiver. " Christian Salamin "L'accent est fort des deux cts de la Raspille... les accents sont rocailleux quand on monte dans les valles latrales (Walliser Ttsch, patois volnards, parlers des valles, accents des vignes..." Franois PerraudinDocument de travail / CoManaging

62

SONS et LANGUE

Contraste entre le monde du silence de la montagne et les nuisances sonores des activits humaines en plaine Partout la musique de l'eau mais aussi du vent, des cloches dglises, des sonnailles des troupeaux, des langues et des accentsle havre de paix de la montagne : le dpaysement du silence et de sa puret, orn de quelques sons de la nature> la neige qui touffe les sons > le langage du vent "le sifflement du vent sur les artes, ou du foehn dans la plaine" > la faune dans toute sa diversit > les "percussions" de la roche

partout, la musique de l'eau, dans toutes ses registres, du murmure au mugissement> le "chant "du bisse

rassurante par sa prennit, la "petite musique" nostalgique des sons ancestraux : le "pouls" des cloches d'glise et les sonnailles des troupeaux forte prsence musicale, des formes les plus traditionnelles aux innombrables festivals> prsence caractristique des cuivres, notamment le cor des Alpes

bilinguisme de part et d'autre de la "frontire" de la Raspille, la hauteur de Sierre : Bas-Valais francophone et Haut-Valais germanophone des accents "rocailleux", notamment dans les valles nuisances multiples de lactivit humaine le bois matire sonore et ponctuation amicale (et spcifique..) : le klaxon du car postalDocument de travail / CoManaging

63

SONS et LANGUE

le havre de paix de la montagne : le dpaysement du silence et de sa puret, orn de quelques sons de la nature"On avait senti grandir autour de soi une chose tout fait inhumaine et la longue insupportable : le silence. Le silence de la haute montagne, le silence de ces dserts dhommes, o lhomme napparat que temporairement : alors, pour peu que par hasard il soit silencieux lui-mme, on a beau prter loreille, on entend seulement quen entend rien. Ctait comme si aucune chose nexistait plus nulle part, de nous lautre bout du monde, de nous jusquau fond du ciel. Rien, le nant, le vide, la perfection du vide ; une cessation totale de ltre, comme si le monde ntait pas cr encore, ou ne ltait plus, comme si on tait avant le commencement du monde ou bien aprs la fin du monde. Et langoisse se loge dans votre poitrine o il y a comme une main qui se referme autour du cur. " C.F. Ramuz, Derborence "Pays silencieux dont les prophtes se taisent, pays qui prpare son vin ; o les collines sentent encore la Gense et ne craignent pas la fin. " Rilke, Quatrains valaisans "(.) il y a un trsor aussi grand que la houille blanche dans nos deux mille ans de silence, de grappe, de neige, de patience, de clture." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Au sein de cette atmosphre de profusion soudaine flotte une effervescence de sons, de cris, de chants plaintifs et mystrieux qui envahissent une nature qui se rveille doucement. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch "Toute musique mouvait le cristal pur de l'azur ; tombe, elle rebondissait, frappait les monts plus durs que des rochers, se propageait sans repos dans la plaine qu'elle remplissait jusqu'aux bords. Dj le train roulait au loin dans l'espace que se rpercutaient encore, dans les glaces transparentes, ses saccades bourrues. Port par l'hiver, le chant d'un merle et fait le tour du monde." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging

64

SONS et LANGUEle havre de paix de la montagne : le dpaysement du silence et de sa puret, orn de quelques sons de la nature (suite) > la neige qui touffe les sons" La neige lisse les paysages et feutre les reliefs; sous les nues de flocons glacs, la montagne sest marie lhiver, elle a revtu son ample robe immacule et elle dploie dans un profond silence sa grce miraculeuse. " Roland Clerc, www.faunevalais.ch "Il y a d'abord le grand corps tendu de la plaine, rigide et dur sous l'cale de la neige, et silencieux malgr la prsence de son fleuve. Mais justement, le fleuve, sous la vague frileuse, s'est lui-mme assoupi. Il somnole sous de transparentes paupires et cache son tumulte dans les profondeurs sans voix. Silence, immobilit dans la plaine o rament parfois de lents oiseaux.(..) Le froid procde comme la mort. Il nie le mouvement, touffe les musiques ou les renvoie, quand il ne peut les empcher de natre , comme de vaines balles. Le passage d'un train dans la plaine gele sonne comme une fanfare de catastrophe. Aucun autre bruit ne fend le cristal pur du silence. En ce dsert, le chant d'un merle ferait le tour du monde." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

> le langage du vent"le sifflement du vent sur les artes, ou du foehn dans la plaine" Franois Perraudin "Si vous aimez le silence, le bruit du vent sur les crtes rocheuses, le sifflement sur les artes enneiges, si vous tes passionn de nature et de libert, vous apprcierez ces grands espaces de libert." Roland Clerc, www.faune-valais.ch "Combien je t'ai aime, fort, combien vous m'tes chers, grands arbres de la montagne ! Si je devais mourir avant de vous revoir, je sais que votre image serait mon chevet. J'entendrais le balancement de vos cimes, le froissement des branches que renverse un souffle de vent. Vous m'apportiez jusqu'au seuil du royaume le parfum de vos bourgeons, l'ombre de votre fracheur ; le bercement de vos musiques m'accompagnerait un instant encore au-del de la porte (..) Adieu, fort ! Les vents se lvent. Ils tireront de tes cordes lgres des mlodies inoues. les branches chanteront dans les nuits dsertes le Requiem des pauvres morts." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Les jeunes filles ne tarderont plus qui les dpouilleront de leurs richesses avant que le fhn, ce grand vent hurleur de novembre, arrache leur feuillage dans un bruit de mtal choqu." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

65

SONS et LANGUEle havre de paix de la montagne : le dpaysement du silence et de sa puret, orn de quelques sons de la nature (suite) > la faune dans toute sa diversit"Les grands cerfs deviennent alors les fantmes de la fort et le profond silence est brusquement dchir par le brame impressionnant des puissants herbivores. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch "Le silence () amplifi par le bruit de leau et enjoliv par le chant du coucou. Un moment dintense jubilation (). " Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 "Accompagns par le piaillement des casse-noix et le chuintement des ttras-lyre, les torrent chantent leur joie de vivre. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch " Les chouettes ont longtemps t considres comme les auxiliaires malfiques du diable et depuis la nuit des temps, elles tiennent la race humaine sous leur charme. Ds le milieu de lhiver, elles nous font pourtant entendre leurs chants envotants et mlancoliques. () Leurs voix nocturnes sont assez discrtes pour la plupart, mais rptes inlassablement aux heures les plus silencieuses de la nuit dans des rgions o lhomme rarement saventure, elles doivent leur poignante monotonie cette espce denvotement trange qui sempare invitablement de celui qui les coute. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch "Au sein de cette atmosphre de profusion soudaine flotte une effervescence de sons, de cris, de chants plaintifs et mystrieux qui envahissent une nature qui se rveille doucement. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch "Les abeilles sont folles. Elles roulent sur cette fragilit leurs gros abdomens, et l'on s'tonne qu'elles ne cassent rien. Les amandiers sont vivants et sonores de ces milles prsences laborieuses." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Les soirs de mai, des rossignols ivres de tendresse jettent leurs roulades comme des fuses d'argent dans le ciel ; des pluies de petite monnaie retombent sur les feuillages des merisiers ; au long des nuits de juin et de juillet, le violon strident des cigales s'aiguise sur les branches des taillis et prolonge jusqu'au matin des concerts pour les couleuvres paresseuses." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

> les percussions de la roche" Dans ce havre de paix, aucun bruit ne vient troubler la quitude des lieux si ce n'est une pierre qui se dcroche de temps autre des faces rocheuses rchauffes par le soleil. " Roland Clerc, www.faune-valais.chDocument de travail / CoManaging

66

SONS et LANGUEpartout, la musique de l'eau, dans toutes ses registres, du murmure au mugissement"Le chant (ou le tumulte) du torrent" Franois Perraudin "Le chant des oiseaux et des ruisseaux" Gilberte Favre "Le bruit de l'eau vive, le vent " Marc-Andr Berclaz "L'eau qui s'coule" Madeleine Wiget-Daly "Le bruit des torrents" Jean-Daniel Rouiller "Source de la vie, leau de la montagne joue son premier concert, les cliquetis des premires gouttes qui schappent des nvs accompagnent le murmure des ruisseaux qui sautent de pierre en pierre pour sunir dans le grondement des cascades et le rugissement des torrents fougueux. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch " Le seul bruit qui subsiste vous accompagnera toute la nuit : ce sont les eaux de la Borgne gonfles par la fonte des glaciers " Alain Rebetez, lHebdo No 30, semaine du 27 juillet 2006 " Leau en Valais est non seulement synonyme de torrents furibonds, de cascades bruyantes () " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "chansons des eaux sonores et aux carillons des glises " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne " Le silence () amplifi par le bruit de leau et enjoliv par le chant du coucou. Un moment dintense jubilation (). " Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 " Accompagns par le piaillement des casse-noix et le chuintement des ttras-lyre, les torrent chantent leur joie de vivre. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch " Un message venait tout de mme jusqu vous, cest--dire une voix, racontant sans fin une vieille histoire jamais finie et peut-tre jamais commence : cest le Rhne quon ne voyait pas, cest le Rhne quon entendait. () immmoriablement il marmonne l, levant la voix quand la nuit vient, la laissant tomber et faiblir mesure que le jour grandit. " C.F. Ramuz, Derborence " des ballades de loisirs dans des forts inondes de lumire, le long de ravins aux eaux mugissantes et sur des croupes dgages ()" http://www.rother.de/titpage/4908.php " Ses eaux laiteuses, ou dores dans lirisation de la clart nue, grondaient parfois si fort que le monde frmissait. " Maurice Zermatten, la Symphonie ValaisanneDocument de travail / CoManaging

67

SONS et LANGUEpartout, la musique de l'eau, dans toutes ses registres, du murmure au mugissement > le "chant" du bisse" Eau dirrigation qui fait chanter les bisses " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo " Dj tout gosse, j'coutais le murmure du bisse coulant deux pas de notre mayen; que d'heures passes jouer dans l'eau! " Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo

(suite)

rassurante par sa prennit, la "petite musique" nostalgique des sons ancestraux : le "pouls" des cloches d'glise et les sonnailles des troupeaux"Ceux des cloches des clochers & des vaches, le chant du merle, le cri de la msange, le sifflement de la marmotte, le silence de l'hiver. " Christian Salamin "Les cloches des troupeaux de reines." Armand Dussex "Le son des cloches (cloches de lglise, cloches des troupeaux)." Jean-Bernard Moix "Les cloches des vaches" Madeleine Wiget-Daly "les cloches (des glises et des vaches)" Marc-Andr Berclaz " se mlaient aux chansons des eaux sonores et aux carillons des glises " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne " et quand, au soir, les cloches de ses glises tintent mlancoliquement dans lincendie du couchant, on a, trs intime, lillusion dun autre ge merveilleusement voqu. " Charles Allet, Trsors de mon pays, Sion "Le pays, blond de vin, se remplit dun concert de cloches que lui font les btes au prs " Robert Parlier, Feux dautomne au Valais (document vido)Document de travail / CoManaging

68

SONS et LANGUErassurante par sa prennit, la "petite musique" nostalgique des sons ancestraux : le "pouls" des cloches d'glise et les sonnailles des troupeaux (suite)"Tout le jour, de lents troupeaux errent sous les arbres et rpondent aux musiques du monde. Les carillons du printemps sont vifs et aigus. Ils marquent l'impatience de la fuite vers la montagne. Ceux de l'automne, en revanche, ont la mlancolie des glas et la douceur des anglus du soir. Ils se propagent avec d'exquises prcautions pour ne pas fler le cristal de midi. Un peu de vent les berce au-dessus des prairies et, jusqu'au dclin des heures, on coute tinter des cloches pures. (..) Le sonneur est mont au clocher. Toutes les glises sonnent la fois, au milieu des maisons noires. Elles s'appellent, se rpondent, chantent. D'un coin l'autre de notre petit monde, surgissent les mlodies familires. Elles se balancent dans rien du tout, au-dessus de la rivire, se mlent, se confondent dans une grande rumeur que tout coup dissipe le silence." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Si nous devions avoir une doctrine, ce serait une doctrine de louange. C'est pourquoi les cloches sont enthousiastes. Comparez, trinquez avec les pays voisins. Combien elles sont viriles, graves et gaies en Valais : framboises jetes dans l'aire par les chapelles blanches, carillons comme du miel translucide, bourdons heureux et sombres ! a coule sur les mlzes, a envote la neige. On mne patre tout le btail anglique avec de grosses sonnettes. Ces Trnes, ces Dominations, ces Vertus des cieux gambadent par-dessus les toits dans les prs. Ils passent travers les nuages comme des gnissons. Carillonne bien ! Nos anges ont des mufles retrousss, des poils, des ailes et mme des cornes. Ils rient et ils sont saints ! C'est leur nature chez nous. Et ils modulent un chant sans paroles. L'allluia d'un village fait le tour du monde sur un seul a a a." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Quand les carillons me venaient, ces soirs et ces matins de cloches, ces dimanches tout du long, ces ftes ; le pays entier pour des ftes et des dimanches se mettant parler en cloches, et elles aussi parlaient et parlent la langue d'oc, qui est la langue que parlent les hommes". C.F. Ramuz, Chant de notre Rhne

Document de travail / CoManaging

69

SONS et LANGUEforte prsence musicale, des formes les plus traditionnelles aux innombrables festivals (cf. EQUIPEMENTCULTUREL, ACTIVITS ET ANIMATIONS et CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES)

"Les fifres et tambours" Madeleine Wiget-Daly "Le Valais est un canton qui chante et qui fait de la musique : chorales et fanfares ont longtemps t seules animer les villages." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo " La musique instrumentale est aussi pratique depuis longtemps en Valais. Certaines traditions demeurent bien vivaces." Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo " En t, (..) les stations prennent le relais, offrant leurs htes des sries de concerts, classiques ou contemporains. Si les principaux festivals sont bass Sion, Ernen et Verbier, ils essaiment dans chaque rgion.. (..) Aujourdhui, toutes les petites villes, et mme plusieurs villages, se sont dots d'une ou plusieurs salles de spectacles, et organisent durant la saison d'hiver des concerts" Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo

> prsence caractristique des cuivres, notamment le cor des Alpes"Cor des Alpes, ensemble de cuivres (brass-band)" Roland Imboden "Le son du cor des alpes" Roland Vergres

> l'orgue de Valre"L'orgue de Valre L'orgue le plus vieux du monde bourdonne gronde Comme un torrent en bas vers le fjord Du miel sa tourmente ! " Maurice Chappaz, Vocation des fleuvesDocument de travail / CoManaging

70

SONS et LANGUEbilinguisme de part et d'autre de la "frontire" de la Raspille, la hauteur de Sierre : Bas-Valais francophone et Haut-Valais germanophone62% de langue maternelle franaise, 28% de langue maternelle allemande, 10% autres (Le Valais en chiffres 2005) "Cette partition linguistique a bien videmment des rpercussions sur le paysage culturel du Valais, notamment sur la littrature" Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

des accents "rocailleux", notamment dans les valles"L'accent est fort des deux cts de la Raspille... les accents sont rocailleux quand on monte dans les valles latrales (Walliser Ttsch, patois volnards, parlers des valles, accents des vignes..." Franois Perraudin "L'accent "rocailleux". Christian Salamin "Il y a une osmose entre langues et populations; les Haut-Valaisans sont plus pres et rudes, l'image de leur dialecte" Gilberte Favre "Chaque rgion se caractrise par des accents particuliers : Martigny, Bagnes, Savise, Hrens, Anniviers, le Haut. Chaque valaisansreconnat l'habitant de la valle voisine son accent." Christian Salamin "Il y a des milliers d'accents" Roland Imboden "Le franais parl est truff de germanismes, les accents vont s'attnuer mais ils existent encore fortement dans certains villages tel point qu'ils en deviennent incomprhensibles pour les francophones de l'extrieur. " Marc-Andr Berclaz "Les accents de Martigny. Fully, Saxon, Riddes, Leytron, etc., sont particulirement dlicieux. Celui de Visperterminen est le plus rocailleux du Haut-Valais (j'aime)" Madeleine Wiget-Daly "Presque chaque village a son accent particulier et reconnaissable. Beaucoup d'expressions typiques issues du patois " Armand Dussex

Document de travail / CoManaging

71

SONS et LANGUE

des accents "rocailleux", notamment dans les valles

(suite)

"S'il me fallait, dans une foule mle reconnatre un Sdunois quelque trait commun prt par la cit, je ne lui dirais point : MARCHE, comme au Parisien ; CHANTE, comme au Napolitain ; BOIS comme au Polonais, encore que les Sdunois ne se fassent point prier pour boire. Je lui dirais : Prononce le mot PLANTA. Tout l'accent de Sion, sa rudesse saccade, sa hte qui mange la moiti des mots pour mieux peser sur l'autre, ses sautillements de syllabe en syllabe qui font penser aux bonds de l'alpiniste traversant un pierrier, je les retrouve dans l'nonc de ce mot unique, qui voque lui-mme l'ardeur rigoureuse et blanche de l't, le tohu-bohu color de l'automne et cette musique aux rengaines interminables qui accompagne les balanoires et les carrousels. Qu'il soit de vieille ou de jeune souche ; qu'il soit issu de l'antique baronnie, ou descendu, au temps de son pre, d'un village maigre de la montagne ; qu'il ait, remontant le Rhne, quitt quelque bourg du Bas-Valais, je saurai si cet homme est Sdunois la lueur qui passera sans son regard, l'accent de sa voix quand il dira : PLANTA." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

> et "chant" des noms de vins..."Ecoutez seulement ces noms qui chantent dans les caves sdunoises : le fendant, l'amigne, l'arvine, la dle, la malvoisie" Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

Document de travail / CoManaging

72

SONS et LANGUEnuisances multiples de lactivit humaine"les turbines des FA-18, malheureusement en certaines priodes, le bruit de l'activit humaine qui emplit la valle au lever du jour." Franois Perraudin "etles avions militaires." Marc-Andr Berclaz "Durant ces dernires annes, les nuisances de l'aroport de Sion sont devenus de plus en plus insupportables. Les vols militaires et civils nuisent gravement la sant des habitants du Valais. Le bruit excessif constitue une gne importante pour toutes les activits, nuit la concentration des enfants et drange l'immense majorit de la population et des touristes. (..) 80'000 personnes atteintes par les nuisances de l'aviation militaire en Valais central! C'est le chiffre avanc par Antoine Jacquod, responsable de la base militaire de Sion, dans le Nouvelliste du lundi 30 janvier 2006, page 17. (...un bassin de population de 70'000 80'000 personnes touches par le bruit des avions...) " www.aras.ch "La France n'est pas le seul pays subir les mfaits du tourisme motoris en montagne. En Suisse et en Italie aussi les moteurs rgnent, d'autant plus que contrairement la France, l'hliski n'est pas interdit. " http://france.mountainwilderness.org " Concernant le chemin de fer: " Les mesures pour lutter contre le bruit sur le tronon St. German - Brigue vont tre nettement amliores () " www.uvek.admin.ch " Le Conseil fdral est pri d'intervenir dans le cadre de la NLFA Alptransit Ltschberg/Simplon pour que des mesures de protection contre le bruit soient mises en oeuvre entre Rarogne et Brigue, dans le but de protger efficacement la population contre le bruit des trains, compte tenu de la situation particulire cre par la conjonction de deux lignes ferroviaires internationales. " http://search.parlament.ch

Document de travail / CoManaging

73

SONS et LANGUEle bois matire sonore > dans l'habitat"Maison de bois Craque, craque" S. Corinna Bille, Mayen, La montagne dserte

> la "plainte" caractristique du pressoir"Mais, plus haut et plus fort, quoique plus sourdement, comme par-dessous ces autres bruits et cependant les dominant, c'tait un long craquement rauque, une plainte continuelle, un sourd gmissement jamais interrompu, dont les fondements mmes de la maison finissaient par tre branls, tandis qu'il montait jusqu'au toit travers les cloisons et les murs avec ses secousses, comme quand il y a un tremblement de terre. Et on avait cette plainte sous ses pieds, dans son dos, on la percevait tout ensemble avec les oreilles et le corps par une prsence en mme temps extrieure et intrieure, - quand a chante, a grince, a craque, a soupir, a gmit (..) L'inlassable pressoir n'arrte pas de faire entendre sa plainte au fond de mon souvenir, accompagne du monotone crpitement du cran d'arrt tombant entre les dents de la roue d'engrenage." C.F. Ramuz, Vendanges "La corde s'enroulant, puis se droulant autour du treuil poli par elle et qui luisait aussi au-dessus des deux manivelles ; l'inlassable pressoir avec son inlassable bruit, et qui est l midi, qui est l encore le soir ; qui tait l quand on partait pour la vigne, qui tait l quand on en revenait ; dernier bruit qu'on entende avant de s'endormir et le premier quand on s'veille ; que je me trouve ml mes sommeils d'enfant, et jusqu' mes rves d'enfant." C.F. Ramuz, Vendanges "Deux sonorits diffrentes montaient des cuves, l'une pleine, l'autre presque vide : dans celle-l, c'tait comme si on comptait les secondes une une, c'tait un bruit d'horloge ou de pendule ; l'autre faisait entendre un petit rire continuel." C.F. Ramuz, Vendanges

Document de travail / CoManaging

74

SONS et LANGUE

et une ponctuation amicale (et spcifique..) : le klaxon du car postal"Le klaxon des bus postaux" Madeleine Wiget-Daly " Le car postal et son fameux klaxon trois tons Chaque enfant et chaque adulte connat la musique trois notes "do dise-mi-la" du klaxon. Saviez-vous quelles ont t reprises du mouvement andante de louverture du "Guillaume Tell" de Rossini? A lpoque des diligences, on entendait au loin les postillons sonner du cor. Aujourdhui, il a t remplac par ce klaxon trois tons. " www.carpostal.ch " Chaque Suissesse, chaque Suisse et presque tous ceux qui viennent visiter notre pays connaissent les trois notes joyeuses, mais non dpourvues de noblesse, lances par le car postal. " Moritz Leuenberger, Conseiller fdral Chef du Dpartement fdral de lenvironnement, des transports, de lnergie et de la communication, www.carpostal.ch " Quelle belle harmonie se dgage de ce message. Puissent ces trois notes rsonner encore longtemps dans les valles de notre pays. Trois notes que nous nous plaisons fredonner. " Moritz Leuenberger, www.carpostal.ch

Document de travail / CoManaging

75

SONS et LANGUE

Nature Industrie et transport Silence Musique Prsence spirituelle Particularismes

Mlodies

torrents et rivires de montagne, rivires, oiseaux, vaches, cerfs, vent et arbres, avalanches trains, aroport, sulfatage des vignes en hlicoptre, stands de tir Neige, montagne) cor des Alpes, churs et chorales, fanfares, guggenmusik et carnavals, Irish Festival, Festival de lorgue ancien, Festival Tibor Varga cloches, orgues, rsonance architecture religieuse et musique sacre chos, dynamitage anti-avalanches, klaxon trois tons des cars postaux, sirnes dannonce de catastrophes telles que barrage de la Grande Dixence qui cde, rsonance/un son qui enveloppe/multidirectionnel) cloches du btail, canaux, oiseaux

Langue : accent, prononciation accents varis dune valle lautre et plus ou moins forts, deux langues dominantes franais/allemand, diminution de la prsence de trs nombreux dialectes et patois locaux, allemand "rocailleux", vocabulaire et expressions typiques issus des patois locaux

Document de travail / CoManaging

76

LUMIRE"Qu'est-ce qu'il y a d'imprissable en Valais ? Eh bien ! la lumire : celle si belle en fvrier sur tous les coteaux, cette rose ardente vers le soir ou cette blancheur entre soie et flamme qui court sur les taches de neige dans le matin. Et puis elle est aussi dans les hommes. " Maurice Chappaz "Un balcon sur les Alpes o la lumire rayonne comme nulle part ailleurs" www.crans-ambassador.ch "Gnralement exempt de nuages bas, le ciel du Valais se distingue par son intense luminosit" www.histoireduvin.ch "Il faisait vaporeux et calme ; lair tait couleur de bl mr. Cette mme couleur emplissait toute la valle"C.F. Ramuz, Derborence

"D'abord ce ruissellement de soleil dans la valle sous un azur dlicat, puis cette douceur de plans fondus en une brume dore qui laisse deviner les choses sous de transparentes gazes. Rien de dur une sorte de brouillard trs fin, arboris de mille silhouettes ples, peupl de toits aux formes vagues, de clochers, de tours, d'inconsistantes fumes. Tout un monde merveilleux de fluidit sur quoi glisse le printanier soleil.(..) cette dlicatesse de mille teintes mles dans l'or qui les harmonise et qui les fond. (..) on cherche imprgner sa rtine de couleurs, de nuances et d'merveillement : A peine a-t-on baiss les paupires qu'il ne reste dans le souvenir qu'une vibration de mtal, qu'un tremblement de poussire merveill." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "L-haut, tout l-haut, ces guetteurs d'aurore [les glaciers] et ces premiers miroirs o vient se prendre le soleil, et ces miroirs derniers o il joue encore quand il est disparu pour nous "CF. Ramuz, Vues sur le Valais

"les illusions de l'optique, les pointes des monts diffremment claires, le clair-obscur du soleil et des ombres, et tous les accidents de lumire qui en rsultoient le matin et le soir.."G. Lory, Voyage pittoresque de Genve Milan par le Simplon, 1811Document de travail / CoManaging

77

LUMIRE

Intense luminosit et puret : une lumire unique, mridionale, source dinspiration et de bien-treune lumire unique : intense luminosit mridionale et puret qui rayonne "aussi dans les hommes lumires changeantes sous les jeux du soleil> thtre permanent de jeux d'ombres et lumires : dialogue singulier entre la lumire, les plans et les reliefs > effets de rverbration, de mtallisation jusqu' l'blouissement sur la matire, notamment les eaux, la neige et la glace

subtiles transparences des lumires d'automne, comme des estampes asiatiques conjonction magique du soleil et de l'humidit : une vapeur d'or dans l'air palpitations de "lumire vgtale" couchers de soleil exceptionnels sur les sommets une lumire inspirante, entre autres l'origine d'une cole de peinture

Document de travail / CoManaging

78

LUMIREune lumire unique : luminosit mridionale et puret qui rayonne "aussi dans les hommes"" La lumire vient sur le territoire de manire extrmement intressante, d'une manire absolument unique." Anne Marti "O que l'on soit, les lumires sont particulires" Anne Martin "C'est vrai, et cela mme quand l'on ferme les yeux" (!) Sylvine Eberl "Une des raisons du retour en Valais des Valaisans qui en taient partis, c'est le brouillard qu'ils trouvent ailleurs : les Valaisans ont un besoin physique de luminosit" "Lintensit de la lumire" Gilberte Favre "A quoi est due cette lumire exceptionelle qui a attir les peintres dans le cteau de Savise ? La puret de l'air due un bon brassage par les vents thermiques (brise de montagne ou de la valle du Rhne) et l'absence de centres industriels importants en sont peut-tre la raison. Cette lumire est caractrise par une vivacit et une intensit des couleurs qui donnent au paysage un clat particulier." Armand Dussex "Une clart empreinte de rayon de soleil" Roland Vergres "Qu'est-ce qu'il y a d'imprissable en Valais ? Eh bien ! la lumire : celle si belle en fvrier sur tous les coteaux, cette rose ardente vers le soir ou cette blancheur entre soie et flamme qui court sur les taches de neige dans le matin. Et puis elle est aussi dans les hommes. " Maurice Chappaz "Cette lumire d'clipse si particulire ce pays" Ren Auberionois "Un balcon sur les Alpes o la lumire rayonne comme nulle part ailleurs " www.crans-ambassador.ch "La luminosit particulire d'aot apparat, laissant prsager d'un bel automne. " Benot Dorsaz, www.benoit-dorsaz.ch "L'intimit du bar ainsi que la terrasse et le jardin d'hiver, baigns par cette luminosit propre au Valais, permettent chacun de teinter, selon son inspiration, ses moments d'vasion. " http://www.zghotels.ch "Sidrs, nous nous tions gavs dair frais de la montagne et de la luminosit du plafond azur " http://www.aliaco.comDocument de travail / CoManaging

79

LUMIRE

une lumire unique : luminosit mridionale et puret qui rayonne "aussi dans les hommes" (suite)"Splendeur de ce monde inond des plus lointaines lumires " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne "La vieille ville de Sion un aprs-midi d'avril piquant de bise: une lumire mridionale qui s'accroche aux faades crpies et tranes sur les toits. " Catherine Martinson, www.cath.wordpress.com "Etait-ce bien l'automne, cependant, que cette absolue fidlit du soleil, cette franchise de la lumire? L't ne se prolongeait-il pas au-del de ses limites rgulires, ayant seulement mouss ses pointes, ayant seulement dor sa lumire? Les vendanges sont finies." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Gnralement exempt de nuages bas, le ciel du Valais se distingue par son intense luminosit " www.histoireduvin.ch

lumires changeantes sous les jeux du soleil > thtre permanent de jeux d'ombres et lumires : dialogue singulier entre la lumire, les plans et les reliefs"Les reliefs font cette espce de lumire qui s'infiltre et qui coupe. Il y a, en face d'Evolne dans le village de Lannaz, des cultures en terrasse exactement comme a se fait en Asie, et c'est tout un pan de montagne en culture en terrasses et ces terrassements prennent la lumire de manire trs particulire, chaque terrasse prend une couleur diffrente, par exemple les pyramides d'Euseigne." Anne Marti "Les jeux du soleil l'aube et au crpuscule, et lorsque la lune s'en mle, la nature sauvage sublime, les contrastes entre l'ubac et l'adret l'automne." Franois Perraudin

Document de travail / CoManaging

80

LUMIRE

lumires changeantes sous les jeux du soleil (suite) > thtre permanent de jeux d'ombres et lumires : dialogue singulier entre la lumire, les plans et les reliefs (suite)" On en voit parfois les prmices dans le ciel avec lastre solaire qui nous gratifie dextraordinaires couleurs. En dautres occasions, ce sont plutt les cimes clestes qui nous illuminent de toutes leurs beauts avec des clairages faits dombres et de lumires qui claboussent la montagne de couleurs chatoyantes." Roland Clerc, www.faune-valais.ch "On voyait les grandes montagnes qui commenaient briller dans les hauteurs de lair rendues leur limpidit. " C.F. Ramuz, Derborence "Ajoutez tout cela les illusions de l'optique, les pointes des monts diffremment claires, le clair-obscur du soleil et des ombres, et tous les accidents de lumire qui en rsultoient le matin et le soir..." G. Lory, Voyage pittoresque de Genve Milan par le Simplon, 1811 "Et, de nouveau, tout l-haut, au-dessus des parois, des pentes, des grandes gorges pleines d'ombre, et comme audessus des choses du monde, - les sept Dents du Midi qui brillaient toutes blanches dans les rgions du pur ther." (..) Il commenait faire nuit sur la plaine et sur le vignoble, pendant que les montagnes attendent un moment encore, disant : "Ce n'est pas notre tour", puis leur tour vient pour finir. Les sept Dents du Midi taient comme des lampes, un moment encore, au-dessus de nous et de la nuit ; mais l'huile baissait dans ces lampes. On les apercevait par les petites fentres perces ras de terre sous le plafond, clairer, puis n'clairer plus, devenir grises en mme temps que l'air, puis se confondre avec lui." C.F. Ramuz, Vendanges

Document de travail / CoManaging

81

LUMIRElumires changeantes sous les jeux du soleil (suite) > effets de rverbration, de mtallisation jusqu' l'blouissement sur la matire, notamment les eaux, la neige et la glace"Le brillant dune rivire glace." Sylvine Eberl "Le soleil aprs un orage ou sur la neige dans un espace vierge." Christian Salamin "La lumire sort du paysage; elle est reflte par le paysage et elle change sans arrt." Madeleine Wiget-Daly "La force de la lumire : elle est toujours focalise par des "miroirs naturels" coteau/flanc de valle/collines/montagnes, ses ombres pour les mmes raisons." Marc-Andr Berclaz "Image d'un verger gicl contre le gel un matin de mars : le soleil vient d'arriver; la lumire ce moment prcis rendait le paysage tout simplement ferique; Une heure plus tard, c'tait fini, tout avait disparu." Madeleine Wiget-Daly " Avec leurs champs de neige qui scintillent et qui soffrent comme une nappe de sel dont la surface cristalline vous scarifie les doigts (Journal et feuille davis du Valais 2 nov. 1937) " Gilberte Favre, Mmoire de Sion la vie quotidienne 1850-1950 " () dgringole travers la cte raide et les vignes jusquau Rhne qui vous frappe soudain en pleine figure avec son feu blanc. " C.F. Ramuz, Derborence "Dehors, sous le soleil blouissant de midi, le vignoble se dore. Le rocher est gris argent. (Bojen Olsommer, Au Mont dor) " Au livre dor des grands vignobles, Le Domaine du Mont dOr "l'heure vient, c'est l'heure du soir. Ce qui tait blanc change de couleur (..) Ce qui tait ple s'argente et l'argent se rchauffe, tourne au jaune, resplendit. Des champs de boutons d'or, des champs de pquerettes ; c'est la couleur de l'esparcette, puis la couleur du trfle qui mrit" CF. Ramuz, Vues sur le Valais "L-haut, tout l-haut, ces guetteurs d'aurore [les glaciers] et ces premiers miroirs o vient se prendre le soleil, et ces miroirs derniers o il joue encore quand il est disparu pour nous : ces taches roses dans le ciel, puis violettes, puis qui plissent, s'assombrissent, prennent la lividit du visage des morts." CF. Ramuz, Vues sur le Valais "Cette nuit, le gel montera de la plaine et suspendra, le long des ruisseaux, des verroteries luisantes." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "L'il d'un ct qui va la recherche de (..) tous les effets d'eau, de soleil, de neige, l'il fouille les sources" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

82

LUMIRE

lumires changeantes sous les jeux du soleil (suite) > effets de rverbration, de mtallisation jusqu' l'blouissement sur la matire, notamment les eaux, la neige et la glace (suite)"Chaque matin, les cimes tincellent sous la neige, chaque jour le soleil refoule encore l'hiver descendant.(..) La mort, c'est cette robe ple qui vt les monts et chaque nuit se rapproche des villages. Il faut se hter pour ne point se laisser surprendre. (..) 15 mars Encore une matine sans ride au-dessus de la plaine bleue. Collines et talus portent ces bouquets fragiles, ce poudroiement de neige, ces arbustes que le givre semble avoir serti de pierreries. Etonnant contraste, ainsi, de la cte, encore nue et pierreuse, montrant sa texture de roches, sa pauvret extrme de rocaille partout apparente, et l'exquise grce Pompadour de ces houppes de fleurs, de ces miniatures de printemps. (..) 12 mars Matine divine ! La lumire est rose et violette sur les vignes, bleue contre les murailles lgrement humides parce que la nuit a t frache et la tideur du soleil dissipe une gele peine visible." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging

83

LUMIRE

subtiles transparences des lumires d'automne, comme des estampes asiatiques"J'ai souvent eu des rflexions de gens qui venaient et qui regardaient en automne depuis Sion vers le Bas-Valais, et tous ces gens l me parlaient de paysages chinois; vous avez une lumire translucide qui descend vers le Chevallard, des rideaux de lumire qui descendent comme des estampes chinoises, avec une superposition de plans en perspective et trs nets, du fonc au clair. C'est trs spectaculaire, surtout l'automne et quand vous regardez vers l'ouest." Jacques Lathion "Chaque jour, le soleil raccourcit son parcours (..) Rien n'est plus pareil ce qui fut hier, ni les bois, ni les champs, ni les hommes. Est-ce la lumire qui modifie de la sorte le visage de la cration ? La lumire tait blanche, si intense qu'elle blouissait. Elle est blonde et mesure ; elle joue dlicieusement avec de longues ombres bleues rapparues." (..) "Il semble un peu que le ciel nous visite. On ne saurait souhaiter ni plus de douceur, ni plus intime joie de vivre. La grce est partout, dans la lumire, dans les lignes moins nettes du paysage, dans la forme des choses dont la naissante imprcision incline au rve, dans les couleurs fondues et qui contrastent avec les oppositions inhumaines de l't. On marche, le matin, sur des tapis de brume, si souples qu'on ne se lasse pas d'aller." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "L'automne adoucit de ses brumes, aujourd'hui, la rigueur des lignes trop tendues ; la montagne drobe la prcision de son visage derrire une voilette qui lui restitue son mystre ; les plans des collines et des monts se fondent au loin" Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

Document de travail / CoManaging

84

LUMIREconjonction magique du soleil et de l'humidit : une vapeur d'or dans l'air"Lespce de vapeur couleur froment qui tait autour deux (ctait la lgre brume des matins de beau temps ou bien si cest dj lapproche de lautomne ?) se dissipait, se dfaisait sans quil y et le moindre souffle dair, et elle ntait ni souleve, ni dchire ; elle se dposait plutt comme quand il y a une poudre fine en solution dans un liquide." C.F. Ramuz, Derborence "Il faisait vaporeux et calme ; lair tait couleur de bl mr. Cette mme couleur emplissait toute la valle " C.F. Ramuz, Derborence "J'ouvre la fentre : D'abord ce ruissellement de soleil dans la valle sous un azur dlicat, puis cette douceur de plans fondus en une brume dore qui laisse deviner les choses sous de transparentes gazes. Rien de dur une sorte de brouillard trs fin, arboris de mille silhouettes ples, peupl de toits aux formes vagues, de clochers, de tours, d'inconsistantes fumes. Tout un monde merveilleux de fluidit sur quoi glisse le printanier soleil." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Mais rien n'est plus soluble que cette dlicatesse de mille teintes mles dans l'or qui les harmonise et qui les fond. On ouvre les yeux tout grands, on regarde, on cherche imprgner sa rtine de couleurs, de nuances et d'merveillement : A peine a-t-on baiss les paupires qu'il ne reste dans le souvenir qu'une vibration de mtal, qu'un tremblement de poussire merveill." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

palpitations de "lumire vgtale""Elle pleure la vigne ! Les ceps tordus dans leur gros geste de caresse deviennent tout noirs et humides. La goutte brillante est la sve. La vigne dbourre avec ses pousses infiniment dlicates, bien plus fragiles que du verre et pavoise de mille petites ailes trs vertes, trs fauves: Rhin ou Fendant. Regardez les parchets le matin vers le levant : la lumire palpite derrire les feuilles tendres, elle vibre, pervibre en transparence. Contre la terre grise et nue, cette espce de moraine et de dluge qui se solidifie, o la premire violette depuis un mois s'est frotte, le soleil danse, il voltige parmi les plants. La Vigne se prpare comme la Vierge en son adolescence. Elle est visite. Elle est traverse de rayons, elle a reu les germes de la floraison." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

85

LUMIRE

couchers de soleil exceptionnels sur les sommets"Effectivement on trouve des couchers de soleil partout, mais on a tous les soirs de ces couchers de soleil sur le Wildhorn" Jacques Lathion "Il y a quelques jours peine, les villageois engrangeaient les dernires gerbes de seigle. Le soleil accomplissait une longue course dans le ciel, se levant tt, derrire nous, prolongeant sous nos yeux une agonie magnifique." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

une lumire inspirante, entre autres l'origine d'une cole de peinture"Il n'y eut pas exclusivement des coles de peinture mais aussi des individuels comme Edmond Bille ou de Palzieux etc. de nombreux peintres qui se sont installs en Valais , attirs par cette lumire des Alpes, d'automne en particulier." Hermann-Michel Hagmann "l'artiste fut immdiatement sduit, tant par les paysages s'offrant la douce caresse d'une lumire nulle autre pareille." Jean-Daniel Varone, www.culturactif.ch " Mais le plus important est que ce lieu, () ait inspir des uvres durables; que ces gens, sa lumire et son me aient nourri et fcond les crations artistiques dun groupe de peintres, qui ont donn corps, peut-tre sans le vouloir, lcole de Savise. " Bernard Wyder, payssage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales

Document de travail / CoManaging

86

CLIMAT" la limite idale o s'affrontent, avec complicit, le soleil et la glace, le nord et le midi." www.matterhornstate.com "Des contrastes qui se retrouvent aussi bien dans le climat que dans le paysage : dun ct la chaleur et les contres mditerranennes, de lautre le froid mordant du Grand Nord avec ses glaces et ses neiges ternelles" Michel Clavien, www.vs.ch/press "laltitude joue un rle important sur les tempratures et les prcipitations. () Cette variabilit selon laltitude sassocie une variabilit gographique pour offrir un climat trs contrast selon les rgions." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Le Valais jouit dun climat assez exceptionnel, que lon peut qualifier de microclimat mditerranen, pour tre au cur des Alpes, lt est chaud, sec et trs ensoleill, tandis que lhiver est froid, neigeux et trs souvent ensoleill. (..) Avec deux fois moins de prcipitations que le Plateau, le Valais est la rgion la plus sche de Suisse." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "L't chauffe sa forge." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "On parle des bleus de Provence, mais il y a le bleu valaisan" Anne Martin "La qualit de l'air; ici les vents dgagent et purifient lair" Alain Barbey "Il y les vents dest-ouest; si le foehn souffle, a dgage, a nettoie quand mme l'air, mais la question de l'air pur devient problmatique." Frdric ZuberDocument de travail / CoManaging

87

CLIMAT

Un peu l'image du caractre des Valaisans un climat particulier cause de la configuration du territoire : chaud et exceptionnellement ensoleill comme un climat mditerranen, extrmement contrast comme un climat continental, et trs "local" avec des variations quotidiennes et saisonnires importantesun climat particulier cause de la configuration du territoire canton le plus ensoleill de Suisse : ensoleillement exceptionnel et scheresse de climat mditerranen > ciel le plus souvent dgag : une prsence prgnante et colore, en particulier spcificit et notorit d'un "bleu valaisan" contrast comme un climat continental : des saisons et une amplitude de temprature trs marques, voire extrmes un climat trs "local" avec des variations quotidiennes et saisonnires importantes : du glacier la prairie sche, diffrent trs peu de distance selon les rgions, en fonction de l'altitude et de l'exposition prsence du vent, notament le foehn, un vent chaud typique des "jeux de brouillard", surtout dans la plaine, et parfois de spectaculaires "mers de brouillard" une qualit d'air pur renomme, mais aujourd'hui une proccupation cause de la pollution et un sujet sensible car touchant un facteur d'attractivit du Valais mlancolie des demi-saisons dans un pays qui aime les extrmes un climat la source de nombreux dangers naturels que lhomme tente de circonscrire : dangers naturels accrus cause du rchauffement climatique sur un territoire dj " risques"Document de travail / CoManaging

88

CLIMATDonnes objectives 1er rang des rgions les plus ensoleilles de Suisse nombre d'heures d'ensoleillement par an = environ 2100 heures temprature moyenne annuelle est de 10C en plaine extrmes de temprature : Les minima et maxima absolus de la priode 1901-1960 furent respectivement de 17 et 35C Sion, de 24 et 30C Zermatt et de 29 et 34C Reckingen, dans la valle de Conches. Le canton est paradoxalement la fois le ple de scheresse de la Suisse et sa plus grande rserve deau prcipitations : pluviomtrie 600mm annuels infrieure la moyenne nationale (800 mm/an) grandes variations spatiales des prcipitations. Si la pluviomtrie annuelle atteint peine 600 mm deau dans le Valais central et dans la rgion de Vige, elle dpasse 2,30 mtres deau au Grand St-Bernard et 3,50 mtres au Jungfraujoch. forte vaporation value 580mm par an Brigue, 450mm Zermatt, 410mm Grchen, 550mm en plaine dans le VS central prsence de brumes et brouillards phnomne mtorologique particulier : le Foehn, un vent sec et chaud qui vient du Sud, chassant les nuages et garantissant un taux densoleillement particulierDocument de travail / CoManaging

89

CLIMATun climat trs particulier cause de la configuration du territoire Le Valais est enserr de toutes parts par de hautes chanes de montagne en hiver qui constituent de vritables barrages et sopposent la circulation des masses dair humide"Nous ne souffrons pas tellement de la canicule en t parce que les nuits sont fraches grce effectivement la gographie valaisanne." "Le caractre du Valaisan dpend beaucoup du climat; je pense que pour la plupart des Valaisans travaillant ici, si nous partons travailler dans d'autres cantons dans des zones brouillard, je pense que le caractre va se temprer aussi, ici, on ne connat presque pas le brouillard." Pierre Devanthry "Marqu par sa destine de "Royaume des vacances", sa chance fut de natre la limite idale o s'affrontent, avec complicit, le soleil et la glace, le nord et le midi. " www.matterhornstate.com " Avec un climat nul autre pareil " Claude-Henri Carruzzo, Cpages du Valais " Le climat valaisan se distingue de celui dautres rgions du pays. Les chanes de montagnes bien hautes que 4000 m sur les deux versants gnent les vents du gradient, dpendants du soleil, qui voudraient saccumuler dans la valle principale. Ils doivent franchir les remparts montagneux extrieurs. Les vents du sud-ouest perdent ainsi leur humidit. Cest ce qui fait de la valle du Rhne la contre la plus sche de Suisse, ce qui confre au verger et jardin potager le plus important du pays avec notamment ses vignes et ses champs de poiriers ou dabricotiers son caractre exceptionnel." Michel Clavien, www.vs.ch/press " Pourquoi si peu deau en plaine et sur le coteau ? La faute aux Alpes Bernoises et aux Alpes Valaisannes qui constituent deux hautes barrires climatiques qui forcent les vents douest et du sud slever et dcharger leur eau au nord et au sud des Alpes ! " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Cette situation est favorise par lencaissement de la valle du Rhne entre deux hautes chanes de montagnes faisant obstacle aux perturbations tant mditerranennes quatlantiques." www.maragnene.ch/valaisDocument de travail / CoManaging

90

CLIMATensoleillement exceptionnel et scheresse de climat mditerranen, "avec de la neige en hiver" Ce qui lui permet d'tre une rgion viticole et fruitire assez importante."Climat sec et ensoleill" Jean-Bernard Rouvinez "Un climat mditerranen" Christine Roduit "Nous avons les mmes taux densoleillement qu' Locarno, mais avec trois fois moins deau" Hermann-Michel Hagmann "Beau temps, ensoleillement, douceur, clmence" "C'est le climat typique des valles internes des Alpes qui se diffrencie du climat du reste de l'Europe occidentale. Ce climat est de type mridional nuanc toutefois par l'altitude. Il est caractris par des prcipitations faibles (augmentant toutefois avec l'altitude) et un ensoleillement exceptionnel." Armand Dussex "Un climat sec et ensoleill avec de la neige en hiver. Des soires toiles" Roland Vergres "La moyenne annuelle des prcipitations Sion est de 599 millimtres. Ce qui se compare avec 832 millimtres Genve, 1152 Montreux ou encore 600 Colmar, 813 Dijon et 900 Bordeaux." Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com "Fascinant pays de contrastes, situ au coeur des Alpes, o le climat est exceptionnellement doux et l'ensoleillement nettement au-dessus de la moyenne." www.matterhornstate.com "La dure densoleillement leve marque le Valaisan et son environnement comme nul autre dans ce pays." Michel Clavien, www.vs.ch/press "Le Valais jouit dun climat assez exceptionnel, que lon peut qualifier de microclimat mditerranen, pour tre au cur des Alpes, lt est chaud, sec et trs ensoleill, tandis que lhiver est froid, neigeux et trs souvent ensoleill. Dailleurs, la ville de Sierre porte sur son drapeau le soleil qui pourrait aussi figurer sur le drapeau valaisan . (..) Avec deux fois moins de prcipitations que le Plateau, le Valais est la rgion la plus sche de Suisse." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Le Valais est rput comme lendroit le plus sec et le plus ensoleill de Suisse. Stratus, grle et brouillard sont extrmement rares. Trs caractristique du Valais, le foehn, ce vent chaud et sec, joue un rle trs actif, notamment en automne, secondant le soleil dans la maturation des raisins et des fruits. " Michel Logoz, www.agrivalais.chDocument de travail / CoManaging

91

CLIMATensoleillement exceptionnel et scheresse de climat mditerranen, "avec de la neige en hiver" (suite)"Les pierres des murailles, sous les tablards de seigle et de vigne, se chauffaient blanc dans la canicule " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne "L't chauffe sa forge. (.) La rigueur du soleil dvaste le monde. Il fallut arroser, arroser le jour, arroser la nuit, monter, descendre, monter. Jours ardents, nuits chaudes de canicule dans la chambre touffante, cantique de la lumire, silence torride martel par le grattement des cigales" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "C'tait dur, c'tait fatiguant ; il faisait froid, il faisait sombre ; tout coup, le soleil se montrait et des rires y ont rpondu. (..) Un grand soleil tait venu sur nous, il nous pardonnait (c'est bien le seul mot qui puisse servir), nous mlangeant les uns aux autres." C.F. Ramuz, Vendanges

> ciel le plus souvent dgag : une prsence prgnante et colore, en particulier spcificit et notorit d'un "bleu valaisan" (cf. COULEURS)"On parle des bleus de Provence, mais il y a le bleu valaisan." Anne Martin "Des ciels plus bleus qu'ailleurs" Guide du Routard "Quelle heure est-il ? Notre horloge, maintenant, c'est le cadran du ciel, si bleu, si propre, chaque matin, qu'il ressemble la mer. Mais qui donc l'a renverse? Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Ciel diaphane des aurores fraches, ciel de plomb des ts torrides, ciel dazur des automnes lumineux, ciel soutenu par larte des montagnes, barrire souvent infranchissable pour les nuages mais qui, par quelques ouvertures vers le sud, laisse passer le foehn, ce vent chaud qui vient de la mer. " Claude-Henri Carruzzo, Cpages du Valais "Sous un ciel invariablement bleu, une fine glise de pierre nue, porte trs haut au-dessus de la plaine par le rocher gris, semble ne de ce rocher comme la fleur nat de la tige." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

92

CLIMATcontrast comme un climat continental : des saisons et une amplitude de temprature trs marques, voire extrmesAux hivers relativement rudes, sopposent des ts agrables et chauds Les tempratures se caractrisent par des variations quotidiennes et saisonnires importantes. Hivers froids, ts secs et tempratures contrastes: ce sont les principales caractristiques dun climat continental "Un climat d'extrmes : trs chaud ou trs froid, avec souvent plus de douceur en montagne qu'en plaine que le vent peut balayer sans tendresse." Madeleine Wiget-Daly "Il pleut, mais on n'aura pas deux mois de brouillard. Et aussi, il y a de grandes variations d'une saison une autre, d'un endroit un autre, on peut avoir des chaleurs jusqu' 32, 35 l't, ce qui est trs chaud, et l'hiver on peut tre moins 17, donc on trouve des figuiers en ville de Sierre, des abricotiers, la vigne. Il y a des changements de tempratures trs forts; il y a une vraie saison d'hiver et une vraie saison d't." Anne Martin "Les gens aiment bien les changements de saison et c'est aussi intressant d'avoir une vraie saison d'hiver" "Soleil abondant sur la plaine, gros contrastes entre les versants sud et nord des Alpes, gros contrastes d'humidit entre la plaine et les sommets, gros contrastes entre les habitants de la plaine et des valles latrales" Franois Perraudin "Beaucoup de soleil, des saisons bien marques, pas de monotonie climatique." Christian Salamin "De rigoureux presque tropical" Roland Imboden "La Suisse possde un climat continental. Le Valais, lui, bnficie d'un climat particulier, puisque comparable celui des steppes d'Europe de l'Est, marqu par des ts brlants et des automnes tardifs." Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com "Des contrastes qui se retrouvent aussi bien dans le climat que dans le paysage : dun ct la chaleur et les contres mditerranennes, de lautre le froid mordant du Grand Nord avec ses glaces et ses neiges ternelles. " Michel Clavien, www.vs.ch/press "l'pret de ce pays qui, dans les mois sans ombre, se tend jusqu' la douleur?" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

93

CLIMATun climat trs "local" : du glacier la prairie sche, diffrent trs peu de distance selon les rgions, en fonction de l'altitude et de l'exposition Louest est plus humide que le Valais central, les versants sud et nord ne sont pas touchs par les mmes perturbations, laltitude joue un rle important sur les tempratures et les prcipitations..."A la mto, on parle de la Suisse et ensuite, sparment, du Valais" "La varit, il n'y a pas UN climat mais DES climats du Valais. Cette varit s'observe en un lieu selon les heures de la journe avec des extrmes trs marqus mais surtout dans les tages plaine/coteau/plateau/montagne avec la possibilit de passer trs facilement et trs vite d'un "climat" un autre (s'chapper en quelque sorte) d'o une impression de libert". Marc-Andr Berclaz "Il pleut rgulirement dans le bas alors qu'il ne pleut pas dans le centre; et il y a des diffrences sur des distances trs petites, il peut pleuvoir torrent sur Sion et il n'y a pas une goutte sur le coteau Salin qui se trouve 200m plus haut. On voit l'orage se dplacer, il pleut Conthey, il ne pleut plus Conthey, il pleut Sion, il ne pleut plus Sion, il pleut Montana, il ne pleut plus Montana, et a part sur la Suisse Allemande." Sylvine Eberl "Louest est plus humide que le Valais central, les versants sud et nord ne sont pas touchs par les mmes perturbations, laltitude joue un rle important sur les tempratures et les prcipitations. () Cette variabilit selon laltitude sassocie une variabilit gographique pour offrir un climat trs contrast selon les rgions. (..) La raison est chercher dans les grandes variations spatiales des prcipitations. Si la pluviomtrie annuelle atteint peine 600 mm deau dans le Valais central et dans la rgion de Vige, elle dpasse 2,30 mtres deau au Grand St-Bernard et 3,50 mtres au Jungfraujoch. (..) Quant au Chablais, il reoit de plein fouet les perturbations douest, do un climat particulirement arros, qui ne ncessite pas de recours lirrigation des prairies, contrairement au Valais central. " Anne Michellod, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

94

CLIMAT

un climat trs "local" : du glacier la prairie sche, diffrent trs peu de distance selon les rgions, en fonction de l'altitude et de l'exposition (suite)" En automne et en hiver, lensoleillement est plus important en Valais que dans le Moyen-Pays. Davril Aot, la probabilit de voir une journe de soleil et quivalente dans les deux rgions et peut-tre mme lavantage du Moyen-Pays. (..) Si linsolation absolue dans le centre du canton est parmi les plus levs de Suisse, certaines valles peuvent avoir des jours solaires assez courts, surtout celles qui sont orientes plus ou moins vers le Nord. A lextrmit sud ( Evolne ou Zinal par exemple) le jour solaire se rduit 3 ou 4 heures au solstice dhiver alors que sur ladret de la valle du Rhne il peut atteindre plus de 7 heures (Montana par ex.). Maints endroits peuvent se trouver dans lombre de la montagne pendant de longues semaines (jusqu trois mois parfois !) " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Sur le coteau, les conditions climatiques sches sont accentues par la forte insolation relative la situation dadret "site www.maragnene.ch/valais "Montons sur la colline, asseyons nous sur un mur de coteau. La lumire tombe en nappes gales, elle coule sur les pentes o se prolonge l'hiver, tombe sur la plaine et s'y tale comme un flot. La neige proche donne plus de grce la prsence des fleurs. L-haut, chaque nuit, le gel coud des franges de glace aux berges des torrents. Notre joie fragile s'panouit sous la menace des catastrophes. Tant de contrastes achvent de nous mouvoir. Des fleurs, des fleurs, sous les montagnes rudes que cerne l'hiver, des fleurs perte de vue, le long du Rhne, des fleurs blanches, des fleurs roses, des fleurs roses et blanches. Entre les pommiers ronds, s'lvent les vagues courtes des poiriers. Un prunier n'est plus qu'une torche de givre ; la plaine entire n'est plus que neige, givre, mousseline, cume." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging

95

CLIMATprsence du vent, notament le foehn, un vent chaud typique"Le foehn est un vent typiquement valaisan; ce sont des jours de vent chaud, mais vraiment chaud, et travaillant dans d'autres rgions, a me marque vraiment." Anne Martin "Les spcialistes disent que le vent qui souffle dans la valle rchauffe ou sche une priode de pluie." Sylvine Eber "Le Valais bnficie dun climat trs particulier de steppes, marqu par des ts brlants et des automnes tardifs. A une vive insolation et une faible nbulosit, sajoutent les effets bienfaisants du foehn, ce vent chaud et parfois violent qui souffle du sud balayant les nuages " www.vinsduvalais.ch "Mais quelles antennes invisibles conserve-t-elle qui prospectent sans cesse les courants clestes et interrogent l'avenir. Quels radars prcautionneux l'avertissent dans la nuit de son repos qui parat sans lueur? Au premier coup de fhn, la voyez-vous qui remue? La voyez-vous qui soulve sa poitrine et prend son souffle et d'une main retire un peu la couverture?" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "le vent arrache aux abricotiers des poignes de fruits chtifs. Il y a toujours un peu de vent, dans la plaine. Le matin, il roule, doux, dans le sens du fleuve. Qui renverse la vapeur ? Ds midi, il remonte, inclinant, le long des routes, les hautes haies des peupliers. Sa langue lche ras de gazons le peu qu'il y avait d'humidit." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "J'aime ce temps. Ce grand temps du Valais balay par le vent Qui ne laisse pas de place aux anges, Qui nous fait marcher sur les chemins comme des hommes sols. (..) Oh ! ce han des montagnes trop bleues." S. Corinna Bille, Foehn, La montagne dserteDocument de travail / CoManaging

96

CLIMATune qualit de l'air renomme, mais aujourd'hui une proccupation cause de la pollution, et un sujet sensible car touchant un facteur d'attractivit du Valais"La qualit de l'air; ici les vents dgagent et purifient lair." Alain Barbey "Il y a aussi quelque chose avec tous ces vents que je souhaiterais encore mentionner, et c'est la diffrence avec le Tessin, c'est la qualit de l'air. C'est vrai que les gens venaient ici de toute la Suisse parce que l'air tait rput sain." Alain Barbey "Cest vrai que la puret de lair est un clich solide dans la littrature touristique ou picturale et des gens qui aiment le Valais, mais lair pur, enfin le climat, est en train de changer; les ciels sont beaucoup plus souvent voils maintenant, on n'a moins souvent ces bleus dil y a une cinquantaine dannes. Ca ma frapp, je ne sais pas si cest toujours le cas, quand on a eu les pics dozone les plus importants, on saperoit quils se situent au niveau des zones traditionnellement de villgiature, c'est--dire 600-700 mtres. Jhabite l dans cette zone 700 mtres et le soir on voit les tranes, les fumes etc. Cest quelque chose qui est en train de changer." Marie-Claude Morand "Il y les vents dest-ouest; si le foehn souffle, a dgage, a nettoie quand mme l'air, mais la question de l'air pur devient problmatique. L'industrie a fait des progrs mais c'est l'agriculture de s'amliore r(comme les fumes de bois). En hiver, la pollution ne peut plus monter cause des inversions de temprature, elle reste au fond. Le Valais est le canton le mieux quip de Suisse pour mesurer la qualit de l'air et a provient beaucoup de lactivit industrielle ; cest toujours un thme essentiel. Et je pense que cest un argument touristique aussi, on a des cliniques comme Montana o les gens venaient pour la qualit de lair et lpoque ctait mieux quaujourdhui." Frdric Zuber "La qualit de l'air est une proccupation du service de lenvironnement; les particules fines proviennent du Diesel et des fumes de bois. Les entreprises ont beaucoup fait pour amliorer la situation, mais cest aujourdhui aussi aux privs de faire quelque chose." Frdric Zuber "Moi je crois quil est difficile daccepter de venir en Valais et de parler des problmes de la qualit de l'air parce que le Valais sest toujours vendu pour son bon air et pour son eau." Christophe ValentiniDocument de travail / CoManaging

97

CLIMATune qualit de l'air renomme, mais aujourd'hui une proccupation cause de la pollution, et un sujet sensible car touchant un facteur d'attractivit du Valais (suite)"Protg par l'crin des cimes, le ciel offre la puret et la srnit des espaces profonds dont bnficient les grandes antennes paraboliques de Brentjong poses l'coute des satellites de communication;" Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "Quant la qualit du pays du Valais, au regard de l'air, il est assez sain pour ceux qui demeurent parmi les montagnes, mais aussi pas trop sain en la plupart des lieux qui sont le long des Rhne" Jean-Baptiste Plantin, en 1666, cit par Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

des "jeux de brouillard", surtout dans la plaine, et parfois de spectaculaires "mers de brouillard""En Valais, on ne connat presque pas le brouillard." Anne Martin "son tissu ennuyeux se relchait, comme si une main y avait fait une premire dchirure. On voyait qu'il ne pleuvait plus. La dchirure dans le ciel s'est agrandie ; elle se fait juste au-dessus de nous et en largeur, c'est--dire que le brouillard se sparait en deux parties, dont l'une se retirait vers la plaine et l'autre s'enroulait sur elle-mme du ct du mont, comme un tapis. (..) Et le brouillard en s'levant dcouvre devant vous l'infinit des feuilles, le bizarre brouillard de ces pays dj demi montagneux, o il s'amuse descendre et monter plusieurs fois de suite, cachant les rochers, les pturages, les forts, puis seulement les rochers ; puis, de nouveau, toutes choses et encore une fois les vignes elles-mmes ; avant que dfinitivement il se dfasse et il s'parpille. (..) Et, prsent, du ct de la montagne, le brouillard, qui s'tait lev encore, pendait au-dessus des bois noirs et des rochers comme ces gros plumiers pleins de plumes de poules qu'on expose devant les maisons au grand soleil pour les faire gonfler ; tandis que, du ct de la plaine, l son paisseur lisse allait s'amincissant et s'usant toujours plus comme par une usure naturelle, laissant venir vous les objets que d'abord elle avait recouverts, laissant voir par des trous les buissons, le bout des roseaux ; alors il y avait dans sa surface des taches noires, elle commenait se tacher de noir. (..) Un feu d'chalas brlait dans le bas de la vigne ; un mince brouillard blanc, pas plus pais qu'un drap de lit, tranait encore sur la plaine du Rhne, perc de place en place par la pointe des peupliers. Et il y avait au-dessus de nous comme une rivire de ciel bleu." C.F. Ramuz, VendangesDocument de travail / CoManaging

98

CLIMAT

mlancolie des demi-saisons dans un pays qui aime les extrmes"Lautomne, avec le retour du froid et des tempratures plus basses, retire la sve des vgtaux, habille lherbe de rose et imprgne le cur de mlancolie. (..) " La saison automnale allume chaque anne ses forts de mlzes jaunis, ses incendies de merisiers et de sorbiers rouge bordeaux, elle ravive dans nos curs les musiques ternelles de la nostalgie et du souvenir. (..) Les belles journes du printemps se remplissent alors de douceur et de discrtion, de mlancolie et de tendresse o lintense ctoie le subtil. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch "Il arrivait lheure juste o le long soleil des sicles, avant de sengloutir derrire les montagnes assoupies par la chaleur, jette les feux mlancoliques du crpuscule. " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne "L'pret d'un pays de pierres brles qui, sous les feux de l't, ne laissait de fracheur nulle part ni de repos personne, c'est en vain qu'on la cherche sous un soleil de vendanges, dans les ondulations presque molles des artes descendues du ciel. Instant fragile et prcieux suspendu comme une grappe entre les saison excessives, davantage constitu par l'quilibre de leurs contraires que tiss d'une substance en lui seul reconnue." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

Document de travail / CoManaging

99

CLIMATun climat la source de nombreux dangers naturels que lhomme tente de circonscrire Pluies diluviennes, eaux indomptes, catastrophes hydrologiques, dbordements du Rhne ou de ses affluents, inondations, avalanches, boulements, glissements de terrains ou de laves torrentielles , effondrement de terrasses, inversions thermiques, geles tardives, etc"Tout comme le recul des glaciers, llvation de la limite du permafrost est tenue pour responsable de la frquence croissante des catastrophes naturelles. Un rchauffement du climat dans les Alpes aggrave considrablement les risques de laves torrentielles, de glissements de terrain et dinondations, qui menacent toujours plus les rgions alpines pargnes jusquici. Elke Haubner, Le changement climatique dans les Alpes, rapport de synthse " Les boulis, les moraines, etc. contenant de la glace perdent leur cohsion avec la fonte de celle-ci. Dune manire gnrale, il faut sattendre une augmentation de linstabilit des versants en raison du retrait du permafrost. Dici ce que les tempratures du sous-sol squilibrent avec celles de latmosphre, il peut se produire encore beaucoup dboulements, de glissements de terrain ou de laves torrentielles, qui atteignent frquemment le fond des valles et menacent les zones habites et les voies de communication. Le glissement de terrain catastrophique qui sest produit le 28 juillet 1987 dans le Val Pola (Valteline) semble li la fonte du permafrost. " Elke Haubner, Le changement climatique dans les Alpes, rapport de synthse "Lenvironnement naturel peut savrer une variable risque. Pluies diluviennes, eaux indomptes, avalanches, boulements et glissements de terrains, effondrement de terrasses, tout autant que risques cologiques (maladie des forts, diversit biologique en rgression) ou conomiques (dficits en neige et son influence sur le tourisme dhiver) se sont dramatiquement concrtiss ces dernires annes. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

100

CLIMAT

un climat la source de nombreux dangers naturels que lhomme tente de circonscrire

(suite)

"Il en rsulte souvent, surtout en automne, des situations de prcipitations intenses et prolonges particulirement dangereuses, comme les catastrophes hydrologiques de Brigue (1993) et de Gondo (2000) viennent tristement le rappeler. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Les annales sont riches de chroniques rapportant les dbordements du Rhne ou de ses affluents. Pendant longtemps les socits se sont adaptes ces situations en privilgiant par exemple les implantations sur les cnes de djection, eux-mmes dangereux, plutt que dans la plaine alluviale du Rhne. " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "Il y a un an, les intempries faisaient seize morts en Valais dont treize pour la seule commune de Gondo ainsi que d'normes dgts. Vincent Pellegrini, Le Nouvelliste 11.10.2001 " Un autre phnomne, printanier surtout, peut tre particulirement dvastateur dans la plaine du Rhne : les inversions thermiques et les geles tardives font des dgts dans les cultures intensives sensibles comme celle des arbres fruitiers ou de la vigne. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Les geles tardives au printemps sont craintes en Suisse. Cest pourquoi MtoSuisse publie des avis de gel en avril et mai. Les geles tardives peuvent causer dimportants dommages aux vergers, la vigne et aux cultures de lgumes tout dpend du moment, car au printemps, les plantes sont plus ou moins sensibles selon leur stade de dveloppement. " Organe consultatif sur les changements climatiques, Evnements extrmes et changements climatiques "la production des cultures de pommiers sera assez faible cette anne, surtout en raison des geles du mois d'avril. Les cultures n'ont pas non plus t pargnes par la grle. L'OFAG prvoit un rsultat de l'ordre de 99'600 tonnes, soit un quart de moins que la moyenne des annes 1993 1996. " Office Fdral de lAgriculture, www.admin.ch

Document de travail / CoManaging

101

CLIMATdangers naturels accrus cause du rchauffement climatique sur un territoire dj " risques"" Au-del de 2400 m d'altitude et selon l'orientation gographique, le sol suisse est constamment gel. Ce phnomne s'appelle le " permafrost ". Or, en raison du rchauffement climatique (voir encadr), l'altitude limite risque d'augmenter ces prochaines dcennies. Cela pourrait provoquer des chutes de pierres, des boulements, des glissements de terrain ou des coules de boues. La plupart de ces vnements se produisent dans des rgions inhabites et ne posent donc aucun problme pour la population. Dans certains endroits cependant, ils pourraient toucher des installations touristiques ou d'agriculture de montagne. De plus, la fonte du permafrost pourrait, suite des ractions en chane, menacer des rgions habites. "(..) Autre consquence du rchauffement climatique, le recul des glaciers va se poursuivre. Les plus petits d'entre eux, situs des altitudes relativement basses, risquent mme de disparatre compltement, ce qui rendra le tourisme estival nettement moins attrayant. Les cosystmes naturels seront galement touchs, car les espces les peuplant ne seront plus les mmes. " Office fdral de lenvironnement, www.umwelt-schweiz.ch " Le rchauffement climatique prvu pour les annes venir aura probablement une influence importante sur l'accroissement des risques dus aux instabilits de terrain. Si ces faits devaient se vrifier, les cantons alpins devront faire face des problmes encore plus importants et plus frquents. De plus, l'augmentation actuelle de la concentration des gaz effet de serre (dioxyde de carbone, mthane, etc.) influence la frquence, l'intensit et la dure des vnements extrmes comme la canicule, les fortes pluies et un nombre dcroissant de jours froids. Ces changements induiraient le risque d'inondations et de priodes sches avec des effets ngatifs sur les cosystmes, pour la socit et la sant de la population. Les consquences possibles seraient : une augmentation de la frquence des inondations ; un accroissement des mouvements de terrains (chute de pierres, laves torrentielles, glissement de terrain, etc.) ; une acclration de la fonte des glaciers ; un tarissement des sources qui alimentent les rseaux d'eau potables (env. 2'500 sources captes en Valais) ; un abaissement du niveau des nappes phratiques (rservoir d'eau potable pour toutes les grandes villes dans la plaine du Rhne) ; une aggravation des risques pour la sant de la population locale ; une diminution de l'attraction touristique, d'o perte conomique " Jean-Jacques Rey-Bellet, www.umwelt-schweiz.chDocument de travail / CoManaging

102

DYNAMIQUE"Le Valais est un corridor o tout va trs vite: le vent, tout se sait etc"Christian Desclouds

"La raideur de nos versants donne naissance trois types de phnomnes dynamiques : les glissements de terrains, les tassements et le fauchage."Marcel Burri, site Encyclopdie Valais

"La dissociation, dans le territoire rgional, de multiples fonctions urbaines gnre un fourmillement de dplacements priodiques lis la consommation de biens et de services, la participation la vie sociale et la sparation des lieux de rsidence et lieux de travail. "Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Il y a encore 50, 100 ans, on avait plusieurs bouts de maison, une en ville et un mayen plus haut,

on allait de l'une l'autre, tout l't les femmes et les enfants taient au chalet La transhumance a laiss des traces, elle reste dans les ttes." Hermann-Michel Hagmann "glissement du peuplement, des contreforts montagneux vers le fond de la valle, suite aux importants travaux de drainage des marais de la plaine."Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

"L'activit sismique rgulire dont le Valais est le sige en fait l'une des principales zones sismiques de Suisse." www.crealp.chDocument de travail / CoManaging

103

DYNAMIQUE

Un territoire aux dynamiques naturelles peu visibles mais redoutablement puissantes, de tout temps sillonn par les dynamiques d'une incessante activit humainela fausse immobilit de la montagne> dangereux phnomnes dynamiques de montagne: glissements de terrain, boulements, tassements, avalanches

l'activit sismique la plus importante de Suisse les glaciers valaisans perptuellement en mouvement de recul flux des eaux souterraines nombreux flux de migrations> dynamiques ancestrales d'une terre de passage > au moyen ge, le cas des Walser > trs forte migration conomique du peuple valaisan au dbut du XXme sicle > aujourd'hui, peu de mouvements inter-cantonaux lis au travail

dynamiques anciennes et contemporaines au sein du territoire> "une grande respiration cosmique et saisonnire " : la transhumance traditionnelle > partir de la fin du XIXme sicle, mouvement historique de population des valles latrales vers la plaine et ses centres urbains engendr par lassainissement de la plaine et le dveloppement conomique > aujourd'hui, mouvement pendulaire quotidien gnr par la concentration spatiale des emplois > tradition de "nomadisme" local : fin du "nomadisme" traditionnel mais syndrome persistant de transhumance tropisme vers le village d'origineDocument de travail / CoManaging

104

DYNAMIQUEla fausse immobilit de la montagne"[Dans les Alpes] les plis atteignent une telle complexit quil devient difficile de les voir. La violence des contraintes a engendr des plis fortement accentus, souvent trs serrs, troits et empils les uns sur les autres et il leur faut un il exerc pour trouver lendroit o ces couches montrent leur ploiement ou charnire du pli. (..) En Valais, toutes les roches ont subi des dformations plus ou moins intenses. Dans des pays de montagnes comme le ntre, il nexiste pas 1m2 qui ait chapp leffet des formidables pressions qui difirent la chane. Dun endroit lautre, ce qui change, cest le genre de dformation. (..) Aprs les mouvements horizontaux [des plissements alpins du tertiaire], des mouvements verticaux, de bas en haut, prirent le relais et la chane subit une forte surrection. Au-dessus de Lausanne, des couches molassiques dposes au bord de la mer et toujours en position horizontale, se trouvent actuellement plus de 800 m: elles n'ont pu tre portes cette altitude que par un mouvement ascendant. Ces mouvements se poursuivent encore. Des mesures de nivellement ultraprcises et rptes cinquante ans d'intervalle travers la Suisse ont montr que les Alpes se soulvent de 1mm par an dans leur partie centrale. Les valeurs de ce soulvement atteignent un maximum de plus de 1,5 mm/an dans la rgion du Simplon. Vous pensez que 1 mm/an c'est insignifiant; la dure des temps gologiques ne vous est pas encore familire. Supposez que ces mouvements aient dbut la fin des plissements, il y a 20 ma, cela reprsente 20 millions de millimtres, ou 20 km! La chane alpine n'a certainement jamais atteint ces altitudes de 20 000 mtres, car l'rosion la dtruisait presque aussi activement que la surrection la soulevait." Marcel Burri, site Encyclopdie Valais "En entrant en Valais () vous vous doutez un peu des bagarres gologiques qui se sont livres en ces lieux avant que le chaos dcida de se fixer de ne plus envoyer ses glaciers, ses torrents, ses boulements divaguer en tout sens () " Robert Parlier, Feux dautomne au Valais (document vido) "A l're tertiaire, les Alpes sont formes par de puissantes forces de compression latrales, mises en mouvement dans les fondements mmes de la plante, crant un cheminement de l'corce terrestre du sud au nord : le pote parlera plus tard de boucles mouvantes, lorsque natra une sorte de mysticisme des Alpes fcondant l'imagination en textes de posie et d'pope. Quand les gologues dcouvrent cette ralit tellurique, quand ils annoncent que ces reliefs sont dus un phnomne transitoire de l'volution de notre plante, l'homme de culture et de mmoire doit abandonner l'ancienne certitude que la nature est de toute ternit immuable." Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

105

DYNAMIQUE

la fausse immobilit de la montagne (suite) > dangereux phnomnes dynamiques de montagne"Le retrait des glaciers na que peu modifi la topographie, mais on note quand mme quelques phnomnes importants. Certains se manifestent de manire catastrophique, tels les boulements et les dbcles torrentielles alors que dautres voluent plus tratreusement sous nos pieds. La raideur de nos versants donne naissance trois types de phnomnes dynamiques : les glissements de terrains, les tassements et le fauchage." Marcel Burri, site Encyclopdie Valais glissements de terrain : "largement exposes aux alternances de chaud et de froid, de gel et de dgel [les roches] finissent par se fissurer, s'effriter, perdant de plus en plus leur cohsion sur une paisseur de quelques centimtres ou dcimtres sous la surface du terrain. Bien que fragile, cette couche peut rester en place pendant plusieurs annes, voire dizaines d'annes. Mais que surviennent de trs grosses pluies, ou un coup de foehn qui fait fondre des masses de neige et cette couche dsagrge va se gorger d'eau, se transformant en une sorte de boue prte dvaler les pentes. Ainsi prennent naissance des coules bien connues des montagnards, transitant souvent par les mmes couloirs la manire des avalanches. (..)Si le phnomne se dveloppe dans le cirque rocheux et nu d'un torrent, il arrive que des centaines d'hectares livrent d'un seul coup leur matriel et ce sont des milliers de mtres cubes qui vont dboucher dans la valle, dtruisant tout sur leur passage et s'talant en un vaste cne d'alluvions. Le plus majestueux de ces cnes est celui de Finges dont le matriel provient du cirque de l'Illgraben, profond de plus de 1000 m. Sa prsence a repouss le fleuve contre le versant oppos."

Document de travail / CoManaging

106

DYNAMIQUEla fausse immobilit de la montagne (suite) > dangereux phnomnes dynamiques de montagne (suite) boulements "Par chance, les boulements sont assez rares: leur violence destructrice a beaucoup frapp les montagnards. Il suffit de constater l'abondante production littraire et maintenant cinmatographique inspire de l'boulement de Derborence pour s'en convaincre. L'accident, qui date de 1749, trouve son origine dans la prsence de gypse la base de la paroi des Diablerets; la moindre rsistance de cette roche l'altration suffit mettre en dsquilibre toutes les assises qu'elle supporte. Vritable gant aux pieds d'argile (de gypse, mais a ne vaut pas mieux !) les Diablerets restent une menace difficile chiffrer. Plus proche de nous, lboulement dune falaise au Six-des-Eaux-Froides en 1946 a t dclench par une secousse sismique; mais la secousse n'a vraiment t que la goutte qui fait dborder le verre : l'rosion avait lentement mis le massif en dsquilibre. Au printemps 1991, dans la valle de Saint-Nicolas, une masse rocheuse d'environ 30 millions de mtres cubes s'est abattue sur le hameau d'Unterlrch, en aval de Randa, heureusement sans faire de victimes, mais les dgts furent importants: route et voie de chemin de fer coupes, rivire barre avec naissance d'un lac de barrage qui atteignit les maisons de Randa. L'boulement s'est dtach d'une paroi de 400 m de hauteur, taille dans les gneiss oeills (granite mtamorphos). (..). Ces accidents historiques restent bien modestes en comparaison de ceux qui suivirent le retrait des glaciers. Il y eut alors de vritables modifications de la topographie: celui de Finges a rempli tout le fond de la valle. Enfin, il faut signaler l'boulement du Taurendunum qui a conserv tout son mystre, malgr les nombreuses hypothses avances son sujet. Il s'agit d'une catastrophe de l'an 563 rapporte par Marius d'Avenches (et subsidiairement par Grgoire de Tours) affirmant que l'boulement aurait fini dans le Lman, y engendrant une vague destructrice, aprs avoir dtruit le chteau de Taurendunum."

Document de travail / CoManaging

107

DYNAMIQUE> dangereux phnomnes dynamiques de montagne (suite) tassements "Pendant longtemps le phnomne du tassement fut ignor, faute de mesures. Le dplacement des couches s'est produit sans modification de leur ordre relatif; aussi rien ne le dcle en surface. Depuis le dbut du sicle, de nombreuses galeries hydro-lectriques ont travers des versants en tassements; leurs dformations ont permis de prendre conscience du phnomne, de le mesurer. On sait maintenant que les masses tasses peuvent avoir plusieurs centaines de mtres d'paisseur. Tel est le cas du versant de la montagne de l'Arpille dominant Martigny et le tassement explique les dformations perptuelles de la route du col de La Forclaz. Les routes des cols semblent jouer de malchance: celle du Simplon serpente dans un gigantesque tassement qui affecte tout le versant dominant Berisal. Les piles amont du Ganterbrcke sont poses sur ce tassement." avalanches

l'activit sismique la plus importante de Suisse" La carte d'ala sismique de la Suisse, qui rgit les nouvelles normes SIA 2003, indique les zones pour lesquelles la probabilit qu'un sisme d'une magnitude donne se produise pendant une certaine priode. Pour la zone 3a (Chablais), il est probable qu'un sisme majeur de magnitude 5.5 6 sur l'chelle Richter se produise avec une priode de retour de 475 ans. Pour la zone 3b ("Vieux Pays"), il faut s'attendre pour la mme priode de retour un sisme majeur de magnitude 6 6.5. " www.crealp.ch " L'activit sismique rgulire dont le Valais est le sige en fait l'une des principales zones sismiques de Suisse. Dans ce canton, les sismes de faible intensit sont rpartis d'une part de manire diffuse au sud du Rhne et d'autre part de faon concentre dans les secteurs Sierre-Montana-Rawyl et Brig-Stalden-Visp. Si l'on considre les sismes historiques qui ont touch le Valais depuis 1755, les picentres des principaux sont situs dans les rgions de Brig-Visp (1755, 1855, 1924), MartignyChamonix (1905), Martigny-St-Maurice (1915) et Sion-Sierre (1946). " www.crealp.ch "La moiti des plus forts sismes enregistrs en Suisse entre 1850 et 1971 se sont produits en Valais. Une tude mene la fin des annes 70 par le service sismologique suisse montre quun sisme avec une intensit VIII - IX sur l'chelle MedvedevSponheuer- Karnik (MSK) est probable en Valais avec une priode de retour de 400 ans. Selon cette tude le Valais a 3 4 fois plus de risque de subir un sisme majeur que les cantons du Plateau suisse. " www.crealp.chDocument de travail / CoManaging

108

DYNAMIQUE

les glaciers valaisans perptuellement en mouvement de recul" Le glacier du Rhne mesurait plus de 10 km de longueur au maximum du Petit Age Glaciaire. Depuis 1850, il a perdu environ 2.3 km, dont la moiti dj avant le dbut des mesures en 1880. " www.unifr.ch " Depuis qu'il est observ (en 1880), le glacier du Rhne n'a pas cess de reculer, l'exception de quelques soubressauts (notamment une petite phase d'avance entre 1915 et 1921). Une phase de retrait rapide s'est produite entre 1942 et 1951 (-359 m en 9 ans). Par la suite, le glacier a continu son recul, mais de manire beaucoup plus lente (255 m en 50 ans). Aujourd'hui, le glacier du Rhne mesure encore plus de 9 km de longueur. " www.unifr.ch

flux des eaux souterraines " Correspondant pour l'essentiel aux alluvions du Rhne, (..) des graviers et des sables plus ou moins limoneux. Cesdpts qui prsentent une porosit et une permabilit leves abritent un aquifre trs productif qui s'tend de faon quasi-continue tout au long de la valle du Rhne entre Brig et le lac Lman. " www.crealp.ch

Document de travail / CoManaging

109

DYNAMIQUEnombreux flux de migrations > dynamiques ancestrales d'une terre de passage (cf. ACCESSIBILIT) > au moyen ge, le cas des Walser"Les Walser sont un peuple germanophone qui, au cours du Moyen ge, a colonis diffrentes valles alpines de Suisse, d'Italie, du Liechtenstein et d'Autriche. Leur nom drive du gentil Walliser, " Valaisan ". Autour de l'an mille, des groupes d'Alamans venant de l'Oberland bernois se sont installs dans la valle de Conches (Goms en allemand), en haut Valais. Aprs avoir colonis peu peu la valle suprieure du Rhne, une partie d'entre eux ont commenc migrer dans toutes les directions partir du XIIIe sicle, favoriss par le climat relativement doux dans les Alpes cette poque. Diffrentes thories tentent d'expliquer le dpart des Walser du Valais. Certains attribuent leur migration des problmes de surpopulation, voire des catastrophes naturelles. D'autres avancent que les migrations ont t encourages par les seigneurs fodaux locaux qui souhaitaient peupler des valles encore inhabites afin de contrler les cols alpins. En contrepartie, les Walser ont obtenu des droits et liberts importants. Les Walser se sont installs en haute altitude, souvent plus de 1500 mtres, dans des valles recules et inhospitalires jusqu'alors inhabites. (..) Quittant la valle suprieure du Rhne, les Walser ont migr par vagues successives pour fonder de nombreuses petites colonies : vers le nord, dans l'Oberland bernois (Lauterbrunnen, Mrren, Planalp, et quelques autres avant-postes dans le Plateau bernois) ; vers l'ouest, dans les Alpes vaudoises et savoyardes (le dialecte walser y a disparu au profit des parlers francoprovenaux locaux) ; vers le sud, dans les hautes valles alpines italiennes au sud du massif du mont Rose : Gressoney-La-Trinit, Issime, Alagna, Rima, Rimella, Macugnaga, Ornavasso, etc. ; vers le sud-est : Simplon et Gondo, localits valaisannes situes sur le versant sud des Alpes ; Formazza (Pomatt) en Italie ; Bosco/Gurin au Tessin ; vers l'est, dans de vastes rgions des Grisons : Rheinwald (Splgen), Obersaxen, Vals, Safiental, Heinzenberg, Avers, le Schanfigg, le Landwassertal suprieur avec Davos, le Prttigau avec Klosters ; enfin, vraisemblablement partir de Davos, vers le Liechtenstein (Triesenberg), le Vorarlberg et le Tyrol autrichiens. "" www.wikipedia.orgDocument de travail / CoManaging

110

DYNAMIQUEnombreux flux de migrations (suite) > trs forte migration conomique du peuple valaisan au dbut du XXme sicle"L'migration pour les pays outre-mer commence galement offrir une rponse au pauprisme, ainsi aprs la disette de 1817. Ce ne sera qu'au cours de la deuxime moiti du XIX e que le phnomne de l'migration se dveloppera. " Grald et Silvia Arlettaz, www.memo.fr " Le Valais ne nourrit plus ses enfants. Les grandes voies de communication n'existent pas encore et le Valais vit presque en autarcie. Il se nourrit des ressources de son sol. La plaine du Rhne n'est pas encore compltement assche et sa terre n'est pas partout cultivable. L'industrialisation est ses dbuts, elle est presque nulle au milieu du 19e. Ajout cela les bouleversements politico-religieux de ce milieu de sicle ainsi que la mauvaise gestion des fonds de l'Etat et nous comprenons qu' la premire calamit naturelle (gros gel printanier, inondations ou scheresse) le peuple valaisans se retrouve en tat d'insuffisance. Stimul par les propagandes des agences d'migration, beaucoup de valaisans voient leur salut dans le dpart pour un nouveau monde, une nouvelle vie mme si tout est refaire. " http://eviona.coquoz.org " Combien de Valaisans ont-ils migr durant cette seconde moiti du 19e sicle ? Les chiffres des registres de l'migrations sont trop peu fiables. Au moins 10 15'000 personnes sont parties vers les terres lointaines. " http://eviona.coquoz.org " De l'migration organise et groupe du dbut l'migration individuelle de la fin du sicle les valaisans ont "choisi" en premier l'Argentine puis les Etats-Unis et le Canada. D'autres, moins important en nombre sont parti pour le Brsil, l'Uruguay ou l'Algrie. Parmi ces migrs, certains sont parti de nos rgions, d'Evionnaz, de Collonges, de Mex, de Vrossaz ou de la Valle du Trient." http://eviona.coquoz.org

> aujourd'hui, peu de mouvements inter-cantonaux lis au travail" La quasi-totalit des emplois valaisans est exerce par des travailleurs rsidant dans le canton. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

111

DYNAMIQUEdynamiques anciennes et contemporaines au sein du territoire > "une grande respiration cosmique et saisonnire " : la transhumance traditionnelle" Dans l'arc alpin, perdure depuis plus de six mille ans la ncessit de suivre pas pas le cycle vgtatif de l'herbe sur la pente. De la plaine vers la montagne et inversement. Comme une grande respiration cosmique et saisonnire o nos modernes villgiatures estivales trouveraient aussi leurs racines () Les Chemins de la Transhumance () sentiers emprunts autrefois par les habitants et le btail qui, lors du remuage (autre nom de la transhumance), se dplaaient successivement dans les trois tages d'exploitation agropastorale traditionnelle suivants : villages de plaine et de coteau; mayens infrieurs, intermdiaires et suprieurs; alpages infrieurs." www.transhumance.ch

> partir de la fin du XIXme sicle, mouvement historique de population des valles latrales vers la plaine et ses centres urbains engendr par lassainissement de la plaine et le dveloppement conomique (cf. ORGANISATION / RURALIT ET STRUCTURE URBAINE)" Les tapes intermdiaires montrent pour leur part plusieurs seuils remarquables. Cest en effet entre 1850 et 1910 que samorce le glissement du peuplement, des contreforts montagneux vers le fond de la valle, suite aux importants travaux de drainage des marais de la plaine. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Au dbut du XXme sicle, l'industrie prend le relais, occupe une nombreuse main d'uvre ; c'est un apport essentiel l'conomie du pays ; mais ds 1910, elle dpeuple les valles appelant les ouvriers du secteur secondaire vers les centres industriels de plaine." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

112

DYNAMIQUEdynamiques anciennes et contemporaines au sein du territoire (suite)"La dissociation, dans le territoire rgional, de multiples fonctions urbaines gnre un fourmillement de dplacements priodiques lis la consommation de biens et de services, la participation la vie sociale et la sparation des lieux de rsidence et lieux de travail. Ils sont lexpression de lattractivit toujours croissante des villes " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "En 1980, en Valais, un travailleur sur trois exerait ainsi un emploi lextrieur de sa commune de rsidence. En constante augmentation depuis les annes 50 (12% alors, 33% en 1980), ce phnomne particulier de mobilit spatiale est d pour une large part aux transformations de lconomie : dclin de lagriculture, industrialisation progressive du milieu rural, dveloppement des activits de services. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

> aujourd'hui, mouvement pendulaire quotidien gnr par la concentration spatiale des emplois

> tradition de "nomadisme" local : fin du "nomadisme" traditionnel mais syndrome persistant de transhumance tropisme vers le village d'origine

"Etre valaisan, c'est, en permanence, passer du haut en bas, et du bas en haut de la ville la campagne" Bernard Crettaz "Il y a encore 50, 100 ans, on avait plusieurs bouts de maison, une en ville et un mayen plus haut, on allait de l'une l'autre, tout l't les femmes et les enfants taient au chalet (d'o les "veufs de paille") La transhumance a laiss des traces, elle reste dans les ttes." Hermann-Michel Hagmann "Il y a des restes (de la transhumance) au niveau du bti. La lgislation facilite la reconstruction de la zone mayens et beaucoup de Valaisans ont une rsidence secondaire." Jean Bonnard "Mme si certaines familles n'ont pas de rsidence en montagne, on va marcher en montagne et spontanment on va dans sa rgion d'origine" Jean Bonnard "C'est du nomadisme de loisir" Sylvine Eberl "Les Valaisans font des randonnes plus facilement dans leur rgion et village." Jacques Lathion "Pendant que ces dames, et les oisifs autour d'elles, respirent l'air salubre de la montagne, les commerants, les fonctionnaires, les petites gens poursuivent en ville une existence au ralenti. Les "veufs de paille" mangent au restaurant. (..) le samedi, c'est la rue. Sion, les dimanches d't, derrire ses volets clos, ressemble une ville abandonne que visitent, immuniss contre les coups de soleil, de courageux trangers." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne, 1944 "[Les Valaisans daujourdhui] ne sont plus, et depuis longtemps, des nomades qui suivent leurs vaches de la plaine la montagne, dmnageant plusieurs fois par an." Anne Michellod, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

113

MOTIFS et FORMES

"Cet extrme bord dentel fait de pointes, de cornes, un festonnage,

toute une dentelle arienne, mais solidement cousue sur le bleu du ciel (..), marquant ce pays ses frontires suprieures troitement rejointes leurs deux bouts."CF. Ramuz, Vues sur le Valais

"La neige lisse les paysages et feutre les reliefs " Roland Clerc, www.faune-valais.ch

"Le coteau deviendra ainsi un des fondements de l'conomie agropastrorale

tablie par chelonnements en ordre vertical (..) les Valaisans en ont fait un escalier "comme si on voulait escalader le ciel"Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

114

MOTIFS et FORMES

Prsence dominante des formes puissantes des sommets et omniprsence de "l'escalier" des terrasses

langage gomtrique de la montagne puissant et complexe : pointes, angles, crtes, pyramides, "dentelles", etc. "l'escalier" des terrasses : un lment fort dans l'identit paysagre valaisanne courbes moelleuses et lisses des paysages enneigs le V et le U des valles et le "coude" du Rhne le Valais : une "feuille" avec ses valles-nervures dallage et motifs gomtriques des cultures : des vergers de la plaine aux vignes du coteau

Document de travail / CoManaging

115

MOTIFS et FORMESlangage gomtrique de la montagne puissant et complexe : pointes, angles, crtes, pyramides, "dentelles", etc."Cet extrme bord dentel fait de pointes, de cornes, un festonnage, toute une dentelle arienne, mais solidement cousue sur le bleu du ciel o que vous vous tourniez, l'est, au sud, votre droite, devant vous et derrire vous, marquant ce pays ses frontires suprieures troitement rejointes leurs deux bouts." CF. Ramuz, Vues sur le Valais " Les granites des massifs du Mont Blanc et de lAar sont redresss presque la verticale. Trs sensibles au gel, ces roches portes haute altitude et fractures au cours de la mise en place des Alpes ont tendances se dbiter en grossiers feuillets parallles. De ce processus sont ns les sommets en forme de pyramide lance, aiguilles aux parois lisses, verticales, aux artes vives (Aiguille dArgentire, Aiguilles Dores). Le dtachement occasionnel de plaques ne modifie que lgrement la forme trs pure de ces sommets, qui samincissent peu peu, alors que leurs pieds sencombrent de dbris. (..) Les paysages des roches mtamorphiques, roches intensment plisses toutes les chelles, surprennent par leur massivit. Les valles troites et profondes ont des versants aux pentes trs fortes, mais les crtes sont larges. En mergent quelques pics pointus (Zinalrothorn, Dent Blanche). Beaucoup de cimes sont massives (Grand Combin, Monte Rosa, Monte Leone). La pyramide lance et dgage du Cervin constitue une particularit exceptionnelle. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Les montagnes tailles dans les granites prsentent souvent une forme pyramidale parce que le granite est une roche homogne, alors que les gneiss dterminent souvent des artes ou de grandes dalles qui suivent la schistosit partout prsente dans ces roches. Cependant les faces et les didres ne sont pas rares dans les granites, dtermins par la prsence, au sein de la roche, de surfaces de diaclases ou de failles qui reprsentent autant de plans d'rosion favorables. "Marcel Burri encyclo " () traverser une tendue de lapiez, qui sont des roches qui ont t anciennement travailles par leau des pluies, et elles ressemblent une mer arrte, ayant encore sa succession de crtes, de replis, de surplombs, tant toutes perces de trous ronds (l o leau faisait des remous). C.F. Ramuz

Document de travail / CoManaging

116

MOTIFS et FORMESlangage gomtrique de la montagne puissant et complexe : pointes, angles, crtes, pyramides, "dentelles", etc. (suite)"A l'origine, les Alpes sont donnes en brut, comme une matire sculpter, o vont se profiler un cortge de sommets, grandioses ornements d'architecture, silhouettes mystrieuses faonnes par les glaciers et les rivires ; d'abord livres l'imaginaire, puis conquises et apprivoises." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "L'Illgraben dchiquet hisse l'horizon ses parois dantesques tandis qu' notre gauche des stries rgulires comme d'immenses dents de scie s'lvent d'lan en lan, avec une audace inoue, jusqu'aux parois lames de glace du Bietschhorn." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

"l'escalier" des terrasses : un lment fort dans l'identit paysagre valaisanne"Le coteau deviendra ainsi un des fondements de l'conomie agropastrorale tablie par chelonnements en ordre vertical : Charles-Ferdinand Ramuz dit que les Valaisans en ont fait un escalier "comme si on voulait escalader le ciel" Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "Depuis quelque temps dj, nous admirions cet escalier d'or qui monte, par degrs rguliers, jusqu'aux maisons du hameau" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Toutes ces vignes, les unes au-dessus des autres, portes par des murs de pierres sches, rgulires, triangles, rectangles, trapzes de gomtre, montent de marche en marche, d'escalier en escalier, jusque contre l'azur. (..) De part et d'autre de l'alle fluviale, sur les parois, d'tage en tage, pendent en ex-voto des villages avec leurs blanches glises, des pans de forts, si bleues, les jours de fhn, qu'on les croirait repeintes de la veille, des vignes sur leurs murailles superposes, des prairies lentes ou brusques sous leurs noyers, des rochers enfin qui portent la vote o se succdent les astres." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

117

MOTIFS et FORMES

courbes moelleuses et lisses des paysages enneigs" La neige lisse les paysages et feutre les reliefs; sous les nues de flocons glacs, la montagne sest marie lhiver, elle a revtu son ample robe immacule et elle dploie dans un profond silence sa grce miraculeuse. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch

le Valais : une "feuille" avec ses valles-nervures"Une feuille borde de givre" Walter Schmid, cit par Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

le V et le U des valles et le "coude" du Rhne"Le coude du Rhne, un lment du paysage" " Il y a seulement 20'000 ans, les glaciers recouvraient encore la presque totalit du Valais. Leurs traces sont nombreuses : creusement diffrenci des valles latrales dont le dbouch et dnivel par rapport la valle du Rhne (valles suspendues, Vallon de Rchy) et sci par des gorges (Trient, Ltschental), accumulation de moraines bouleuses et instables (pyramide dEuseigne). " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

dallage et motifs gomtriques des cultures : des vergers de la plaine aux vignes du coteau" Pour le visiteur tranger, le Valais frappe par lextrme diversit de ses paysages. Des rives du lac Lman aux tendues des glaciers, il est une terre de contrastes o la nature joue sur tous les registres, utilisant les ressources de sa palette de couleurs et de structures infinies () cultures gomtriques de la plaine du Rhne () " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

118

OUVERTURE ET PROPORTIONS"On a limpression dtre en Valais dans un norme amphithtre. Pour des gens qui viennent de lextrieur, on a parfois un peu l'impression d'tre cras par cette verticalit, mais moi j'ai un sentiment de protection de par ce cirque montagneux." Jean-Marie Bornet "la dimension qui domine, c'est la verticalit, la perception du Rhne et de la plaine est moins importante que la verticalit ; Langle est important dans le paysage" Jacques Cordonnier "Mme les constructions comme les tours de Saillon, de la Btiaz, renforcent l'impression de la verticalit."Jean-Marie Bornet

"On sait toujours o l'on est, comme CF. Ramuz l'a crit: "Le Valais a le Cervin pour mesurer le ciel et le Rhne pour mesurer la terre" Bernard Attinger "la diffrence daltitude entre le point le plus haut et celui le plus bas du canton parle delle-mme : 4'262 m. De tels contrastes marquent non seulement la nature, mais aussi les hommes : certains Valaisans vivent en permanence 1'550 m plus haut que dautres."Valais-Wallis, Gographie et tmoignages sur le Valais

"Un lment qui est frappant, cest la varit des panoramas, des choses et des endroits trs diffrents, la varit de la vue; on peut trs vite se positionner une certaine altitude et avoir un panorama qui est tout fait diffrent, trs large" Vincent Bornet "En Valais on est vu ou on voit; c'est la simplicit de la chose ; de la plaine on voit le coteau, du coteau on voit la plaine ; on voit tout, cest le prototype de la valle" Bernard AttingerDocument de travail / CoManaging

119

OUVERTURE ET PROPORTIONS

Configuration singulire et forte d'un territoire personnalit "gante" : dominante de verticalit la perpendiculaire de l'horizontalit de la plaine et affinits naturelles avec "l'extrme" l'chelle cantonale, une configuration caractristique : verticalit du relief la perpendiculaire de l'horizontalit de la plaine rhodanienne dominante de verticalit qui caractrise le territoire> ressenti de la verticalit diffrent entre Valaisans et "trangers" pour les Valaisans, sentiment d'ouverture par le ciel, par derrire, etc mais parfois des dsirs d'horizontalit pour les "trangers", verticalit qui peut tre oppressante > paradis de l'alpinisme et du tourisme sportif (sports d'hiver, etc) > une verticalit dominante aussi dans les uvres humaines

un territoire personnalit "gante" : trois dimensions spcifiques du "trs"> "lextrme" amplitude daltitude des repres gants la dclivit jusqu' l'extrme > le "superlatif" > la "grandeur" et le grandiose

territoire occult de l'extrieur mais grande ouverture visuelle "vers l'intrieur"> dimension forte du "panorama" depuis lensemble des hauteurs valaisannes

dimension souterraine des montagnes, en particulier cause du karstDocument de travail / CoManaging

120

OUVERTURE ET PROPORTIONS"[L'] altitude [du Valais ] la plus basse est de 370 mtres au bord du Leman ; la Pointe-Dufour (4634 mtres) , dans le massif du Mont-Rose, est le lieu culminant. La distance de la Furka au Leman est de 150 km ; les valles latrales les plus profondes ont environ 40km de longueur." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan l'chelle cantonale, une configuration caractristique : verticalit du relief la perpendiculaire de l'horizontalit de la plaine rhodanienne"Une valle viticole borde de montagnes la vgtation abondante" Roland Vergres "Les granites des massifs du Mont Blanc et de lAar sont redresss presque la verticale. Le dtachement occasionnel de plaques ne modifie que lgrement la forme trs pure de ces sommets, qui samincissent peu peu, alors que leurs pieds sencombrent de dbris. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Les valles troites et profondes ont des versants aux pentes trs fortes, mais les crtes sont larges. En mergent quelques pics pointus (Zinalrothorn, Dent Blanche). Beaucoup de cimes sont massives (Grand Combin, Monte Rosa, Monte Leone). La pyramide lance et dgage du Cervin constitue une particularit exceptionnelle. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Le bout de la plaine, c'est--dire dans le pied de l'autre chane, et l elle tait tranche net comme d'un coup de ciseaux." C.F. Ramuz, Vendanges "Pays suspendu entre le ciel et la terre, rucher dans le soleil (..) Tout est suspendu sur des prcipices. Nulle part un replat pour s'asseoir. Le cimetire lui-mme offre aux morts des couches inclines. Toujours cette fuite plongeante de tout vers la rivire, ces coules de rocs, ces ravins, ces couloirs, ces chemines. La tte nous tourne. En bas, la plaine, si parfaitement nos pieds qu'il suffirait de se pencher en avant La plaine fleurie, la plaine fconde, lisse, joyeuse dans le triomphe du printemps." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

121

OUVERTURE ET PROPORTIONS

dominante de verticalit qui caractrise le territoire47 sommets de plus de 4000m "Cest trs simple, la dimension qui domine, c'est la verticalit. Je crois que la perception du Rhne et de la plaine est moins importante que la verticalit ; quand on est en Valais, on lve la tte ou on baisse la tte et on a moins, mme si lon regarde ce paysage, la notion de lhorizontalit. L'angle est important dans le paysage." Jacques Cordonnier "la dimension verticale qui limite l'espace" Marc-Andr Berclaz "Des paysages caractriss par la verticalit, donc par les hauts et les plaines" "La montagne dj se relve, monte en hte vers ses forts bleues. Cette pente est si brusque d'abord que les hameaux ont peine s'y agripper." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

> ressenti de la verticalit diffrent entre Valaisans et "trangers""On a limpression dtre en Valais dans un norme amphithtre. Pour des gens qui viennent de lextrieur, on a parfois un peu l'impression d'tre cras par cette verticalit, mais moi j'ai un sentiment de protection de par ce cirque montagneux." Jean-Marie Bornet "Indiscutable impression, nous avions toutes et tous inconsciemment ressenti la douce oppression alpine, ces hautes et puissantes faades, tel un long ruban rocailleux gris, bleu, noir, ocre, qui se droulait jusquaux confins de la valle, retranchant notre regard tonn laccs lhorizon lointain. Et nous, admiratifs et silencieux, sillonnions au sein de ce mandre, suivant lunique trace laisse jadis par le passage des glaciers sur ce sol sec et sauvage. " http://www.aliaco.com

Document de travail / CoManaging

122

OUVERTURE ET PROPORTIONSdominante de verticalit qui caractrise le territoire (suite) > ressenti de la verticalit diffrent entre Valaisans et "trangers"(suite) pour les Valaisans, sentiment d'ouverture par le ciel, par "l'espace cr par les montagnes", etc"Mais c'est trs curieux cette fermeture, parce que c'est une chose qui est vraiment dcrite de l'extrieur, et j'entendais les gens qui me disaient: mais qu'est-ce que tu vas t'enfermer l-dedans! Et puis pour moi, quand je passe le virage de Martigny, je ne vais pas m'enfermer, je vais m'ouvrir, je vois ces piques et il y a un ciel ouvert (en tout cas moi a me parle beaucoup)." Sylvine Eberl "Le ciel est aussi trs important ; on a une ouverture qui se cre aussi avec le ciel" Christophe Valentini "Quand on vient de St-Maurice en direction de Martigny, on a limpression douverture, et quelque part le virage on le peroit comme ouvert derrire, alors que si lon vient de Sion direction Martigny, on a quand mme limpression de taper un peu contre un mur." Christophe Valentini "(..) la nouvelle civilisation valaisanne refuse les barrires si haut que soit le relief" Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "notre regard oblique, irrmdiablement, tait aimant sur la bouche bante du ciel immacul par o lair et la vie semblaient seuls pouvoir simmiscer. (..) Sidrs, nous nous tions gavs dair frais de la montagne et de la luminosit du plafond azur." http://www.aliaco.com "Ce ne sont pas ses montagnes qui emportent ma conviction, mais le fait remarquable quelles crent de lespace (de par leur conception ou leur rpartition particulire) : comme une sculpture de Rodin possde en soi un espace propre et le diffuse autour de soi : cest ainsi que les montagnes et les collines se comportent mes yeux dans ces contres du Valais ; un espace inpuisable mane delles et entre elles, quelle que soit ltroitesse de cette valle du Rhne. (Rilke) " Michel Clavien, www.vs.ch/pressDocument de travail / CoManaging

123

OUVERTURE ET PROPORTIONS

dominante de verticalit qui caractrise le territoire (suite) > ressenti de la verticalit diffrent entre Valaisans et "trangers"(suite) des dsirs (un rve) d'horizontalit"Lors de limpression de calendriers en Valais on retrouve toujours les montagnes; jai parfois limpression que certains Valaisans aimeraient que l'on oublie un peu la notion de montagne pour revenir l'horizontalit de la plaine." Jean-Marie Bornet

pour les "trangers", verticalit qui peut tre oppressante"Je vais relater ce que dit ma femme qui est calabraise; en arrivant pour la premire fois en Suisse elle a dit: " ici c'est oppressant". Maintenant, 20 ans aprs elle dit que les montagnes sont devenues plus petites. C'est clair et en 40 ans elle, elle n'a pas grandi! " Grgoire Jirillo " Indiscutable impression, nous avions toutes et tous inconsciemment ressenti la douce oppression alpine, ces hautes et puissantes faades, tel un long ruban rocailleux gris, bleu, noir, ocre, qui se droulait jusquaux confins de la valle, retranchant notre regard tonn laccs lhorizon lointain. Et nous, admiratifs et silencieux, sillonnions au sein de ce mandre, suivant lunique trace laisse jadis par le passage des glaciers sur ce sol sec et sauvage. " http://www.aliaco.com

Document de travail / CoManaging

124

OUVERTURE ET PROPORTIONS

dominante de verticalit qui caractrise le territoire (suite) > paradis de l'alpinisme et du tourisme sportif (sports d'hiver, etc) : "l'ouverture par les montagnes""Plac sous le signe du sport et du Tourisme, l'alpinisme moderne prit son essor dans la seconde moiti du XIXe s. Dans les annes 1850 et 1860, des Anglais comme John Ball, John Tyndall, Leslie Stephen et Edward Whymper illustrrent "l'ge d'or de l'alpinisme", dont Grindelwald et Zermatt devinrent les centres. " Paul Meinherz, www.hls-dhs-dss.ch "Depuis les premiers balbutiements de lalpinisme dj, cette rgion, riche en histoire et en culture, fascine alpinistes, randonneurs et passionns de sport." Michel Clavien, www.vs.ch/press "Le Valais est au cur de l'alpinisme ; depuis longtemps, les cols taient familiers aux montagnards, o se nouaient de bonnes relations transfrontalires. mais grce la haute montagne, les projets et les visages vont changer : une cohorte d'alpinistes passent la porte de Saint-Maurice, prenant le relais des cristalliers et des chasseurs de chamois qui allaient dj plus haut que les cols. Ils iront jusqu'aux sommets, l o la vue porte loin et profond, vers le relief tourment des valles et l'immensit du ciel. Pour le Vieux-Pays, c'est l'ouverture par les montagnes, une re nouvelle annonce au sommet de la terre valaisanne." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

> une verticalit dominante aussi dans les uvres humaines l'exemple des tours et chteaux perchs dans le patrimoine architctural "Mme les constructions comme les tours de Saillon, de la Btiaz etc, renforcent l'impression de la verticalit." JeanMarie Bornet "(..) nous ne voyons plus, soudain, que des clochers, des jets, des lancements. Vieilles demeures acheves par une tourelle, coiffes d'un chapeau pointu, temple, chapelles, glises, peuplent le ciel de leurs fts innombrables auxquels de grands squoias joignent le cne assombri de leur majest." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

125

OUVERTURE ET PROPORTIONSun territoire personnalit gante : trois "dimensions" spcifiques du "trs" > "lextrme" amplitude daltitude"La diversit, une rupture forte due aux diffrences daltitude" Jean Bonnard "Lexpression "pays de contraste" saute aux yeux ds que lon examine la gographie. Dj la diffrence daltitude entre le point le plus haut et celui le plus bas du canton parle delle-mme : 4'262 m. De tels contrastes marquent non seulement la nature, mais aussi les hommes : certains Valaisans vivent en permanence 1'550 m plus haut que dautres. " Valais-Wallis, Gographie et tmoignages sur le Valais

des repres gants"On sait toujours o l'on est, comme CF. Ramuz l'a crit: "Le Valais a le Cervin pour mesurer le ciel et le Rhne pour mesurer la terre" et je crois que cest assez juste." Bernard Attinger "Nous sommes genoux devant une tente. La montagne se dresse, plisse par cinq grosses ravines. C'est une gante." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

la dclivit jusqu' l'extrme"Importance de l'angle dans le paysage" "Les valles troites et profondes ont des versants aux pentes trs fortes, mais les crtes sont larges. En mergent quelques pics pointus (Zinalrothorn, Dent Blanche). Beaucoup de cimes sont massives (Grand Combin, Monte Rosa, Monte Leone). La pyramide lance et dgage du Cervin constitue une particularit exceptionnelle. (..) "La verticalit dabord, saisissante lorsquon regarde depuis le Rhne la forte dclivit des versants, les ouvertures adjacentes ensuite, peu nombreuses mais rgulires. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Dun bout lautre du territoire cantonal, on peut rencontrer des terrains dclivit extrme et dans certaines communes (Hrmence, Chandolin, ou Isrables, par exemple) linclinaison du terrain agricole ne descend pratiquement pas en dessous de 40%. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Les hommes ont le pied des tiges hauteur de leur faucille, tellement le pays penche. " C.F. Ramuz, DerborenceDocument de travail / CoManaging

126

OUVERTURE ET PROPORTIONSun territoire personnalit gante : trois "dimensions" spcifiques du "trs" (suite) > le "superlatif""Ce canton unique en son genre accumule les records et les superlatifs, tels le plus grand glacier dEurope (glacier dAletsch avec ses 117 km2) ou le plus haut sommet de Suisse (Pointe Dufour, avec ses 4635 m)." Michel Clavien, www.vs.ch/press Probablement record mondial du pourcentage d'habitants propritaires de vignes Le lac souterrain le plus grand d'Europe (300M de long sur 20 m de large et 10m de profondeur) La proximit immdiate du Lac Lman, plus grand lac d'Europe ? Le plus grand barrage du monde en poids / probablement le plus grand nombre de barrages pour un si petit territoire Le plus grand glacier des Alpes Le plus haut sommet de Suisse Le plus grand nombre de sommets les plus levs et les plus escarps des Alpes / Cinquante sommets dpassant les 4000 mtres d'altitude "La haute valle du Rhne, la plus grande gorge du monde" Guide du Routard "Des ciels plus bleus qu'ailleurs" Guide du Routard "Le plus haut vignoble d'Europe" Visperterminen "Les plus belles montagnes des Alpes" / "les plus Alpines" extrait de commentaires des interviews dans le Valais Le plus gros producteur de vin de la Suisse Le plus grand nombre de journe ensoleill de Suisse "Indiscutable impression, nous avions toutes et tous inconsciemment ressenti la douce oppression alpine, ces hautes et puissantes faades, tel un long ruban rocailleux gris, bleu, noir, ocre, qui se droulait jusquaux confins de la valle, retranchant notre regard tonn laccs lhorizon lointain. Et nous, admiratifs et silencieux, sillonnions au sein de ce mandre, suivant lunique trace laisse jadis par le passage des glaciers sur ce sol sec et sauvage. " http://www.aliaco.com "La noble grandeur et la rayonnante srnit qui manent des coteaux savisans (Maurice Jean-Petit-Matile) " Charles Andr Meyer, paysage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales "Le plus beau panorama (), et il vous prend des envies de grandeur " Alain Rebetez, lHebdo No 30, semaine du 27 juillet 2006 Document de travail / CoManaging 127

> la "grandeur" et le grandiose

OUVERTURE ET PROPORTIONSterritoire occult de l'extrieur mais grande ouverture visuelle "vers l'intrieur" > dimension forte du "panorama" depuis lensemble des hauteurs valaisannes : toute la diversit paysagre en un seul coup d'il"Un lment qui est frappant, cest la varit des panoramas, des choses et des endroits trs diffrents, la varit de la vue; on peut trs vite se positionner une certaine altitude et avoir un panorama qui est tout fait diffrent, trs large." Vincent Bornet "En Valais on est vu ou on voit; c'est la simplicit de la chose ; de la plaine on voit le coteau, du coteau on voit la plaine ; on voit tout, cest le prototype de la valle" Bernard Attinger "La vue sur la valle en pntrant en Valais par un col alpin, la plaine du Rhne agricole et industrielle, les bourgs, les villages, les trs nombreuses constructions dissmines sur tout le territoire, les vignobles, les montagnes avec leurs neiges "ternelles", les prcipices, les valles, les rivires, les cascades, les lacs. " Christian Salamin "Partout des panoramas uniques" Armand Dussex "Mais la plaine n'est qu'un petit bout du pays, une bande troite dcoupe par le fleuve entre les monts et c'est en haut qu'il faut regarder (..) Nous montons et de vastes perspectives s'ouvrent, se referment, comme si un habile metteur en scne s'ingniait varier notre plaisir (!;;) Des pans entiers du monde tournent sur d'invisibles charnires. Des forts glissent en des coulisses silencieuses, s'interposent entre le regard et les cimes puis se retirent et le monde immense dballe de nouvelles surprises." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Au-del des collines, le pays reprend son grand jeu de plans coups, de perspectives profondes, de montes par bonds vers les cimes." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

dimension souterraine des montagnes, en particulier cause du karst"Ces montagnes qui sont des Gruyres car perces de partout pour faire des forts militaires." Patricia Lafarge "Les ressources en eau potable de la rgion de Montana (Valais, Suisse) sont principalement assures par des sources alimentes par un domaine karstique tendu au versant montagneux dominant la station. (..) Les principaux systmes d'coulement des eaux souterraines sont de type karstique" Germain Crestin, Vulnrabilit du milieu karstique de largion de Montana (Valais, Suisse)Document de travail / CoManaging

128

COMPOSITION et PAYSAGES"Dcrire le Valais peut sembler simple de prime abord : une longue valle fluviale creusant un couloir entre deux chanes de montagnes, et de nombreuses valles latrales faonnes par des rivires glaciaires. A y regarder dun peu plus prs, tout se complique. La ralit valaisanne est faite de multiples lments qui se combinent pour donner naissance un espace exceptionnel. De la plaine jusqu la cote - mythique - de 4 000 mtres, le canton possde plusieurs microclimats, plusieurs types de vgtation aussi. La valle cre par le cours du Rhne, laquelle le canton doit son nom (Valais drive du latin vallis), est globalement oriente d'est en ouest, ce qui entrane des variations importantes au niveau de lensoleillement, et, par consquent, des cultures et des modes dhabitats diffrencis. Ces donnes de gographie physique permettent de mieux comprendre les spcificits topographiques, hydrographiques ou climatiques de chaque lment de la mosaque valaisanne : la plaine du Rhne, les rives droite et gauche, les valles latrales, les dserts daltitude, les glaciers"Anne Michellod, site Encyclopdie Valais

"une forme de combinaison mridionale et alpine unique"Marc-Andr Berclaz

"En dpit de son statut de rgion sche, le Valais joue le rle de chteau deau de la Suisse, grce la rserve d'eau constitue par ses 45 glaciers. Les torrents des valles latrales, dont le dbit varie fortement dune saison lautre, viennent grossir le Rhne et lui donner dfinitivement lallure dun fleuve avant quil ne se noie dans le Lman."Anne Michellod, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

129

COMPOSITION et PAYSAGES

Prgnance du paysage de montagne mais diversit et segmentation de paysages, composant une entit paysagre cantonale unique, puissante et gnreuse : "archipel de sommets" et archtype de la valle"une forme de combinaison mridionale et alpine unique" Marc-Andr Berclaz le paradoxe dune diversit inattendue, contraste et harmonieuse dans un petit territoire et trs peu de distance un "archipel de sommets" : prgnance du paysage de montagne, concentration de "ressources" la valle du Rhne, un archtype de la valle et une plaine-jardin des paysages laspect mditerranen particularisme et beaut du paysage de cultures en terrasse, essentiellement de la vigne : une "uvre d'art", part de l'identit paysagre multiples partitions paysagres beaut et force de paysages au puissant pouvoir d'imprgnation sur l'homme richesse et gnrosit "chaleureuse" de paysages "pleins de ressources" et "bienfaisants" importante prsence boise dans le paysage infrieur 2000m daltitude diversit des essences rvlatrices selon l'altitude, tmoin visible des tages du paysage fort exploite mais respecte dans sa dimension "naturelle" la fort de Finges, une fort-patrimoine prsence d'une fort cachela fort fossile les pylnes : bonnes (et mauvaises) raisons pour accepter, voire s'approprier, une "pollution visuelle"Document de travail / CoManaging

130

COMPOSITION et PAYSAGESActivits humaines Surfaces agricoles Forts Cours deau et lacs Rochers et glaciers 12 % du territoire valaisan 23 % du territoire valaisan 23 % du territoire valaisan 1 % du territoire valaisan 41 % du territoire valaisan 33 % du territoire suisse 20 % du territoire suisse 26 % du territoire suisse 4 % du territoire suisse 17 % du territoire suisse

Altitudes extrmes: Point culminant 4634 m Village le plus lev 1934 m Point le plus bas 372 m Village le plus bas 384 m

Pointe Dufour Chandolin Lac Lman Port-Valais

57% du territoire se situe en zone de montagne 47 sommets de plus de 4000m 25 valles latrales importantes, dinnombrables autres de moindre importance ~5km de " cte " sur le lac Lman, Entre St-Gingolphe et le Bouveret

Document de travail / CoManaging

131

COMPOSITION et PAYSAGES

Valais hectares Anne du relev Surfaces boises Fort Fort (sans la fort buissonnante Fort buissonnante Autres surfaces boises Surfaces agricoles utiles Terres arables, prs pturages locaux Arboriculture fruitire, viticulture, horticulture Alpages Surfaces d'habitat et d'infrastructure Surface de transports Aire industrielle Autres surfaces d'habitat et d'infrastructure Surfaces improductives Lacs et cours d'eau Vgtation improductive Surfaces sans vgtations Surface totale 1992 1995 97909 6477 14487 23354 9296 73375 5806 1154 9299 6999 58751 215543 522450 % 1992 1995 18.74 1.24 2.77 4.47 1.78 14.04 1.11 0.22 1.78 1.34 11.25 41.26 100.00

Suisse hectares 19921997 1102156 60514 108975 926367 60954 537801 89331 20233 169526 173969 263051 615599 4128476 % 19921997 26.70 1.47 2.64 22.44 1.48 13.03 2.16 0.49 4.11 4.21 6.37 14.91 100.00

Document de travail / CoManaging

132

COMPOSITION et PAYSAGES

Document de travail / CoManaging

133

COMPOSITION et PAYSAGESle paradoxe dune diversit inattendue, contraste et harmonieuse dans un petit territoire et trs peu de distance"Une trs grande simplicit et une varit pleine de contrastes entre l'altitude et la plaine" "Beaucoup de diversit en un temps trs court. Il y a la lumire qui ne rentre pas la mme chose, des extrmes trs chauds, trs brouillards, un endroit trs industrialis, trs sauvage avec des transitions trs contrastes,." Anne Martin "Je dirais tout d'abord que le paysage est largument le plus important aux yeux des touristes qui viennent en Valais. Il faut le prserver, le garder en bonne sant. Ensuite, ce qui marque beaucoup, ce sont les diffrences de hauteur, en altitude on trouve d'autres ressources qu'en plaine mais on est un pays trs vari avec beaucoup de richesses." Frdric Zuber "Jabonde dans le sens de la varit et des contrastes qui existent dans les paysages, que ce soit au niveau de la plaine ou de la montagne. " Vincent Bornet "Je crois que l'on peut souligner l'harmonie qu'il y a. Il y a toujours une trs forte intgration entre les couleurs, les harmonies, qui passent de la plaine la montagne" Alain Barbey "Le Valais, un territoire montagneux avec une chelle et une diversit extraordinaires de la plaine la montagne, pour les paysages, le climat comme la faune et la flore" Marie-Claude Morand "Sauvage, accident, doux/agrable, (trs oppos, vari, contrast)" Roland Imboden "La diversit des paysages, notamment la complmentarit entre la plaine du Rhne et les rgions de montagne qui lentourent" Jean-Bernard Moix "Le Valais est terre de contrastes, mais aussi terre dharmonie, avec son climat ensoleill et le cours du Rhne qui unit la valle. Chaque rgion a ses coutumes, chaque alpage a ses particularismes." Commission de marketing Fromage Valaisan, brochure Le fromage valaisan, cest lui! "Certains petits villages haut perchs semblent crass par les sommets qui ici et l donnent voir leurs neiges ternelles. Le contraste est grand avec le fond de la valle, ancien marcage, devenu, depuis l'endiguement du Rhne, le royaume des cultures marachres et des vergers peupls de poiriers, pommiers, abricotiers. On y rencontre amandiers, figuiers et cactus, tout comme la lavande et le thym". Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.comDocument de travail / CoManaging

134

COMPOSITION et PAYSAGES

le paradoxe dune diversit inattendue, contraste et harmonieuse dans un petit territoire et trs peu de distance (suite)"Au levant les fleurs du printemps, au midi les fruits de l'automne, au nord les glaces de l'hiver: elle runissoit toutes les saisons dans le mme instant, tous les climats dans le mme lieu, des terrains contraires sur le mme sol, et formoit l'accord inconnu partout ailleurs des productions des plaines et de celles des Alpes (Jean-Jacques Rousseau)" Michel Clavien, www.vs.ch/press "Pour le visiteur tranger, le Valais frappe par lextrme diversit de ses paysages. Des rives du lac Lman aux tendues des glaciers, il est une terre de contrastes o la nature joue sur tous les registres, utilisant les ressources de sa palette de couleurs et de structures infinies : prairies verdoyantes, sombres forts dpica, cultures gomtriques de la plaine du Rhne, steppes des alpages et dserts daltitude qui confinent au ciel... Cette varit qui charme le regard et fait le bonheur des naturalistes trouve une explication dans la combinaison des diffrents facteurs en prsence." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Une extraordinaire exprience en matire de paysages, de nature, de soleil, de neige et dair frais, des ressources qui nexistent nulle part ailleurs en Europe avec autant dabondance." Michel Clavien, www.vs.ch/press "Pays dapparente homognit (), le Valais est donc surtout apprci pour ses contrastes." Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui

Document de travail / CoManaging

135

COMPOSITION et PAYSAGES

un "archipel de sommets" : prgnance du paysage de montagne, concentration de "ressources""La montagne, omniprsente, habite en plaine et en moyenne montagne, sauvage sur les hauts" Franois Perraudin "51 sommets suisses de plus de 4000m se trouvent dans le canton du Valais " Valais-Wallis, Gographie et tmoignages sur le Valais "Le Cervin clipse un peu les autres sommets du Valais, mais c'est "l'arbre qui cache la fort". Le Valais, c'est un archipel complet de sommets dcouvrir par des voies neigeuses, rocheuses ou mixtes, surmontant de grands glaciers et des alpages verdoyants. Une vraie terre d'lection pour l'alpinisme !" site alpesexploration "En face delle et juste au niveau des yeux, il y a les montagnes. Il ny en a pas seulement une, ni deux, ni dix, mais des centaines ; elles sont ranges en demi-cercles comme une guirlande de fleurs suspendue dans le bas du ciel." C.F. Ramuz, Derborence "Un pays enclos par des chanes de montagnes qui montent lassaut du ciel jusqu une altitude de 4000 mtres () des vignes accroches des remparts rocheux, sur une plaine et des collines o alternent cultures, villages et cits. Alors que vous ne discernez dabord quune seule et grande valle, voil que vous dcouvrez quelle souvre sur mille autres valles latrales, conduisant des stations alpestres, des villages secrets au charme pittoresque." Michel Logoz, www.agrivalais.ch "Le Valais avec ses cent cornes blanches, et son unique Rhne, sa rue d'eau de truites, sa saveur, sa fougue, sa limpidit, qu'est-ce? Une haute valle de l'Inde." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

Document de travail / CoManaging

136

COMPOSITION et PAYSAGESla valle du Rhne, un archtype de la valle et une plaine-jardin"Cest le prototype de la valle et je crois que a explique aussi le caractre des Valaisans. Je ne connais pas d'autres valles sur la terre qui soit une telle caricature de la valle comme le Valais." Bernard Attinger "Le Valais cest la valle par excellence" Marie-Claude Morand "Une valle, longue de 150km, dentele de plus de cinquante sommets dpassant les 4000 mtres d'altitude, o coule le Rhne du glacier au lac Lman". www.maragnene.ch/valais "Le canton du Valais est situ au sud-ouest de la Suisse. Il correspond approximativement la haute valle du Rhne, dans les Alpes, entre sa source Gletsch et le lac Lman. Le fleuve coule d'abord approximativement d'est en ouest jusqu' Martigny. ce niveau, son cours se dtourne de faon brutale vers le nord. Il se jette dans le lac Lman aprs avoir pass un dfil troit Saint-Maurice. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Les cortges ruisselleront sous les tendards de la Fte-Dieu. Le cerisier nous empcha de voir la plaine. La plaine est un verger fleuri. La plaine, de part et d'autre de son fleuve, est un jardin de Paradis. On va, de pommier en pommier sous des parasols de soie brode. Il faut donner le monde pour un pommier en fleurs. Il faut vendre toutes nos montagnes pour acheter encore des pommiers en fleurs." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "La terre valaisanne devient la "Californie de la Suisse", nourrie de toutes les forces enfouies durant des sicles par les alluvions, "engraisses par les millnaires", crit Maurice Zermatten." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "Vu de l-haut / Le monde tait toujours pareil, / les vergers innocents, les vignes bien plies / Et le Rhne ple s'largissait / Pour se donner des les / Incroyables et si grandes / Que la vie en elles devenait possible" S. Corinna Bille, Le paradis perdu, La montagne dserte "Quelle divinit bocagre attire les hommes dans les secrets des vergers et des jardins? Ces citadins, ces fonctionnaires, ces commerants, quand ils ne sont pas vignerons, cultivent leurs asperges, plantent leurs choux, taillent leurs pommiers et cueillent des fruits admirables. Justement, les branches ploient vers les corbeilles. En ces jours d'offrande, ce pays est charg de richesses." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

137

COMPOSITION et PAYSAGESdes paysages laspect mditerranen"Sa parent avec les paysages mditerranens (Provence)" Gilberte Favre "Ce pays de montagne reste un pays du midi" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "En remontant la valle du Rhne partir de Martigny, on voit apparatre les premires steppes, les forts de chnes pubescents, les pindes et les cultures spcialises qui saccommodent dune faible humidit. La forte pente des versants, le foehn (vent chaud et sec) et les vents de valles renforcent les effets de la scheresse et donnent une touche mditerranenne la composition de la flore et laspect gnral des sites. " Jean-Henry Papilloud, Les bisses du Valais

particularisme et beaut du paysage de cultures en terrasse, essentiellement de la vigne : une "uvre d'art", part de l'identit paysagre"Les vignobles en terrasses, c'est un paysage qui caractrise le Valais" Pierre Devanthry "La vigne incontournable" Marc-Andr Berclaz " En Valais, la vigne est indissociable de la beaut du paysage quelle offre au promeneur () La vigne sagrippe aux flancs escarps des rive du Rhne, stage en terrasses troites entre des kilomtres de murs de pierre sche, dont certains slvent jusqu 20 mtres de hauteur. (..) Ces vignes de lextrme () font natre ce sentiment dadmiration que lon prouve face aux grandes uvres dart. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch "Creuse au cours des millnaires par le retrait des glaciers, [la valle] offre le spectacle de vignobles flanc de montagnes. Les coteaux, souvent pentus, s'lvent de 450 800 mtres. En raison de cette forte dclivit, elle peut atteindre 70%, la vigne est le plus souvent cultive en terrasses appeles tablars que l'on croirait presque suspendues dans le ciel. Les pentes sont stries de murs de soutnement en parfait tat. De nombreuses valles latrales ainsi que des fractures impressionnantes dans la roche concourent la multiplicit des expositions. Celle-ci se conjugue avec les variations des tempratures selon l'altitude et la mosaque des sols pour offrir la vigne une grande diversit de sites. Ce jusqu' l'extrme puisque les terrasses vertigineuses de Vispertermin accueillent 1100 mtres le vignoble le plus haut d'Europe." Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.comDocument de travail / CoManaging

138

COMPOSITION et PAYSAGES

particularisme et beaut du paysage de cultures en terrasse : une part de l'identit paysagre(suite)

> un paysage aujourd'hui en danger"L'euphorie de la vigne est rcente et ce paysage de murs de vignes est aussi rcent. Cest un paysage qui sest adapt, que lon a apprivois et cest vrai que cest devenu un paysage intressant et remarquable pour le Valais ; et cest vrai que maintenant lentretien cause des problmes financiers normes ; on a des kilomtres et des kilomtres de murs et on articulait des chiffres, au mtre, de CHF 600 800.- pour la construction. Je crois quil y a pas mal dtudes qui sont faites pour connatre les primtres que lon pourrait sauvegarder au dtriment dautres." Christophe Valentini "Il y a aussi toutes ces terrasses, comme dans la valle de Bagnes, et ces cultures en terrasses aujourdhui en ruines taient pour les crales. Ce paysage en terrasse doit faire partie de l'identit valaisanne" Marie-Claude Morand

> un paysage "de conqute" rvlateur du caractre valaisan"Je dirais que cest une image qui est trs forte, une traduction du lien homme / paysage ; et quelque part on trouvera du caractre du Valaisan au travers de ces paysages, de lardeur qu'il met au travail et tout le ct culturel aussi. On trouve un lien entre la valeur paysagre et lactivit humaine. " Vincent Bornet

Document de travail / CoManaging

139

COMPOSITION et PAYSAGESmultiples partitions paysagres, avec des consquences de diffrences culturelles > rive droite / rive gauche"Il faut diffrencier la rive droite de la rive gauche" Christine Roduit "[Les valles] de la rive droite peuvent tre inhospitalires, celles de la rive gauche regorgent de couloirs, d-pics rocheux avant de sanimer de sites verdoyants, lorsque les versants souvrent et sadoucissent. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Sur un schma thorique, on remarque que les arbres dterminants varient d'une rgion l'autre et surtout que les limites d'tage s'lvent de 200 m en moyenne entre le Bas-Valais et la rive droite du Rhne en Valais central. Ce phnomne s'explique par le fait que les valles internes des Alpes sont beaucoup plus sches et ensoleilles que les versants externes. Les limites redescendent un peu sur les bas-coteaux de la rive gauche faute d'une bonne exposition, mais montent particulirement haut sur les sommets de la chane pennine, elle-mme plus ensoleille que la chane bernoise. La situation sur le terrain est souvent plus complexe. " Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo "(..) une localit sise l'ombre d'une montagne noire. L'hiver, le soleil disparaissait pendant quatre mois. Les renards aboyaient dans la cte de givre et dans les prs d'ombre. La nuit tait plante comme une hache dans la neige cinq cents mtres des maisons." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

> contrastes plaine / altitude : dpouillement de la haute montagne et luxuriance de la plaine-jardin"Le Haut et le Bas; la plaine et la montagne" Marc-Andr Berclaz "Le haut et le bas, la montagne et la plaine" Armand Dussex "la nature, si richement orne dans sa premire heure de marche, soffre maintenant dans sa beaut dnude, explosant de joie () " Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 "De haut en bas de ces tages superposs, les contrastes clatent sans cesse, sans cesse se marquent les diffrences. Pendant que les premires fleurs closent sur les coteaux du Rhne, face au midi, c'est peine si la neige, dans ces hauts villages, commencent peine fondre. (..) La valle blanchit sous les corolles quand apparaissent l-haut les premiers gazons" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

140

COMPOSITION et PAYSAGESmultiples partitions paysagres (suite) > par valles"Des valles latrales, orientes nord-sud, souvrent sur la plaine centrale ; elles abritent des pturages et des mayens, en gnral au-dessus de 1'400 m, les villages de montagne sont tablis sur les cteaux ensoleills, encercls des terres cultivables. Certaines valles sont plus fertiles et plus cultives, comme le Val dIlliez, dautres laissent peu de place lagriculture." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

> "une superposition dtages et de climats""Les tages que l'on retrouve du Rhne au sommet des montagnes, dans chaque valle latrale; L'empreinte des glaciers." Madeleine Wiget-Daly " Cest le privilge du Valais doffrir, sur quelques kilomtres, ces sensations contrastes, engendres par une superposition dtages et de climats, dont chaque palier constitue un milieu naturel, un cosystme avec ses styles de vie, son architecture typique, sa flore, sa faune, ses espces rares et prcieuses. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch " Un tagement prodigue en produits spcifiques de leurs milieux respectifs. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch " Dans une rgion de montagnes comme le Valais, il est utile de savoir reconnatre les diffrents tages de vgtation: collinen, montagnard, subalpin, alpin et nival. Ces tranches d'altitude correspondent des conditions de vie trs diffrentes, aussi bien pour les plantes que pour les hommes. En ralit, la temprature, la longueur de la priode de vgtation, les prcipitations et autres facteurs dterminants varient graduellement avec l'altitude. Les limites entre tages ont donc quelque chose d'arbitraire et se justifient avant tout pour la commodit de la prsentation. On peut cependant les reprer dans le paysage d'aprs la rpartition naturelle de certaines essences forestires. Philippe Werner. " www.vs.ch/encyclo

> Haut Valais / Bas Valais

" La partie basse, de Martigny au lac Lman, est une zone de grandes cultures, tandis que la partie haute, de Vige Brig est nettement plus aride, pierreuse et sche. " www.tourisme-pour-tous.comDocument de travail / CoManaging

141

COMPOSITION et PAYSAGESbeaut et force de paysages au puissant pouvoir d'imprgnation sur l'hommeImage de force et d'nergie vitale "Pour moi je dirais que ce qui rassemble au lieu de diviser le Valais, c'est la force nergtique des paysages. Partout, que l'on soit en bas ou en haut on trouve toujours des lieux avec de trs grande force" Sylvine Eberl "Le paysage me donne de la force" L.Albrecht "Le Valais est souvent assimil trois rgions : la Corse (paysage, le, verticalit); la Californie (verger de la Suisse, vin) ; la Sicile (aspect clan, ct frondeur). Dnominateur commun entre les trois : soleil et personnalit forte. " Jean-Marie Gran "Beauts naturelles" Alain Barbe "Les montagnes, c'est quelque chose qui forme les gens, en positif et en ngatif" Frdric Zuber "La rudesse et la puissance de la nature" Marc-Andr Berclaz "Dans "Valais de cur", Pierrette Micheloud parle d'un pays "comme une chanson aux multiples couplets", mi-chemin du ciel, o pourrait se rfugier la tendresse ; Chappaz y peroit des sentiments plus forts, un affrontement des paysages avec la destine Et dans cette valle o les chemins ont devant eux "le pur espace et la saison", Rilke ressent "cette capacit extraordinaire (qu'a le pays) d'offrir des quivalents et des correspondances multiples notre monde intrieur." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "Une nature extraordinairement riche, couper le souffle " Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 "Devant ces corps sculpturaux, dbordants dune beaut tonnamment narcissique, qui interdisent lil humain de contempler autre chose que la croupe dentele et scintillante de leur majestueuse cime enneige (..) Sion, Sierre, Crans Montana, Martigny, Vollges la grce de ce spectacle, de ces villes et villages perchs sur leur promontoire ou tapissant la valle, de cette colossale nature jamais grave dans nos mmoires, de ces habitants calmes et bienveillants, avait russi combler nos dsirs. " http://www.aliaco.com "Si vous aimez le silence, le bruit du vent sur les crtes rocheuses, le sifflement sur les artes enneiges, si vous tes passionn de nature et de libert, vous apprcierez ces grands espaces de libert. En pntrant dans ces tincelants champs de neige, on se laisse forcment imprgner par ces ambiances. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch "Ainsi, religieux et fodal, le rocher bifide domine cette valle que Goethe trouvait souverainement belle." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

142

COMPOSITION et PAYSAGES

richesse et gnrosit "chaleureuse" de paysages "pleins de ressources" et "bienfaisants""Une extraordinaire exprience en matire de paysages, de nature, de soleil, de neige et dair frais, des ressources qui nexistent nulle part ailleurs en Europe avec autant dabondance. " Michel Clavien, www.vs.ch/press "Et cette nature n'arrte jamais de se donner : on disait le pays improductif plus de 50%, mais les glaciers deviennent des lieux de capitalisation en kilowatts, et les sommets sont offerts en espaces touristiques ; on le disait ferm, mais son mystre va fasciner et il offrira des seuils par les cols et les tunnels; on le disait aride, mais les rserves enfouies et les rayons du soleil deviendront sve et or des plants de vigne, nectar des caves; et les eaux dvastatrices du Rhne dposeront dans la plaine des forces nourricires "engraisses par les sicles"." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "Une ambiance chaleureuse qui vient du ciel, de la mer ou de la pierre. " Claude-Henri Carruzzo, Cpages du Valais "Dehors, sous le soleil blouissant de midi, le vignoble se dore. Le rocher est gris argent. Il y a tant de paix et de bonheur dans lair quon na plus aucune envie de se plonger dans lagitation stupide du monde. (Bojen Olsommer, Au Mont dor) " Au livre dor des grands vignobles, Le Domaine du Mont dOr "Un moment dintense jubilation " Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 / 07/2000

Document de travail / CoManaging

143

COMPOSITION et PAYSAGESimportante prsence boise dans le paysage infrieur 2000m daltitude Les forts occupent le 17% de la surface totale taux de boisement 22.75% (Suisse : 29.9%) 104386 ha (ou 120000 ha ?) de forts 9% de la surface totale des forts suisses 4 me rang des rgions forestires 87.8% de forts dans les espaces boiss (Suisse : 91.2%) 80% de forts publiques : 86200 ha (Suisse 68% : 774200 ha) 20% de forts prives : 21700 ha (Suisse 32% : 364300 ha) 94 % de rsineux (Suisse 74 %) / 6 % de feuillus (Suisse 26 %) "Les fonctions de la fort : 64% : protection 20% : nature et paysage 12% : production de bois 4% : tourisme "Actuellement 23% du sol valaisan est recouvert de forts, dont les 4/5 sont situs au-dessus de 1000m. L'occupation forestire en rgion de montagne aurait atteint l'altitude de 2550m, 300m environ au-dessus de la cote actuelle." Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

144

COMPOSITION et PAYSAGES

Essences des bois en Valais3 3 3 5 8 49 Chnes Htres Arolles Sapins Pins Mlzes 29 Epicas49

Essences des bois en Suisse8 2 Autres feuillus 16 Chnes Htres Arolles 1 Sapins Pins 15 5 4 Mlzes Epicas

Document de travail / CoManaging

145

COMPOSITION et PAYSAGESdiversit des essences rvlatrices selon l'altitude, tmoin visible des tages du paysageDe part sa morphologie et son climat, le Valais est un canton favorable au dveloppement dune fort varie o diverses essences de feuillus et de conifres se mlent. "La fort couvre 17 % de la surface du canton. En ralit, il ny a pas une mais plusieurs forts, trs diffrentes du point de vue composition, productivit et dynamique. Des aulnaies les plus humides aux chnaies les plus sches, des pindes des bas-coteaux aux peuplements daroles en altitude, le Valais prsente une grande varit de boisements. (..) Comparativement aux autres rgions de Suisse, le Valais comporte peu de forts de feuillus. Cest que les arbres feuilles prsentent, taille gale, une surface dvaporation plus grande que les rsineux et, de ce fait, souffrent davantage de la scheresse. Ils ont dautre part tendance occuper les meilleures terres, justement celles que les hommes ont dfriches en premier. Leur domaine de prdilection se situe dans le Bas-Valais, rgion qui chappe aux priodes de scheresse prolonges et aux gels par trop svres. " Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo "Les abeilles circulent entre les forts trs bleues. L'arme des sapins se carre travers les dvaloirs. Des htres, des chnes secs et avares occupent le ciel. Parfois un trange cerisier sort du bois." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Au temps lointain de l'enfance aile A la frontire de Saint-Luc et Chandolin Il y avait une prcieuse montagne boise. (..) Au nord et au couchant De nombreux arbres : mlzes, arolles, picas. Et les genivres qui rampent Et les petits trembles Et les saules d'argent." S. Corinna Bille, Guirlande de la loi des oiseaux, La montagne dserteDocument de travail / CoManaging

146

COMPOSITION et PAYSAGESfort exploite mais respecte dans sa dimension "naturelle"Les forts sont exploites dans des proportions modestes notamment pour le bois de chauffage et de construction "Les forts vierges sont exceptions: lhomme a coup des arbres partout, mme dans des endroits apparemment inaccessibles. Mais dans la plupart des cas, ces exploitations nont pas modifi fondamentalement la composition des peuplements. Le canton comporte donc une forte proportion de forts naturelles, proches de ltat sauvage. " Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo

la fort de Finges, une fort-patrimoine (cf. PATRIMOINE NATUREL)"Finges, la "toison mouvante" des seize collines chres Corinna Bille, est un no man's land et un espace plein, l'une des plus grandes pindes d'Europe ; c'est un paysage-fleuron de la plaine du Rhne, tendu sur dix kilomtres. Tpffer clbre la fort comme une force vivante et agissante : "cette solitude, cet incessant assaut des arbres sauvages, cette magnifique mle de rameaux qui s'enchevtrent ou se fuient, ou se menacent librement(..) Lieu historique de la lutte pour la libert, il est la fois une fin et un commencement ; un chemin trac rcemment entre Sierre et Loche cre un lien-nature entre les deux parties linguistiques du Valais." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

prsence d'une fort cachela fort fossile"Si nous runissons les plantes houillres dcouvertes chez nous et dont nous venons de faire la description dtaille, il ne nous sera pas difficile de nous reprsenter les forts de ces temps reculs; (). Cette planche donne seulement des arbres cryptogrammes dont l'corce avait une lgance particulires. Ils n'taient pas plus grands que les arbres de nos forts; mais, comme ils appartiennent des familles qui, actuellement, ne comptent que des herbes, cette flore a un cachet qui ne nous est pas familier. Les sapins et les arbres feuillus dont se composent nos forts actuelles, manquaient cette poque; mais les Lycopodiaces, les Fougres et les Equisetaces qui se cachent maintenant sous l'ombre des bois, dressaient alors firement leurs troncs gigantesques et balanaient leur feuillage dans les airs. Le terrain tait humide et fangeux, recouvert d'eau par place. " Oswald Heer ( 1860) cit par Marcel Burri dans Encyclopdie ValaisDocument de travail / CoManaging

147

COMPOSITION et PAYSAGESles pylnes : bonnes (et mauvaises) raisons pour accepter, voire s'approprier, une"pollution visuelle " :> avec pragmatisme comme un mal ncessaire, corrlaire des barrages, de l'apport d'argent et du tournant conomique qu'ils ont reprsent"Je crois qu'il y a deux choses: il y a la pauvret; le poids de l'argent tait trs fort avec tout ce qui touche l'lectricit, d'o c'tait carrment un sacrilge de poser la question sur les lignes lectriques parce que c'tait l'argent qui arrivait par les barrages et les kilowatt. Et puis une deuxime chose ne pas oublier, c'est que c'tait une trs petite communaut locale. Les villes aujourd'hui n'ont pas plus de 30'000 habitants, donc c'est trs difficile de faire des plans d'amnagement quand on a des communes de quelques centaines ou quelques milliers d'habitants. Donc je pense qu'il y a eu l'arrive de l'argent sans esprit critique parce qu'on n'avait pas le choix, et puis il n'y avait pas de collectivit suffisamment importante pour pouvoir dire: il faut que l'on planifie." Jean Bonnard "Mais certains secteurs, comme Grimentz, ont fait l'effort d'enterrer cette "pollution visuelle"

> comme une prsence symbolique positive, de la modernit, du passage ou de la capacit du Valaisan s'approprier la valle"Cest limage moderne, et je me souviens que le premier peintre qui a mis un pylne cest Bille, et mme les suivants nont jamais peint le Valais moderne et ses pylnes. Moi jaime ces pylnes, ca montre que le Valais nest pas une rserve dindiens ou un parc national et que le Valais vit avec son temps." Marie-Claude Morand "Ces cbles, cest le symbole du passage; il ne faut pas oublier que lon a les grandes lignes europennes qui passent " Bernard Attinger "Il ne faut pas oublier que la valle est troite. Quand vous voyez les photos de la premire ligne de train en Valais, c tait une grande trace dans le paysage, quelque chose dnorme; le Valaisan a apprivois le paysage y compris avec les pylnes" Christophe Valentini

> comme un moindre mal dans le paysage que les remontes mcaniques"Les lignes lectriques ne me gnent pas du tout et force je ne les vois plus, mais par contre les remontes mcaniques dans les montagnes me drangent plus en terme de paysage et celles-l je les vois toujours. " Frdric Zuber

> avec sagesse (voire un peu de mauvaise foi ?), illustrant la formule de Shakespeare "ce qui ne peut tre vit doit tre embrass""Il y a de trs belles photos reprsentant des lignes haute tension; cest souple, cest beau (..) Il faut tenir compte que cest un lment structurant du paysage et non pas leur tourner le dos et essayer de les nier." Marie-Claude MorandDocument de travail / CoManaging

148

COMPOSITION et PAYSAGES / eau

"Chteau d'eau de la Suisse" en mme temps que canton le plus sec, une prsence de l'eau en Valais tout en paradoxes : composante esthtique et identitaire des paysages mais cause de catastrophesle Valais, "chteau d'eau de la Suisse" : l'eau, importante ressource naturelle> facteur de diversit des paysages > une composante importante du territoire et de ses paysages, la glace et les glaciers > beaut pure des lacs glaciaires

paradoxal manque d'eau douce et ncessaire matrise de l'eau : une problmatique ancienne> la fois abondante et dficitaire, la fois bnfique et dangereuse > l'origine de savoir-faire emblmatiques devenus un vritable patrimoine culturel : les bisses et les barrages , dont la mythique Dixence

le "sentiment du Rhne", entre attachement, "mythisation", indiffrence et rejet : une relation ambivalente en forme de je t'aime moi non plus> un lment unificateur fort du Valais > faible appropriation des habitants > nouvelle chance de rencontre entre le fleuve et les Valaisans ?

effets paradoxaux de la matrise du Rhne> valorisation de la plaine > basculement dmographique entre valles et plaine > mais Rhne "absent" du paysage depuis sa canalisation

l'eau responsable de catastrophes naturelles

Document de travail / CoManaging

149

COMPOSITION et PAYSAGES / eau Donnes objectives eauune immense nappe phratique sous toute la valle Aletsch : Le plus grand glacier d'Europe, "source" des Alpes (il s'tend sur 120km et mesure 800m de profondeur) environ 400 cours deau (rivires, ruisseaux et canaux) 130 tendues deau (lacs et tangs) (atlas hydrologique de la Suisse en 2001) lac souterrain de St-Lonard, 6000 m, lun des plus grands dEurope environ 1800 km de cours deau plus de 3000 sources et puits inventoris (en Suisse, les eaux souterraines et les sources couvrent plus de 80% des besoins en eau. Avec une production annuelle de plus de 1 million de m3, elles constituent la principale ressource en eau potable et industrielle) source du Rhne dans le Valais dbits moyens du Rhne (1961-1980) Brig : 40.8 m/s ; Vige : 65.7 m/s ; Sierre : 87.2 m/s ; Sion : 112 m/s ; Martigny : 123 m/s ; Vouvry : 172 m/s en 1907, 207 bisses recenss pour une longueur totale de 1400 km! Tous but agricole en 1993, 190 bisses recenss pour une longueur totale de 760 km 165 utiles lagriculture, prs (142), vignes (24), vergers (11), cultures (9) 94 sentiers longeant les bisses sont inscrits dans le rseau des chemins de randonnes pdestres ; cela joue un rle important dans la conservation de ceux-ci 42 barrages sur les 160 recenss en Suisse par le comit suisse des barragesDocument de travail / CoManaging

150

COMPOSITION et PAYSAGES / eau

le Valais, "chteau d'eau de la Suisse" : l'eau, importante ressource naturelle"Quelque part, cest comme un fil bleu qui lie tous les Valaisans" Vincent Bornet "La montagne est la source des 4 fleuves (?) qu'elle irrigue" Bernard Crettaz " Leau, a commence par les marcages de la plaine, a veut dire aussi tous les foulons, les scieries, tous les systmes que lon a mis en place en utilisant la chute deau." Christophe Valentini "Les eaux telles que Aproz, Nendaz, Crystalp." Vincent Bornet "l'lment liquide omniprsent." Marc-Andr Berclaz "Une des plus importantes rserves d'eau potable d'Europe." Madeleine Wiget-Daly "Le Valais est plus que le chteau deau de la Suisse et de lEurope, il en est la fontaine " Pascal Bridy, www.acmesuisse.ch "En dpit de son statut de rgion sche, le Valais joue le rle de chteau deau de la Suisse, grce la rserve d'eau constitue par ses 45 glaciers. Les torrents des valles latrales, dont le dbit varie fortement dune saison lautre, viennent grossir le Rhne et lui donner dfinitivement lallure dun fleuve avant quil ne se noie dans le Lman." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "() admirer d'impressionnantes parois rocheuses et les torrents en furie qui dversent des tonnes d'eau venant alimenter le Rhne. " www.tourisme-pour-tous.com "Dans ces paysages, leau ruisselle peu. Elle est rapidement absorbe par les fissures des calcaires et circule dans des rseaux souterrains pour alimenter des sources souvent situes basse altitude, sur les bords de la valle du Rhne. " http://www.regione.vda.it "Les roches de cette famille sont peu permables, favorisant le ruissellement des eaux de surface, et lactivit torrentielle parfois intense (torrent de lIllgraben). " http://www.regione.vda.itDocument de travail / CoManaging

151

COMPOSITION et PAYSAGES / eau

le Valais, "chteau d'eau de la Suisse" : l'eau, importante ressource naturelle

(suite)

" Les sources minrales et thermales des Alpes taient tenues en haute estime pour leurs effets thrapeutiques aux poques prhistoriques dj, dans l'Antiquit et de nouveau ds le bas Moyen Age (Bains) " Florian Hitz, Hans Stadler, Anton Schuler, Fritz Glauser et Quirinus Reichen, http://hls-dhs-dss.ch "Le Valais est le chteau d'eau de toute la valle rhodanienne : 800 kilomtres de rivires principales jettent leurs eaux dans le Leman : c'est une richesse et un loge ; et un hritage, imprescriptible comme le sang ; mais aussi un travail incessant, une mise de forces humaines, une exigence de qualit ; les gnrations successives participent ce mandat que leur donne la nature ; et chaque gnration vrifie la lgitimit et le bien-fond de ses actions en regard des enjeux socio-conomiques particuliers : ainsi se succdent l're des bisses, celle des grands captages et celle des ouvrages scuritaires. Actuellement, les enjeux et les dfis ont une dimension environnementale. (..) La rgion modele et creuse par les plissements gologiques et le glacier du Rhne est l'une des plus sches de toute la Suisse ; elle a parfois si soif qu'elle laisse mourir sa vgtation si varie, mle de plantes mditerranennes et d'arbres du Nord. La couronne des quatre mille contient pourtant la moiti des neiges ternelles du pays, que le soleil de l't libre en flots grondants et cumeux dans les torrents et les rivires : les bisses sont ns de cette ncessit et de cette gnrosit ; la terre sera fconde par le glacier. Jean Follonier crit que l'appel est entendu de l-haut o la neige "se saigne pour la vigne" : c'est le sang couleur de glacier et d'absinthe." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "une rpublique catholique, avec un monde de torrents" Chateaubriand, cit par Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

Document de travail / CoManaging

152

COMPOSITION et PAYSAGES / eaule Valais, "chteau d'eau de la Suisse" : l'eau, importante ressource naturelle (suite) > facteur de diversit des paysages" Lacs, tangs, mares, marcages boiss, marais herbeux, tourbires, roselires, prairies humides, sources, bisses, canaux : les lieux humides existent sous de nombreuses formes." Charles Rey, www.vs.ch/encyclo "Ils ont donn aux lieux humides des noms vocateurs: la Marache (Salvan, Plex), les Marcottes, les Maretsons (Fully), les Moilles (Saillon et Val-d'Illiez), Moos (Ernen), Moosalp; le Louch (Lens), Ouch (Nendaz), Luch, Lucel, Lucet, venant du mot lac; Goillet, Gouilly, Goilli, Golasson, venant de gouille." Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo "Leau en Valais est non seulement synonyme de torrents furibonds, de cascades bruyantes, de paysages bucoliques o la faune et la flore merveillent le promeneur, elle est une ressource dimportance. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

> une composante importante du territoire et de ses paysages, la glace et les glaciers" Le canton du Valais est marqu par la glace : les glaciers recouvrent 18 pour-cent de la surface totale du canton. " ValaisWallis, Gographie et tmoignages sur le Valais " Parmi les 16 plus grands glaciers suisses, avec une surface de glace dau moins 18 km, 12 se trouvent sur sol valaisan. () les trois plus grands glaciers de Suisse (en superficie et en longueur) sont situs en Valais : le grand glacier dAletsch, le Gornergletscher et le Fieschergletscher. " Valais-Wallis, Gographie et tmoignages sur le Valais " Le Valais joue le rle de chteau deau de la Suisse, grce la rserve d'eau constitue par ses 45 glaciers (..) Cest galement ici que sont visibles les plus grands glaciers du pays: Aletsch, Fiesch, Gorner, Oberaletsch, Rhne, Otemma, Corbassire. Les glaciers valaisans, qui reprsentent plus de la moiti des surfaces englaces du pays " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "Il y a seulement 20'000 ans, les glaciers recouvraient encore la presque totalit du Valais. Leurs traces sont nombreuses : creusement diffrenci des valles latrales dont le dbouch et dnivel par rapport la valle du Rhne (valles suspendues, Vallon de Rchy) et sci par des gorges (Trient, Ltschental), accumulation de moraines bouleuses et instables (pyramide dEuseigne). " (http://www.regione.vda.it)Document de travail / CoManaging

153

COMPOSITION et PAYSAGES / eaule Valais, "chteau d'eau de la Suisse" : l'eau, importante ressource naturelle suite) > une composante importante du territoire et de ses paysages, la glace et les glaciers (suite)"En 1818, le glacier de Gitroz avait barr la valle de Bagnes peu prs l'emplacement de l'actuel barrage de Mauvoisin, crant un lac menaant toute la valle de Bagnes. Venetz fut envoy sur place pour tenter de limiter les dgts. Hberg et conduit par J.-P. Perraudin, il eut l'occasion d'entendre ce dernier lui dmontrer que les glaciers taient une fois descendus jusqu' Martigny: surfaces polies par le glacier, blocs erratiques, anciennes crtes morainiques, rien n'avait chapp cet observateur perspicace. (..) Malgr des recherches trs fouilles, malgr l'utilisation de mthodes de plus en plus sophistiques, malgr l'intrt que portent cette question les archologues et tous ceux qui se penchent sur l'volution de la faune et de la flore, on ne sait toujours pas le nombre exact des glaciations qui se sont succd au cours des deux derniers millions d'annes. Nous n'allons pas entrer dans ces considrations de spcialistes, puisque ces diverses glaciations n'ont pas laiss de dpts en Valais. Mais, glaciers et cours d'eau interglaciaires ont progressivement faonn le relief sur lequel le dernier grand glacier a abandonn ses moraines." Marcel Burri, encyclo "Pour notre rgion, les plus anciennes moraines remontent 20 000 ou 25 000 ans, l'poque de la glaciation dite wrmienne (du nom d'une rivire autrichienne). Dbordant des Alpes, le glacier avait envahi le Plateau, buttant contre le Jura o il se divisait en deux lobes. Le plus mridional franchissait le Jura en aval de Genve pour descendre presque jusqu' Lyon; le lobe septentrional longeait le pied du Jura jusqu' Wangen, un peu en aval de Soleure. En Valais, la glace remplissait les valles, noyant tout relief jusque vers 2500 m; seuls les sommets mergeaient de cette haute surface plane ou presque plane. (..) " Marcel Burri, encyclo

> beaut pure des lacs glaciaires"On se laisse alors bercer par le frisson dun lac alpin qui frmit sous une brise lgre" Roland Clerc, www.faune-valais.ch "() torrent la belle eau qui est comme de lair au-dessus des pierres de son lit tellement elle est transparente." C.F. Ramuz, "Il y avait un lac / Seul dans la montagne / Et je m'y suis baigne (..) / J'ai vu le soleil boire / Cette coupe de source / Et tomber ivre-mort / Derrire les rochers." S. Corinna Bille, Le lac, La montagne dserte

Document de travail / CoManaging

154

COMPOSITION et PAYSAGES / eauparadoxal manque d'eau douce et ncessaire matrise de l'eau : une problmatique ancienne"Il y a une raret de l'eau disponible naturellement , sauf les petits torrents de montagne mais il faut monter haut. C'est un pays o il ne pleut pas, le seul pays o l'on arrose la vigne.a a conditionn toute la vie, les bisses, etc "Je me pose la question si le Valaisan voit le Valais comme un pays de leau. Et sil dcrit son pays, il dcrit dabord un pays sec. Leau, jen prends conscience, pour moi cest comme des poches ; il y a la poche nergie hydraulique, il y a la poche eau thermale, mais je nai pas la vision dun Valais de source." Jacques Cordonnier "Comme pour le Rhne, leau est endigue depuis longtemps en Valais, sous forme de bisses, de canalisations ; quand on voit en automne tous ces jets deau et ces jeux de lumire cest extraordinaire, mais jamais nature. L'aspect utilitaire a prim, on n'a donc pas l'image d'un pays d'eau parce qu'on ne la voit presque jamais ltat naturel, sauf les torrents de montagne. Et pratiquement tous les grands torrents qui arrivent en plaine sont canaliss et non jaillissants." Marie-Claude Morand "Si lon fait le bilan entre les apports dune part et les pertes de lautre, on aboutit pour la priode estivale (), un dficit, en plaine, dans la rgion du Valais Central, de lordre de 300mm. Cela veut dire quil manque 300 litres deau par m aux cultures pour quelles prosprent dans de bonnes conditions ". Jean-Henry Papilloud

> la fois abondante et dficitaire, la fois bnfique et dangereuse"Le canton est paradoxalement la fois le ple de scheresse de la Suisse et sa plus grande rserve deau." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Leau en Valais est source de richesses mais parfois aussi de malheurs. Si les catastrophes ont t nombreuses ces dernires annes, cest l la continuation dune longue histoire. Les annales sont riches de chroniques rapportant les dbordements du Rhne ou de ses affluents." Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "Durant toute leur histoire, d'une volont farouche et grce leur pouvoir "technique", les hommes tentent de soustraire aux rivires le gardiennage de Janus, pour les domestiquer, les mettre entirement leur service, effacer les forces destructrices : le Valais a ainsi une histoire d'eau crite en amertume et en flicit, en dsastres et en popes" Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

155

COMPOSITION et PAYSAGES / eau

paradoxal manque d'eau douce et ncessaire matrise de l'eau : une problmatique ancienne (suite) > l'origine de savoir-faire emblmatiques devenus un vritable patrimoine culturel : les bisses et les barrages (CF. PATRIMOINE DES SAVOIR-FAIRE ET PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUE) bisses "Le Valaisan, lorsquil parle de leau, il pense bisses. Il dit bisse, a veut dire quoi, a veut dire raret de leau quil faut amener l o on nen a pas." Jacques Cordonnier " le temps o les ctes sches attendaient une fois par mois que le bisse les abreuve et leur redonne la force de nourrir les hommes." Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne "Creuss dans le sol, suspendus ou taills dans les parois rocheuses, comme des cicatrices charges de souvenirs, les bisses du Valais sont des tmoins importants dune histoire, dune culture, dune civilisation. Ils symbolisent le combat des valaisans pour le contrle de leau." Jean-Henry Papilloud, Les bisses du Valais "Lirrigation par les bisses est sans conteste lune des plus brillantes utilisations conomiques et culturelles de leau." Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

156

COMPOSITION et PAYSAGES / eauparadoxal manque d'eau douce et ncessaire matrise de l'eau : une problmatique ancienne (suite) > l'origine de savoir-faire emblmatiques devenus un vritable patrimoine culturel : les bisses et les barrages (suite) barrages, dont la mythique Dixence "Le Valais est aussi la plus grande rserve deau de Suisse destine la production lectrique et compte, de nombreux barrages de haute altitude, certains tels que la Grande Dixence, Mauvoisin, Emosson, Mattmark ou Rawyl. Cleuson, Moiry, faisant partie des plus imposants du monde. " www.tourisme-pour-tous.ch "Et tout coup jai vu la Dixence. Elle est lchelle des montagnes (...). Jen fus saisi et je me dis, mes fleurs la main : rjouis-toi ! Va revoir cette uvre en tous cas, elle est la base, la pierre dangle, de touche, dachoppement du nouveau pays. Le nombril du Valais est l et la pierre commence son roman : broye, miette, dvalant sur un caoutchouc vers dautres installations et finissant par devenir le bton dun grand mur. Je suis entr dans la montagne au fond dune valle couverte de crocus, secoue davalanches, et jen suis sorti dans une autre, trs loin. De Cheilon au chantier dHohwng, face au Cervin, il y a vingt kilomtres par le grand collecteur qui doit drainer toutes les eaux de la Vige, toute la ramille des sources, toutes les cascades, tous les torrents surgis des glaces qui enserrent Zermatt au vaste horizon. Le grand collecteur a ses rameaux secondaires, ses puits, ses siphons; le flux entier des glaciers coule vers la Dixence. " Maurice Chappaz, Journal intime dun pays, "Treize toiles", septembre 1960 "En quelques jours, sortent du sol des maisons, des bureaux, des cuisines, des magasins, des dpts, des infirmeries, des auberges, une chapelle mme. Des installations fabuleuses montent au ciel, des ponts gants courent de part et dautre de la gorge, cent ou deux cents mtres du sol : des wagonnets circulent sur des voies ariennes qui donnent le vertige. Les machines ronflent nuit et jour; la nuit, dimmenses projecteurs clairent le chantier et lombre des monstres de fer se prolonge jusquau glacier." "Dans la gorge, les quipes dcapent la surface du rocher, creusent, nettoient, lavent grands jets brutaux le socle du futur barrage. On voit passer, loin au-dessus de soi, les bennes du tlphrique; les cordages dacier grincent dans les poulies. Quels curieux oiseaux montent et descendent sans relche, sur des pistes toujours les mmes ? De temps autre, un homme, au passage, vous fait signe " Maurice Zermatten, LEau de Lumire, Lpope de la construction dun barrageDocument de travail / CoManaging

157

COMPOSITION et PAYSAGES / eaule "sentiment du Rhne", entre attachement, "mythisation", indiffrence et rejet : une relation ambivalente en forme de je t'aime moi non plusSignificatif de constater la difficult prouve, dans le cadre de cet audit, pour trouver une "bonne" photo du Rhne.

> un lment unificateur fort du Valais"Le berceau du Rhne, un des fleuves les plus beaux d'Europe. Le RHNE est le symbole du Valais. C'est lui qui unifie le Valais, de la Furka au Lman; Il est le fil conducteur de notre Canton. Chaque glacier de chaque valle le nourrit" Madeleine Wiget-Daly "Avant le Rhne a t fui, rejet. Actuellement le Rhne cest une des belles choses que lon a dans la plaine et cest la seule chose que lon a dunitaire dans la plaine de Brig St-Gingolphe, cette double range darbres qui descend dans la plaine dans des lignes qui sont trs propres, trs nettes et moi ce qui minquite dans le projet de Rhne 3 cest que lon va dtruire cette unit ; ce nest pas un fleuve, cest un fleuve artificiel, cest un canal." Bernard Attinger "Le Rhne est durant des millnaires un fleuve libre, et de nombreux crivains lui accordent une origine divine ou seigneuriale : Andr Guex le dit roi de la plaine, Jrme Meizoz en fait "un dieu mythologique et sauvage", qui "lave et charrie des sicles de pierrailles", Gabriel Bender parle de sa grandeur d'me, et Aloys Theytaz de son royaume tendu sur toute la valle." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

> faible appropriation des habitants"Il ny a pas de quai sur le Rhne, on a toujours rejet le Rhne par peur ancestrale et les villes sen sont cartes." Bernard Attinger "Ce qui veut dire que le Rhne cest une unit graphique mais pas vcue." Vincent Bornet "Pas reconnu par la population car historiquement dangereux (inondations), aujourd'hui pas tourn vers la population (trs difficile d'accs / "tube" encaiss et canalis dans un couloir de bton) mais trs grand projet des annes venir de redonner le Rhne la population avec la cration de plan d'eau et de loisirs et l'largissement du "tube" !)"

> nouvelle chance de rencontre entre le fleuve et les Valaisans ?"Je pense que la troisime correction du Rhne est une chance de rcuprer le sentiment du Rhne. Avec ce projet, on est lui redonner quand mme une prsence, un sentiment dtre un fleuve et pas un canal ; parce quaujourdhui cest inintressant le Rhne ; qui va se promener au Document deRhne? " Marie-Claude Morand bord du travail / CoManaging 158

COMPOSITION et PAYSAGES / eau

effets paradoxaux de la matrise du Rhne"Un jour ce fut fini. Le Rhne coulait dans son couloir mesur, rejet sans cesse par les pis, au milieu de son chemin. Il souffla, gronda, enfla ses bouillons de tumulte. La digue ne cda pas (..) On continuait bien de le craindre lais enfin, n'tait-il pas dompt ? (..) Cette entreprise de titans que ni les Romains, ni les Evques, ni les Seigneurs n'osrent mme rver, nous l'avons conduite chef, jour aprs jour, sans que ne se relcht jamais notre volont. (..) Et toujours le fleuve, entre les digues, qui vaticine ; Vous verrez ; vous verrez !" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

> valorisation de la plaine"Toute l'image de Californie de la Suisse n'existerait pas si le Rhne n'avait pas t endigu" Bernard Attinger "Mais [le Rhne] est dvastateur, par instinct de nuisance peut-tre ou dessein de vengeance, dit Aloys Theytaz. Et les hommes vont entreprendre de le domestiquer, comme ils le firent durant des sicles pour la Terre valaisanne. Ils mneront un combat acharn ; ils seront souvent victimes, car le Rhne efface les travaux, ravage le rivage et tyrannise les terres, crant parfois "un spectacle pouvantable" comme le dit Henri Carron propos des inondations de 1897. Aujourd'hui pourtant, la plaine libre des humeurs vagabondes du fleuve et de ses insolences ravageuses est devenue fertile, "le jardin de notre orgueil", crit Maurice Zermatten, la fort fruitire de nos dlices" Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

159

COMPOSITION et PAYSAGES / eau

effets paradoxaux de la matrise du Rhne (suite) > basculement dmographique entre valles et plaine"La majorit de la population vit en plaine et pas 4000m" Hermann-Michel Hagmann "Le Rhne a t canalis car les gens ne pouvaient pas vivre dans la plaine ; avant les villages des valles taient plus importants que les villages et les villes de plaine" Frdric Zuber

> mais Rhne "absent" du paysage depuis sa canalisation"Dans les gravures du XIXme sicle le Rhne est hyper prsent; cest vraiment quelque chose. Dans lhistoire des paysages valaisans, jusqu la fin du XIXme, cest le Rhne, le Rhne, le Rhne partout, tout le temps, sur toutes les vues. Par contre partir de la 2me moiti du XIXme, ds que lon commence les canalisations, le Rhne disparat. Au XXme, lintrt pour le paysage lacustre ou aquatique disparat compltement ; on ne voit plus du tout le Rhne sur les photos et les gravures, le Rhne disparat des reprsentations" Marie-Claude Morand "Le Rhne dissimule derrire un cran de peupliers l'harmonieuse courbe de sa fuite. La vieille ville ne l'entend point, sauf quand il se fche et roule des flots prts dborder." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

Document de travail / CoManaging

160

COMPOSITION et PAYSAGES / eaul'eau responsable de catastrophes naturellesPlus de 3'700 avalanches y sont inventories, dont le 10 % menacent des zones habites et des voies de communication. Sur les 82 glaciers suisses ayant caus par le pass des dgts humains ou matriels ou pour lesquels un danger potentiel a t reconnu. 55 se situent en Valais. 40 rgions sont menaces par des inondations et le mme nombre par des laves torrentielles. Les dommages potentiels d'une crue du Rhne dans la plaine, de Brigue Martigny sont estims entre 5.8 10.3 milliards de francs l'tat actuel, respectivement saturation des zones btir et industrielles. Il faut ajouter ces montants 3 5 milliards de francs pour tenir compte des dommages aux grandes industries. Les rivires latrales et torrents prsentent galement d'importants dangers en cas de crue : exemple de la Saltina, Brigue, en 1993 et du Baltschiederbach, en 2000. " Jean-Jacques Rey-Bellet, www.umwelt-schweiz.ch "Les annales sont riches de chroniques rapportant les dbordements du Rhne ou de ses affluents. Pendant longtemps les socits se sont adaptes ces situations en privilgiant par exemple les implantations sur les cnes de djection, euxmmes dangereux, plutt que dans la plaine alluviale du Rhne." Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "Au cours des dernires dcennies, les Valaisans ont subi de grands dsastres provoqus tant par le Rhne que par les nombreux torrents, rivires ou ruisseaux qui descendent les valles et qui peuvent, lors de hautes eaux, se montrer aussi imptueux et dvastateurs que le fleuve. Les prcipitations exceptionnelles de cette fin du XXe sicle sont graves dans les mmoires (..) Chacun se souvient des images angoissantes de la fureur des eaux dchanes, des coules de boue dvastatrices, des inondations d'habitations et de cultures, de l'vacuation des personnes menaces On comprend mieux ds lors pourquoi, aujourdhui, pour le Rhne comme pour les rivires, on essaie dallier scurit et prservation de la nature." Jean-Henry Papilloud et Sverine Dorsaz "Dans un creux, tel un creux de jeu de boules se trouve la clef de cette montagne. On voit le mince canal d'un ruisseau, juste avant le passage d'un filet de source, sec la plupart du temps, et de chaque ct d'normes collines de cailloux. Ce sont les ructements de cette montagne. Mais la rogne de cette montagne est demeure trs vive. Elle s'emplit de boue, de cailloux, elle tousse, elle vomit secouant sa tripe sur les champs d'en bas, sollicitant le Rhne de sortir de son lit, de se joindre son torrent, les forant se rpandre avec plusieurs mtres de crotte et de sable sur les terres dfriches et promises, noyer les caves et effacer les jardins." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

161

COMPOSITION et PAYSAGES / eau

Problmatique essentielle lie au Rhne: les crues

La solution : 3me correction du Rhne

Document de travail / CoManaging

162

ACCESSIBILIT"Situ au sud-ouest de la Suisse, le Valais (5 224,5km2) est limitrophe des cantons de Berne, Vaud, Uri et Tessin. Au sud, il a des frontires communes avec lItalie et la France. Le canton est presque compltement enclav entre les deux chanes des Alpes Valaisannes, au sud, et des Alpes Bernoises, au nord. Deux itinraires transalpins traversent le Valais. Les tunnels ferroviaires du Ltschberg et du Simplon, ainsi que la route du Simplon sont sur laxe Berne-Milan, alors que, en aval, le Grand-Saint-Bernard permet datteindre la valle dAoste en Italie. A l'ouest, la cluse du Rhne, entre Martigny et Saint-Maurice, ouvre le canton vers le bassin lmanique."Anne Michellod, site Encyclopdie Valais

"Lieu de colonisation, il a aussi t, ds le Nolithique, un lieu de passage essentiel et, depuis un demi-sicle au moins, une aire touristique majeure. Le Valais serait-il alors un canton ouvert ? oui et non ; il faudrait plutt parler dune double dynamique douverture / fermeture, chacune entranant et contraignant lautre. En tant quespace de vie, ce territoire na pu se raliser vritablement que dans et par ses relations lailleurs ; comme espace clos, il na pu exister que dans lobligation de forcer les changes, cest--dire de crer un rseau de communication simultanment interne et externe."Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

163

ACCESSIBILIT

Une configuration spcifique cirque-corridor-porte du Sud : la fois culture d'change d'une terre de frontire et de passage et atouts d'un territoire "prserv" par l'enclavement Aujourd'hui, en lien direct avec lextrieur par de multiples amnagements de communicationcanton frontalier depuis de nombreux sicles> atouts d'une situation gographique favorable l'international

depuis l'antiquit terre de passage des hommes et des ides, par des cols de haute altitude puis les tunnels, vritables carrefours "stratgiques" et conomiques> dimension traversante de corridor est/ouest dans la plaine > Valais pas si ferm que a, la preuve par la flore

un territoire enclav except un seul accs facile en plaine> isol par un massif montagneux et protg des influences extrieurs > en montagne, autrefois, une autarcie force par les difficults de communication > l'origine d'un esprit d'indpendance et d'un l'esprit de village solidaire mais repli sur soi

au final, une spcificit de "dedans ouvert" : double dynamique douverture / fermeture rle essentiel pour le dveloppement conomique et social de la rgion des amnagements de dsenclavementDocument de travail / CoManaging

164

ACCESSIBILIT

DONNES OBJECTIVES Deux itinraires transalpins traversent le Valais : le premier empruntant le tunnel ferroviaire du Ltschberg (transport d'automobiles) et le col du Simplon; le second passant par le Grand Saint-Bernard. L'autoroute A9 Brigue - Lausanne, reliant la France l'Italie, parcourt la valle sur 60.7 kilomtres (2006). A 9 : St-Maurice Sierre, Vige Brig-Glis, contournement Brig-Glis/Naters 135 km de routes nationales et 1720 km de routes dpartementales Distances: Sion-Genve (160km), Sion-Zurich (280km), Sion-Ble (250km), Sion-Paris (630km), Sion-Bruxelles (822km), Sion-Milan (245km) Le Valais est accessible par 7 cols principaux: 2 cols lient le VS lItalie: Grand-Saint-Bernard, Simplon 2 cols lient le VS la France: Forclaz, Pas de Morgins 3 cols lient le VS au reste de la Suisse: Furka, Grimsel, Nufenen Principaux Cols: Forclaz (1526m), Grand-St-Bernard (2469m), Simplon (2005m), Nufenen (2478m), Grimsel (2165m), Furka (2431m), Pas de Morgins (1369m) Tunnels: Tunnels ferroviaires avec transport de vhicules: Simplon, Ltschberg, Furka; Tunnels routiers: GrandSaint-Bernard Accs galement par le " goulet de St-Maurice" Sion-Genve 160km, Sion-Zurich 280km, Sion-Ble 250km, Sion-Paris 630km, Sion-Bruxelles 822km, Sion-Milan 245km

Document de travail / CoManaging

165

ACCESSIBILITDONNES OBJECTIVES (suite)

Transport ferroviaireSuisse: Liaisons directes de Ble, Berne, Genve/aroport, Lausanne et Zurich/aroport chaque 30 min. Etranger: Correspondances directes avec Freiburg, Cologne, Wiesbaden, Hambourg, Dortmund, Luxembourg, Bruxelles, Florence, Rome, Venise-Milan (Cisalpino), Paris (TGV) et Strasbourg. Correspondances avec tout le rseau europen. Ce sont les lignes nationales et internationales CFF (Chemins de Fer Fdraux) du Simplon et du Berne-LtschbergSimplon (BLS) qui dfinissent la trame de base du rseau ferroviaire en Valais. Un rseau secondaire vient le complter : la ligne CFF-Tonkin (St-Maurice St-Gingolph), jouant surtout un rle touristique entre le Bouveret et Evian et la ligne de Martigny-Orsire (MO/1910). Dautres axes voies troites permettent de desservir des valles latrales : la ligne Aigle-Ollon-Monthey-Champry (AOMC/1907-1908) ; la ligne Martigny - Chtelard (MC/1906), la ligne Brig-Vige-Zermatt (BVZ/1890), et enfin la ligne Furka-Oberalp (FO/1926). Les lignes BVZ et FO sont empruntes par le " Glacier Express " qui relie en voiture directe Zermatt Saint-Moritz.

Aroport de SionPistes en dur: 2000m de long sur 40m de large Pistes en gazon: 660m de long sur 30m de large Capacit daccueil : 2600 passagers Compagnies : Airglaciers SA, Flybaboo, Flybe, Alpine Tours, Hlicoptres service Vols saisonniers destination de: Londres city, Londres Gatwick, Ajaccio, Calvi, Figari 40 vols de lignes, 12 vols charters (comp. Suisse), 28 vols charters (comp. trangres) Vols particuliers Suisses : 18192 Vols particuliers Etrangers : 1955 45498 mouvements enregistrs pour 31997 passagers sur lanne 2005Document de travail / CoManaging

166

ACCESSIBILIT

canton frontalier depuis de nombreux sicles"Le Valais est bord au nord par le canton de Berne, l'ouest par le canton de Vaud et l'est par les cantons d'Uri et du Tessin. Il partage une frontire commune avec l'Italie au sud et avec la France l'ouest. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "La diminution du commerce par les cols commence au dbut du XVIme sicle, due au dplacement du commerce vers l'Atlantique et au redploiement progressif des glaciers alpins ; mais des contacts existent encore au XVIIIme sicle, soumis des contrats entre partenaires. Et durant tous ces sicles, les relations sont aussi culturelles, donnant naissance une civilisation transfrontalire : on sait que plusieurs vques de Sion sont d'origine valdotaine et que dans le Val d'Aoste, la Savoie et le Valais romand, on parle des dialectes franco-provenaux." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

> atouts d'une situation gographique favorable l'international"On ne doit pas avoir de complexe par rapport laccessibilit; nous nous trouvons tout juste 2 heures de Milan." Hermann-Michel Hagmann "On bascule fortement de la quantit la qualit. Si en Valais, grce Valais Excellence, on arrive avoir plus de professionnalisme, ceci devrait, par notre situation gographique, nous faire bnficier de formidables rseaux nationaux et internationaux." Hermann-Michel Hagmann

Document de travail / CoManaging

167

ACCESSIBILITdepuis l'antiquit, terre de passage des hommes et des ides, par des cols de haute altitude puis les tunnels, vritables carrefours "stratgiques" et conomiques . "Ce sont des gens du col, du passage, qui possdent une mentalit de passeur, une mmoire nomade, un sentiment de lamobilit, du passage, que l'on peut transgresser " Bernard Crettaz "Cette vision de fermeture des fonds de valles, est valable aujourdhui mais auparavant, on navait pas cette notion de fermeture; au contraire, les valles latrales amenaient vers lextrieur et taient un lieu de passage et de commerce par les cols." Jacques Cordonnier "() des cols comme le Grand-St-Bernard et le Simplon, qui furent utiliss depuis lAntiquit, favorisant ainsi une relation fondamentale entre les civilisations latines et germaniques. Cette fonction de liaison va durer tout le Moyen Age et se renforcer lre moderne, suite au percement des grands tunnels." Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Mentionnons galement les clbres cols alpins du Simplon et du Grand St-Bernard, dont limportance stratgique tait dj connue des Romains, et plus tard de Napolon. On ne pourrait plus vivre aujourdhui sans ces carrefours valaisans pour le trafic ferroviaire et routier international, le tourisme valaisan et la population valaisanne, suisse et europenne." Michel Clavien, www.vs.ch/press "Les communications ont t facilites par le creusement de longs tunnels ferroviaires (Ltschberg, Simplon, Furka) et routier (Grand-Saint-Bernard). Elles seront encore plus facilites vers le Nord, par la mise en service en 2007 du tunnel de base du Ltschberg dont le portail sud se situe dans la plaine Rarogne . " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Et l'homme a de tout temps franchi ces cols et remont ce fleuve. Et avec lui et en sa compagnie, telles ides nouvelles, certaines modes, les lgendes, les peurs, les espoirs collectifs, les petites et les grandes choses de l'esprit : qui, ayant t adoptes ici, du mme coup s'y trouvent modifies, transposes et par l mme rendues ressemblantes la terre qui les a accueillies par une rconciliation touchante du particulier et du gnral." "Historiquement, le Valais prsente une longue tradition de passage et daccueil qui a form la culture cantonale." Julien Gurin, Tourisme et utilisation du sol dans le canton du Valais, Mmoire de licence, Universit de gographie, Universit de Lausanne, mars 2005Document de travail / CoManaging

168

ACCESSIBILIT

depuis l'antiquit terre de passage des hommes et des ides, par des cols de haute altitude puis les tunnels, vritables carrefours "stratgiques" et conomiques (suite)"La gographie valaisanne est compartimente ; durant une grande partie de l'histoire du pays, elle est divise en rgions que le relief dlimite, et habite par des communauts locales organises selon les ncessits du lieu et de l'conomie agropastorale. Mais ces rgions ne sont pas fermes : "la barrire rocheuse n'a pas empch les populations de migrer et de communiquer" crit l'historien Max Liniger-Goumaz; les cols sont longtemps un lieu privilgi de communication" Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

> dimension traversante de corridor est / ouest dans la plaine"Le Valais c'est une orientation, un axe est/ouest" Jacques Cordonnier "Le passage cest valable pour la plaine mais pour les valles latrales cest diffrent." Frdric Zuber "Ce qui me semble important et qui rejoint des notions historiques, c'est que le Valais, c'est la porte vers le Sud, une configuration de passage qui se ressent dans les paysages ; c'est vraiment le conduit naturel est-ouest / nord-sud. Cette dimension l a beaucoup influ sur lhistoire du Valais et des Valaisans. Le Valais occupe au sein des Alpes une situation particulire par sa qualit de corridor alpin, pas une valle butoir comme beaucoup de valles dans les Alpes. " Marie-Claude Morand

> Valais pas si ferm que a, la preuve par la flore "Il y a des changes ; on vient de dcouvrir que la tulipe dAime en Tarentaise disparu de Tarentaise, mais pousse nouvellement sur la colline de Valre Sion" Sylvine Eberl

Document de travail / CoManaging

169

ACCESSIBILITun territoire enclav except un seul accs facile en plaine > isol par un massif montagneux et protg des influences extrieurs"A vrai dire, le canton du Valais ne peut tre atteint par voie terrestre de plaine que par la rgion lmanique. Tous les autres accs franchissent un massif montagneux par un col ou un tunnel. " Valais-Wallis, Gographie et tmoignages sur le Valais "Sauf au dbouch du Rhne, ce canton est isol de ses voisins par de hautes chanes de montagne franchissables par des cols de haute altitude (Simplon, Grand-Saint-Bernard, Grimsel, Furka, Nufenen) souvent ferms en hiver. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Le relief formant les frontires naturelles a cr un sentiment d'unit "nationale" et favoris l'homognit de la population : en 1980, 95% des Valaisans sont catholiques, et 85% originaires du canton." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

> en montagne, autrefois, une autarcie force par les difficults de communication" lisolement et lloignement lis aux difficults de communication encore prgnante en montagne, une conomie base localement sur une agriculture traditionnelle, peuvent constituer, ici ou l, des facteurs limitant lintensit des migrations. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Hiver de jadis quand il n'y avait, entre la plaine et la montagne, qu'un tout petit chemin. Alors ils vivaient hors du monde, dans leur monde eux, et les vnements les plus minces prenaient des proportions immenses." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

> l'origine d'un esprit d'indpendance et d'un l'esprit de village solidaire mais repli sur soi"(..)dans notre farouche autonomie, il y avait quelque chose qu'on ne pouvait broyer. Nous rsistions mme tout avec un rire de bents courageux." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "La petite nation valaisanne ne peut avoir d'ambitions guerrires hors de ses frontires ; l'hrosme est vcu intramuros." Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

170

ACCESSIBILITau final, une spcificit de "dedans ouvert" : double dynamique douverture / fermeture"Gographie et positionnement du canton : trs ferm d'un ct, mais ouvert toutes les cultures (italienne, germanique, franaise)" Alain Barbey "La localisation gographique fait que le Valaisan est situ en priphrie, au sud des Alpes, l'extrmit de la Suisse, mais depuis 1870, il a d s'ouvrir en tant oblig de partir pour des raisons conomiques" Christine Roduit "Quand je viens en Valais, cest chaque fois une espce dmerveillement, parce que lon rentre dans quelque chose qui vous prend, quelque chose qui vous accompagne et que l'on traverse avec plaisir, qui vous donne l'envie de ressortir vers lailleurs, vers le Sud. Pour moi je sens le Valais comme quelque chose qui souvre". Marie-Claude Morand "Le Valais, c'est un "dedans ouvert" : on dit "on va en Valais", ou mme "on rentre en Valais" Jacques Cordonnier "Considr souvent comme un lieu clos, repli sur lui-mme, le Valais se caractrise aussi par sa fonction historique de lieu de passage. Au mythe identitaire de la forteresse devrait rpondre lide tout aussi importante douverture sur lailleurs." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "un petit monde ferm (..) et cependant un petit monde ouvert qui se met participer l'universel" Ramuz, cit par Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "Lieu de colonisation, il a aussi t, ds le Nolithique, un lieu de passage essentiel et, depuis un demi-sicle au moins, une aire touristique majeure. Le Valais serait-il alors un canton ouvert ? oui et non ; il faudrait plutt parler dune double dynamique douverture/fermeture, chacune entranant et contraignant lautre. En tant quespace de vie, ce territoire na pu se raliser vritablement que dans et par ses relations lailleurs ; comme espace clos, il na pu exister que dans lobligation de forcer les changes, cest--dire de crer un rseau de communication simultanment interne et externe." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "O bizarrerie ! On est ici loin de tout et, en mme temps, rapproch de tout. (..) Tout est ferm, pourtant tout est ouvert, et l'a toujours t, et le sera de plus en plus : cause de deux ou trois cols que l'homme peut franchir sans trop de peine ; cause du cours d'un fleuve que l'homme peut remonter." CF. Ramuz, Vues sur le ValaisDocument de travail / CoManaging

171

ACCESSIBILITrle essentiel pour le dveloppement conomique et social de la rgion des amnagements de dsenclavement"Le canton est remarquablement quip et performant au niveau des rseaux, tlrseaux, etc..Le rseau de transports publics (trains et car postaux) est remarquable et doit tre maintenu, pour la qualit de vie et le dchargement des routes (pensons aux solutions de remplacement en cas de pnurie de ptrole, nous sommes trs dpendants actuellement) Dans ce sens l'tude de remontes mcaniques se substituant aux vhicules pour le trafic pendulaire autour de la capitale serait un plus indniable." Franois Perraudin

> amnagements multiples : endiguement du Rhne, perce des tunnels, chemins de fer, rseau routier, prolongement de lautoroute A9, drivation du Rhne"L'endiguement du Rhne et la construction des barrages qui ont permis l'ouverture des voies de communication." Madeleine Wiget-Daly "Ce sont les grands travaux de communication et damnagement qui amnent de la main-duvre (italienne surtout) et assurent un dmarrage conomique par le dsenclavement physique du couloir valaisan. La perce de tunnels au Simplon et au Ltschberg constituera des axes douverture vers lextrieur o viendront se greffer des voies secondaires telles la construction progressive de chemins de fer (Vige / Zermatt (1890), Martigny / Chtelard (1906), Aigle / Ollon / Monthey (1907), Monthey / Champry (1908), Martigny / Orsire (1910), Sierre / Montana / Vermala (1911), Loche / Loche-les-Bains (1915) et Furka / Oberalp (1926), la construction de la route du Grimsel et lexploitation des mines dor Gondo (1893), les travaux de la ligne du Gornergrat et linstallation des forces motrices de Gampel en 1898, du Rhne Saint-Maurice en 1899, la drivation du Rhne Loche en 1908. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

172

ACCESSIBILIT

rle essentiel pour le dveloppement conomique et social de la rgion des amnagements de dsenclavement (suite) > amnagements multiples : endiguement du Rhne, perce des tunnels, chemins de fer, rseau routier, prolongement de lautoroute A9, drivation du Rhne (suite)"Au dbut du XIXme sicle, on croit le Valais immuable autant dans sa situation socio-conomique que dans ses paysages. (..) La nouvelle mutation est pourtant ralise avec dtermination ds la fin du [XIXme] sicle ; elle commence dans la plaine lorsque les marcages sont promus en terre d'abondance, puis elle se trace en rseaux de chemins carrossables et de routes jusqu'au fond du pays montagnard ; et l'autoroute du Rhne viendra sceller la mtamorphose. (..) L'autoroute du Rhne est la nouvelle image symbole du paysage de plaine : un Valais ouvert l'Occident et reli aux rseaux de communication moderne. Bien intgre au paysage avec une attention particulire donne aux amnagements environnementaux, elle sera probablement termine en 2013 sur un parcours de 92 km environ. (..) L'A9, appele autoroute du Rhne, est une pine dorsale laquelle sont relies les artres classes routes principales suisses et les routes de toutes les valles. Le Valais, qui est l'un des cantons suisses les plus motoriss, sera ainsi dsenclav dans toutes ses rgions ; les diverses sorties en font une autoroute de proximit, un objectif ncessaire dans un canton dont l'urbanisation est relativement disperse." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

173

ACCESSIBILITrle essentiel pour le dveloppement conomique et social de la rgion des amnagements de dsenclavement (suite) > des routes symboles de l'ouverture et de la tnacit"Moi je considre comme une soif de communiquer et un exploit, les routes de montagne chez nous. Au mme titre que mener l'eau un peu partout, c'est une preuve de tnacit remarquable! Relier Zinal la plaine, a n'est pas quelque chose d'anodin." Grgoire Jirillo

> impact conomique, notamment touristique, du dveloppement de laroport "International" de Sion" Par son emplacement, ses nombreuses commodits et sa proximit avec les diffrentes stations touristiques, laroport de Sion revt une importance logistique, conomique et touristique indubitable pour le canton du Valais. Sa situation gographique centrale et son potentiel conomique et touristique quil serait ncessaire doptimiser sont autant dlments qui mont pouss soutenir cette initiative. (..) Economiquement, lEtat du Valais soutiendrait la mise en place de rseaux ariens charters ou lowcost dont profiteraient lensemble des stations de notre canton. En cette priode de lits froids, des offres attractives de la part de compagnies daviation favoriseraient la venue de touristes dans la priode hivernale mais galement durant la priode estivale. " Georges Tavernier , Intervention de Georges Tavernier, prsident des JLVs, concernant linitiative pour un aroport au service du Valais et de son conomie

> "maintenance" des moyens de communication : un budget stratgique" 20% des dpenses nettes du canton sont destines lentretien du rseau routier et des accs aux villages (protection contre les avalanches, chutes de pierres, glissements de terrain) " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgionalDocument de travail / CoManaging

174

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINE"Canton de montagnes par excellence, le Valais peut sembler imposer le diktat de sa topographie sur les activits humaines. Plus de la moiti de son aire est compose de terres improductives, savoir des zones de rochers, de neiges ternelles et de pentes trop raides pour tre exploites ; la part du territoire utilisable est de ce fait trs restreinte. Les terres rpondant aux critres de localisation de lhabitat composent une faible proportion de la superficie cantonale ; la zone dhabitat potentielle en Valais se rduit quasiment la plaine du Rhne, aux fonds des valles et aux coteaux les plus favorables..(..) le Vieux Pays a su transformer, grce lexploitation touristique, un espace dans lequel les terres improductives dominent, en un atout conomique de premier ordre"Julien Gurin, Tourisme et utilisation du sol dans le canton du Valais, Mmoire de licence, Universit de gographie, Universit de Lausanne, mars 2005

"Les Valaisans daujourdhui, (..) sont devenus citadins pour une bonne part et les zones rsidentielles stendent dans les vignes, dans les anciens champs de crales ou de fourrage."Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

"Les paysages du Valais sont principalement anthropognes. Plaine, vignoble, habitats groups (ce qui est en train de disparatre), mayens et alpages, tout a t faonn par l'homme. (..) la caractristique des paysages valaisans, c'est cet quilibre entre ces contres occupes par l'homme et les hautes montagnes qui les surmontent." Armand Dussex "On assiste la concentration de l'habitat dans la plaine et en zones urbaines, dans certaines communes touristiques la zone btir est clate et surdimensionne, si bien que l'on ne parvient plus sparer les villages (nendaz, le Chble - Champsec, etc. Attention de ne pas perdre l'attrait naturel du canton en continuant de l'quiper et de l'habiter sans limites"Franois PerraudinDocument de travail / CoManaging

175

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINE

De la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie : dplacement du centre de gravit cantonal des axes latraux l'axe rhodanien et exigut de l'oekoumne* valaisan transforme en atout conomique depuis l'apparition du tourisme Paradoxe dun pays dominante rurale, marqu par la main de lhomme, dont lidentit sest fortifie dans les villesexiguit de l'oekoumne valaisan> faible densit cantonale et concentration de population dans les grands ples urbains : prsence d'immenses espaces vierges et dimension de nature prserve > valorisation en atout conomique depuis l'apparition du tourisme

un canton dominante rurale> dimension identitaire du rapport "fusionnel" entre le Valaisan et son territoire > seulement 56.6% de population urbaine (73.3% en Suisse en 2004) > dominante agricole mme dans la plaine rhodanienne, zone qui concentre les grands ples urbains > tonnante spcificit de l'imbrication des vignes et des villes

forte intervention humaine dans le paysage sauf en haute altitude facette urbaine dans l'identit valaisanne : une urbanisation qui s'est faite par "tranches historiques" de la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie : depuis la fin du XIXme, tournant de la "modernit" et des techniques d'amnagement du territoire, rapport nouveau avec l'organisation du territoire> dplacement du centre de gravit (conomique et dmographique) territorial des axes latraux l'axe central, du haut vers le bas > aujourd'hui dveloppement de la suburbanisation > et dynamisme conomique des petites units urbaines *oekoumne ou coumne : notion gographique pour dsigner lensemble des terres habites ou exploites par lhomme Document de travail / CoManaging 176

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINEDONNES OBJECTIVES 285 000 habitants en 2004 Densits 55.1 : (24 me rang des cantons suisses) moyenne de 55.1 hab / km en 2004 (179.6 hab / km Suisse ; 118hab / km UE) 43,4 % de population rurale et 20.3% de la superficie utiliss par l'agriculture (en Suisse SAU : 36.9 % du territoire) 56.6% de population urbaine : ~161400hab (Monthey, Martigny, Sion, Sierre-Montana, Brig-Visp) (73.3% en Suisse en 2004) 153 communes 3,26 % des communes de plus de 10.000 habitants et 29% de la population totale : 5 villes (Sierre, Sion, Martigny, Monthey, Brig-Glis) : (En Suisse 4,1% :120 communes seulement ont une population suprieure 10'000 habitants sur un total de 2865) "Dans un rseau urbain helvtique dfini par les 108 centres et agglomrations qui comptaient plus de 5'000 habitants en 1980, le poids dmographique des sept villes valaisannes concernes les inscrivaient dans une fourchette allant du 81me rang (Vige) au 31me(Sion). Entre ces deux ples, les villes de Sierre, Martigny, Monthey, Brigue et Naters occupaient les 41me, 46me, 47me, 52meet 79merangs." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional 76.5% des communes de moins de 2000 hab : 117 communes (2004) 71 de ces communes dans le Haut-Valais (92% des communes haut-valaisannes) 56.8% des communes de moins de 1000 hab : 87 communes (2004) (En Suisse, plus de 70% des communes) 46 de ces communes dans le VS romand. 3,92 % des communes de moins de 100 hab : 6 communes (1999) 53 communes touristiques : 20.9% du revenu fiscal du total des personnes physiques, 55% des revenus lis aux professions touristiques et tablissements publics, 40% des revenus lis la fortune immobilire 17 communes agricoles : 14.1% du revenu fiscal total des personnes physiques, 48% du revenu fiscal tir de lagriculture, 18% des revenus du commerce (services de distribution) 44 communes industrielles : 24.3% du revenu fiscal du total des personnes physiques, 50% des revenus lis lindustrie, 28% des revenus du gnie civile et du btiment, et 25% des revenus de lartisanat 49 communes diversifies : concentr sur le tertiaire, 50% des revenus des services publics, 49% des banques et assurances, 45% des commerces, 45% des professions librales, fortune en capital (45%), rentes (44%), transports (44% (Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional)Document de travail / CoManaging

177

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINEexigut de l'oekoumne valaisan"Canton de montagnes par excellence, le Valais peut sembler imposer le diktat de sa topographie sur les activits humaines. Plus de la moiti de son aire est compose de terres improductives, savoir des zones de rochers, de neiges ternelles et de pentes trop raides pour tre exploites ; la part du territoire utilisable est de ce fait trs restreinte. Les terres rpondant aux critres de localisation de lhabitat composent une faible proportion de la superficie cantonale ; la zone dhabitat potentielle en Valais se rduit quasiment la plaine du Rhne, aux fonds des valles et aux coteaux les plus favorables. Tant les fonctions conomiques que rsidentielles se concentrent donc sur un espace modeste ; la rpartition de la population atteste bien des contraintes topographiques. Il y a fort parier que cet oekoumne exigu ne peut que favoriser les conflits pour la matrise et lusage du sol, et dautant plus dans les communes sises sur les versants montagneux." Julien Gurin, Tourisme et utilisation du sol dans le canton du Valais, Mmoire de licence, Universit de gographie, Universit de Lausanne, mars 2005

> faible densit cantonale et concentration de population dans les grands ples urbains : prsence d'immenses espaces vierges et dimension de nature prserve (cf. PATRIMOINE NATUREL)" Par rapport sa superficie, le Valais nest pas trs peupl, ce qui laisse dimmenses espaces vierges et sauvages, propices la dcouverte dune flore et dune faune trs denses et despaces vierges de toute civilisation. Les principales villes valaisannes accueillent les de la population. Sion, chef-lieu et principale ville, Martigny la ville romaine et culturelle, Sierre la ville du vin et ville soleil, Vige-Visp lindustrielle, Brig la cit mdivale et St-Maurice la religieuse. " www.tourismepour-tous.ch

> valorisation en atout conomique depuis l'apparition du tourisme"Le canton du Valais apparat comme un cas de figure qui se dmarque des autres cantons suisses. En effet, territoire alpin emblmatique, le Vieux Pays a su transformer, grce lexploitation touristique, un espace dans lequel les terres improductives dominent, en un atout conomique de premier ordre." Julien Gurin, Tourisme et utilisation du sol dans le canton du Valais, Mmoire de licence, Universit de gographie, Universit de Lausanne, mars 2005Document de travail / CoManaging

178

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINEun canton dominante rurale > dimension identitaire du rapport "fusionnel" entre le Valaisan et son territoire"Ce qui est fort en Valais, c'est son territoire, ce sont les montagnes imposantes et constantes et l'adaptation du paysan au territoire et du territoire au Valaisan" Christophe Valentini

> seulement 56.6% de population urbaine (73.3% en Suisse en 2004) > tonnante spcificit de l'imbrication des vignes et des villesLa nature , et notamment la vigne, "rentre" dans la ville "Les Valaisans daujourdhui, quoi quen disent les dpliants publicitaires, ne vivent pas forcment dans un petit chalet au bois brl par le soleil. Ils sont devenus citadins pour une bonne part et les zones rsidentielles stendent dans les vignes, dans les anciens champs de crales ou de fourrage." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Mais attention, notre terre n'a pas encore dit son dernier mot, les briss et les silex tari leur claire offrande. La nouvelle cration, la ville en Valais avalera tout, sauf cet article : les vignes. " Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Si parfaitement vigneronne est cette cit, si honore cette vigne qu'elles se compntrent sans cesse, les ceps entourant jusqu'aux demeures de la plaine et les maisons s'levant de plus en plus vers les collines rserves jusqu'ici aux "gurites" vertes de sulfate" Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

> dominante agricole mme dans la plaine rhodanienne, zone qui concentre les grands ples urbains"La plaine du Rhne comme lappelle souvent les Romands, nest pas une zone forte densit industrielle. Cest une zone propice aux cultures marachres et fruitires. De chaque ct du Rhne, de Martigny Sion, toutes les terres, des berges du Rhne aux coteaux, sont exploites par les agriculteurs." www.tourisme-pour-tous.chDocument de travail / CoManaging

179

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINEforte intervention humaine dans le paysage sauf en haute altitude"Un des lments marquants du paysage, cest la prsence de lhomme sauf peut-tre sur les plus hauts espaces; il y a partout une intervention humaine, que ce soit dans le vignoble, dans la construction ou la gestion de la surface." Vincent Bornet "Les paysages du Valais sont principalement anthropognes. Plaine, vignoble, habitats groups (ce qui est en train de disparatre), mayens et alpages, tout a t faonn par l'homme. Sans son intervention continue, ce paysage se banaliserait et perdrait son quilibre. Pour moi, la caractristique des paysages valaisans, c'est cet quilibre entre ces contres occupes par l'homme et les hautes montagnes qui les surmontent." Armand Dussex "l'amnagement intensif de la plaine et des coteaux, l'parpillement de l'habitat individuel" Marc-Andr Berclaz "Lexploitation maximale de lespace tant que la nature le permet" "Tous ces paysages sont remplis de souvenirs et nous montrent que lhomme est aussi l pour glorifier et entretenir tous ces trsors." Roland Clerc, www.faune-valais.ch "La nature est ainsi prpare pour l'homme, en une gographie la fois simple et varie : deux chanes parallles et un sillon orients vers le couchant comme un destin, et des nervures latrales au nord et au sud ; on a parl de la texture d'une feuille et des circonvolutions du cerveau, ces deux bonnes mtaphores, qui disent la terre nourricire et l'intelligence mise en uvre pour humaniser la nature." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

facette urbaine dans l'identit valaisanne : une urbanisation qui s'est faite par "tranches historiques" > jusqu'au moyen ge, suprmatie montagnarde" Lhistoire du Valais (..) Moyen Age. (..) lge dor du Valais. Les dveloppements conomiques (agriculture, levages, mines), politiques (dizains) et militaires assurent aux rgions montagnardes une certaine aisance." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgionalDocument de travail / CoManaging

180

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINEfacette urbaine dans l'identit valaisanne : une urbanisation qui s'est faite par "tranches historiques"(suite)

> de 1500 1850, affirmation de l'urbanit, puis depuis 1850 jusqu' aujourd'hui, intense dveloppement des villes, avec mergence de certains ples touristiques voluant plus largement en ples conomiques"(..) de 1500 1850, les Alpes devenant priphriques par rapport aux rgions basses du Nord et du Sud o saffirme dornavant la suprmatie des villes. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Ensuite, et cest la deuxime caractristique majeure du peuplement, on remarque lapparition tant dans la plaine que dans larrire-pays montagneux, de ples urbains et touristiques qui se sont dvelopps beaucoup plus fortement que les autres localits, crant ainsi des hirarchisations spatiales qui nexistaient pas encore au milieu du XIXe sicle. (..) De par sa nature, le tourisme, qui prend le relais de lagriculture ds 1945 [dans les rgions de montagne], a t un facteur de croissance puis de maintien de la population. (..) "Au niveau de larrire-pays montagneux se dtachent nettement, dans le Val dEntremont, Orsires (et ses stations de Champex et de la Fouly) ; dans la commune de Bagnes, la station de Verbier (ainsi que celles de Bruson et Fionnay) ; dans le Val dHrens, celle dEvolne (avec Arolla 2000) ; enfin, dans le Mattertal, Zermatt et St-Niklaus. Lemprise touristique intervient donc aussi comme facteur dmographique important. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Cest dans les villes que la suissitude ou la valaisanit on pris naissance avant dtre intriorise par les indignes " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Et la ville s'est coule au pied de la colline d'abord, entre les deux pointes du roc qu'une rivire longe au couchant avant de rejoindre le Rhne ; puis elle est descendue peu peu sur les rives du torrent, elle l'a travers, dbordant comme un flot hors de son lit et elle continue se rpandre dans la plaine vers le fleuve, elle-mme comme un fleuve qui suit la ligne de pente. (..) elle descend par degr des collines, toute agrippe encore au roc dont elle est issue, se librant de ses origines, essaimant vers les espaces dgags avec une hte fbrile qui ne va pas sans malheurs." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

181

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINE

de la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie : depuis la fin du XIXme, tournant de la "modernit" et des techniques d'amnagement du territoire, rapport nouveau avec l'organisation du territoire"(..) dernire phase, qui se perptue encore aujourdhui, elle marque une rvolution de taille et sarticulera autour de six vnements essentiels : lassainissement de la plaine du Rhne, le percement des tunnels, la construction des barrages hydrolectriques, avec lextension du rseau routier et lindustrialisation qui lui sont concomitantes, enfin lessor exponentiel du tourisme. () Ces innovations vont profondment modifier lordre valaisan antrieur. Elles induiront aussi une nouvelle manire dtre, cest--dire de vivre lespace. De nouveaux comportements donc, essentiels dans le sens o lon ne saurait vritablement pas saisir le Valais sans garder en mmoire ces profonds changements (..) A une socit rurale enracine dans ses valles et organise autour de lagriculture sest partiellement substitu une socit plus diversifie, centre sur lurbain et ses fonctions spcifiques. Cest un modle nouveau o la montagne devient un cadre de vie, cessant, petit petit, dtre un mode de vie." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

182

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINEde la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie

(suite)

> dplacement du centre de gravit (conomique et dmographique) territorial des axes latraux l'axe central, du haut vers le bas renversement d lassainissement de la plaine"D aux crues, marcages et inondations de la plaine, les valles sont tout dabord mises en valeur par les autochtones (dveloppement dans lespace tout dabord transversal) ; la correction du lit du fleuve, associe au drainage de la plaine, et le prolongement de la ligne de chemin de fer vont ensuite renforcer laxe longitudinal au dtriment des axes transversaux." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgiona "Les annales sont riches de chroniques rapportant les dbordements du Rhne ou de ses affluents. Pendant longtemps les socits se sont adaptes ces situations en privilgiant par exemple les implantations sur les cnes de djection, eux-mmes dangereux, plutt que dans la plaine alluviale du Rhne. " (..) " Grce aux deux premires corrections, loccupation de la plaine sest trs fortement intensifie. " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "Les tapes intermdiaires montrent pour leur part plusieurs seuils remarquables. Cest en effet entre 1850 et 1910 que samorce le glissement du peuplement, des contreforts montagneux vers le fond de la valle, suite aux importants travaux de drainage des marais de la plaine. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Des terres nourricires dans la plaine : > de 1863 1893, 7000 ha gagns sur le Rhne > de 1917 1936, 4000 ha > et plus tard encore 2200ha " Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

183

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINE

de la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie (suite) > dplacement du centre de gravit (conomique et dmographique) territorial des axes latraux l'axe central, du haut vers le bas (suite) exode rural et polarisation de l'axe rhodanien"En 1850, la population semble rpartie de prfrence dans les valles latrales et les versants du sillon rhodanien, avec quelques implantations importantes dans les parties exondes de la plaine. () la commune de Bagnes, avec ses 4'278 habitants est la premire commune du canton et savre donc nettement plus peuple que celles de la plaine, par exemple de Sion (3'307 habitants), de Martigny (2'545 habitants) ou de Conthey (2'488 habitants). "~1930 " les contrastes entre le Bas, se modernisant et les valles alpestres, garantes de la tradition, deviennent alors de plus en plus saisissants et un exode vers la plaine, ou dautres cantons, peut sobserver. (..) Deux mouvements principaux caractrisent lvolution de limplantation de la population rsidente en Valais : dabord, () on peut relever la forte croissance dmographique qui marque le canton, la population ayant presque tripl (entre 1850 et 1980), passant de 81'559 218'707 habitants. () Ce sont la plupart du temps des communes de moins de 300 habitants qui perdent de leurs habitants. (..) En 1980, par contre, la rupture entre le sillon rhodanien et les valles latrales est dautant plus nette que les communes, pour la plupart, touchent directement la valle, et que leur centre de gravit dmographique sest dplac du haut vers le bas. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

184

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINE

de la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie (suite) > aujourd'hui dveloppement de la suburbanisation"On assiste la concentration de l'habitat dans la plaine et en zones urbaines, dans certaines communes touristiques la zone btir est clate et surdimensionne, si bien que l'on ne parvient plus sparer les villages (nendaz, le Chble - Champsec, etc. Attention de ne pas perdre l'attrait naturel du canton en continuant de l'quiper et de l'habiter sans limites " Franois Perraudin "La densit, le gaspillage du sol, le contraste entre l'urbanisation historique des bourgs et villages et l'urbanisation de la deuxime partie du 20me sicle. L'organisation territoriale historique tablie sur la transhumance (encore !)." Marc-Andr Berclaz "Chacun de ces centres [ples urbains allant de Monthey Brigue, en passant par Sion, Sierre et Vige.] dispose dune couronne de communes priphriques fortement peuples. (..) La suburbanisation, et surtout la priurbanisation sont rvlateurs de la croissance urbaine : grce l'amlioration des transports et services en rseau, les mnages et les entreprises peuvent s'tablir de plus en plus loin du centre-ville ; la rapidit d'accs aux amnits urbaines et la bonne accessibilit des zones priurbaines (connexit) remplaant la proximit spatiale (contigut). (..) Aujourd'hui, les communes de "campagne" ou "priurbaines" entourant les villes disposent galement des ressources et services urbains un niveau presque quivalent la ville centre, si bien qu'elles gagnent en attractivit. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

185

Organisation / RURALIT et STRUCTURE URBAINE

de la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie > et dynamisme conomique des petites units urbaines

(suite)

"Il est intressant de relever quen 1950 dj, les communes priurbaines de ces trois villes (Sion, Sierre, Brig) connaissent une dmographie en augmentation, alors que les autres localits priphriques restent plus ou moins stables. (..) Certes le taux de croissance global de Sion reste conforme sa taille ; en revanche, les taux de croissance par grandes catgories dactivits (industries structurellement fortes, industries manufacturires, services publics, services de distribution, services aux entreprises) sont gnralement plus forts que ceux enregistrs pour lensemble du systme urbain suisse. () Une dynamique qui, dans lensemble, sest traduite, en termes relatifs du moins, par une plus faible croissance des grandes agglomrations en regard du dynamisme des plus petites units urbaines. Ce constat sapplique lensemble du sous-systme valaisan dont les tailles des units entrent dans cette catgorie (..) Ce sont les communes les plus touristiques qui se sont avres les plus dynamiques dans la dcennie quatrevingt. Cest une dynamique peu prs quivalente que lon rencontre dans les communes priurbaines, les communes dmigration pendulaire des principaux centres demplois et dans les communes agricoles de la plaine entre Martigny et Sion. Leur croissance relative est en moyenne prs du double de celle des communes urbaines et des communes vocation mixte, en particulier celles associant agriculture et industrie, qui ont dailleurs la plus faible croissance entre 1980 et 1990. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

186

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT "La montagne est un symbole de la nature, la plus "naturelle" des natures."Bernard Debarbieux, confrence lIUFM dAix en Provence, 14 novembre 2001, http://www.aix-mrs.iufm.fr

"Cest bien la montagne, et plus particulirement les Alpes qui sont le principal facteur de diversification des cosystmes de notre pays. Tous les phnomnes naturels y sont amplifis (Michel Roten) "Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

"La multiplicit de la flore et de la faune ainsi que lalternance entre une vgtation septentrionale et mridionale, ravissent chaque fois lami de la nature "brochure " le sentier de la Rampe sud "

"La protection de la nature valaisanne par exemple du Bois de Finges, la plus importante fort de pins dEurope conserve les valeurs ancestrales et gnre de nombreuses synergies : tradition, cordialit, joie de vivre, dtente active, plaisirs culinaires et le ct romantique des montagnes."Michel ClavienDocument de travail / CoManaging

187

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT

"Beaut cologique" du patrimoine naturel et qualit d'environnement exceptionnels protgs aussi comme une part vivante de l'identit Montagne nature sauvage, prcieuse et dangereuse la foisrare et prcieuse dimension de nature sauvage et authentique> un paysage de nature "intacte", et mme vierge de toute intervention humaine dans certaines zones > un espace naturel en "renaturation" > un paysage naturellement "auto-protg" par sa configuration "encercle de hautes montagnes > mais danger de conflits entre paysage naturel et culturel

une biodiversit extraordinaire : richesse, varit et contrastes du patrimoine naturel valaisan> richesse, authenticit et diversit floristiques exceptionnelles > les Alpes, "un Temple de la Nature" > leau et les milieux humides, facteur important de la biodiversification > prsence de varits "mditerranennes" grce un micro-climat mridional > prcieuses prairies sches > mais danger d'appauvrissement de la biodiversit floristique

tagement de la vgtation grande richesse et diversit faunistiques, en particulier de la faune de montagne proximit et fiert de "ses" animaux> "libert" de la faune sauvage, la preuve par retour du loup > amour, voire "sacralisation", de la vache d'Hrens > dans le Haut-Valais, valorisation des moutons et des chvres

protection du patrimoine naturel : une chance aussi de revitaliser l'identit impressionnante concentration de dangers naturels en Valais et une longue histoire de catastrophes rapport lucide et pragmatique avec un environnement imprvisible, potentiellement dangereux problmes de pollution lgers, et en diminution pour certainsDocument de travail / CoManaging

188

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT

1 site inscrit au patrimoine mondial de lUNESCO. Pour classer le glacier, il a t retenu des critres de beaut, d'cologie (70 ans de protection de la nature, des plantes nouvelles poussent au pied du glacier) et de paysages 30 rserves naturelles gres par PRO-NATURA VALAIS 49 sites protgs par loi cantonale (zones alluviales, marais, forts) dont 3 dimportance nationale 1964 espces vgtales recenses dont 341 en fort 146 espces doiseaux recenses dont 100 en fort 68 espces de mammifres recenses dont 60 en fort "Situations : >Finges est "objet" IFP (Inventaire Fdral des Paysages) ; il est zone alluviale d'importance nationale et protge par dcision cantonale > Aletsch est "objet" IFP, haut-marais d'importance nationale ; la fort et le Mrjelensee sont protgs par un arrt cantonal. Toute la rgion est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO > Derborence est "objet" IFP, zone alluviale d'importance nationale ; le lac et la fort sont protgs par un arrt cantonal. > Les Follatres sont "objet" IFP et protges par des contrats de droit privs." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan, 1999Document de travail / CoManaging

189

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT

la montagne, 1er des grands patrimoines naturels et environnementaux du Valais, selon les experts : "Cervin" Jean-Marie Grand ; Anne Martin ; Hermann-Michel Hagmann ; Jacques Lathion ; Jean-Marie Grand "Les montagnes : Cervin, Dt Blanche, Gd Combin, Weisshorn, Zinalrothorn, Michabels; les glaciers (Aletsch), les gorges et cascades, le Rhne, les barrages, la fort de Finges" Christian Salamin "Nos montagnes. Nos sites exceptionnels comme Derborence, le Cervin, Aletsch" Armand Dussex "Les 4000 du Valais que l'on aperoit de loin comme des repres familiers avec leurs "neiges ternelles". Cette image se modifie avec la fonte des glaciers" Madeleine Wiget-Daly "Les Dents du Midi" "Le glacier d'Aletsch" Jean-Bernard Rouvinez "Derborence" Jacques Lathion "La Fort de Finges, Les prairies sches, Les marcages d'altitude" Anne Martin "Le Vallon de Rchy" Christine Roduit "La rserve des Follatres, La Combe de l'A" Patricia Lafarge "La valle du Rhne"

Document de travail / CoManaging

190

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTrare et prcieuse dimension de nature sauvage et authentique > un paysage de nature "intacte", et mme vierge de toute intervention humaine dans certaines zones"Une nature superbement sauvage vous ensorcelle " Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 "Malgr quelques plaies constitues principalement par des stations construites sans plan densemble, donc en toute anarchie, notre canton bnficie encore dun patrimoine naturel quasi intact dans bien des rgions qui ont t heureusement sauvegardes." Jean-Bernard Moix-

> un espace naturel en "renaturation""Le Valais est une terre qui redevient naturelle, c'est une terre sauvage en "renaturation", un espace naturel en redevenir." Bernard Attinger "Authenticit, panorama"

> un paysage naturellement "auto-protg" par sa configuration "encercle de hautes montagnes"Le paysage fait que on le regarde trs peu la fois, le paysage limite le nombre de personnes" Sylvine Eberl "A cause de la taille des sites, il y a un certain nombre de gens mais on ne peut pas en amener plus" "L'impossibilit de construire outrance du fait de la gographie, a maintenu par exemple les prairies sches qui sont une des richesses que la ligue de protection de la nature relve. Cela veut dire toute une quantit d'insectes, de papillons que l'on ne trouve plus ailleurs." Anne Martin

> mais danger de conflits entre paysage naturel et culturel"Le conflit/les tensions entre le paysage naturel et culturel (Kulturlandschaft), alternance entre la nature et des atteintes/interventions humaines"Document de travail / CoManaging

191

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT

une biodiversit extraordinaire : richesse, varit et contrastes du patrimoine naturel valaisan"Le Valais central constitue lun des hauts lieux de la biodiversit en Suisse " Brochure Pfyn-Finges "La multiplicit de la flore et de la faune ainsi que lalternance entre une vgtation septentrionale et mridionale, ravissent chaque fois lami de la nature lorsquil se rend dans cette merveilleuse rgion. " brochure " le sentier de la Rampe sud " "Cest bien la montagne, et plus particulirement les Alpes qui sont le principal facteur de diversification des cosystmes de notre pays. Elles crent, au dpart, des contrastes orographiques qui modifient fondamentalement les conditions climatiques et les processus drosion Tous les phnomnes naturels y sont amplifis" Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Les grands espaces naturels du Valais abritent une flore et une faune abondantes et varies. Toutes deux sont riches en espces rares et protges, du rhododendron au sabot de Vnus, des papillons aux gros mammifres symboles de lAlpe. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

192

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT

une biodiversit extraordinaire : richesse, varit et contrastes du patrimoine naturel valaisan (suite) > richesse, authenticit et diversit floristiques exceptionnelles1964 espces vgtales recenses en Valais (dont 341 espces se rencontrent en fort) "la richesse" Gilberte Favre "L'exceptionnelle varit. Que ce soit par le nombre d'espces en gnral, le nombre d'espces rares ou par le nombre de groupements vgtaux, la richesse de notre canton est exceptionnelle. Dans chaque coin de terre, on trouve des espces rares et de nombreuses endmiques." Armand Dussex "Il y a une norme richesse des plantes qui poussent en Valais." Patricia Lafarge "Comme pour la gologie, on en revient la diversit, On peut prendre comme exemple la fort de Finges o c'est assez frappant de voir le nombre de jeunes qui viennent analyser, tudier, nos criquets, nos insectes, nos abeilles etc. etc. L'tagement et l'espace un peu clos favorisent cette diversit." Hermann-Michel Hagmann "Authentique, colore, douce/suave" Roland Imboden "Les contrastes, en toutes saisons, entre la vgtation de plaine et des coteaux, qui peut aller d'espces arides en Valais central et, la mme poque, aux fleurs printanires sur les alpages. Varit, couleurs, abondance, sauvagerie dans les prs qui ne sont pas banaliss par l'agriculture intensive" Franois Perraudin "Pareille diversit de conditions de vie se traduit immanquablement par une exceptionnelle richesse de la flore. A tous moments de lanne, sauf en hiver, il se trouve des endroits o les fleurs spanouissent profusion. Cette richesse sexplique aussi par dautres facteurs comme le climat particulier de la valle du Rhne, la prsence de grands espaces pratiquement sauvages." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

193

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTune biodiversit extraordinaire : richesse, varit et contrastes du patrimoine naturel valaisan (suite) > les Alpes, "un Temple de la Nature""Leur caractre alpin et vari" Jean-Bernard Moix "Nos Alpes ne prsentent plus notre esprit simplement un spectacle dont lenchantement est indescriptible, mais elles se rvlent nous comme un temple de la Nature o sont conservs les admirables trsors de mondes qui ne sont plus. Nous essayerons de pntrer dans ce temple afin dinterroger les merveilles dont il est orn, et de faire dfiler devant nos yeux les poques les plus importantes de lhistoire de notre terre. Le Valais nous apparat comme le plus bas et le plus ancien tage de ce temple dont la Dent-de-Morcles et celle du Midi, semblables deux pyramides gigantesques, reprsentent le parvis et lentre (). Le pied de ces montagnes renferme lui-mme dans ses masses rocheuses les restes organiques les plus anciens de notre pays" Oswald Heer ( 1860) cit par Marcel Burri dans Encyclopdie Valais "Cest bien la montagne, et plus particulirement les Alpes qui sont le principal facteur de diversification des cosystmes de notre pays. Elles crent, au dpart, des contrastes orographiques qui modifient fondamentalement les conditions climatiques et les processus drosion Tous les phnomnes naturels y sont amplifis Les Alpes constituent aussi, grce leur altitude, une limite efficace entre le monde mditerranen et la pninsule europenne (Michel Roten) " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

"intensit" particulire de la flore montagnarde"Lespace vital extraordinaire des Alpes se distingue par une flore varie et haute en couleurs " Valais-Wallis, Gographie et tmoignages sur le Valais "Les fleurs de montagne passent pour beaucoup plus attrayantes que celles de plaine. Elles sont plus parfumes et plus vivement colores. Cette pigmentation renforce peut se comparer au bronzage de notre peau, qui assure une certaine protection contre les rayons ultraviolets. Les corolles paraissent souvent dmesures en comparaison des parties vertes; il suffit de penser aux gentianes grandes fleurs bleues." Christian Werlen et Philippe Werner, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

194

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTune biodiversit extraordinaire : richesse, varit et contrastes du patrimoine naturel valaisan (suite) > les Alpes, "un Temple de la Nature"(suite) varits endmiques"En Valais, chaque type de vgtation comporte des caractristiques propres." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Lexemple le plus fameux dendmique purement valaisanne est celui du genpi des neiges, petit genpi verdtre qui ne crot que sur un seul sommet au-dessus de Zermatt. Pour dautres espces comme la campanule incise, leuphraise de Christ ou la gentiane rameuse, laire de rpartition dpasse les limites du canton en direction du versant sud de la chane pennine et du Tessin. La campanule incise se limite la zone comprise entre les Mischabel louest, le massif de lAar au nord, les Alpes tessinoises lest et le Mont-Rose au sud. Moins frquente sur le terrain, leuphraise de Christ occupe approximativement le mme territoire. Quant la gentiane rameuse, plante annuelle floraison tardive, elle stend dans le Haut-Valais et dans le massif du Gothard jusquaux Grisons. Dautres endmiques propres aux Alpes sud-occidentales, ne poussent en Suisse quen Valais: saxifrage diapensie sur quelques sommets et oxytropis de Gaudin sur les sommets longeant la frontire du val Ferret au Simplon; joubarbe grandes fleurs en un point isol du val dEntremont et de la valle de Zwischbergen ; sneon de Haller en Haut-Valais; raiponce naine audessus de Zermatt; alysson alpestre sur le versant sud du Gornergrat. Certaines endmiques prsentent des sous-espces vicariantes. Ainsi, la rare minuartie en coussinet, isole en quelques stations du val dAnniviers, des valles des Viges et du Tessin, se retrouve sous une forme lgrement diffrente en Autriche et dans le sud des Dolomites. La valriane celtique, strictement limite aux hautes Alpes pimontaises et la crte des Alpes pennines (Grand Saint-Bernard et bassin des Viges), prsente une autres sous-espce 300 km plus lest, en Styrie. Dans ces deux exemples, laire de rpartition dorigine a t probablement disloque lors des glaciations. " Christian Werlen et Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo

barrire "climatique" de l'altitude" Cest bien la montagne, et plus particulirement les Alpes qui sont le principal facteur de diversification des cosystmes de notre pays. Elles crent, au dpart, des contrastes orographiques qui modifient fondamentalement les conditions climatiques et les processus drosion Tous les phnomnes naturels y sont amplifis Les Alpes constituent aussi, grce leur altitude, une limite efficace entre le monde mditerranen et la pninsule europenne (Michel Roten) " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgionalDocument de travail / CoManaging

195

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT

une biodiversit extraordinaire : richesse, varit et contrastes du patrimoine naturel valaisan (suite) > prsence de varits "mditerranennes" grce un micro-climat mridional et mme de steppes valaisanes : une vgtation typique des milieux secs et arides"Pour reprendre les termes de Rilke qui a dit : "le Valais est un mlange de Provence et dEspagne. Sa gographie dfinit un micro-climat exceptionnel qui n'est pas un climat continental comme celui de nos voisins; c'est li tout de mme la flore." Hermann-Michel Hagmann "Cela fait rire les gens du Sud, de savoir quil y a des abricots et du vin dans les montagnes valaisannes" Anne Martin "Le Midi commence Martigny" (abricotier, poirier, lgumes, platanes) "En remontant la valle du Rhne partir de Martigny, on remarque sur les coteaux ensoleills, parmi les cultures, les chnaies et les pindes, des surfaces de roches ou d'herbes jaunies. C'est le domaine de la steppe, milieu le plus sec de Suisse. L'aridit parvient empcher le dveloppement des arbres. Elle rsulte non seulement du climat, mais aussi de la pente et du sol, souvent mince et caillouteux, donc peu apte retenir les eaux de pluie. Dans notre pays, les steppes constituent une exclusivit du Valais et des Grisons. De nombreuses plantes qui leur sont lies ne s'observent que dans ces rgions. Cette vgtation particulire se retrouve plus prs de chez nous dans quelques coins semi-dsertiques de la pninsule ibrique ou du Midi de la France. Visiter une steppe valaisanne, c'est voyager un peu dans toutes ces rgions. C'est vivre une ambiance mridionale. C'est dcouvrir une flore originale exceptionnellement riche, des plantes jamais vues jusqu'ici, des espces souvent rares et mconnues du grand public. Pour faire connaissance avec la steppe, n'importe quel bas-coteau bien ensoleill entre Martigny et Fiesch peut faire l'affaire. Il suffit de trouver un milieu naturel, ce qui n'est pas toujours facile parmi les vignes.

Document de travail / CoManaging

196

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT

une biodiversit extraordinaire : richesse, varit et contrastes du patrimoine naturel valaisan (suite) > prcieuses prairies sches"les prairies sches tmoins de la ralit du pays et le mlze" Marc-Andr Berclaz

> leau et les milieux humides, patrimoine naturel et facteur important de la biodiversification"Ce qui caractrise le patrimoine naturel et environnemental du Valais, c'est l'eau, des glaciers du Rhne en passant par les rivires et les bisses " Roland Vergres [les lieux humides] prsentent premire vue moins d'attrait que les tapis fleuris des prairies sches ou des pelouses alpines. Mais l'eau les anime. Partout o elle est prsente, la vie explose. L'eau jaillit, court, saute en cascades, stagne. Froide ou tempre, acide ou calcaire, pure ou pollue, coulant flots ou en minces filets, elle entretient une vgtation spcialise, trs localise et trs diversifie. En Valais, les lieux humides prsentent d'autant plus d'intrt qu'ils se rencontrent dans une large gamme d'altitudes. (.. ) Pntrer dans un marais, c'est dcouvrir la transformation de la vgtation entre la terre ferme et le plan d'eau, c'est s'interroger sur la formation de la tourbe, c'est s'merveiller devant des fleurs inconnues d'une remarquable beaut, c'est pntrer dans un monde trange o se mlent le clapotis de l'eau, le bruissement des roseaux et les cris des oiseaux. N'hsitez pas chausser vos bottes, vous ne serez pas dus!. " Charles Rey, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

197

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTune biodiversit extraordinaire : richesse, varit et contrastes du patrimoine naturel valaisan (suite) > mais danger d'appauvrissement de la biodiversit floristique"Aujourd'hui, plusieurs problmes se posent pour la vgtation du canton: asschement de la plaine, limination quasi totale de la couverture vgtale et des surfaces marginales dans les cultures modernes, extension des friches sur les coteaux secs, pollution atmosphrique, dveloppement immodr des constructions. Freiner l'appauvrissement de la flore et assurer la place ncessaire la survie des plantes rares devient une tche urgente." Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo "Depuis l'avnement de la technique, le marais ont t systmatiquement drains ou combls, au point qu'ils n'occupent plus mme 1 % de leur surface d'antan. Plusieurs dizaines de plantes rares ont ainsi disparu du canton. " Charles Rey, www.vs.ch/encyclo

tagement de la vgtation (cf. COMPOSITION ET PAYSAGES)"La vigne, la fort et les pelouses alpines; cela dpend quel tage l'on vit." Madeleine Wiget-Daly "Des vignes en terrasse, surmontes de forts de feuillus puis de conifres pour terminer sur des pturages d'alpage." Roland Vergres "Traditionnellement dcoupe en tages, elle peut tre classe en plusieurs catgories : forts, marais, coteaux secs, vgtation riveraine ou adventice (..) La ceinture de pins sylvestres caractristique de la valle du Rhne valaisanne et de ses valles latrales stend du fond de la valle, 450 m environ, jusqu prs de 1500 m daltitude et, dans certains domaines, jusqu la limite forestire. " Michel Clavien, www.vs.ch/press "Dans une rgion de montagnes comme le Valais, il est utile de savoir reconnatre les diffrents tages de vgtation: collinen, montagnard, subalpin, alpin et nival. Ces tranches d'altitude correspondent des conditions de vie trs diffrentes, aussi bien pour les plantes que pour les hommes. En ralit, la temprature, la longueur de la priode de vgtation, les prcipitations et autres facteurs dterminants varient graduellement avec l'altitude. Les limites entre tages ont donc quelque chose d'arbitraire et se justifient avant tout pour la commodit de la prsentation. On peut cependant les reprer dans le paysage d'aprs la rpartition naturelle de certaines essences forestires." Philippe Werner,Document de travail / CoManaging

198

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTtagement de la vgtation (suite)> tage collinen - C'est l'tage des forts de feuillus: chne pubescent en Valais central, chne rouvre et pdoncul en Bas-Valais. La plupart des essences feuilles sont sensibles aux gels printaniers et se cantonnent dans ces forts de basse altitude, l'exception du frne, du htre et de l'rable sycomore. En ralit, la vgtation naturelle a fait place presque partout aux cultures et aux constructions, si bien qu'il est plus facile aujourd'hui de reprer les limites de l'tage collinen d'aprs l'extension du vignoble. La plaine du Rhne proprement dite prsente une vgtation alluviale spcialise, avec des saules et des aulnes, accompagns en Valais central de peupliers noirs indignes. > tage montagnard - Dans le Bas-Valais, l'tage montagnard correspond la zone des brouillards o se dveloppent le htre et le sapin. Dans le Valais central plus sec, ces deux essences sont remplaces par le pin sylvestre. La prsence de feuillus indique gnralement une influence humaine. Le frne par exemple abonde dans les haies le long des chemins et des bisses. L'tage montagnard, c'est aussi le domaine des prairies de fauche. Certaines cultures sont encore possibles: crales, pommes de terre et, dans les situations favorables, arbres fruitiers. Les tages collinen et montagnard correspondent la zone cultivable et habite toute l'anne. > tage subalpin - L'tage subalpin remonte jusqu'aux derniers arbres et se termine habituellement par des landes constitues d'arbrisseaux comme le rhododendron ou le genvrier nain. C'est le domaine des forts sombres de rsineux, entrecoupes de couloirs d'avalanches. En Bas-Valais, l'pica domine en quasi-exclusivit. Ailleurs dans le canton, le mlze l'accompagne. Quant l'arole, il se rencontre plutt sur les hauteurs trs ensoleilles de la chane pennine. Vers la limite suprieure de la fort, les vieux arbres ressemblent des monuments impressionnants, faonns par la foudre, le gel et le vent. Un peu plus haut, il ne reste plus que quelques arbustes rabougris qui se font dcimer lors d'annes particulirement rudes. La pture a abaiss la limite naturelle de la fort en maints endroits. En dehors des landes, des pturages et des zones de rsidence temporaire que sont les mayens, l'tage subalpin a gard un caractre essentiellement forestier. > tage alpin - Aux landes subalpines succdent des pelouses rases qui impressionnent par leur floraison, leur parfum et leur diversit, reflet des multiples variations de sol et de microclimat. Les grands alpages occupent les meilleures terres. Les moutons montent parfois jusqu'aux dernires taches de gazon qui marquent la limite suprieure de l'tage alpin. Une vgtation spcialise peu influence par la pture se dveloppe sur les boulis, les crtes et les pentes sches. Les rochers abritent des plantes en touffes ou en coussinets, adaptes une vie trs dure. > tage nival - A l'tage nival, qui s'tend jusqu'aux sommets les plus levs, il ne reste gure que des mousses, des lichens et des algues. Certaines plantes fleurs parviennent toutefois se maintenir dans de rares microstations favorables et niches rocheuses protges.Document de travail / CoManaging

199

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTgrande richesse et diversit faunistiques, en particulier de la faune de montagne146 espces doiseaux recenses en Valais (dont 100 espces se rencontrent en fort ) 68 espces de mammifres recenses en Valais (dont 60 espces se rencontrent en fort) "Nous avons eu l'occasion d'aller faire une randonne en montagne sur les hauts de Conthey, et nous avons t impressionns par la grande diversit de la faune. Nous avons pu citer environ 50 animaux qui vivent en moyenne montagne." Christine Roduit "Encore la diversit des espces et la possibilit de disposer de vastes espaces pour se reproduire et prosprer" JeanBernard Moix "Loche est reconnu au niveau national pour sa diversit en espces et se distingue comme rgion phare pour lobservation des oiseaux. " Brochure " Pfyn-Finges " "Mais un jour / Le ttraz, oiseau divin, / Qui porte une lyre vert-de-grise / Pronona le vu / De demeurer sur les montagnes / Et de ne plus jamais descendre / dans les valles." S. Corinna Bille, Guirlande de la loi des oiseaux, La montagne dserte

> "libert" de la faune sauvage, la preuve par le retour du loup"Le loup devrait tre notre symbole : s'il revient tout seul, c'est parce que c'est un espace naturel" Bernard Attinger "Ce qui caractrise la faune en Valais : la libert" Franois Perraudin "La libert de la faune (symbole du bouquetin), la chasse (!), les limites de la vie sauvage (confrontation avec l'homme: lynx, loup etc.)." Marc-Andr Berclaz "Faune en Valais : sauvage, forte" Roland Imboden "le chamois, le bouquetin, la marmotte, l'aigle, les choucas, Christian Salamin "Le petit duc qui rsiste (combien de temps encore) la sa disparition de nos contres. Le gypate barbu qui peu aprs sa rintroduction dans les Alpes s'tablit dans notre canton. Les cigales qui caractrisent le type mridional de notre climat." Armand DussexDocument de travail / CoManaging

200

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT"Il y a une certaine fiert due aux animaux spcifiques du Valais, comme les vaches d'Hrens, les Moutons nez noir et les Chvres col noir" Christine Roduit "Il y a une trs forte imprgnation entre l'homme et la faune, que l'on parle de la vache ou de la culture de la chasse en Valais, l'homme est trs trs proche de sa vache, de sa faune et je crois que cela c 'est quand mme typique en Valais." Alain Barbey majoritairement cite en premier par les experts : "La vache d'Hrens, le chien du St Bernard, un vol d'tourneaux dans les vignes". Christian Salamin "La vache, puis le chamois " Madeleine Wiget-Daly "Vache (Race dHrens); Bouquetin et chamois" Jean-Daniel Rouiller "La vache est un symbole de l'identit valaisanne trs trs fort" Christine Roduit "La race dHrens a beaucoup plus dimpact dans le Valais central" Sylvine Eberl "Je crois que chez la vache il y a un caractre que l'on identifie au caractre valaisan" Patricia Lafarge "La vache c'est aussi l'animal sacrificiel. Nous avons t influencs par le passage des Celtes et la vache, le taureau, comme animal symbolique sont trs importants; c'est aussi l'animal symbolique de la fertilit, elle est relie aux quatre lments eau, air, terre, feu. La vache c'est la richesse." Anne Martin "La race d'Hrens et son caractre combatif" Roland Vergres "C'est parce qu'on a trop de respect pour la vache que l'on n'a pas apprci que l'on transforme la vache en maon [dans la campagne de communication de la Banque Cantonale du Valais BCV]; on la voyait avec une truelle et tout a. Je pense que c'est plus cette dmarche l que la vache qui a t critique, donc cela prouve encore plus qu'on sacralise la vache". Jean Bonnard "C'tait l'appropriation d'un symbole fort qui gnait , la vache d'Hrens n'appartient pas la BCV" Hermann-Michel Hagmann "La Tlvision Suisse Romande fait des taux d'audience surprenants, un dimanche aprs-midi, lors des finals au mois de mai, juin; c'est quelque chose de trs fort." Hermann-Michel HagmannDocument de travail / CoManaging

proximit et fiert de "ses" animaux

> amour, voire "sacralisation", de la vache d'Hrens

un symbole identitaire, par identification, surtout dans le Valais central

un "patrimoine" communautaire, rassembleur et "intouchable"

201

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTproximit et fiert de "ses" animaux (suite)"Dans le Bas ou le Haut-Valais o les chvres col noir ou les moutons nez noir sont plus connus et plus importants que la vache. Les Haut-Valaisans sont, mon avis, plus fiers de leur chvres et de leurs moutons , c'est important" Sylvine Eberl

> dans le Haut-Valais, valorisation des moutons et des chvres

protection du patrimoine naturel : une chance aussi de revitaliser l'identit > prise de conscience en marche d'un environnement exceptionnel et du rle de lhomme et du tourisme malgr certaines rticences et la dfiance envers les cologistes

Projet en cours: rserve de biosphre Maya / Mont-Nobles (inscrite lUNESCO) L' association Maya Mont Noble, en collaboration avec les communes et les socits de dveloppement de Grne-Loye, Nax, Vernamige, Mase et Saint-Martin, met sur pied un projet d'envergure en faveur de la cration d'une rserve de biosphre dans la rgion de la Maya et du Mont Noble. Conscientes de leurs richesses paysagres et patrimoniales, les communes concernes ont entrepris un processus de concertation visant une valorisation de leur rgion en se basant sur les principes du dveloppement durable. La zone retenue recouvre l'ensemble des territoires de ces cinq communes. De la plaine du Rhne 499 m d'altitude au sommet des Becs de Bosson 3148 m en passant par le vallon de Rchy, le territoire se prolonge jusqu'au lit de la Borgne, de Bramois Euseigne. Patrimoine mondial de lUNESCO : Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn (2001) (demande dextension en cours) "Le tourisme nous aide sauver la montagne" Bernard Crettaz "Patrimoine naturel et environnemental norme, sa nature sauvage, sauvegarder, prserver" Franois Perraudin "Dans la flore, dans les plantes, je crois qu'il y a une grande prise de conscience rcente" Patricia Lafarge "Je crois que la flore est bien valorise par les guides de moyenne montagne; j'ai pu discuter avec un ou deux de ces nouveaux guides et j'ai trouv qu'ils avaient une connaissance de la flore assez exceptionnelle." Jacques Lathion "Principal patrimoine, le paysage, pas encore reconnu comme tel par les Valaisans qui continuent agir en btisseurs et en revanchards contre les caprices de la nature sauvage." Franois PerraudinDocument de travail / CoManaging

202

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTprotection du patrimoine naturel : une chance aussi de revitaliser l'identit(suite)

"Le Haut Valais en abonde L'cologiste est assimil au terroriste, malheureusement" Franois Perraudin "Allergie gnralise aux cologistes" Madeleine Wiget-Daly "Les autorits ont pris conscience de limportance que tient lcologie dans notre socit. Des rserves protges sont ainsi nes " www.tourisme-pour-tous.ch "La nature valaisanne est sublime et sa valeur est imprissable. Le label UNESCO est donc une chance inestimable pour le futur dveloppement positif de la rgion dAletsch et lespace vital valaisan.Sa faune et sa flore enchanteresses mritent dtre protges et entretenues. Cette rgion du Valais bordant le plus long glacier dEurope ne se contente pas dtre le premier patrimoine naturel mondial des Alpes, mais espre galement, en tant que rgion digne de protection et par sa beaut naturelle, captiver htes et visiteurs des prochaines gnrations. " Michel Clavien, www.vs.ch/press " La conservation despces souvent fragiles ne va pas sans occasionner des conflits et des restrictions. La concertation des milieux de la protection de la nature et de ceux de lconomie pour la cohabitation de la nature et des activits humaines suscite de vastes dbats mais aussi une attention plus gnrale la fragilit du monde naturel qui sert dcrin au Valais. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Que restait-il? Nos vritables vierges taient encore nos cimes. Et notre dernire trouvaille fut une grande vente de blanc : mise en service public, peu prs comme des objets de bazar ou des consommations, de tous les sites du Mont Fort au Mont Rose. Je ne me rjouis pas de l'invasion des foules dans notre dsert, ces foules que Jsus nourrissait avec cinq pains et cinq poissons ; d'une part ces foules paieront, d'autre part elles saliront tout sans le vouloir. Les foules des villes ont honntement besoin d'enculer, de sucer la nature sauvage, je les comprends, mais elles sont trop, elles assassinent tout ce qui est vgtal ou animal, leurs embrassades rptes avilissent les pays." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

> prise de conscience en marche d'un environnement exceptionnel et du rle de lhomme et du tourisme, malgr certaines rticences et la dfiance envers les cologistes (suite)

> une opportunit "culturelle"

"La protection de la nature valaisanne par exemple du Bois de Finges, la plus importante fort de pins dEurope conserve les valeurs ancestrales et gnre de nombreuses synergies : tradition, cordialit, joie de vivre, dtente active, plaisirs culinaires et le ct romantique des montagnes. Des sentiments dont personne ne voudrait se passer. " Michel Clavien, www.vs.ch/press Document de travail / CoManaging 203

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENT

impressionnante concentration de dangers naturels en Valais et une longue histoire de catastrophes"Le canton du Valais est connu pour ses particularits, notamment pour sa situation expose toute la gamme des types de dangers naturels. Notre inventaire, malheureusement pas mme exhaustif, comprend : plus de 3'700 avalanches y sont inventories, dont le 10 % menacent des zones habites et des voies de communication. Sur les 82 glaciers suisses ayant caus par le pass des dgts humains ou matriels ou pour lesquels un danger potentiel a t reconnu. 55 se situent en Valais. Plus de 250 secteurs ont t rpertoris comme sites d'boulements, d'affaissements, de glissements de terrain et de coules de boue. 40 rgions sont menaces par des inondations et le mme nombre par des laves torrentielles. Selon la carte nationale des dangers sismiques le Valais se situe presque entirement dans la zone de danger la plus leve de Suisse. Les dommages potentiels d'une crue du Rhne dans la plaine, de Brigue Martigny sont estims entre 5.8 10.3 milliards de francs l'tat actuel, respectivement saturation des zones btir et industrielles. Il faut ajouter ces montants 3 5 milliards de francs pour tenir compte des dommages aux grandes industries. Les rivires latrales et torrents prsentent galement d'importants dangers en cas de crue : exemple de la Saltina, Brigue, en 1993 et du Baltschiederbach, en 2000. " "Pour le XIXe sicle, on peut mme parler de surexploitation, considrer les consquences dramatiques qui nous sont rapportes: avalanches, boulements, rosion. Ce phnomne s'explique non seulement par le dveloppement de la population paysanne valaisanne, mais aussi par le refroidissement du "Petit Age glaciaire". Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

204

Patrimoine NATUREL / ENVIRONNEMENTrapport lucide et pragmatique avec un environnement imprvisible, potentiellement dangereux"De tout temps, les Valaisans ont d grer leur environnement, se mettre labri des dangers naturels comme les crues torrentielles, les glissements de terrain ou les avalanches. Ils ont appris amnager le territoire en fonction de leurs besoins et dans le respect de la nature. Cest ainsi quil ont dcouvert le rle protecteur de la fort. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

problmes de pollution lgers, et en diminution pour certains" (O3) atteint rgulirement des concentrations excessives dans lensemble du Valais pendant les mois les plus chauds de lanne. () Enfin, si le taux de poussires fines (diamtre infrieur 10 m) dpasse les normes, leur teneur en mtaux lourds (plomb, cadmium) est faible. Le radon et les rayons cosmiques et telluriques forment les sources naturelles de la radioactivit ambiante, alors que les gaz rares et les arosols (en suspension ou dposs sur le sol), notamment le csium-137, sont dorigine humaine. Daprs les relevs du RESIVAL, lensemble du territoire valaisan prsente une irradiation ambiante globalement infrieure au seuil admis comme normal en Suisse. Le radon est un gaz qui pntre dans les habitations par leurs fondations. (..) . Chaque commune a donc fait l'objet de relevs rguliers depuis le dbut des annes 90. Seules 15 d'entre elles (sur 160) ont t considres comme rgions radon. " www.obsvs-sante.ch "La pollution due au dioxyde dazote (NO2) a diminu. Au centre des villes, dans les agglomrations et aux abords des routes fortement frquentes, les valeurs limites sont parfois encore largement dpasses (la concentration de NO2 pouvant jusqu tre le double de la valeur limite.) Le recul observ de manire gnrale rsulte de lintroduction de normes plus svres notamment pour les voitures de tourisme (catalyseur) et les camions, de lassainissement des installations industrielles et des usines dincinration des ordures mnagres et de lapplication aux systmes de chauffage de technologies visant abaisser les missions doxyde dazote. () La pollution due au dioxyde de souffre (SO2), sur le plan national, a fortement rgress. Ce progrs est d principalement la rduction de la teneur en soufre du mazout et lassainissement des installations industrielles. Sur le plan cantonal, la pollution na que trs faiblement augment, vu le niveau extrmement bas des valeurs (la valeur limite est fixe 30 microns, 30 millimes de milligrammes par mtre cube) (Sion reprsente une moyenne lgrement infrieur 7 microns).() Les valeurs limites fixes pour lozone (O3) sont souvent dpasses, parfois de beaucoup mme. Cest principalement en t que ces dpassements ont lieu () Les immissions dozone varient dune anne lautre, la formation de cette substance ne dpendant pas que des prcurseurs (autres gaz) mais aussi des conditions mtorologiques." Valais-Wallis, Gographie et tmoignages sur le ValaisDocument de travail / CoManaging

205

HABITAT et URBANISME"Traditionnelle, montagnarde dans les villages du coteau, cosmopolite dans les villes et les stations de montagne, un peu "Disney" dans certaines stations tentant de reconstituer l'ancien de manire artificielle, contemporaine et moderne dans les faubourgs de certains villages de plaine et du coteau"Franois Perraudin

"Les innovations rcentes, mme spectaculaires, se superposent plus quelles ne se substituent aux anciennes."Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

"(..) tiraillements entre les tenants dune vision traditionnelle et les partisans de larchitecture moderne."Patrick Elsig, www.vs.ch/encyclo

"Il convient aussi de ne pas oublier les ralisations de gnie civil lies aux routes et aux complexes hydrolectriques, particulirement abondants aprs-guerre et marquants pour le Valais."Patrick Elsig, www.vs.ch/encyclo

"Il y a du trs bon et du trs mauvais. Ce qui a t construit pour tre habit par la population valaisanne me parat russi. Par contre je dplore laction des promoteurs qui ont svi en spculateurs pour construire et vendre rapidement nos touristes nimporte quoi et nimporte comment."Jean-Bernard MoixDocument de travail / CoManaging

206

HABITAT et URBANISME

Un habitat traditionnel simple, vari et respectueux des lieux grce un savoir-faire montagnard : l'art de bien se "poser" sur la pente Appauvrissement, voir perte d'identit architecturale avec le phnomne du "faux chalet alpin" dans les villages de montagne et l'urbanisation anarchique dans les villes Peu de valorisation de l'architecture moderne, sauf les ralisations"techniques"reflet de la pauvret jusque dans les annes 50-60, un habitat traditionnel simple, peu typ mais vari et respectueux des lieux grce un savoir-faire montagnard : l'art de bien se "poser" sur la pente architecture ancienne, et propre chaque valle mais peu de villages prservs dans leur ensemble les Valaisans victimes passives, voire consentantes, d'un phnomne de banalisation, de perte d'identit architecturale dans les villages> en altitude, modle hgmonique de "faux chalet alpin" sur un modle international du tourisme > en plaine et sur les coteaux, invasion de "faux provenal" et pri-urbanisation

au XXme sicle, consquence du tournant conomique d'aprs guerre et tendance privilgier l'utilitaire: des villes et des stations banalises par des annes de dveloppement anarchique, sans vision vitalit de l'architecture moderne, pourtant peu valorise et peu "patrimonialise", en dehors des ralisations de gnie civil> les ralisations architecturales d'intrt , selon les experts : essentiellement de l'architecture "technique"

urbanisme des villes et villages traditionnels d'esprit mditrranen pierre et bois, les matriaux de l'architecture traditionnelle spcificits architecturales : chalets, mayens, raccardset maisons du vignoble Document de travail / CoManaging

207

HABITAT et URBANISMEreflet de la pauvret jusque dans les annes 50-60, un habitat traditionnel simple, peu typ mais vari et respectueux des lieux grce un savoir-faire montagnard : l'art de bien se "poser" sur la pente"Une architecture d'habitation qui reflte absolument la pauvret des Valaisans jusqu' il y a trs peu de temps, contrairement aux autres rgions. Ds que l'on sort de la plaine, c'est extrmement pauvre " Jean-Marie Grand "Pratiquement tous les gens de mon ge ici, on se souvient encore: il y avait une seule chambre pour tous et puis une cuisine et puis c'est tout! Tout le monde vivait dans la mme pice, dans les villages jusque dans les annes 50-60, avant l'arrive de l'industrie et du tourisme." Jacques Lathion "Quand je regard les confrences que je donne sur le patrimoine, cest vrai que lon parle, en Valais, du premier patrimoine qui est le paysage. Ce qui est trs intressant cest de voir la relation entre la construction et le territoire. On a parl galement de btiments de petites dimensions qui viennent se poser sur le site sans en modifier, excaver, sans modliser le territoire et ce qui est intressant, quand on regarde Vernamige par exemple, cest que lon a le bois, la pierre, on a des btiments plus ou moins de la mme dimension, donc si vous posez ces lments sur le territoire,; il y a une sorte de respect de la forme du territoire, et puis cest une architecture vernaculaire qui sest pose sur le territoire et qui sest bien pose." Christophe Valentini " Il y a toujours une architecture vernaculaire qui est trs importante, qui nest pas uniforme sur lensemble du canton car influence par la qualit du bois prsent selon les rgions. Il faut tre conscient de a et arrter de voir une architecture valaisanne uniforme. " Bernard Attinger "Un Valaisan tu lui donnes un trax, o il y a une pente il fait un plat et o il y a un plat il fait une pente ! Il ny a qu regarder, on fait des bosses autour de toutes les villas ! Quand on travaillait la pelle et la pioche on sadaptait au terrain!" Bernard Attinger "Il n'y a aucune culture d'architecture. Si vous prenez les cantons environnants, si vous prenez l'Oberland Bernois, il y a vraiment un cachet extraordinaire! Ici, il n'y a pas vraiment un type de maison valaisanne, ils n'avaient pas les moyens" Jacques LathionDocument de travail / CoManaging

208

HABITAT et URBANISMEreflet de la pauvret jusque dans les annes 50-60, un habitat traditionnel simple, peu typ mais vari et respectueux des lieux grce un savoir-faire montagnard : l'art de bien se "poser" sur la pente"Canton rural, le Valais des sicles passs se caractrise par une architecture traditionnelle, simple, alliant fonctionnalit et esthtisme : c'est le type mme du chalet valaisan que les architectes d'aujourd'hui s'ingnient copier et rinventer. En plaine, les agglomrations abritent quelques btiments plus cossus, oeuvres d'architecte du XVIIIe sicle, qui ctoient les constructions rcentes o le verre et le bton donnent au Valais son aspect moderne et citadin. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Nous sommes quelques centaines vivre dans ces maisons de bois, trop hautes, trop troites, mais o trouverions-nous de la place pour les agrandir ? Trois, quatre tages et la pente est si dclive qu'on entre de plain-pied du chemin dans la cuisine (..) La maison est colle la pente ; la pente s'appuie au ciel" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

architecture ancienne, et propre chaque valle mais peu de villages prservs dans leur ensemble"Il n'y a que quelques villages comme Grimentz qui sont fabriqus, avec des fleurs et des choses comme a. " Jacques Lathion "Il n'y a pas didentit architecturale, mis part quelques villages comme Saas-Fee." Christian Desclouds "Quand mme, il y a certainement une vingtaine, une trentaine de villages valaisans qui mritent le dtour." HermannMichel Hagmann "le bti caractristique de certains villages du Val d'Anniviers, du Val de Bagnes." Franois Perraudin "Un bon nombre de beaux villages typiques et bien conservs, notamment en zone de montagne." Jean-Bernard Moix "les villages de chalets de bois, les raccards." Christian Salamin "Certains villages, Kippel, Evolne, Grimentz, les bisses" Armand Dussex "Les villages tags des valles (transhumance et ingniosit), quelques bourgs comme Saillon ou Niedergesteln, les villes de Sion et Brigue" Marc-Andr BerclazDocument de travail / CoManaging

209

HABITAT et URBANISMEles Valaisans victimes passives, voire consentantes, d'un phnomne de banalisation, de perte d'identit architecturale dans les villages (suite)"Architecture ancienne des villages, vieux chalets de bois puis, architecture horrible des annes 60, HLM des villes, gros immeubles touristiques sans me" Christian Salamin

> en altitude, modle hgmonique de "faux chalet alpin" sur un modle international du tourisme (suite) On assiste maintenant une chose qui est une catastrophe, un danger de perte d'identit valaisanne par un effet d'

internationalisation par le pseudo vernaculaire : une espce de plagiat o lon fait du faux chalet, du faux machin, o lon essaie dinventer une architecture alpine internationale "du tourisme" sans authenticit, en reprenant des lments de lEngadine ou du Tyrol pour faire des chalets. Cest ce que fait Crans Montana, et que lon fait partout avec des complications de bois, de machins, de balustrades et de trucs, des chalets en kit, et mme on importe le bois !! Le danger cest l'inculture de certains Valaisans qui ne savent pas reconnatre leur identit, ils trouvent a beau et pensent donc que c'est valaisan alors que cest pas du tout valaisan. Ils ne savent plus faire la diffrence entre authenticit et kitscheries pouvantables. Je ne veux pas critiquer Grimentz et ses beaux graniums, mais cest aussi une exagration." Bernard Attinger "Cest la globalisation alpine" Jacques Cordonnier "On dtruit de vrais chalets ltranger pour en faire 50 petits faux ici" Bernard Attinger "Ce qui est aussi problmatique, cest que lon est dans un systme dpicerie ; c'est--dire que le travail de larchitecte cest quand mme de construire quelque chose dans un milieu bien prcis et adapt ce lieu autant par les matriaux, par les ouvertures, par le climat. Cest tout a qui va former larchitecture du lieu. Cest pour a que lon a quand mme une architecture de chez nous. Je veux dire Zermatt les chalets taient tous bien ferms avec des petites fentres tout a parce que le climat tait aride, il faisait froid; donc plus on monte, plus on doit se protger du froid. Et cest vrai que lon a de la peine, aujourdhui, accepter cette architecture qui ne correspond pas au lieu et qui devient de lpicerie. Le problme cest la srie aussi." Christophe Valentini "juxtaposition des styles darchitecture rgionaux et internationaux."Document de travail / CoManaging

210

HABITAT et URBANISME

les Valaisans victimes passives, voire consentantes, d'un phnomne de banalisation, de perte d'identit architecturale dans les villages (suite) > en plaine et sur les coteaux, invasion de "faux provenal" et pri-urbanisation"Ce quil manque dans les petits villages de plaine ou de coteau, cest quil n'y a pas dunit et didentit dans les constructions; typiquement, les constructions provenales ou autres qui dpareillent avec le reste du village." Vincent Bornet "Ce n'est pas la vigne qui rentre dans la ville, mais plutt la ville qui rentre dans la vigne. " Jacques Cordonnier "Si lon regarde les villages, il y a eu des agrandissements des routes qui passaient au milieu de ces villages. La route sest constamment agrandie au dtriment des btiments que lon a dmolis, puis on a eu lautoroute et des routes de contournement, et ces rseaux qui restent dans les villages sont hors dchelle. Quest-ce qui sest pass, les gens sont partis en priphrie et ont abandonn le centre des villages ; et cest vrai que quand on se retrouve avec des btiments dans les vignes, cest absolument a. Les villages se rendent compte quil y a quelque chose faire, quil faut redynamiser lintrieur des villages et on essaie tant bien que mal de diminuer ce tronon et de rendre viable le centre des village parce que sinon cest vrai que lon a un abandon de ces villages au profit de la priphrie" Christophe Valentini

Document de travail / CoManaging

211

HABITAT et URBANISME

au XXme sicle, consquence du tournant conomique d'aprs guerre et tendance privilgier l'utilitaire : des villes et des stations banalises par des annes de dveloppement anarchique, sans vision"Le meilleur et le pire" Gilberte Favre "Il y a du trs bon et du trs mauvais. Ce qui a t construit pour tre habit par la population valaisanne me parat russi. Par contre je dplore laction des promoteurs qui ont svi en spculateurs pour construire et vendre rapidement nos touristes nimporte quoi et nimporte comment." Jean-Bernard Moix "On l'appelle la verrue le btiment de la police Sierre, parce que c'est comme un appendice que l'on est venu ajouter ce beau btiment initial qui est l'htel de ville de Sierre qui est magnifique. Et moi j'ai entendu beaucoup de gens qui disaient que l'on peut lire l'histoire du Valais. Tout coup, il y a eu des usines, du travail et de l'argent et tout coup il y a eu une sorte de frnsie dans la construction. J'ai l'impression que a a grandi comme a de manire frntique sans qu'il y ait une ligne." Anne Martin "Quand on est en haut de la cathdrale de Berne on se dit : Quest-ce que cest beau! Quand on est en haut de la colline de Valre on dit: Quest-ce que cest laid !" Anne Martin "Le gchis des annes 50-80, le contraste: mayen/mazots vs villas standardises. Les villages tags des valles (transhumance et ingniosit)" Marc-Andr Berclaz "Ce qui caractrise l'urbanisme , l'organisation territoriale du Valais : spculative, argent rapide, consensuelle" Roland Imboden

Document de travail / CoManaging

212

HABITAT et URBANISMEau XXme sicle, consquence du tournant conomique d'aprs guerre et tendance privilgier l'utilitaire : des villes et des stations banalises par des annes de dveloppement anarchique, sans vision (suite)"Jexplique cela par la constitution valaisanne; en Valais on est pass dune population agraire totalement industriel mais il ny a pas eu les bourgeois et leur culture pour matriser le dveloppement. Il a fallu construire des choses utilitaires, le Valais a toujours t utilitaire et mon avis c'est a qui fait la diffrence. C'est vrai que l'on n'a pas gr parce qu'il n'y avait pas un groupe qui grait. Celui qui avait de l'argent construisait." Sylvine Eberl "Tout Valaisan a un bout de terrain; il n'y a pas un plan d'amnagement du territoire. Le dveloppement n'est donc pas matris. Depuis la fin de la guerre, il y a eu un dveloppement exceptionnel, pas gr" Jean-Bernard Rouvinez "Le problme de la Suisse cest que lon a voulu partir du petit pour aller vers le grand au lieu de partir du grand pour aller vers le petit, donc il ny a pas de politique damnagement du territoire. Si on prend Sion, par exemple, il y a un plan durbanisation aprs dmolition des murs qui fait une ville en damier etc. qui dure un certain nombre dannes, qui cre un rseau qui s'est peu prs rgul. Aprs a part nimporte comment dans tous les sens et puis a fait des villes qui sont inintressantes ; donc les parties modernes des villes valaisannes sont sans intrt. Quand on regarde des images de 1970 de Conthey, il ny a rien ! Et maintenant cest rempli de nimporte quoi ! Cest le foutoir, cest le laisser-faire total ! La commune fait ce quelle veut comme elle veut; au niveau du plan damnagement du territoire, il ny a aucune ide ! " Bernard Attinger "Les anciennes stations de la fin du XIXe sicle et du dbut du XXe sont vite devenues des petites villes fonctions multiples. Dveloppes au dpart dans les villages anciens, la faveur dune conomie librale et de la faible intervention de lEtat dans lamnagement de lespace, elles ont t le lieu dune croissance anarchique. " Claude Raffestin, JeanBernard Racine, Nouvelle gographie de la Suisse et des Suisses "Le tourisme alpin sy est dvelopp ds la fin du XIXe sicle, dabord autour de sites majestueux et symboliques du paysage montagnard, puis dans toutes les rgions du canton avec lmergence providentielle des sports dhiver. Pour cette raison, des lieux de villgiature de gnrations diffrentes, aux caractristiques architecturales et urbanistiques spcifiques, se ctoient dans le paysage valaisan." Julien Gurin, Tourisme et utilisation du sol dans le canton du Valais, Mmoire de licence, Universit de gographie, Universit de Lausanne, mars 2005Document de travail / CoManaging

213

HABITAT et URBANISME

vitalit de l'architecture moderne, mais peu valorise et peu "patrimoniale", en dehors des ralisations du gnie civil"Il y a des lments d'architecture contemporaine qui sont intressants, mais qui sont noys dans le paysage." HermannMichel Hagmann "quelques belles constructions contemporaines : le btiment de la fondation Gianadda, l'glise d'Hrmence, le pont du Ganter ainsi que quelques belles ralisations d'intrt gnral ou priv." Christian Salamin "Les innovations rcentes, mme spectaculaires, se superposent plus quelles ne se substituent aux anciennes." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "(..) tiraillements entre les tenants dune vision traditionnelle et les partisans de larchitecture moderne. On peut citer quelques exemples qui ont particulirement marqu ces dbats : lglise de Lourtier (dans sa conception originale de 1932), la villa Veuillet, Sion (1962-63), ou lglise dHrmence (consacre en 1971), sans parler de la vitalit de larchitecture contemporaine trs bien reprsente dans les difices publics du Valais actuel." Patrick Elsig, www.vs.ch/encyclo "Il convient aussi de ne pas oublier les ralisations de gnie civil lies aux routes et aux complexes hydrolectriques, particulirement abondants aprs-guerre et marquants pour le Valais." Patrick Elsig, www.vs.ch/encyclo "La modernit commence en 1923-33 lorsque Sartoris construit l'glise de Lourtier ; le choc culturel est terrible : on dit de l'architecte qu'il est "le bolchevique de Lourtier". Pourtant l'glise trouve des dfenseurs (..) Ds le milieu du XXme sicle, de nouvelles constructions assurent cet esprit novateur : la station du tlphrique de Verbier, le centre de vacances Fiesch, la "nouvelle forteresse de la foi" Riddes ; l'glise du Sacr-Cur Brigue, et surtout "l'glise cathdrale" d'Hrmence, apothose du bton en lyrisme de formes sculptes, en jeux d'artes et de rythmes plastiques, en contrastes de masse et en spiritualit" Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

214

HABITAT et URBANISME

vitalit de l'architecture moderne, mais peu valorise et peu "patrimoniale", en dehors des ralisations du gnie civil > les ralisations architecturales d'intrt , selon les experts : essentiellement de l'architecture "technique""Les nouvelles habitations collectives de St-Maurice qu'il faut voir, la rnovation d'un rural en dessus de Chamoson etc. Autre alliance plus ou moins russie, c'est l'alliance entre l'ingnieur, l'architecte et l'urbaniste; pensez par exemple au pont en direction du Simplon, cela donne une trs belle richesse." Hermann-Michel Hagmann "Les barrages sont un lment architecturel, ils ont tous une technicit particulire" Sylvine Eberl "On parle des barrages, mais il y a aussi les bisses, qui reviennent la mode" Grgoire Jirillo "Il y a aussi l'olienne qui se trouve Collonges" Christine Roduit "Les tunnels" Alain Barbey "Le thtre du Crochetan Monthey" Christine Roduit "Le btiment HEVs de Sierre" Hermann-Michel Hagmann

Document de travail / CoManaging

215

HABITAT et URBANISME

urbanisme des villes et villages traditionnels groups d'esprit mditrranen"Le village serr autour de l'glise" Madeleine Wiget-Daly "L'habitat group des villages" Armand Dussex "Ruelles qui voquent lItalie toute proche, ruelles italiennes dj (G. de Reynold, cits et pays suisses) " Gilberte Favre, Mmoire de Sion la vie quotidienne 1850-1950 " Les rues sont rares, il faut prendre un vague chemin, savancer, rebrousser, se faufiler dans un entrelacs de maisons, de granges, de greniers, de raccards, avec le sentiment croissant, embarrass et dlicieux de violer une intimit " Alain Rebetez, lHebdo No 30, semaine du 27 juillet 2006

pierre et bois, les matriaux de l'architecture traditionnelle"Ce qui caractrise larchitecture du Valais : le bois" Madeleine Wiget-Daly " Cest un univers de bois et de pierres " Alain Rebetez, lHebdo No 30, semaine du 27 juillet 2006 " () des beaux chalets den bas, qui sont longs, bien crpis de blanc, avec un toit fait de bardeaux semblables des cailles de poisson. Il y a des tables pour les btes, il y a de riches fontaines " C.F. Ramuz, Derborence " Il aperoit en effet le village, avec ses toits bas, pierreux, resserrs, qui font sur la pente une place qui est comme mine (cest le travail qui consiste creuser profondment la terre pour mettre dessus ce qui est au fond). " C.F. Ramuz, Derborence " L'usage de la pierre se dmocratise, plus particulirement dans les reconstructions de villages aprs des incendies dvastateurs, comme Vionnaz en 1800. Cette architecture de pierre, autrefois confine quelques bourgs importants ou aux difices de prestige, marque dsormais la plaine bas-valaisanne. Le reste du canton demeure attach la tradition du bois qui caractrise lactuelle image touristique du Valais. " Patrick Elsig, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

216

HABITAT et URBANISME

spcificits architecturales > chalets, mayens et raccards"Ce qui est caractristique de larchitecture du Valais : les raccards (Mayens)" Jean-Daniel Rouiller "le chalet de montagne " Roland Vergres "c'est ici, justement qu'il faut observer cette diffrence essentielle qu'il y a entre le raccard et la grange. Qui ne connat ces hautes constructions de bois que soutiennent de rondes dalles poses, pareilles au chapeau d'un champignon, sur des colonnettes de bois ?Ainsi, les rongeurs peuvent-ils loisir ronger leur faim prs des meules de l'abondance. Ils ne pourront pas les atteindre" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

> les maisons du vignoble"Dans le vignoble, ce qu'on voit des maisons n'est pas tout, ce n'est gure que leur moiti : ce qui est dans l'air n'est que le prolongement de ce qui est sous la terre; et la vie y est une vie moiti souterraine, soit qu'on pressure, soit qu'on encave, soit qu'on transvase, soit qu'il faille soufrer le vin ou le coller. (..) les aises de l'homme ne comptent gure auprs de celles de la rcolte. C'est le vin qui est "log" d'abord, et le mieux possible : l'homme s'accommode de ses restes. La dimension des maisons dpend de celle des caves: toute la disposition de dessus de la disposition de dessous." C.F. Ramuz, Vendanges "Des vignes et des bls s'affermissaient dans la pierraille au-dessus de quelques maisons amarrs l comme de petites barques vertes ou bleues sulfate, les portes caresses par les treilles." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

Document de travail / CoManaging

217

Patrimoine ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUE

"Le patrimoine architectural et historique du Valais est caractris par sa situation transitaire entre le nord et le sud, entre lest et louest" "L'architecture est marque par une multitude de petites constructions militaires, il y a plus de 200 tours en Valais du type Batia, et une multitude de constructions religieuses avec de splendides glises gothiques dans le Haut-Valais"Jean-Marie Grand

"Il y a beaucoup de beaux quartiers et tout prs des verrues; C'est comme des joyaux dissmins; c'est tout petit et autour, il y a des trucs moins bien" Anne Martin "A ct de l'architecture vernaculaire , il y a toujours eu une architecture internationale qui a exist en Valais; cest larchitecture des monuments, des glises, baroques et gothiques, des btiments de prestige, que ce soit lvch ou le btiment des chanoines qui sont des architectures internationales. Et cest ce qui fait le contraste des glises blanches, baroques, au milieu dun village, Et cela continue maintenant, et les villes sont construites dans larchitecture internationale."Bernard Attinger

Document de travail / CoManaging

218

Patrimoine ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUE

Patrimoine architectural riche et diversifi, mais peu visible en ville, avec une dominante des poques mdivales et baroques, et du patrimoine religieux, architectural et artistique, Lorgue de Valre, un chef d'uvre exceptionnelpatrimoine architectural riche et diversifi, avec une dominante de patrimoine mdival, notamment les chteaux et le gothique tardif, et de patrimoine religieux forte prsence du baroque dans le patrimoine architectural et artistique clbres vestiges romains Martigny patrimoine architectural des vieilles villes occult ou noy dans le dveloppement anarchique des villes depuis l'aprs-guerre tradition d'architecture patrimoniale d'inspiration internationale patrimoine spcifique des moulins attachement fort au patrimoine architectural valaisan et dsir de le protger dominante religieuse du patrimoine artistique , dont lorgue de Valre, chef d'uvre et "plus vieil orgue du monde encore jouable"Document de travail / CoManaging

219

Patrimoine ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUESites archologiques protgs : 50.8 km2 Nombre de btiments classs "Monuments historiques" : 545 patrimoine architectural riche et diversifi, avec des dominantes de patrimoine mdival, notamment les chteaux et le gothique tardif, et de patrimoine religieux"Le patrimoine architectural et historique du Valais est caractris par sa situation transitaire entre le nord et le sud, entre lest et louest" "L'architecture est marque par une multitude de petites constructions militaires, il y a plus de 200 tours en Valais du type Batia, une multitude de constructions religieuses avec de splendides glises gothiques dans le Haut-Valais " Jean-Marie Grand "Les Walser dans le haut, le chteau et le bti Stockalper, les chateaux du Valais Central et du bas-valais, les basiliques et vieilles glises de tout le canton." Franois Perraudin "Notre pays nayant pas subi de destructions massives, un patrimoine moyengeux bien reprsentatif me tient particulirement cur (Le vieux Sion, les chteaux, etc)" Jean-Bernard Moix "Les chteaux : Valre, Tourbillon, Stockalper, Mercier, Rawir" Christian Salamin "les tours et les chteaux de la valle du Rhne." Marc-Andr Berclaz "Les tours et les chteaux sur les collines (Tourbillon, Valre, La Btiaz, Etc.)." Madeleine Wiget-Daly "Valre et Tourbillon " Armand Dussex "Valre et Tourbillon" Roland Vergres "La vieille ville de Sion est un joyau!" Hermann-Michel Hagmann "Les vieux quartiers des villes, certains villages de montagne" Gilberte Favre "La Vieille-ville est le bourg mdival particulirement bien conserv: outre les chteaux sis sur les deux collines, de nombreux btiments importants s'y trouvent. On peut citer: le Chteau de la Majorie, l'Htel de ville, la maison Supersaxo, le casino abritant le parlement cantonal, la Cathdrale Notre-Dame de Sion, l'glise Saint-Thodule, le Palais du gouvernement valaisan et la Tour des Sorciers, un des derniers vestiges du dernier mur d'enceinte. www.wikipedia.comDocument de travail / CoManaging

220

Patrimoine ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUEpatrimoine architectural riche et diversifi, avec des dominantes de patrimoine mdival, notamment les chteaux et le gothique tardif, et de patrimoine religieux"Le fort dveloppement conomique et dmographique du XIIIe et du dbut du XIVe sicle a permis une large expansion de larchitecture gothique qui, particulirement bien conserve dans le canton, marque le territoire dune empreinte forte encore de nos jours. De nombreux difices religieux remontent cette poque, mais on nen conserve bien souvent que certaines parties (clocher, chur ou chapelle latrale). Le monument majeur est sans conteste la Basilique de Valre, Sion, dont lintrt est accentu par le rarissime contenu mobilier et dcoratif quelle conserve encore. Lhabitat civil seigneurial est aussi particulirement prsent par les nombreuses tours fortes qui parsment le canton (Venthne, Rarogne), ainsi que par les chteaux de type alpin construits par lvque (Tourbillon, Sion, et partiellement la Btiaz, Martigny) et les tours circulaires voulues par le comte de Savoie (Saillon, Saxon). Avec son enceinte largement conserve, Saillon constitue un bourg trs reprsentatif du Moyen Age. Larchitecture gothique tardive forme une singularit valaisanne, avec ses dcors flamboyants qui ne passent de mode que dans la seconde moiti du XVIe sicle. De nombreux difices de prestige sont construits alors (ancienne glise paroissiale de Rarogne, htel de ville de Loche). Les anciens chefslieux de dizains reclent tous quelques maisons bien conserves de cette poque. Lingnierie civile nest pas en reste avec le vertigineux pont de Stalden (Kinnbrcke) ou celui de Saint-Maurice." Patrick Elsig, www.vs.ch/encyclo

forte prsence du baroque dans le patrimoine architectural et artistique"Aprs le style gothique, le Valais passe presque sans transition larchitecture baroque. Celle-ci imprgne encore trs fortement le canton, plutt dans la partie autrefois souveraine, avec une varit et une qualit de conservation rare qui mritent dtre mises en relief. On ne compte plus les glises et les chapelles construites, avec plus ou moins de bonheur, dans ce style "abondant". La chapelle de Ringacker, Loche, ou lglise paroissiale de Reckingen en sont de bons exemples. Larchitecture civile prsente aussi quelques beaux monuments, en particulier la vaste demeure Stockalper, Brigue, ou le chteau plutt dfensif de la Porte-du-Scex, Vouvry. " Patrick Elsig, www.vs.ch/encyclo "l'poque baroque regorge de richesses et voit clore des personnalits marquantes, tels les sculpteurs Johann Sigristen et Johann Ritz, et le peintre Hans Ludolf." Sabine Leyat, www.vs.ch/encyclo "Sur les colonnes tournoyait / Le corps dor des saints. / Les autels taient forts, / Que de branches, de ptales ! / Dans leurs nids d'acanthe / les angelots reposaient." (..) / L'oignon des clochers / Se plantait dans le ciel. / Oignons, petits oignons cuivrs !" S. Corinna Bille, Fte-Dieu dans le Haut-Rhne, La montagne dserteDocument de travail / CoManaging

221

Patrimoine ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUEclbres vestiges romains Martigny"L'poque romaine offre de nombreux vestiges, notamment Martigny, ville romaine par excellence, qui possde des monuments architecturaux comme l'amphithtre du Vivier. " Sabine Leyat, www.vs.ch/encyclo

patrimoine architectural des vieilles villes occult ou noy dans le dveloppement anarchique des villes depuis l'aprs-guerre (cf. HABITAT ET URBANISME)"Il y a beaucoup de beaux quartiers et tout prs des verrues; C'est comme des joyaux dissmins; c'est tout petit et autour, il y a des trucs moins bien" Anne Martin

tradition d'architecture patrimoniale d'inspiration internationale"A ct de [l'architecture vernaculaire], il y a toujours eu une architecture internationale qui a exist en Valais; cest larchitecture des monuments, des glises, baroques et gothiques, des btiments de prestige, que ce soit lvch ou le btiment des chanoines qui sont des architectures internationales. Il faut donc faire la distinction des choses et cest ce qui fait le contraste des glises blanches, baroques, au milieu dun village, cest quelque chose dextraordinaire. Et cela continue maintenant, et les villes sont construites dans larchitecture internationale. " Bernard Attinger "Ds le milieu du sicle, larchitecture religieuse est marque par un nombre important de reconstructions dans les styles no-roman ou no-gothique (glise dOrsires), que lon adopte aussi pour de nombreux difices publics (coles, arsenal cantonal, etc). Les architectes ont parfois aussi opt pour le no-classique (glise de Monthey). La Place Centrale de Martigny constitue un bel exemple de planification urbanistique du milieu du XIXe sicle, comme la rue de Lausanne, Sion, ou, galement dans la capitale, lamnagement de larges "promenades" extra-urbaines et la cration dun nouveau front de ville ouest, donnant sur la place de la Planta, lemplacement des remparts dmolis. " Patrick Elsig, www.vs.ch/encyclo "Quelques difices typiques jalonnent l'histoire de l'architecture en Valais : Saint-Pierre-de-Clages, l'glise construite au XIIme sicle, un trs bel difice roman ; la petite chapelle de Tous-les-Saints construite en 1325, de style romano-gothique ; la Maison Supersaxo de style renaissance ; l'glise Saint-Thodule en gothique flamboyant construite par Riffiner en 1514-1516 ; celle de Glis en gothique tardif, celle des Trois-Rois Vige de style baroqueCes difices tmoignent que l'architecture valaisanne est difie en relation avec les grands courants europens. Les constructions les plus "valaisannes" de cette poque sont celles des paysages paysans : le raccard, le grenier, la construction multi-fonctionnelle des mayens, la "maison Gothard" forme de pierre et de bois." Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

222

Patrimoine ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUE

patrimoine spcifique des moulins"Les moulins valaisans sont quand mme un patrimoine architectural bien mis en valeur. A Ballenberg Muse en plein air de l'habitat rural Brienz l'habitat valaisan est reprsent par un moulin". Sylvine Eberl

attachement fort au patrimoine architectural valaisan et dsir de le protger"Le Valais des ruines a d'abord t une histoire de fer, de feu et de sang : la destruction des chteaux et des maisons fortes pendant les guerres d'indpendance ; puis celle des dmolitions dues l'urbanisation et celle de quelques incendies ravageurs. On a ainsi perdu un prcieux patrimoine ; la plupart des ruines elles-mmes ont aussi disparu : les pierres des chteaux sont devenues murs de vignes ; les remparts de Sion ont succomb l'ide d'ouverture Les btiments et ruines qui ont chapp l'uvre destructrice du temps et des hommes retrouvent heureusement leur dignit patrimoniale, historique et culturelle, des plus prestigieux (le chteau de Tourbillon) aux plus modestes (la tour de Bozon Chalais)." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

223

Patrimoine ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUEdominante religieuse du patrimoine artistique, dont lorgue de Valre, chef d'uvre et "plus vieil orgue du monde encore jouable"" Le domaine des beaux-arts est tout aussi fcond, si lon en juge par les importantes collections des muses qui leur sont consacrs. Peintures, sculptures et gravures ont longtemps t destines orner les difices et les ouvrages religieux. Une production plus profane de portraits ou de scnes champtres fait galement partie du patrimoine. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo " On supposa, pendant fort longtemps, que l'orgue rput comme le plus ancien jouable au monde datait de 1390, mais il n'existe aucun document historique mentionnant l'utilisation d'un orgue Valre avant 1433. Aujourd'hui, on estime que l'instrument fut difi vers 1435. De style gothique, inspir de l'orgue bourguignon, subsistent le buffet et les 135 tuyaux forte teneur en plomb des registres Superoctave 2', Quint minor 1 1/3' et du rang 1' de la Mixtur. La porte vantaux a t peinte par le Fribourgeois Peter Maggenberg entre 1434 et 1437. Le vantail gauche ouvert montre le mariage mystique de sainte Catherine, patronne de Valre et du Valais. Entre la roue et l'pe, emblmes de son martyre, elle reoit, agenouille devant Marie et l'Enfant-Jsus, un anneau d'or des mains de ce dernier. La peinture du vantail droit appartient la srie des reprsentations du " Noli me tangere ": le Christ ressuscit apparat Marie-Madeleine, qui le prend pour le jardinier. En 1667, le facteur d'orgues soleurois Christopher Aebi ajouta quatre jeux, ainsi qu'un second rang la Mixtur. Basant l'orgue sur 8', il complta les registres gothiques existants par Principal 8', Octave 4', Copel 4', Quint major 2 2/3' et donc le second rang de la Mixtur. L'orgue, dans son tat actuel, date de la reconstruction de 1718 par Matthias Carlen. En 1954, le facteur Kuhn et le Muse d'art de Ble restaurrent l'instrument et les peintures en respectant scrupuleusement la substance d'origine. Une telle raret organologique est, comme il se doit, nimbe de lgendes. L'orgue a-t-il t transport Sion dos d'ne de l'abbaye savoyarde d'Abondance comme butin de guerre, ou par des mercenaires suisses d'Italie? L'instrument prcieux aurait-il mme t vendu pendant la Rforme par les Bernois, inconscients de sa valeur, aux Valaisans? ces suppositions s'oppose la conviction plus prosaque que l'orgue a t construit et destin, ds le dbut, l'glise de Valre. Le clavier comprend 4 octaves (C c''', 45 touches) et le pdalier une octave (C c, 9 touches). L'octave grave du clavier et celle du pdalier sont " courtes ", c'est--dire qu'il leur manque les do dise, r dise, fa dise et sol dise. La pdale est accouple au clavier par une tirasse fixe et comprend en outre le registre Bourdon 16'+8', form de deux rangs de tuyaux de bois. La pression d'air est de 45mm. Avec ses 897 oscillations, le diapason se situe presque un demi-ton au-dessus du diapason normal. L'orgue possde un sommier coulisses et des tirants de fer " www.uquebec.ca "L'glise est aussi le lieu originel de la peinture valaisanne par l'ornementation illustrative et symbolique" Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

224

Patrimoine des PERSONNALITS

Fortes personnalits valaisannes au charisme international, figures de l'action sous toutes ses formes, notamment politique Dominante de figures d'artistes, locaux et allognes

des figures politiques historiques la forte personnalit et au rayonnement international des personnalits du monde touristique, reconnues mondialement des personnalits contemporaines du monde du sport dlite l'image de Rilke, de nombreuses personnalits artistiques allognes inspires par le Valais, ses beauts naturelles, l'authenticit de ses modes de vie ou son calme propice la cration de grandes figures littraires valaisannes, chantres du territoire, comme Maurice Zermatten, Maurice Chappaz, Maurice Mtral, etc symbole de la lutte du petit peuple valaisan face aux riches familles, au pouvoir tabli et aux biens lotis : une personnalit atypique, Farinet

Document de travail / CoManaging

225

Patrimoine des PERSONNALITSEcrivains S. Corinna Bille Maurice Chappaz Maurice Mtral Maurice Zermatten Germain Clavien Louis de Courten Evques Mathieu Schiner Adrien de Riedmatten Franois-Nestor Adam Viktor Bieler Walter Supersaxo Henri Schwery Grand bailli Kaspar-Jodok Stockalper Cardinaux Mathieu Schiner Henri Schwery Hommes politiques Alexis Allet Pierre-Maurice Rey-Bellet Maurice Troillet Pascal Couchepin Pilote Hermann GeigerDocument de travail / CoManaging

Peintres Charles Menge Ernest Biler Charles Clos Olsommer Marguerite Burnat-Provins Hans Ludolf Santiago Arolas Raphy Dallves Anna Dubuis Berthe Roten-Calpini Sculpteurs Johann Sigristen Johann Ritz Angel Duarte Vitraux Edmond Bille Photographes Charles Krebser Ren-Pierre Bille Pierre de Rivaz Oswald Ruppen

Architecture Alberto Sartoris Walter M. Foerderer Alexandre Sarrasin Htellerie Csar Ritz Famille Seiler Sport Joseph Blatter Pirmin Zubriggen Musique Jean Daetwiller Visiteurs J.-J. Rousseau (crivain) C.F. Ramuz (crivain) Tibor Varga (musicien) Ren Maria Rilke (crivain) M. Whymper (alpiniste) Autres Joseph-Samuel Farinet Lonard Gianadda 226

Patrimoine des PERSONNALITS

des figures politiques historiques la forte personnalit et au rayonnement international"Aux XVIe et XVIIe sicles, des personnalits valaisannes comme le cardinal Mathieu Schiner, Georges Supersaxo et Kaspar Jodok de Stockalper ont marqu le Valais de leur empreinte et contribu le faire connatre sur le plan international. " Michel Clavien, www.vs.ch/press

des personnalits du monde touristique, reconnues mondialement"De nos jours galement, des Valaisans clbres font planer sur leur canton dorigine un souffle de gloire et de noblesse, quil sagisse de Csar Ritz et de la famille Seiler, les pionniers de lhtellerie de luxe et de la parahtellerie. " Michel Clavien, www.vs.ch/press

des personnalits contemporaines du monde du sport dlite"De nos jours galement, des Valaisans clbres font planer sur leur canton dorigine un souffle de gloire et de noblesse, quil sagisse de Csar Ritz et de la famille Seiler, les pionniers de lhtellerie de luxe et de la parahtellerie, de Joseph Blatter, le prsident de la plus importante fdration sportive au monde, la FIFA (Fdration internationale de football) ou de Pirmin Zurbriggen, plusieurs fois champion du monde de ski et champion olympique. " Michel Clavien, www.vs.ch/press

Document de travail / CoManaging

227

Patrimoine des PERSONNALITS

de grandes figures littraires, chantres du territoire, comme Maurice Zermatten, Maurice Chappaz, Maurice Mtral, etc"Daussi loin que me reviennent mes souvenirs denfance jai entendu parler de Maurice Zermatten. (..) Il allait toujours de luniversel au particulier. Ctait un classique rebours. Mais cest toujours le Valais intrieur qui parlait en lui, avec cet accent lger qui tranait un peu sur les voyelles et qui allongeait insensiblement les phrases. Il tait moins une personne quun personnage. (..) "Quel choc ! Donc lcrivain aussi avait besoin dun monde, dune terre, dune matire ! Lcrivain, cette fidlit tout lhomme ! Quel choc ! Avec Zermatten arrivait le rgne du cur et du corps. Il navait pas lair de me cacher quelque chose. (..) On pouvait donc crire, nous aussi, dans cette terre du Valais ! En percevoir la grave musique entrecoupe de jets de lumire et la relever sur du papier. Nous aussi, de ce canton recul, de cette contre de pierres fortes, nous pouvions crire des choses belles ! Peut-tre mme des choses importantes ! Parler du destin des hommes de ce pays, des gens qui habitent l-haut o cessent les sentiers, si prs de Dieu. (..) , je relis Visages de Zermatten. Je pense lenfant que je ne suis plus et qui a si bien retenu la leon. Tous les visages, les plus frais, les plus tendres, les plus joyeux, les plus vivants, condamns mourir Mais les potes ne meurent pas ; ils sont comme le Rhne ou comme ces grands fleuves, qui passent tout le temps et ne sen vont jamais. " Jean Romain, www.culturactif.ch

Document de travail / CoManaging

228

Patrimoine des PERSONNALITS l'image de Rilke, de nombreuses personnalits artistiques allognes inspires par le Valais, ses beauts naturelles, l'authenticit de ses modes de vie ou son calme propice la cration (cf. CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES)"Pour le pote allemand Rainer Maria Rilke, n Prague, les montages taient en ralit contre la nature, il ne sest fait une ide de leur importance que tardivement, " en fait seulement en prsence de lAtlas, au bord du dsert ". Il sest dune certaine manire rapproch de la Provence et de lEspagne " avec les merveilleuses ralits du Valais. Ce ne sont pas ses montagnes qui emportent ma conviction, mais le fait remarquable quelles crent de lespace (de par leur conception ou leur rpartition particulire) : comme une sculpture de Rodin possde en soi un espace propre et le diffuse autour de soi : cest ainsi que les montagnes et les collines se comportent mes yeux dans ces contres du Valais ; un espace inpuisable mane delles et entre elles, quelle que soit ltroitesse de cette valle du Rhne. " Rilke a t inhum lge de 51 ans dans le village valaisan de Rarogne. Deux de ses uvres, quil a crites en Valais, les " Elgies de Duino " et les " Sonnets Orphe ", comptent parmi les principales uvres de lhistoire littraire. (..) Lauteur allemand Carl Zuckmayer sest tabli en Suisse, Saas Fee, 20 ans avant sa mort. Il avait dj sjourn en Suisse pendant la Deuxime guerre mondiale. Le paysage valaisan la attir, la pris dans ses filets ds leur premire rencontre en 1938, et ne la plus jamais lch. Cest dans cette retraite quil a crit ses derniers grands ouvrages, dont luvre chatoyante de sa vie "Als wrs ein Stck von mir". Ses pices doivent leur succs mondial au fait que leur auteur savait intuitivement exprimer un thtre plein de vitalit et datmosphre. " Michel Clavien, www.vs.ch/press "Jean-Jacques Rousseau, philosophe franais n Genve, crivain et compositeur, fut enthousiasm la vue du Valais" Michel Clavien, www.vs.ch/press

Document de travail / CoManaging

229

Patrimoine des PERSONNALITSsymbole de la lutte du petit peuple valaisan face aux riches familles, au pouvoir tabli et aux biens lotis : une personnalit atypique, Farinet"Farinet est le marginal le plus discut de l'histoire suisse. Mort tragiquement dans les montagnes du Valais, ce Robin des Alpes, ce bandit au grand coeur, intrigue, interpelle, aujourd'hui encore. Il aimait trop la Libert. Il aimait trop la Vie. Il fabriquait de la monnaie qu'il distribuait la ronde, narguant le pouvoir tabli et drangeant les bien lotis dans un monde frapp d'injustice. Sion, Ivrea, Turin, Annecy, Chamonix... aucune prison ne put le retenir. N en 1845 prs du Grand-St-Bernard, ce faussaire de gnie a vcu durant dix ans la plus folle des aventures. Juges et et gendarmes ont fini par l'admirer. Le peuple en fit son hros. Finalement l'autorit dcide de mettre fin sa cavale. L'ordre est donn de le ramener "mort ou vif". La traque s'engage. Des coups de feu claquent. On dcouvre son corps dans l'abme. Il a 35 ans. C'tait le 17 avril 1880. Farinet repose aujourd'hui Saillon en Valais, dans une fosse commune o ses poursuivants l'ont jet, comme un chien, avec pour toute messe la ferveur populaire. Ce Don Juan de la fausse monnaie ne cesse de fasciner son monde par son ct chevaleresque. Il est plus grand mort que vivant. Il apporte cette bouffe d'air dont on a tous besoin, cette part de rve qui habite chacun. C'est l'inassouvi par excellence. La lgende l'aurolait de son vivant dj. Potes, cinastes, musiciens l'ont chant. Ramuz en a fait un roman. Honegger, Ferr, Renaud, Bjart, l'ont clbr. Jean-Louis Barrault l'a port l'cran. Son histoire a paru au Japon, en Amrique. Les Amis de Farinet, sur un texte de Pascal Thurre, ont donn sur les toits de Sion un spectacle qui dplaa des milliers de personnes. L'homme passionne car il est all au bout de lui-mme. Son got du risque, sa mfiance des rglements, sa fureur de vivre, sa jeunesse, sa gnrosit, son charisme, le rendent attachant. Farinet est devenu le symbole des liberts montagnardes. C'est le Sioux qui refuse la file indienne. Saillon lui a dress une vigne, en guise de monument, "La Plus Petite Vigne de la Terre". Ses trois ceps sont travaills par des personnalits du monde entier et permettent de crer une bourse annuelle but culturel ou social de 20.000 frs suisses. Cette vigne appartient actuellement au Dala-Lama, aprs avoir t proprit de l'abb Pierre et de Jean-Louis Barrault. L'homme n'en finit pas de faire rver le monde. Le mythe ne cesse de grandir. On n'arrtera plus jamais Farinet " www.farinet.netDocument de travail / CoManaging

230

Patrimoine des SAVOIR-FAIRE"Le respect des traditions et le savoir-faire des paysans, fromagers et des vignerons valaisans permettent de tirer de chaque arpent des produits dune exceptionnelle qualit"brochure saveurs du Valais "

"Il n'y a pas de traditions de mtiers d'art en Valais comme on l'a en Italie ou en France. Tout est li la vie quotidienne, l'usage, l'utilit, ce que a peut apporter dans le quotidien"Sylvine Eberl

"plus de 20.000 vignerons dont la majorit a de toutes autres activits professionnelles." Bernard Arnould, Invino veritas, site chazallet.com

"Lingnieux systme des bisses () a non seulement permis la bonification des pturages, mais a aussi entran des pratiques communautaires qui ont fortement resserr les liens sociaux au sein des valles"Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Valais, valles des barrages, nergie vitale, beaut gniale,

mariant la nature si belle et le savoir-faire de lartisan. () Ces murs de btons originaux, comme suspendus dans la montagne, retenant leur souffle, comme pour ne pas effrayer le promeneur, dans lespoir certain de lapprivoiser. "Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000Document de travail / CoManaging

231

Patrimoine des SAVOIR-FAIRE

Dominante de savoir-faire "utiles" et ingnieux La vigne, la matrise de l'eau : des savoir-faire multi sculaires devenus de vritables patrimoines culturels et des emblmes identitairesdes savoir-faire orients vers l'utile, le quotidien> savoir-faire autour du bois : ustensiles, charpenterie, raccards et chalets, gravures

savoir-faire "identitaire" li la vigne et au vin : "plus de 20.000 vignerons" > respect des traditions et de l'environnement : tout un art et un "patrimoine" en hritage > par la grce du terroir > avec des particularismes ancestraux : des varits uniques et des techniques spcifiques d'irrigation lart dapprivoiser la pente

des savoir-faire remarquables et emblmatiques autour de la matrise de leau> depuis au moins le XIIIme sicle, le savoir-faire des bisses traditionnels : audacieux systme d'irrigation, composante spcifique de la culture valaisanne et aujourd'hui atout touristique, voire "rcupration" un savoir-faire trs savant et ancestral des pratiques communautaires qui ont donn naissance une "culture" une spcificit qui fournit un inpuisable sujet d'tude et d'inspiration > au XXme sicle, les barrages, notamment la Dixence, un tournant technologique, conomique, historique et psychologique et un savoir-faire emblmatique de la capacit valoriser une ressource naturelle l'origine la figure de l'ingnieur, incarnation du tournant de la modernit

un art pour transformer les matires premires agricoles en saveurs, n de l'ingniosit pour survivre dans des conditions difficiles, aujourd'hui savoir-faire gastronomique toujours respectueux de ces traditions multi sculairesDocument de travail / CoManaging

232

Patrimoine des SAVOIR-FAIREdes savoir-faire orients vers l'utile, le quotidien"Il n'y a pas de traditions de mtiers d'art en Valais comme on l'a en Italie ou en France. Tout est li la vie quotidienne, l'usage, l'utilit, ce que a peut apporter dans le quotidien, on n'a pas t plus loin." Sylvine Eberl

> savoir-faire autour du bois : ustensiles, charpenterie, raccards et chalets, gravures savoir-faire "identitaire" li la vigne et au vin : "plus de 20.000 vignerons" "Le Valais est la patrie de la vigne. Apparue avec les Romains, elle est reste, et rien ne pourra jamais la dloger. Elle se trouve trop bien ici, caresse par le vent, mordue par le soleil, bnie par la population. " Bojen Olsommer, Treize toiles, mars 1963 "On la cultive sur le territoire de 69 communes partout o le soleil, quil soit du levant ou du couchant, linonde de ses rayons et o les tempratures y permettent son implantation. " Claude-Henri Carruzzo, Cpages du Valais "Les lois, hrites de Napolon, sur la transmission du patrimoine ont pour consquence des partages familiaux expliquant le nombre de propritaires : plus de 20.000 vignerons dont la majorit a de toutes autres activits professionnelles. Plus d'un cinquime des proprits ont moins de 500m2 (1/2 hecatre), un autre cinquime, entre 500 et 1000m2. Seuls 800 propritaires possdent plus d'un hectare." Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com "On peut se demander si le fait de mettre ce nombre en vidence ne correspond pas une forme de fiert. Dans ce cas, le vignoble valaisan partag par plus de 23'000 propritaires constituerait une image identitaire laquelle les Valaisans s'identifient et qu'ils souhaitent faire connatre galement l'extrieur du canton. Ce serait une image cre partir d'une particularit qui diffrencie le Valais des autres rgions. " Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch "Le premier souci de la terre et des hommes est de produire, au-dessus de la ville, ce joyeux breuvage." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne,Document de travail / CoManaging

233

Patrimoine des SAVOIR-FAIREsavoir-faire "identitaire" li la vigne et au vin : "plus de 20.000 vignerons" (suite) > respect des traditions et de l'environnement : tout un art et un "patrimoine" en hritage"Le respect des traditions et le savoir-faire des paysans, fromagers et des vignerons valaisans permettent de tirer de chaque arpent des produits dune exceptionnelle qualit. " brochure " saveurs du Valais " "L'oenologie est considre comme une forme d'art, ce qui confre du prestige au mtier, car pour faire un bon vin, il faut non seulement des connaissances, mais aussi la main dlicate de l'artiste. " Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch "Les vignobles, faonns par les mains d'hommes de plusieurs gnrations, reprsentent une forme d'hritage, de patrimoine la fois naturel et culturel. Naturel, car l'environnement du Valais, sa plaine, ses coteaux et ses sommets, font partie de ce que l'on nomme le patrimoine naturel. Culturel, car les vignobles reprsentent les techniques et savoir-faire des hommes qui interagissent avec ces vignes." Siniscalchi, www.histoireduvin.ch "Ainsi, la terre, les vignobles qui sont les lieux de rendez-vous des gnrations dfuntes et vivantes, reprsentent aux yeux de certains vignerons une forme de patrimoine. Et, " la plus haute vertu du patrimoine n'est pas de nous rappeler notre diffrence ou notre condition mortelle mais de nous inscrire dans un territoire et un temps, qui sont pour tous ; ceux d'hier et d'aujourd'hui. " Bghain www.histoireduvin.ch "Lart consistant trouver le bon cpage pour chaque terroir, le vigneron valaisan est confront dinnombrables quations selon la richesse des sols et microclimats qui soffrent lui. Le relief exclut toute mcanisation pousse et impose des vendanges manuelles. Toute la production est conduite selon les rgles de lagriculture raisonne, dans un rigoureux respect de lenvironnement " Michel Logoz, www.agrivalais.ch "Oui, peut-tre que nous pourrions dj travailler notre vigne. Ils possdent presque tous quelques toises de vigne, audessus du fleuve, et une toute petite gurite o ils peuvent manger et dormir. Ds que cette ide leur entre dans la tte, ils ne se tiennent plus Descendre ! Descendre vers la vie qui les appelle, aller constater de ses propres yeux et de tout prs le miracle de la rsurrection" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Molignon, Brlefer, Diolly, Lentigne, Clavoz, vieux terroirs dont font tat les parchemins, noblesse authentique d'un vin qui reut ses titres des lgionnaires et qui, de sicle en sicle, d'ge en ge, verse dans les curs d'ici la mme vaillance et la mme gat." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne,Document de travail / CoManaging

234

Patrimoine des SAVOIR-FAIRE

savoir-faire "identitaire" li la vigne et au vin : "plus de 20.000 vignerons" (suite) > par la grce du terroir"deux lments spcifiques [du climat] jouent un rle capital pour la viticulture : les Alpes et le foehn. Les Alpes et leurs hauts sommets forment un barrage protecteur, isolant la valle et la protgeant partiellement des pluies (..) Le foehn est un vent mditerranen qui s'engouffre dans les valles et suit le Rhne d'est en ouest. Au printemps, il limite les risques de gel. Tout comme le Rhne, d'ailleurs, qui tempre les carts de temprature. Son souffle chaud, parfois violent, balaye les nuages. (..) Le foehn exerce une action salutaire contre le danger de pourriture des raisins et favorise la maturation des baies. En automne, il favorise la concentration dans les baies pour les vendanges tardives. En 1994, un record de niveau de sucre de 200 degrs Oechsl (**) avait t not Sion. Les 150 Oechsl, soit dans les 22 23 degrs d'alcool potentiel, sont rgulirement atteints." " Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com "Les travaux des hommes sont termins, leur pouvoir, un moment, reste suspendu. Il n'y a plus qu' laisser faire le temps, dsormais. Il est, avec le soleil, le seigneur et le matre. A laisser agir ces brumes qui, chaque matin, polissent la rose les grappes consentantes.A laisser mordre la lumire dans ces graines molles o se parfont les destines" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "le fendant est "l'cho des terres batailleuses, nectar et flamme.." Pierrette Micheloud, cite par Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

235

Patrimoine des SAVOIR-FAIREsavoir-faire "identitaire" li la vigne et au vin : "plus de 20.000 vignerons" (suite) > avec des particularismes ancestraux : des varits uniques et des techniques spcifiques d'irrigation"Des documents d'archives dats du XIe sicle rvlent que des communauts ecclsiastiques possdent des parcelles de vignes ; ds lors, crit Jean Nicollier, la superficie des vignes augmente, bien que le vignoble sur le coteau demeure longtemps trs dispers." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "Cultives depuis des temps immmoriaux et inconnues hors du canton, la Rze et lHumagne blanche, en compagnie de l'Amigne et de la Petite Arvine, peuvent revendiquer le titre de spcialit typique du Valais. Deux millnaires de soins attentifs ont permis aux vignerons de dcouvrir quels terrains et quels soins se rvlaient ncessaires chaque varit pour donner le meilleur delle-mme. Le rsultat vaut la peine dtre dgust et la meilleure des caves senrichira de lharmonie dune Arvine, la douceur dune Amigne, la vigueur dune Humagne ou loriginalit fruite dune Rze. " Alexandre Truffer, http://www.nicefuture.com "Dhritage ancestral, les cpages de grande tradition valaisanne se partagent les louanges des connaisseurs qui dcouvrent ces vins rares et prcieux. En blanc, lArvine, lAmigne, le Paen et lHumagne Blanche forment un quatuor incomparable. En rouge, la palme revient au Cornalin et lHumagne Rouge." site vinsduvalais "Lors d'ts torrides, la scheresse menace. Aussi, beaucoup de viticulteurs ont-ils recours en toute lgalit l'irrigation (..) Jugez nanmoins de la surprise du visiteur tranger, lorsque, par une journe fortement pluvieuse de juillet 2000, il constate a et l des parcelles bnficiant, en plus des bienfaits humides du ciel , d'un srieux arrosage aux tuyaux. Ce paradoxe a bien sr une explication : le droit d'arroser les vignes est limit par un systme de tournante. Avant l'heure, c'est pas l'heure ; aprs l'heure, c'est plus l'heure. Les propritaires ne souhaitent donc pas perdre leur tour malgr la pluie." Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com

lart dapprivoiser la pente"Ces vignes de lextrme () font natre ce sentiment dadmiration que lon prouve face aux grandes uvres dart. " Michel Logoz, www.agrivalais.chDocument de travail / CoManaging

236

Patrimoine des SAVOIR-FAIREdes savoir-faire remarquables et emblmatiques autour de la matrise de leau > depuis au moins le XIIIme sicle, le savoir-faire des bisses traditionnels : audacieux systme d'irrigation, composante spcifique de la culture valaisanne et aujourd'hui atout touristique, voire "rcupration" un savoir-faire trs savant et ancestral"Les bisses sont ns de la volont paysanne d'chapper aux consquences de la scheresse et de permettre l'arrosage des cultures. Il a donc fallu capter l'eau sur le cours des rivires et des torrents, les dvier artificiellement sur les coteaux par le flanc des pentes et adapter la construction de ces canaux au relief tourment et la nature du terrain tantt rocheux, tantt doux ou friable. Les premires mentions crites de ces ouvrages remontent au XIIIe sicle et font rfrence des bisses dj anciens. La lgende voudrait que ce soient les Romains, ou plus tard les Sarrasins, qui aient introduit cette forme d'irrigation en Valais. Ce qui est sr, c'est que le rseau s'est considrablement dvelopp avec les annes. Selon certains spcialistes, on comptait 207 bisses pour 1400 kilomtres de canaux au dbut du XXe sicle." site sionpassion "Les montagnards valaisans ont creuss et entretenus, depuis des sicles, de petits canaux qui captent l'eau des rivires et des glaciers : les Bisses. Creuss dans les alpages ou taills dans la falaise, ils alimentent en eau les villages et irriguent les vignobles en escaliers. Les sentiers qui les longent ont l'avantage d'tre doucement inclins, de traverser des sites trs varis et d'offrir des points de vues surprenants sur la valle, les villages et les sommets (les fameux "4000" du Valais)!" site espace-vasion

Document de travail / CoManaging

237

Patrimoine des SAVOIR-FAIREdes savoir-faire remarquables et emblmatiques autour de la matrise de leau (suite) > depuis au moins le XIIIme sicle, le savoir-faire des bisses traditionnelssuite)

des pratiques communautaires qui ont donn naissance une "culture"" Lingnieux systme des bisses () a non seulement permis la bonification des pturages, mais a aussi entran des pratiques communautaires qui ont fortement resserr les liens sociaux au sein des valles." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional " Nos anctres ont parfois pay de leur vie l'amnagement des bisses destins amener l'eau jusqu'aux villages et aux cultures." Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo " Vous serez surpris devant ces canalisations tmraires que lon nomme bisses, en voyant les maisons si typiques du Valais, au bois bruni par le soleil et en observant divers autres objets qui tmoignent dune riche culture locale." Brochure Le sentier de la Rampe sud " Actuellement, les bisses font lobjet dune redcouverte culturelle sans prcdent et lon ne compte plus les guides pdestres, remises en eau, restaurations de vestiges et ralisations de sentiers didactiques concernant les bisses." Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "A peine a-t-on fini de murmurer contre la longueur de l'hiver qu'il faut songer lever le bisse (..) Les uns, par quipe, commencent du ct du torrent ; les autres, du ct des prairies. les pics chanteront sur les pierres ; les pelles gmiront dans les prairies. On entendra les dtonations du ct des mineurs et les coups sourds des bcherons. Tout le jour, la communaut peinera dans la fort, dans les taillis, au milieu des rocs. Et le soir, on mettra l'eau. L'eau s'avancera, conqurante, dans le canal rendu la vie. La vie se rpandra, de parcelle en parcelle, tous les jours, toutes les nuits, jusqu' la fin de l'implacable t" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging

238

Patrimoine des SAVOIR-FAIREdes savoir-faire remarquables et emblmatiques autour de la matrise de leau (suite) > depuis au moins le XIIIme sicle, le savoir-faire des bisses traditionnels (suite) une spcificit qui fournit un inpuisable sujet d'tude et d'inspiration"Il semble que tout, ou presque tout ait t dit sur les bisses du Valais... " Ignace Maritan, 1948 "Depuis le XIXe sicle, les bisses ont inspir une abondante littrature. Chroniqueurs, historiens, romanciers, conteurs et potes en ont dvelopp le thme avec un bonheur variable." site mdiathque.ch "Les historiens mdivistes ont rcemment lev le voile sur lorigine de ces canaux, mais il reste encore de larges parts dombre notamment sur les techniques de construction, lvolution du rseau des bisses durant le Petit Age Glaciaire ou encore le capital social mobilis pour grer ce rseau complexe." Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "Les canaux d'irrigation des prairies alpines du Valais, que l'on appelle "bisses", ont dj beaucoup intress les chercheurs et les curieux. Leur construction souvent audacieuse, leur importance dans la vie des communauts paysannes, ainsi que le poids symbolique et motionnel de ces ouvrages d'adduction d'eau en ont fait un objet d'tude particulirement intressant. " Denis Reynart, Section dhistoire, Universit de Lausanne, Les bisses et la gestion de l'irrigation dans le Valais du XVe sicle

> au XXme sicle, les barrages, notamment la Dixence, un tournant technologique, conomique, historique et psychologique et un savoir-faire emblmatique de la capacit valoriser une ressource naturelle l'origine"Valais, valles des barrages, nergie vitale, beaut gniale, mariant la nature si belle et le savoir-faire de lartisan. () Ces murs de btons originaux, comme suspendus dans la montagne, retenant leur souffle, comme pour ne pas effrayer le promeneur, dans lespoir certain de lapprivoiser." Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 "En quelques jours, sortent du sol des maisons, des bureaux, des cuisines, des magasins, des dpts, des infirmeries, des auberges, une chapelle mme. Des installations fabuleuses montent au ciel, des ponts gants courent de part et dautre de la gorge, cent ou deux cents mtres du sol : des wagonnets circulent sur des voies ariennes qui donnent le vertige. Les machines ronflent nuit et jour; la nuit, dimmenses projecteurs clairent le chantier et lombre des monstres de fer se prolonge jusquau glacier." Maurice Zermatten, LEau de Lumire, Lpope de la construction dun barrageDocument de travail / CoManaging

239

Patrimoine des SAVOIR-FAIREdes savoir-faire remarquables et emblmatiques autour de la matrise de leau (suite)> au XXme sicle, les barrages, notamment la Dixence, un tournant technologique, conomique, historique et psychologique et un savoir-faire emblmatique de la capacit valoriser une ressource naturelle l'origine"Et tout coup jai vu la Dixence. Elle est lchelle des montagnes (...). Jen fus saisi et je me dis, mes fleurs la main : rjouis-toi ! Va revoir cette uvre en tous cas, elle est la base, la pierre dangle, de touche, dachoppement du nouveau pays. Le nombril du Valais est l et la pierre commence son roman : broye, miette, dvalant sur un caoutchouc vers dautres installations et finissant par devenir le bton dun grand mur. Je suis entr dans la montagne au fond dune valle couverte de crocus, secoue davalanches, et jen suis sorti dans une autre, trs loin. De Cheilon au chantier dHohwng, face au Cervin, il y a vingt kilomtres par le grand collecteur qui doit drainer toutes les eaux de la Vige, toute la ramille des sources, toutes les cascades, tous les torrents surgis des glaces qui enserrent Zermatt au vaste horizon. Le grand collecteur a ses rameaux secondaires, ses puits, ses siphons; le flux entier des glaciers coule vers la Dixence." Maurice Chappaz, Journal intime dun pays, "Treize toiles", septembre 1960 "Tout coup j'ai vu la Dixence. D'en face, dans l'ouverture, dans l'cartement des cuisses de l'autre valle : le verrou, la falaise, la grande pente de bton. Si grande ! Elle barrait le torrent et la troupe des torrents conjugus dans la cuvette en amont, la motte des alpages humides. Elle tait l'chelle, un flanc comme un flanc de haute montagne, gale la valle. J'y ai peine travaill. Dieu a cr la femme avec un os surnumraire. De la montagne ils ont tir un grand os, l'ont transport, bris, ptri et durci. Le barrage-poids a prs de trois cent mtres de haut et sept cents de long au couronnement. Mes fleurs la main, je suis interdit car je n'aimais pas trop la guerre la nature. Ils ont captur tous les dserts. Je me tapote le front? Qui est fou? J'hsite devant le progrs. Mais une voix m'injurie : rjouis-toi ! laetare ! car voici la base, la pierre d'angle, de touche, d'achoppement du nouveau pays. Si tu refuses de vivre avec lui, il t'crase." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

la figure de l'ingnieur, incarnation du tournant de la modernit"L'ingnieur a sauv la montagne aux yeux des habitants du Valais" Bernard Crettaz "Si la montagne est le symbole de la nature, lhomme moderne, sil veut montrer quil est sur la voie du progrs, doit se mesurer la montagne. La montagne est un dfi la modernit. Lhomme doit pouvoir smanciper de la nature et la dominer. La montagne sert valider lhomme moderne." Bernard Debarbieux, confrence lIUFM dAix en Provence, 14 novembre 2001, http://www.aix-mrs.iufm.frDocument de travail / CoManaging

240

Patrimoine des SAVOIR-FAIRE

un art pour transformer les matires premires agricoles en saveurs, n de l'ingniosit pour survivre dans des conditions difficiles, aujourd'hui savoir-faire gastronomique toujours respectueux de ces traditions multi sculaires"Le soleil, le climat sec et les vents qui soufflent dans la valle du Rhne ont inspirs aux Valaisans la technique du schage de la viande pour la conserver. Transmis de gnration en gnration depuis le 14me sicle, ce savoir-faire, fiert des producteurs, est le garant de la qualit et de la saveur de la viande sche du Valais IGP. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch "Contraints durant plusieurs sicles lautarcie alimentaire, les Valaisans ont dvelopp tout un art pour transformer leurs matires premires en produits de longue conservation ." Brochure " AOC/IGP " "La viande sche est le fruit dun savoir-faire dvelopp depuis plusieurs sicles pour conserver la viande et constituer des rserves durables. La viande sche du Valais a bti sa rputation sur labsence de fumage. Le climat particulirement sec et ensoleill du Valais ainsi que les vents qui soufflent frquemment le long de la valle du Rhne et dans les valles latrales ont permis aux familles valaisannes de scher la viande plutt que de la fumer. http://navig.valaisinfo.ch "La fabrication de la Raclette est base sur une recette ancestrale et ncessite un savoir-faire artisanal impressionnant. Le fromage est ensuite soign jusqu' son point idal de maturit. Des cultures bactriennes naturelles spciales permettent d'obtenir une pte tendre et fondante. Cette flore naturelle est entirement conserve dans les fromages au lait cru, chauff seulement 37C. " www.chateaudevilla.ch

Document de travail / CoManaging

241

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE

"Le dveloppement conomique du Valais de laprs-guerre peut (..) sarticuler en trois grandes phases : La fin de lpope des barrages, lexpansion du tourisme et sa diffusion sur lensemble du territoire, lessoufflement conomique."Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

"Splendide jardin fruitier et potager, dont on dit quil est la Californie de la Suisse"Michel Logoz

"Ce qui caractrise le patrimoine conomique et industriel du Valais : l'utilisation industrielle de l'eau : barrages / nergie-chimie-industrie de l'aluminium. La mise en valeur touristique. Le lien entre la tradition et les nouvelles technologies"Marc-Andr Berclaz

Document de travail / CoManaging

242

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE

Tradition agricole et pastorale mais aujourd'hui dominante de tertiaire, depuis les "rvolutions" industrielle et conomique des grands chantiers dont l'hydro-lctricit, du tourisme et de la haute technologie Aujourd'hui excellence touristique au cur de l'conomie cantonale : 1er canton touristique et LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire national Tradition d'innovation et performances actuelles dans l'industrie de pointe, pourtant peu connues par les Valaisans

Document de travail / CoManaging

243

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE

un dveloppement conomique qui nest pas homogne sur tout le territoire aspects les plus positifs de l'conomie valaisanne sous-estims :> tradition d'innovation manquant de visibilit > un dynamisme, des performances et des potentialits peu connus dans le Valais lui-mme

tournants conomiques du tourisme et des grands chantiers, en particulier l'hydro-lectricit un secteur primaire presque "disparu" (sauf dans l'imagerie identitaire) au profit du tertiaire mais une tradition trs forte porte symbolique, revendique comme une composante identitaire : la production laitire et llevage de la vache dHrens capacit s'adapter et rebondir : dans l'agriculture aussi avec la pluriactivit dominante industrielle dans les domaines de la chimie, lhydro-lectrique et laluminium mais orientation actuelle vers la haute-technologie : tertiarisation et caractre international d'une industrie de pointe> une industrie cantonale domine par le domaine de la chimie, lhydro-lectrique et laluminium > une industrie performante sur le march mondial, oriente vers la pharmaceutique, les biotechnologies et hautes technologies

"excellence" touristique :> actuellement 1er canton touristique et LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire national > secteur cl de l'conomie > lhtellerie en deuxime place aprs les commerces de dtail comme source demplois

Document de travail / CoManaging

244

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEtradition agricole et pastorale un secteur primaire en perte de vitesse mais un territoire dominante rurale un secteur agricole la production diversifie > la vigne et le vin : le plus important canton viticole de SuisseSECTEUR PRIMAIRE

une pluriactivit salvatrice pour bon nombre de paysans et dagriculteurs production de pierres et de minerais marquent les revenus lis aux matires premires au dbut du XX sicle llevage de la vache dHrens : une tradition trs forte porte symbolique, revendique comme une composante identitaire un secteur secondaire caractre international la branche de la construction occupe plus de 35% des emplois du secteur une industrie cantonale domine par le domaine de la chimie, lhydro-lectrique et laluminium des performances sur le march mondial, mais peu connues localisation hyper-concentre des industries> dans les secteurs de l'industrie pharmaceutique et biotechnologique, des hautes technologies > mconnaissance et manque de valorisation des entreprises et industries la pointe de la technologie SECTEUR TERTIAIRE SECTEUR SECONDAIRE

> fruits et lgumes, une production diversifie et rpartie sur le territoire de manire particulire > crales et herbes aromatiques, une production importante > des produits laitiers de qualit, une tradition qui fait la fiert de lagriculture valaisanne

le tourisme, au cur de l'conomie du canton et devenu une facette identitaire essentielle dominante de tertiaire qui dynamise l'conomie tertiaire, secteur extrmement diversifi> aujourd'hui, une composante vitale de lconomie locale et rgionale > lhtellerie 2me source demplois aprs les commerces de dtailDocument de travail / CoManaging

245

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE

Donnes gnralesLagriculture fournit 2.1% du PIB et 7.6% de lemploi Les industries, PME et artisanat fournissent le 47.6% du PIB et 42.7% de lemploi Les services fournissent 29.1% du PIB et 29% de lemploi Le tourisme fournit 12.6% du PIB et 18.7% de lemploi, ou 25.4% du PIB et 27.3% de lemploi si lon considre les apports indirects la valeur ajoute Lnergie fournit 8.6% du PIB et 2.0% de lemploi 53 communes touristiques, 17 communes agricoles, 44 communes industrielles, 49 communes diversifies Augmentation de 1.5% du PIB valaisan au 2me trimestre 2006, bien en dessous des 3% de la moyenne nationale Recul nominal de 6% en juin 2006 du secteur exportation, cause du ralentissement de la conjoncture (Suisse + 6.7%) Selon le recensement de 2001, le Valais compte au total 15157 tablissements, y compris les administrations publiques, dont 13828 tablissements marchands. Diminution des tablissements en Valais de 1.5%, soit 236 tablissements en moins (Suisse= +1%) 99.9% ou 13809 tablissements marchands comptaient moins de 250 emplois (convertis en plein temps) et sont donc classes dans la catgorie des PME. 88% dentre elles comptent moins de 10 emplois Grandes entreprises de plus de 200 emplois fournissent 20% des emplois, presque autant que PME de moins de 10 emplois 21% des tablissements (3143) ont t recenss dans le domaine de lindustrie et des arts et mtiers, 79% (12014) dans le secteur des services.Document de travail / CoManaging

246

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEDonnes objectives emploi La part des emplois du secteur secondaire (33850) se monte 29% de lemploi total, celle du secteur tertiaire 71% (83169). Selon le recensement des entreprises de 2001, l Htellerie et la restauration reprsentent 12.8% des emplois; le commerce de dtail et rparation darticles 11.5%; la construction 11.2%; la sant et les activits sociales 11%; les autres services fournis aux entreprises 5.4%; lenseignement 5%; lindustrie chimique 4.7%; les transports terrestres 3.8%; ladministration publique, la dfense, le social, 3.7%, le commerce de gros et intermdiaires du commerce 3.1% Lors du recensement de 1991, le plus gros employeur du canton tait la branche de la construction avec 15% des personnes employes; la sant/activit sociale se situait en 4me position avec 8% seulement des personnes employes. Pour le mois de juillet pass (2006), Le chmage reprsente en Valais 2.5% de la population active (NF 8 aot 06), contre 3.1% pour la Suisse (13me position) Recule de 7.2% du nombre demplois entre 1991 et 2001 (Suisse= -2%) Branche dont le recul de lemploi a t le plus fort: La fabrication de machines et dappareils lectriques (-50.4%, -488), la fabrication dautres produits minraux non mtalliques (-51.4%, -471), les activits associatives (-63.9%, 1634) et la fabrication dquipements de radio, de tlvision et de communication (-71.4%, -210). 59.5% des emplois sont occups par des hommes, 40.5% par des femmes. Entre 1991-2001, Augmentation du nombre de femmes en emploi de 4% (47368), diminution des hommes en emploi de 14% Prdominance des femmes dans les secteurs: industrie de lhabillement (95%), services personnels (80%), sant et activits sociales (75%), commerce de dtail (66%) o le taux demplois temps partiel est lev. Prdominance des hommes dans les secteurs: enlvement et traitement des dchets (95%), mtallurgie (95%), industrie du bois (93%), construction (92%), production et distribution dlectricit/gaz/eau 25.7% des hommes sont employs temps partiel en 2001, contre 17.7% en 1991Document de travail / CoManaging

247

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEDonnes objectives secteur primaire / agriculture 10% des emplois sont dans le secteur primaire lagriculture reprsente 3.8 % des emplois en Valais (Suisse 3.8%) 12271 emplois et 5111 actifs Secteur agricole reprsente 4860 emplois (2000) plein temps et 14260 moins de 90% de taux doccupation. Le nombre dtablissements recenss tait de 5513 En 1990, 26171 emplois, titre principale = 16% , titre accessoire = 84% (Suisse = 42%) SAU = 20.3% de la surface du canton : 106028 ha en 2005 (SAU Suisse 36.9% du territoire national) 3804 hommes actifs (74%), 1307 femmes actives (26%) 4767 exploitations en 2003, soit 7.2 % des exploitations Suisses (65866) 46 % des exploitations ont cess leur activit en 13 ans (nombre d'exploitations : 8769 en 1990 ; 4767 en 2003) taille moyenne des exploitations est de 8.2ha (moyenne nationale 16.1ha, contre 18,5 ha dans l'UE 15) 23 % des exploitations de la rgion ont entre 5 et 10 hectares (2003) Plus de 2/3 des exploitations agricoles se situent au-dessus de 900 mtres daltitude Production deau en 1995: 1067.5 millions de m3; Eau de source = 444.9 mio m3 (42%); Eau souterraine = 446.9 mio m3 (42%); Eau de lac = 175.6 mio de m3 (16%) Effectif du btail > Bovins: 30890; soit 2 % du cheptel suisse; vaches 14327 (Hrens 6277, Tachete rouge 4659, Brune 2237); > Equids: 2118; soit 3.8 % du cheptel suisse; dtenteurs 445 (2005) > Porcins: 2384; soit 0.14 % du cheptel suisse; dtenteurs 39 (2005) > Ovins: 69577; soit 15.6 % du cheptel suisse; dtenteurs 1064 (2005) > Caprins: 5947; soit 8 % du cheptel suisse; dtenteurs 283 (2005) > Volailles: 68590; soit 0.9 % du cheptel suisse; dtenteurs 161 (2005)Document de travail / CoManaging

248

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEDonnes objectives secteur primaire / agriculture Viticulture > 5160 ha (2005), 1% du territoire cantonal, 5% de la surface agricole utile (69 communes viticoles) > La production valaisanne de vins reprsente 39.9% de la production Suisse. > Plus de 23'000 propritaires de vignes, 92% pratiquent la viticulture titre accessoire (44% du territoire viticole en 2000) Fruits > 66655 arbres fruitiers (2001), 12me place des cantons de Suisse avec le 3% des arbres fruitiers plants en CH > fruits : Abricots 577.21 ha (0.054% SAU), le valais est le plus grand producteur dabricots de Suisse; cerises 9.17ha; Fellenberg 30.72ha; Fraises 51.4ha; Framboises 23.32ha (27% du march Suisse); Poires 512.18ha (0.05% SAU) (70% pour distilation); Pommes 1245.17ha (0.117% SAU) Prairies permanentes 59% SAU, Crales 15% SAU, Pommes de Terre 1.27% SAU, Lgumes 0.034% SAU Production fruits et lgumes (2004) 78005 tonnes; 3.8% infrieur la production moyenne 1994-2003. - 1.6% de production de fruits; production marachre infrieure de 10.3% la moyenne 94-03 Le rendement brut des fruits: 63637323 CHF (12.8% suprieur 2003); lgumes 13794486 CHF (15.7% infrieur 2003); Rendement brut total 77431809 CHF (6.4% suprieur 2003) Production laitire > 2000/01: 42.6 mio de kg; 2001/02: 44.97 mio de kg; 2002/03: 44.14 mio de kg; 2003/04: 43.24 mio de kg > 2003/04 26.17 mio destins la fabrication de fromage (60.5%), 17.06 mio destins la consommation (39.5%)

Document de travail / CoManaging

249

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEDonnes objectives secteur secondaire "Les fondements durables de l'industrie : > 640 personnes en 1895 pour 21 fabriques > 3000 ouvriers et employs en 1911 pour 82 usines, grce surtout Ciba Monthey, Alusuisse Chippis, Lonza Vige." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

3143 entreprises; 20.7 % des entreprises (sans secteur primaire), 33855 emplois, 28.9 % des emplois, plus dune personne active sur 4 (sans secteur primaire) (Suisse 26.4%) Part au PIB 29.1% (Suisse 27.5%), part la valeur ajoute 40% (Suisse 30%) Lindustrie et artisanat reprsente 22% du PIB du VS, soit environ 2.6 mia CHF Part des actifs dans ce secteur: 22.5 %, (Suisse 24%) 29792 personnes actives, 24915 hommes (84%), 4877 femmes (16%) 10513 emplois dans la construction (31% des emplois du secteur secondaire) 3983 emplois dans la chimie (11.7%); Travail des mtaux (sans fabric de machines et quipements) 2282 (6.7%); Production et distribution dlectricit, gaz, vapeur et eau chaude 2136 (6.3%); Travail du bois et fabrication darticles en bois (sans meubles) 1786 (5.2%); Industries alimentaires et boissons 1679 (5%); Mtallurgie 1520 (4.5%); fabrication de machines et quipements 1430 (4.2%) Les premiers pas industriels du Valais datent du dbut du XXe sicle. La dcouverte de la houille blanche (hydrolectricit) et l'impossibilit de transporter le courant sur de longues distances favorisent l'implantation de trois entreprises qui font aujourd'hui figure de gants dans le paysage industriel valaisan : Lonza, Ciba et Alusuisse ouvrent leurs portes respectivement en 1897, 1904 et 1905. Avec 9,7 milliards de kWh par anne, les quelque 50 centrales hydrauliques du Canton livrent prs de 30 % de llectricit produite en Suisse partir de la force hydraulique, ou prs dun sixime de toute lnergie fournie en Suisse.Document de travail / CoManaging

250

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE

Donnes objectives secteur tertiaire Rpartition des emplois du secteur tertiaire (selon le recensement des entreprises de 2001) l Htellerie et la restauration reprsentent 12.8% des emplois; le commerce de dtail et rparation darticles 11.5%; la construction 11.2%; la sant et les activits sociales 11%; les autres services fournis aux entreprises 5.4%; lenseignement 5%; lindustrie chimique 4.7%; les transports terrestres 3.8%; ladministration publique, la dfense, le social, 3.7%, le commerce de gros et intermdiaires du commerce 3.1% Lors du recensement de 1991, le plus gros employeur du canton tait la branche de la construction avec 15% des personnes employes; la sant/activit sociale se situait en 4me position avec 8% seulement des personnes employes. Le secteur tertiaire touche 58.4% des personnes actives Les services fournissent 29.1% du PIB et 29% de lemploi Le tourisme fournit 12.6% du PIB et 18.7% de lemploi, ou 25.4% du PIB et 27.3% de lemploi si lon considre les apports indirects la valeur ajoute Lhtellerie et la restauration est la branche qui compte le plus demplois en Valais avec prs de 13% du total de lemploi (15006 personnes). 77331 personnes actives dont 51% de femmes Une part trs importante du produit intrieur brut du Valais (25%, respectivement 44% pour les zones de montagne) provient de lconomie touristique.Document de travail / CoManaging

251

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEDonnes objectives sur le tourisme valaisan Enregistr en t 1999 et en hiver 1999/2000 25.5 millions de frquence d'htes (nombre de nuits pour les htes hbergs, et la dure du sjour pour les excursionnistes.) Haut-Valais 48.6%, le Valais central 28.6%, le Bas-Valais 22.8% le Haut-Valais reprsente 55% des nuites; le Valais Central 29%, le Bas-Valais 16% En 1999, 59'000 chalets et appartements de vacances offerts la location (Suisse : 273'000) donc une part d'environ 22% du march suisse et compte, en 1999, 122381 lits recenss (total de 213748 lits en VS). Ces 122381 lits enregistrent environ 72% des nuites ralises en Valais dans la parahtellerie et un taux d'occupation moyen d'environ 13.2%. Le Valais reprsente environ 30% des nuites ralises en Suisse dans les maisons et appartements de vacances En 2003, 45.9% des nuites enregistres en Valais ont t ralises par les appartements et maisons de vacances (pour un total, tout type d'hbergement confondus, de 11'955'000 nuites). La moyenne pour tout le canton du Valais de CHF 103.- de dpense par jour, reprsente un total de CHF 606'669'176.dpenss pour 5'889'992 nuites. Pour lanne touristique 2002/2003, les touristes trangers reprsentaient 47.2% des nuites enregistres dans lhtellerie et la parahtellerie (Nuites totales 12'016'287) (Allemands = 39.5% des nuites trangres, soit les 2/5 de la demande trangre) LAllemagne, la France, la Belgique (et Luxembourg), la Grande-Bretagne et les Pays-Bas regroupent eux 6 plus de 83% des nuites trangres en Valais. Cela quivaut environ 8/10 nuites, en diminution compar aux 7/10 nuites comptabilises pour 1990. Nuites dans les htels et tablissements de cure en Valais en 2003 : 4.1 mio de nuites (Suisse : 31.2 mio) soit 13.1% des nuites totales, ce qui place le Valais en 3me place des nuites ralises dans les htels et tablissements de cure. Nuites dans lhtellerie et la para-htellerie pour lanne 2002 : le Valais comptabilis 11'918710 nuites (Suisse : 64'857409 mio) soit 18.4% des nuites totales et se place en 1re place des nuites enregistres. Taux doccupation des lits dans lhtellerie et la para-htellerie : 1) Genve 48.5%, 2) Zurich 46.9%, 3) Oberland Bernois 42.6%, 4) Grisons 42.4%, 5)Valais 41.4%Document de travail / CoManaging

252

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEun dveloppement conomique qui nest pas homogne sur tout le territoire"Le dveloppement conomique du Valais nest pas ds le dpart homogne sur tout le territoire cantonal. Il touchera surtout la valle du Rhne : () elle se prte tout particulirement, du fait de labsence de dclivit et dun climat plus clment, la mise en uvre de modes culturaux modernes. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional " Secteur secondaire () ses caractristiques en sont dabord un localisation hyperconcentre dans quelques hauts lieux industriels et une rpartition assez bien hirarchise, prsente aussi en dehors des centres. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Les terres cultivables qui composent la valle du Rhne permettent toute une gamme tendue de productions. Les grandes cultures (crales, mas, colza, betterave et tabac) se concentrent essentiellement dans le Bas-Valais et dans certaines zones de montagne (pour le seigle notamment). Depuis peu, une nouvelle culture, le soja, a fait son apparition dans quelques exploitations et permet ainsi de diversifier la production. " Guy Bianco et Albert Carlen, www.vs.ch/encyclo

aspects les plus positifs de l'conomie valaisanne sous-estims : > tradition d'innovation manquant de visibilit (cf. QUESTIONS D'EGO / ATTRACTIVIT)"L'innovation en Valais, c'est une vieille histoire mais on n'en parle pas" "Le problme de l'innovation en Valais, c'est qu'elle a un problme de visibilit, elle est atomise, ce sont des individus, des petits instituts, c'est difficile faire savoir" " Lconomie valaisanne na cess daccrotre sa force dinnovation durant les 50 dernires annes." Michel Clavien, www.vs.ch/press "L'innovation est un facteur essentiel de succs pour les industries valaisannes. Elle est d'autant plus importante pour les PME qui disposent de moyens plus rduits pour rsister la versatilit du march que pour les grandes entreprises. Les centres de comptences et de recherche valaisans jouent d'ailleurs un rle non ngligeable dans le transfert de technologie. " Nathalie Brouchoud, www.hevs.chDocument de travail / CoManaging

253

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEaspects les plus positifs de l'conomie valaisanne sous-estims (suite) > un dynamisme, des performances et des potentialits peu connus dans le Valais lui-mme"Lconomie valaisanne est une force que lon aurait tort de sous-estimer, et deux des symposiums conomiques suisses les plus connus et les plus importants se droulent en Valais : le Symposium international de la crativit, Zermatt, en janvier, et le Forum de Crans-Montana sur le dveloppement de lEurope de lEst et du Moyen-Orient, en juin. (..) Depuis 1996, lconomie valaisanne a connu une croissance suprieure la moyenne. Le produit intrieur brut cantonal a volu de manire plus dynamique que sur le plan national. Cette volution sexplique par le bon positionnement international de lindustrie chimique et mtallurgique valaisanne, la productivit leve de lindustrie des quipements, et lamlioration de la comptitivit du tourisme valaisan. Lamlioration technique des voies de trafic entre lconomie valaisanne et les centres conomiques, une politique fiscale favorable aux investisseurs, ainsi que les gros efforts consentis en matire de formation tertiaire ont transform ce canton autrefois agraire en un canton industriel et de services moderne et performant. Depuis 1991 environ 30% daugmentation des places de travail ." Michel Clavien, www.vs.ch/press Le canton du Valais est situ dans le champ de gravitation des principaux ples de croissance conomique dEurope centrale (Milan-Munich-Lyon). Les excellentes voies de communication vers Milan et Turin, lnorme potentiel de dveloppement de ces deux mtropoles conomiques et les structures daccueil proposes par les organismes de la promotion conomique aux entreprises valaisannes, ouvrent au Valais des perspectives de dveloppement particulirement intressantes. Michel Clavien, www.vs.ch/press " Au fleuron des industries valaisannes on peut citer bien videmment les gants, prcurseurs du dveloppement industriel valaisan, mais on peut galement s'attarder sur le succs d'entreprises gnralement moins connues l'intrieur des frontires cantonales, telles Indtec SA, spcialise dans l'injection et le dcoupage plastique et dtentrice de sa propre marque de montre, Calcio Swiss, aux mouvements conomiques, depuis 1990 ou Techron AG, qui depuis le Haut-Valais fournit l'industrie automobile allemande en pices mtalliques spcifiques et fabrique du matriel mtallique high-tec pour le domaine mdical (ostosynthse) destination des Etats-Unis. Orgamol SA, ralise la synthse de principes actifs de mdicaments et notamment la synthse de mdicaments anti-sida de la quatrime gnration, tandis que Scintilla AG est le premier producteur au monde de lames pour les outils lectroportatifs (scies sauteuses, scies circulaires, tailles-haies, etc.). La jeune socit chablaisienne ASCII Ingniere SA s'est spcialise quant elle dans la fabrication de machines de production de CD et de DVD pendant que l'entreprise Daniel Fournier Agencement SA, spcialise dans le travail du bois, flirte avec les plus grands de ce monde dans les domaines de l'horlogerie, de la mode, de l'automobile et de la restauration. " Nathalie Brouchoud, www.hevs.chDocument de travail / CoManaging

254

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEtournants conomiques du tourisme et des grands chantiers, en particulier l'hydro-lectricit"Le tourisme : > Zermatt, construction de la premire auberge en 1838 et de "l'htel Cervin" en 1839, annonant l'pope de l'htellerie historique des annes 1920-1930 > entre 1860 et 1900, construction de plusieurs htels d'altitude et des cabanes du CAS > en 1907, 324 htels, au 4me rang des cantons suisses pour l'infrastructure touristique. L'hydrolectricit : > premire concession en 1891 pour l'utilisation des eaux du Rhne Saint-Maurice ; > en 1905-1908, premire centrale lectrique, celle de la Navisense, la "plus puissante concentration d'nergie produite par la houille blanche en Suisse." crit Ferdinand de Torrent" Henri Matre, Mosaque du pays valaisan, 1999 Ce qui caractrise le patrimoine conomique et industriel du Valais, selon les experts : "Le Tourisme et les Barrages " Madeleine Wiget-Daly "Barrage, tourisme " Jean-Daniel Rouiller "L'hydrolectrique, le tourisme" Armand Dussex "Le tourisme et lexploitation de nos ressources nergtiques (les grands barrages notamment)." Jean-Bernard Moix "Il ne sagit pas proprement parler dun vnement historique mais la construction des grands barrages a lanc fondamentalement le dveloppement du canton." Jean-Bernard Moix "On met en vidence quatre grands processus de dveloppement autour desquels sarticulera la modernisation de lconomie valaisanne : le dsenclavement du canton par lamlioration des voies de communication, les mutations conomiques dpendantes des progrs de lagriculture, le dveloppement industriel li lactivit nergtique et louverture au tourisme. (..) Lorsque les Valaisans dcouvrent la force hydraulique (1re concession accorde en 1890), la rvolution industrielle peut se mettre en marche. La houille blanche devient ainsi lagent providentiel qui va favoriser le dveloppement de lindustrie lectrochimique et lectromtallurgique dont linitiative, et les capitaux, viennent de lextrieur." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgionalDocument de travail / CoManaging

255

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEtournants conomiques du tourisme et des grands chantiers, en particulier l'hydro-lectricit (suite)"Ce sont les grands travaux de communication et damnagement qui amnent de la main-duvre (italienne surtout) et assurent un dmarrage conomique par le dsenclavement physique du couloir valaisan." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Lhistoire contemporaine du canton a t trs fortement marque par les grands chantiers des barrages, des premiers ouvrages davant-guerre (Barberine, Petite Dixence), aux grands chantiers des annes cinquante (GrandeDixence, Mauvoisin) au projet mammouth de la fin du XXe sicle (Cleuson-Dixence) " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "Le tourisme nat ainsi dans les deux dernires dcennies du XIXme sicle : les citadins viennent y chercher l'air pur, les soleil, la nature, l'homme authentique, la vieille civilisation paysanne. Pourtant le Valais officiel mettra du temps y croire : en 1859, les buts de la BCV sont de favoriser l'conomie valaisanne, mais ils ne mentionnent pas l'aide au tourisme. ( ..) L'explosion touristique date des annes 1960-1970 : alors, la montagne "va basculer dans la sphre de la ville" crit Bernard Crettaz ; on va "faire de la ville" sur les terrasses et les pturages d'altitude (..) Aprs de nombreuses dcouvertes scientifiques, en laboratoires d'abord, puis en diverses applications, Bergs, dans la deuxime moiti du XIXme sicle, prconise l'utilisation de la "houille blanche" pour "fabriquer" l'lectricit : le Valais se trouve immdiatement au dpart des lignes de haute tension : la premire concession d'eau est accorde en 1891 ; on en comptera 93 en 1910 ; et 152 en 1940. Actuellement, le Valais produit environ 10 milliards de KWh par an. (..) Les barrages seront construits (..) On collecte l'eau de 35 glaciers et cours d'eau ; on creuse sous roche, dans le ventre dur de la montagne, une nervure multiple, "une tresse noire", o travaillent parfois plus de 3000 ouvriers. Pour le seul barrage de la Grande-Dixence, du Mattertal au Val des dix, on ouvre 100 kilomtres de galeries dont le diamtre gale celui des tunnels ferroviaires ; on installe plus de 20 chantiers d'altitude, on ouvre 75 prises d'eau, on construit 4 usines de pompage. On sait que c'est de l'or : "le fromage nous rendait clbres, dit Louis Baillifard, prsident de Bagnes, les kilowatts nous rendent prospres." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan, 1999Document de travail / CoManaging

256

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEun secteur primaire presque "disparu" (sauf dans l'imagerie identitaire ) au profit du tertiaire"On estime en Valais que 5% de Valaisans vivent du travail de la terre, mais dans lesprit des politiques il semble que ce soit du 80%" Bernard Attinger "L'agriculture, qui fut longtemps la principale activit du canton, a perdu de son importance. (..) Depuis la fin du XIXe sicle sest ainsi opre progressivement, mais non sans heurts ni -coups, la mutation dune socit aux formes et modes de vie traditionnels, vers une culture citadine, technique et soumis aux contraintes de lconomie de march. Cet espace, autrefois essentiellement agricole, sest dfinitivement transform. (..) Entre 1941 et 1980, le secteur primaire perd 65% de sa population active." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional (..) Dune socit traditionnellement oriente vers lagriculture, on est pass une socit de plus en plus diversifie et de spcialisation croissante. Cette mtamorphose rside avant tout dans la rgression de lemploi agricole et industriel face la pousse spectaculaire du secteur des services. Ces activits tertiaires, les plus dynamiques, auxquelles sajoutent les emplois de la construction, marquent en Valais un profil demploi caractristique dune rgion touristique." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Notre seul produit naturel dans l'avenir sera un lac de vin et ce lac solera la ville. Le reste sera bazard. Une croix sur le pass. Et quelques momies de vaches et de mulets Peut-tre des fonctionnaires pays pour vivre en paysans lors de la saison d't? La campagne est dans les bobines de la Radio et du Cinma. (..) L'industrie rase tout, supprime radicalement la nature, la famille, les artisans et tout ce qui pense avec les mains. Maintenant nos gens de la campagne on les voit en rve, on en parle, on les invente; ils nous ont dj quitts, aprs leur dpart on raconte des histoires de Savise, des blagues normes, on mime leurs gestes, leur me, on reconstitue. (..) Ils plantrent un million d'arbres, les damiers gomtriques et succulents. Puis ils sautrent dans le commerce. L'htellerie est leur divinit, l'horlogerie les attire. Ces ateliers d'une sinistre propret prs des forts m'en imposent. Le grand soleil, les blouses blanches, les pices invisibles comme des petites fourmis de mtal et la concentration derrire le binocle, l'il dans la loupe, voil ! Nos hommes de plein air ont pass de l'autre ct de la vitre. Les casseurs de four d'alumine dans l'touffant Chippis me paraissaient plus l'aise. " Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

257

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEmais une tradition trs forte porte symbolique, revendique comme une composante identitaire : la production laitire et llevage de la vache dHrens> Le lait entier, le lait partiellement crm et depuis 1996 le lait des Alpes, > Le fromage la coupe, fromage raclettes, et fromage vieux ou sch rebibes (9-12 mois), ainsi que les tommes provenant de diverses valles. Tous ces fromages, des ptes presses et mi-dures, sont fabriqus partir de lait cru entier pour une teneur en matires grasses de 50% au minimum. Ces fromages propres au terroir de chaque provenance (marque du lieu dorigine incruste dans le talon), sont achemins Sierre pour un affinage centralis et y tre appos du label de qualit VALDOR dtenu par la Fdration laitire valaisanne (FLV). Sur le millier de tonnes commercialis annuellement, les Valaisans en consomment le 70%. Beaucoup de ces fromageries fabriquent galement de dlicieux sracs nature ou fums. Toutes les fromageries valaisannes ne sont pas affilies la FLV. > Les yaourts "Laugmentation de la productivit laitire a compens la baisse du cheptel. La production moyenne par vache est nanmoins faible( peine 2'500 kilos alors que la moyenne suisse est de plus de 3'500 kilos)." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Limportance de lconomie laitire pour le milieu montagnard est vidente si lon songe que 77% des livraisons proviennent de la zone montagne." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "La Suisse a produit 14 300 tonnes de fromage raclette lan dernier, essentiellement pour la consommation indigne, dont 2000 tonnes environ provenaient du Valais (1500 des fromageries, 500 de lalpage)." Charles Pralong, www.lecourrier.ch14/02/2002

"La fabrication de la Raclette est base sur une recette ancestrale et ncessite un savoir-faire artisanal impressionnant. Le fromage est ensuite soign jusqu' son point idal de maturit. Des cultures bactriennes naturelles spciales permettent d'obtenir une pte tendre et fondante. Cette flore naturelle est entirement conserve dans les fromages au lait cru, chauff seulement 37C." www.chateaudevilla.chDocument de travail / CoManaging

258

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE

mais une tradition trs forte porte symbolique, revendique comme une composante identitaire : la production laitire et llevage de la vache dHrens (suite)"Llevage de la vache dHrens reprsente, en marge dune culture marchande gnralise, le got de llevage, lamour du jeu ou le sens de la communaut. Cette tradition identitaire ancienne qui se coule dans la modernit, porte les fierts, les passions et les enjeux dune sociabilit largie. (..) Signe des temps, les dpositaires de la tradition ne sont plus uniquement les paysans de montagne. Dans certaines valles, les notables, travers les grandes ftes du patriotisme valaisan que sont les combats organiss, font entrer la race dHrens dans la socit marchande et lui donne de nouvelles rfrences identitaires." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Ils sont une dizaine, l-haut, toute une petite communaut ayant ses lois strictes, son organisation prcise. Une hirarchie rigoureuse. D'abord : Le matre. Il fait le fromage. Tous lui doivent le respect et l'obissance. Il fixe l'heure du lever, prside aux repas, ordonne la prire commune du soir. Il dcide, gronde, punit, rcompense. Il assume la responsabilit gnrale de l'entreprise et bnficie d'gards considrables. Il boit le premier la seille domestique, aprs la traite, le premier, reoit l'hommage des villageois qui montent, le dimanche, pour voir si tout va bien. Qu'on ne s'avise pas de le contredire. Toute autorit vient de Dieu, la sienne plus qu'une autre. Quand il officie, je veux dire, quand il fait son fromage, on ne doit pas s'approcher de lui qu'avec humilit. Ptre, faut-il dire, comme on dirait : - Majest, ou excellenceSous la pointe de la pyramide, il y a le matre-berger. C'est une sorte de premier ministre. La garde du troupeau lui incombe et le rationnement de l'herbe sur l'alpage. Ni trop ni trop peu est sa rgle. Les btes ont droit trois repas, comme les hommes. Le matre-berger dlimite la surface de chacun d'eux. La tradition lui indique que dans un tel parchet, ses prdcesseurs donnaient ( on est bien oblig de traduire littralement) six ou sept soupers, selon que l'anne tait sche ou humide." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging

259

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE

capacit s'adapter et rebondir : dans l'agriculture aussi avec la pluriactivit"A ce titre, lexemple de la pluri-activit , qui a en partie permis le maintien dune agriculture de montagne, est des plus symptomatiques. Elle sest gnralise ds les annes 1945, avec, dans un premier temps, la construction des barrages puis, trs vite, lextension et lamlioration du rseau routier. Cela a rendu beaucoup plus facile laccs la plaine ou aux stations touristiques. Ainsi, les paysans ont pu progressivement pratiquer une double activit : celle dagriculteur, devenue accessoire mais rendue possible grce au soutien essentiels des familles, et celle douvriers en plaine ou demploys dans les secteurs touristiques de montagne. (..) ce modle de louvrier/employ-paysan est devenu une ralit incontournable. (..) De mme les vieilles structures agraires nont pas totalement disparu. Elles sont t en fait redfinies, radaptes aux nouvelles exigences de la pluriactivit, seule garante du maintien de certaines exploitations devenues non rentables. Cette pratique, aujourdhui gnralise en Valais, touche 85% des exploitations (1994)" Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

260

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEdominante industrielle dans les domaines de la chimie, lhydro-lectrique et laluminium mais orientation actuelle vers la haute-technologie : tertiarisation et caractre international d'une industrie de pointe > une industrie cantonale domine par le domaine de la chimie, lhydro-lectrique et laluminium"Le Valais est galement un trs grand exportateur d'lectricit: de nombreux barrages, en particulier celui de la GrandeDixence, sur la commune dHrmence, fournissent une grande quantit d'nergie hydro-lectrique. " fr.wikipedia.org "Autre appropriation commerciale de leau: lutilisation de la force hydraulique. Depuis le dbut du XXe sicle le canton du Valais fournit plus du quart de llectricit dorigine hydraulique produite en Suisse. " Emmanuel Reynard, www.vs.ch/encyclo "le Valais est, en importance, le deuxime site chimique de Suisse. A ct dun grand nombre de groupes internationaux, des PME ultra spcialises dans lindustrie pharmaceutique et la biotechnologie se profilent avec succs sur les marchs mondiaux. " Michel Clavien, www.vs.ch/press "La production dlectricit a beaucoup dimportance en Valais sur le plan conomique. Sur les cots de construction actuels, entre 11 et 12 milliards dEuros sont investis dans les forces hydrauliques valaisannes. Chaque anne, plus de 35 millions dEuros sont dpenss en frais dentretien et de rnovation. Les usines lectriques occupent en Valais quelque 900 personnes. Elles versent prs de 90 millions dEuros par anne en redevances hydrauliques et en impts au Canton et aux communes. Avec 9,7 milliards de kWh par anne, les quelque 50 centrales hydrauliques du Canton livrent prs de 30 % de llectricit produite en Suisse partir de la force hydraulique, ou prs dun sixime de toute lnergie fournie en Suisse. " Michel Clavien, www.vs.ch/press " le Valais est, en importance, le deuxime site chimique de Suisse. " Michel Clavien, www.vs.ch/press

Document de travail / CoManaging

261

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUEdominante industrielle dans les domaines de la chimie, lhydro-lectrique et laluminium mais orientation actuelle vers la haute-technologie : tertiarisation et caractre international d'une industrie de pointe (suite) > une industrie performante sur le march mondial, oriente vers la pharmaceutique, les biotechnologies et hautes technologies"Des entreprises de pointe en plein dveloppement" Roland Vergres " De nombreux groupes mondiaux ont leur sige en Valais, dont le producteur canadien daluminium Alcan avec ses usines de Steg/Sierre/Chippis (anciennement Alusuisse), lentreprise Novartis, Ciba spcialits chimiques, ainsi que lentreprise leader de lagribusiness Syngenta Monthey et le groupe Lonza Vige. Les lieux de production dnergie lectrique ont ainsi vu natre des usines lectrochimiques qui sont devenues les grandes industries de la chimie et de la mtallurgie que nous connaissons aujourdhui. " Michel Clavien, www.vs.ch/press "Les entreprises allemandes se sentent manifestement bien en Valais, comme en tmoignent la maison Bosch (avec sa filiale Scintilla Saint-Nicolas et Steg) ou les Forces motrices EnBW SA (avec la reprise de la division nergie de Lonza en t 2001). La philosophie et les dmarches de la Suisse en matire de qualit ont certainement contribu au succs mondial des outillages lectriques Bosch ; les entreprises allemandes entendent profiter de la qualit suisse. " Michel Clavien, www.vs.ch/press " le Valais est, en importance, le deuxime site chimique de Suisse. A ct dun grand nombre de groupes internationaux, des PME ultra spcialises dans lindustrie pharmaceutique et la biotechnologie se profilent avec succs sur les marchs mondiaux. " Michel Clavien, www.vs.ch/press " Les vritables fleurons de lhistoire rcente de lindustrie valaisanne se retrouvent dans la fabrication de pierres prcieuses artificielles, les produits cosmtiques et de parfumerie, les machines tricoter pilotes par ordinateur, les pompes, les machines-outils, les robots industriels ou les appareils mdicaux. On trouve des entreprises performantes dans lindustrie horlogre et la branche de manufacture des matires synthtiques. En tant que canton industriel, le Valais dispose en outre dun rseau dense de sous-traitants dans lindustrie mtallurgique et lectronique. Lacquisition de connaissances en ingnierie dans les domaines de lapprovisionnement en nergie, de la protection de lenvironnement et de linfrastructure touristique est troitement lie la comptence industrielle. " Michel Clavien, www.vs.ch/pressDocument de travail / CoManaging

262

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE"excellence" touristique : > actuellement 1er canton touristique et LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire national"Actuellement le premier canton touristique de Suisse, le Valais ressort de limaginaire national comme LA rgion de vacances helvtique par excellence." Julien Gurin, Tourisme et utilisation du sol dans le canton du Valais, Mmoire de licence, Universit de gographie, Universit de Lausanne, mars 2005

> secteur cl de l'conomie"Le tourisme joue un rle important dans l'conomie locale: le Valais possde plusieurs stations de sports d'hiver de grande renomme, en particulier Verbier, Crans-Montana, Zermatt, Saas-Fee, Loche-les-Bains,Vercorin, Grimentz, Ovronnaz, Nendaz, Saint-Martin et les Portes du Soleil. " www.wikipedia.org "Le tourisme a revitalis les rgions de montagne y crant de nouvelles bases conomiques et sociales. () Le tourisme diminue fortement lexode de la population, cre des emplois (1/3 emploi dpend directement ou indirectement du tourisme), produit des revenus, finance des infrastructures, amliore les conditions de vie, soutient lagriculture et lamnagement du paysage, permet laffermissement du sentiment didentit de la population de montagne. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Le canton du Valais fait partie, avec les Grisons, des principaux fournisseurs du pays en matire de tourisme. Le tourisme valaisan produit environ 25% de la valeur ajoute cantonale. Quelque 30.000 des 120.000 emplois sont gnrs directement ou indirectement par le tourisme. " Michel Clavien, www.vs.ch/press "-Vous parlez de la Fte-Dieu? Oui. La Fte-Dieu est ou sera la plus grande manifestation htelire du pays. Comment cela? Pourquoi cela? Parce que le tourisme est notre croix et notre os, notre nouvelle religion." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

263

PROFIL INDUSTRIEL et CONOMIQUE"excellence" touristique(suite)

> secteur cl de l'conomie (suite)"Aujourdhui, le tourisme est devenu un secteur cl de lconomie valaisanne, comme le rappellent RTTER et al. [2001 : 9], qui ont tudi la valeur ajoute du tourisme cantonal. Parmi les retombes conomiques attribuables cette industrie en Valais, envisageons tout dabord les emplois crs dans ce secteur. Sur lensemble du territoire, 19 % des actifs travaillent pour des prestataires touristiques, ce qui quivaut environ 20000 emplois. Les diffrences rgionales sont marques : le HautValais, avec une moyenne de 28 %, affirme sa dominance touristique ; le Valais central et le Bas-Valais ont des moyennes plus faibles, respectivement de 14 et de 15 %. Elles restent cependant suprieures la moyenne suisse qui est de 10 %. La part du produit intrieur brut (PIB) cantonal ralis par les prestataires touristiques se monte quelque 12,6 % ; il est deux fois plus lev que la moyenne suisse et, titre dexemple, que celle du canton de Berne (7 %), concurrent du Valais sur le plan du tourisme alpin. Les variations rgionales sont, dans ce cas galement, trs marques : les prestataires du Haut-Valais apportent 18,5 % du PIB cantonal ; ceux du Valais central 9,9 % et ceux du Bas-Valais 9,8 %. Le chiffre daffaires total gnr par le tourisme en Valais sest lev pour sa part 5,54 milliards de CHF en 2000. Le HautValais, nouveau, profite le plus du tourisme et rcolte 44 % de ce chiffre daffaires, contre 34 % pour le Valais central et 22 % pour le Bas-Valais. La cration demplois et de revenus par le tourisme en Valais gnre une valeur ajoute qui profite aussi aux entreprises des secteurs non-touristiques" Julien Gurin, Tourisme et utilisation du sol dans le canton du Valais, Mmoire de licence, Universit de gographie, Universit de Lausanne, mars 2005

> lhtellerie en deuxime place aprs les commerces de dtail comme source demplois" Hormis la chimie, le Valais prsente galement une part plus importante d'emplois que la moyenne nationale dans les secteurs des activits htelires, de la construction et du commerce de dtail. Les petites et moyennes entreprises (PME) sont majoritaires dans la rpartition par classe de taille des industries, avec prs de 80 % du total valaisan. Les grandes entreprises de plus de 200 emplois reprsentent un quart de pour-cent du total des entreprises industrielles mais fournissent plus de 20 % des emplois, soit presque autant que les PME de moins de 10 emplois. " Michel Clavien, www.vs.ch/pressDocument de travail / CoManaging

264

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ACTIVITS et ANIMATIONS "Gianadda est un phare trs attractif pour l'extrieurqui cohabite avec un foisonnement de propositions culturelles."Hermann-Michel Hagmann

"Il y a plthore dvnements. Crans-Montana met sur pied plus de 400 vnements par an. Parfois, il y a 3 concerts le mme soir! On ressent la volont des habitants dapporter leur contribution lanimation de leur village."Alain Barbey

"De nombreuses associations animent la vie artistique du canton."Anne Michellod,www.vs.ch/encyclo

"Aujourdhui, toutes les petites villes, et mme plusieurs villages, se sont dots d'une ou plusieurs salles de spectacles, et organisent durant la saison d'hiver des concerts." Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo "Lapparition, au fond des valles, des stations de sport dhiver, ainsi que laccroissement du nombre dinstallations sportives ont profondment modifi les loisirs. Sports dhiver ou dt, cinma et spectacles, clubs en tous genres, la palette des activits sest sensiblement accrue"Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

"Grand vnement de la vie valaisanne, la dsalpe suscite un engouement tel quon vient de loin pour assister ce rituel automnal et aux festivits qui laccompagnent."Michel Logoz, www.agrivalais.chDocument de travail / CoManaging

265

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS

Nature, sports et culture, un large ventail dactivits et dquipements, reflet des ressources offertes par le territoire : Valais, paradis de la dtente et du ressourcement, LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire nationalun ventail de muses aux thmes originaux et varis et prsence de la Fondation Pierre Gianadda reconnue internationalement une vie culturelle dynamique qui mobilise : soutien de ltat , associations et rayonnement de certains lieux phares comme la Fondation Gianada large offre dactivits et dquipements sportifs et impact positif du dveloppement touristique pour les Valaisans toutes les ressources de la montagne nombreuses comptitions internationales : golf, ski, le Rallye international du Valais, etc mlange du ct festif du Valaisan et de l'esprit communautaire traditionnel, propices l'existence et au succs d'une quantit plthorique d'vnements, mobilisants pour le Valais et valorisants pour son image> une offre de festivals de musique particulirement varie et de qualit, dont certains de renomme internationale, et fort engouement pour la musique classique > nombreux spectacles de troupes de thtre amateur > forte prsence de festivals lis aux gots et saveurs, notamment la vigne et le vin > "ritualisation" des traditions montagnardesDocument de travail / CoManaging

266

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS un ventail de muses aux thmes originaux et varis et prsence de la Fondation Pierre Gianadda reconnue internationalement 6 muses cantonaux : Muse cantonal d'histoire naturelle (Sion), Muse cantonal d'histoire (Sion), Muse cantonal des beaux-arts (Sion), Muse cantonal d'archologie (Sion), Muse cantonal de numismatique (Sion), Muse cantonal d'histoire militaire (Saint-Maurice) pas de muses nationaux 52 Muses dimportances diverses,Albinen, Alte Mhle; Bettmeralp, Chunschtspycher, Eiswelt Bettmerhorn; Brig, Galerie Jodok, Galerie zur Matze; Champry Chandolin, Espace Ella Maillart; Crans Montana, Galerie Caroline Dechamby, Galerie des neiges, Le Grand Lens, Muse d'Alpage de Colombire, Tornabuoni Arte - Galerie d'art contemporain; Ernen Mhlebach Steinhaus Ausserbinn, Museum Jost Sigristen, Muse de l'glise, Ratshaus mit Erner Schriften; Evolne, Muse La Demeure du Chtelain; Fully, Muse local de la Fondation Martial Anay; Hrmence, Muse artisanal; Martigny, Fondation Andr Guex-Joris, Fondation Bernard & Suzanne Tissires, Fondation Louis Moret, Fondation Pierre Gianadda, Galerie Laforet, Galerie Latour, Galerie d'Art Carray, La Fenice, Le Manoir de la Ville de Martigny, Le Moulin Semblanet, Mazot-muse de Plan-Cerisier; Raron, Museum auf der Burg; Saas Fee, Le Muse de Saas, Muse de la boulangerie; Saillon, Muse de la Fausse Monnaie; Salgesch, Muse Valaisan de la Vigne et du Vin Zumofenhaus; Sierre, Espace Daetwyler, Forum d'art contemporain, Galerie Jacques Isoz, Muse Charles-Clos Olsommer, Muse Rainer Maria Rilke, Muse Valaisan de la Vigne et du Vin - Chteau de Villa, Muse des tains; Sion, Maison de la Nature, Muse cantonal d'histoire, Muse Ancien Pnitencier, Muse cantonal d'archologie, Muse cantonal d'histoire naturelle, Muse cantonal des Beaux-Arts, Muse de l'Evch; Troistorrents Chablais, Vieux moulins de la Tine; Verbier, Muse Espace Alpin; Veyras, Charles Clos Olsommer; Visp, Printorama Druckereimuseum; Vissoie, muse des Patoisants, Zinal, La vieille maison d'habitation

5 Fondations orientes vers lart ou la conservation dantiquits et dobjets dimportance culturelle 1 Muse des Beaux-ArtsDocument de travail / CoManaging

267

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS un ventail de muses aux thmes originaux et varis et prsence de la Fondation Pierre Gianadda reconnue internationalement (suite) 4 Muses ddis un artiste Espace Ella Maillart , Espace Daetwyler, Muse Rainer Maria Rilke, Musee Charles Clos Olsommer 16 Moulins (crales et scieries) 3 Forts militaires + 1 muse cantonal dhistoire militaire Muses traitant de lEspace alpin (2) Vie dans les villages valaisans (14) et artisanat (1) Dautres thmes intressants: Muse suisse de splologie, Maison Gard et muse de la pierre ollaire, Muse et chiens du St-Bernard, Muse de la boulangerie, Muse de la Fausse Monnaie, Muse des Traditions et des Barques du Lman, Muse Valaisan de la Vigne et du Vin, Muse des tains, Muse cantonal de numismatique, Printorama Druckereimuseum, muse des Patoisants, Forge Oreiller... Ecomuses, espaces dexposition et de sensibilisation la nature et lenvironnement (Centre ProNatura Aletsch, Ecomuseum Simplon, Muse cantonal d'histoire naturelle, Maison de la Nature de Montorge) "Gianadda est un phare trs attractif pour l'extrieur qui cohabite avec un foisonnement de propositions culturelles."Hermann-Michel Hagmann "Ainsi, avec la Fondation Gianadda, Martigny est devenu lun des ples de la vie culturelle valaisanne." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "En parcourant le Valais on ne compte pas moins de 80 muses locaux. Le dveloppement de ces initiatives destines mettre en valeur le patrimoine des communes s'accompagne d'une volont de qualit. On ne se limite plus exposer de vieux outils d'autrefois. Parmi les muses locaux les plus intressants, on citera Saint-Gingolph qui voque la navigation sur lac Lman, Lourtier et son histoire des glaciers, St. Niklaus et son Muse des guides de montagne, le Grand-St-Bernard et le Muse de l'hospice (le plus haut et le plus ancien muse du Valais), Muse valaisan de la vigne du vin au chteau de Villa Sierre... " http://www.valaisartdevivre.comDocument de travail / CoManaging

268

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITSMusique 64Brass Band : excellence (7), 1re classe (13), 2e classe (17), 3e classe (22), 4e classe (1), sans classe (4), 40 Harmonies excellence (1) 1re classe (8), 2e classe (7), 3e classe (18), 4e classe (2), sans classe (4), Fanfares (48): excellence (0),1re classe (5), 2e classe (8), 3e classe (11), 4e classe (0), sans classe (24), 353 Churs pas d'Opra Conservatoire cantonal du Valais (musique, danse, thtre) Haute Ecole de Musique HEM-Vs: Conservatoire Suprieur et Acadmie de Musique Tibor Varga (Cette entit est le fruit du regroupement des classes professionnelles du Conservatoire Cantonal de Musique et de l'Ecole Suprieure de Musique de Sion, ainsi que de l'Acadmie de Musique de Sion, pour la formation continue ) 2 orchestres renomms Orchestre de Chambre du Valais, Orchestre de lAcadmie Tibor Varga 38 Guggenmusic (http://www.guggemusig.ch, http://www.gavro.ch/liens.htm) Musique actuelle : environ 90 groupes et 400 artistes rpertoris en VS par l'association Musique pour Tous (2001) 11 salles de spectacle et de thtre: Thtre du Crochetan, Thtre Les Halles, Salle de la Matze, Thtre de Valre, Thtre Interface, Theater La Poste, Thtre du Martolet, Le Petithtre, Thtre Le Baladin, Teatro Comico, La Belle Usine de Fully 94 salles de spectacle, refuges, caveaux accueillant de manire priodiques des spectacles, thtres, et concerts denverguer locale (www.mosquitos.ch) 29 Compagnies de danse (www.motionsound.com) (salsa, ballet,classique, hip-hop, ragga,jazz, tango, orientale, afro contemporain, moderne) pas d'cole de danse professionnelle 5 Compagnies labellises ThtrePro-VS (ThtrePro-VS a pour objectif dencourager et de soutenir le dveloppement de la cration thtrale professionnelle en Valais.) 45 Troupes de thtre non professionnelles dont 24 membres de lAssociation des socits du thtre amateur valaisan 30 membres de la Fdration Suisse des Socits Thtrales d'Amateurs 20 membres de la Volkstheatervereinigung Sektion Deutsches Wallis pas d'coles de thtre cantonale, nationale, ou professionnelle, 4 coles rgionales diversesDocument de travail / CoManaging

Salles de spectacle

Danse

Thtre

269

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS

Arts plastiques

1 Ecole cantonal dart du Valais 1 Ecole professionnelle des arts contemporains 1 Ecole suprieure de Vitrail & de Cration 1 Muse cantonal des Beaux-arts 1 bibliothque Cantonale rpartie sur 4 sites (Mdiathque Valais-St-Maurice, Martigny, Sion (2), Brig) Bibliothques et points de lecture (120) communales 42, municipales 3, rgionales 4, autres (scolaires etc) 64, Centre documentaire 1, Point lecture 4, sonothque 1, phonothque 1 Mdiathques 13 (dont 4 dimportance cantonale) Centre valaisan de l'Image et du Son (Mdiathque Valais-Martigny) Archives cantonales valaisannes (1) (Mdiathque Valais-Sion) Archives ecclsiastiques (4) Archives de l'vch de Sion, Archives du vnrable chapitre de Sion, Archives du Grand-Saint-Bernard, Archives de l'Abbaye de Saint-Maurice, Archives municipales (1) de la ville de Sion (Association Valaisanne dEtudes Gnalogiques (AVEG), Socit dHistoire du Valais Romand, Socit dHistoire du Haut-Valais, Institut Universitaire de Recherches sur l'Histoire de l'Arc Alpin, Le Walserinstitut, Centre Rgional d'Etudes des Populations Alpines (CREPA) 12 diteurs recenss

Livres-Archives

Cinma, nouvelles technologies 16 salles de cinmaDocument de travail / CoManaging

270

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS

Carnavals remarquables

Carnaval de Mige, Monthey, Sion (prix du tourisme 2006 de Sion), St-Maurice, Ltschental, Evolne et beaucoup dautres moins importants (Carnaval d'Anzere, Carnaval de Martigny, Carnaval de Sierre/Zinal, Carnaval de Chandolin, Carnaval D'anniviers, Carnaval de Vercorin, Carnaval de St Luc, Carnaval du Val d'Illiez, Carnaval de Saxon, Carnaval de Fully, Carnaval de Grimentz - St Jean, Carnaval de Torgon, Carnaval du Bouveret, Carnaval de St Gingolph, Carnaval d'Evionnaz, Brandons de Bovernier, Carnaval des Enfants Ardon, Carnaval de Champoussin, Caranaval de Champry, Carnaval de Bagnes, Carnaval de Savise etc) Musique classique (9) : Flneries Musicales de Champry; Ernen, Village de la Musique; Msica Romntica Saas-Fee; Saas-Fee International Alpine Music Festival; Festival International de Musique de Sion-Valais; Concours International de Violon Sion-Valais; Verbier Festival & Academy: Zermatt-Festival; Festival international de lorgue ancien et de la musique ancienne Musiques du monde (3) : Guiness Irish Festival, GospelAir Martigny, la journe des 5 Continents Musique actuelle dimportance nationale (2) : Open Air Gampel,Caprice Festival Musique actuelle autres : Tohubohu, Bonafiesta, Fully-sous-roc, Festiv Sion, Walliser Summerise, Scandia Montana, Vercojazz Folklore (5) : Festival international folklorique d'Octodure, Festival international de folklore et darts traditionnels, Festival international de Cor des Alpes Nendaz, Fte cantonale des costumes Loche-les-Bains, Open air de Schwiizer rgeli (joueurs daccordon) Littrature et posie (3) : Festival Rilke, fte du livre de St-Pierre de Clages, Rencontre Internationale du Livre de Montagne Festivals et manifestations diverses: Fte de la Montagne Champry; Schferfest, fte des bergers et des moutons; Vinea, Rencontres Vinicoles du Valais; ballade des saveurs, Conthey; Foire du lard, Martigny;

Festivals

Document de travail / CoManaging

271

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS

Manifestations sportives

45 manifestations recenses par Myswitzerland.com Championnats du monde de tlmark, Championnat du monde de motoneige, Rallye international du Valais, Coupe dEurope de ski hommes, Championnats Suisse de tlmark, Grand-Raid Cristalp, Patrouille des Glaciers, Marathon des Alpes, Course pdestre de montagne Sierre - Zinal, Grand concours hippique Verbier, FIS Snowboard Freestyle World Cup, La Grande Odysse, course de chiens de traneau, rassemblement international de montgolfires 9 combats de reines organiss par la Fdration Suisse dlevage de la Race dHrens en 2006 La finale Cantonale 2006 a attir prs de 10000 spectateurs

Combats de reines

Document de travail / CoManaging

272

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITSTOURISME VERT Parcs, rserves, zones protges 53 zones protges par loi cantonale dont 3 dimportance nationale et 1 dimportance cantonale 1 site patrimoine mondial de lUNESCO (Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn) 1 Projet de zone de Biosphre de l'Unesco Maya-Mont-Noble 30 sites protgs par Pro-Natura (10 sites de +100 hectares; 4 entre 10 et 100 hectares; 16 moins de 10 hectares) + 10 projets en cours Randonnes hiver Randonnes t 671 km de sentiers raquettes baliss (www.sentiers-raquettes.ch) 11320 km de sentiers de randonnes balissValrando (Association valaisanne de la randonne pdestre) balise > 25 randonnes de plusieurs jours, > 96 randonnes de une journe propose annuellement > 19 randonnes guides sur plusieurs jours > 54 randonnes de une journe guides, (www.valrando.ch)

363 balades recenses par balade.ch 94 sentiers pdestres destins la dcouverte des bisses

Document de travail / CoManaging

273

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS23 sentiers didactiques proposs par Randonature.ch: Plantes mdicinales et prairies maigres Valle de Binn, paradis des minraux, A travers les Alpes sur les traces de Stockalper , "Sentier des sens", Centre de protection de la nature de la fort d'Aletsch, Vie quotidienne sur l'alpage et tourisme htelier, Jardin botanique Ricola - tout vient de la nature, sentier didactique du Safran, Sentier Maurice Zermatten, Sentier viticole , Sentier nature des Follatres, Sentier plantaire, Sentier des bisses Plerinage de Longeborgne (ermitage) est le plerinage le plus florissant du Valais avec 50000 visiteurs chaque anne! + Nombreux chemins de croix de petite importance Deux-roues 3664.5 km de parcours VTT baliss (210 parcous baliss par Valrando) 614 km ditinraire cyclable (Valrando) 910 km de piste de fond (2000) 2037.5 km de piste de ski (2000) 567 remontes mcaniques (2000) 23 stations 10 remontes et +, 14 stations 5 10 remontes, 19 stations 2 4 remontes (2000) 6 Trains touristiques proposs par Myswitzerland.ch : Glacier Express (une partie de litinraire),LtschbergCentovalli (une partie de litinraire), Gornergrat Bahn, Tsch-Zermatt, Mont-Blanc St-Bernard, AOMC 6 Funiculaires, dont funiculaire historique du Chtelard, le plus raide du monde deux cabines (68%) (2000) 567 remontes mcaniques; 53 tlphriques, 45 tlcabines, 109 tlsiges, 354 tlskis, 6 funi (2000) zoo alpin des Marcottes Le chemin didactique des marmottes de Bettmeralp

Sports de neige

Transports spciaux

Autour des animaux

Document de travail / CoManaging

274

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS

une vie culturelle dynamique qui mobilise : soutien de ltat , associations et rayonnement de certains lieux phares comme la Fondation Gianada"LEtat et ses institutions jouent un rle important, aussi bien en soutenant des crations nouvelles, quen donnant aux artistes le moyen de diffuser leurs oeuvres et de rencontrer leur public. Le service culturel est charg de la conservation du patrimoine artistique, littraire et audiovisuel du canton ainsi que du soutien la cration contemporaine. Bien videmment la culture nest pas laisse la seule initiative de lEtat. De nombreuses associations animent la vie artistique du canton, et la prsence dartistes de renomme internationale, tel Matre Tibor Varga, confrent un rayonnement important aux manifestations qu'ils soutiennent. Le succs remport par des lieux devenus emblmatiques suscitent dautres activits. Ainsi, avec la Fondation Gianadda, Martigny est devenu lun des ples de la vie culturelle valaisanne. " Anne Michellod,www.vs.ch/encyclo

large offre dactivits et dquipements sportifs et impact positif du dveloppement touristique pour les Valaisans" Les Valaisans daujourdhui, (..) ne sont plus, et depuis longtemps, des nomades qui suivent leurs vaches de la plaine la montagne, dmnageant plusieurs fois par an. Lapparition, au fond des valles, des stations de sport dhiver, ainsi que laccroissement du nombre dinstallations sportives ont profondment modifi les loisirs. Sports dhiver ou dt, cinma et spectacles, clubs en tous genres, la palette des activits sest sensiblement accrue. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

275

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS toutes les ressources de la montagne : > un nombre impressionnant de domaines skiables disposition > dinnombrables sentiers de randonneValrando propose 25 randonnes de plusieurs jours en Valais, 88 randonnes de un jour, 614 Km ditinraires cyclables

> alpinisme nombreuses comptitions internationales : golf, ski, le Rallye international du Valais, etc"L'Open de Suisse a derrire lui un long pass, puisqu'il a eu lieu pour la premire fois en 1923. Il n'existait alors en Suisse que onze parcours de golf. C'est le plus ancien d'entre eux, celui d'Engadine-Samedan, cr en 1898, qui organise les premires ditions de l'preuve. Jusqu'en 1938, l'Open se droule tantt en Engadine, tantt Lucerne, ainsi qu' Lausanne et Zrich Zumikon. En 1939, pour la premire fois, l'Open de Suisse est jou sur 72 trous Crans-sur-Sierre. Son vainqueur en est le professionnel franais Fifi Cavala. " www.omegaeuropeanmasters.com "Depuis plusieurs annes, les European Masters occupent une position de choix dans le calendrier du circuit europen. En tant que tournoi aux exigences sportives leves, il joue galement la carte de la convivialit grce l'ambiance incomparable de Crans-Montana. Les spectateurs apprcient autant que les joueurs ce rendez-vous de septembre; pour eux, se rendre en Valais reprsente une exprience authentique, alpine, presque bucolique et unique. Bien que totalement concentrs sur leur jeu, ces professionnels dmontrent nanmoins Crans-Montana un style dcontract. Le golf une altitude de 1500 mtres apporte, dans tous les sens du terme, une bouffe d'air frais. " www.myswitzerland.com "Du 7 au 10 septembre 2006 se droulera Crans-Montana lun des plus prestigieux tournois de Golf dEurope. LOmega European Masters rassemble les meilleurs joueurs de la plante. Venez nombreux admirer les exploits de ces professionnels dans un dcor majestueux, berc dair pur et de soleil, avec face vous les plus hauts sommets, du Cervin au Mont-Blanc Alors nhsitez plus, assistez cet vnement incontournable! " http://www.matterhornstate.chDocument de travail / CoManaging

276

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS mlange du ct festif du Valaisan et de l'esprit communautaire traditionnel, propices l'existence et au succs d'une quantit plthorique d'vnements, mobilisants pour le Valais et valorisants pour son image Plus de 600 manifestations en t Manifestations, foires, ftes sous le signe de la convivialit, du partage et la rencontre, de l'interculturalit : Vina, combats de reines, foires, comptoir, fte Dieu, course Sierre-Zinal, Patrouille des Glaciers, marathon des Alpages, dsalpe, tour de Romandie et autres courses cyclistes, Open de Crans, Open air de Gampel" fte de la chtaigne, troupes locales de thtre, les foires, etc "Une image extrmement positive de l'extrieur" Marie-Claude Morand "Solidarit sur les vnements importants, ct festif, fiert du valaisan" Jean-Marie Bornet "Il y a plthore dvnements. Crans-Montana met sur pied plus de 400 vnements par an .Parfois, il ya 3 concerts le mme soir! On ressent la volont des habitants dapporter leur contribution lanimation de leur village." Alain Barbey "Pour l'instant, c'est un peu chacun pour soi, en ordre dispers, on aurait besoin de fdrer pour vendre l'offre globalement"

> une offre de festivals de musique particulirement varie et de qualit, dont certains de renomme internationale, et fort engouement pour la musique classique" En t, cette activit diminue, mais, en divers lieux, les stations prennent le relais, offrant leurs htes des sries de concerts, classiques ou contemporains. Si les principaux festivals sont bass Sion, Ernen et Verbier, ils essaiment dans chaque rgion. Les festivals d'Ernen, de Sion et de Verbier s'accompagnent d'acadmies, dont les professeurs et les lves, venus de nombreux pays, offrent aussi de multiples rcitals en plusieurs lieux. (..) Aujourdhui, toutes les petites villes, et mme plusieurs villages, se sont dots d'une ou plusieurs salles de spectacles, et organisent durant la saison d'hiver des concerts, dont ceux particulirement priss mis sur pied la Fondation Gianadda Martigny ou auThtre La Poste Vige. " Michel Veuthey, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

277

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS

mlange du ct festif du Valaisan et de l'esprit communautaire traditionnel, propices l'existence et au succs d'une quantit plthorique d'vnements, mobilisants pour le Valais et valorisants pour son image (suite) > forte prsence de festivals lis aux gots et saveurs, notamment la vigne et le vin"Sierre a essay de creuser le sillon de la vigne et du vin : Muse de la vigne et du vin, comuse, sentier vitivinicole (qui est une premire d'une alliance entre haut et Bas Valais), sensorama .." " VINEA sinscrit en lettres dor dans lagenda des oenophiles. Pas question de rater le plus grand salon suisse de vin qui se tient chaque anne, le premier week-end de septembre, Sierre, au coeur du Valais (suisse). Pour l'occasion, la cit se transforme en imposante oenothque en plain air, proposant la dgusation plus de 1500 crus d'une quarantaine de cpages diffrents. Cette riche palette va des spcialits valaisannes autochtones telles le cornalin, l'amigne, ou la petite arvine aux vins plus rpendus tels le pinot, le gamay ou le chardonnay, sans oublier les crus d'assemblage ni les Grains Nobles, ces splendides vins doux naturels du Valais. " www.vinea.ch

> "ritualisation" des traditions montagnardes" Ils transhument des mayens aux alpages, passant par tous les tages de ce vaste pays pour atteindre vers la mi-juillet les plus hauts pturages. Avec la fin du mois de septembre, commence la dsalpe. Grand jour o les bergers ramnent dans les valles leurs troupeaux orns de fleurs. () Grand vnement de la vie valaisanne, la dsalpe suscite un engouement tel quon vient de loin pour assister ce rituel automnal et aux festivits qui laccompagnent. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch

Document de travail / CoManaging

278

VIE ET EQUIPEMENTS CULTURELS, ANIMATIONS ET ACTIVITS

mlange du ct festif du Valaisan et de l'esprit communautaire traditionnel, propices l'existence et au succs d'une quantit plthorique d'vnements, mobilisants pour le Valais et valorisants pour son image (suite) > nombreux spectacles de troupes de thtre amateur" De nombreuses troupes de thtre, amateurs pour la plupart, donnent vie aux textes valaisans et puisent galement dans le rpertoire mondial. En marge de la littrature, une activit originale a vu le jour il y a quelques annes Saint-Pierre-de-Clages qui sest institu Village du Livre et organise des festivals, des concours, des expositions tout au long de lanne. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo " Depuis plusieurs annes, les European Masters occupent une position de choix dans le calendrier du circuit europen. En tant que tournoi aux exigences sportives leves, il joue galement la carte de la convivialit grce l'ambiance incomparable de Crans-Montana. Les spectateurs apprcient autant que les joueurs ce rendez-vous de septembre; pour eux, se rendre en Valais reprsente une exprience authentique, alpine, presque bucolique et unique. Bien que totalement concentrs sur leur jeu, ces professionnels dmontrent nanmoins Crans-Montana un style dcontract. Le golf une altitude de 1500 mtres apporte, dans tous les sens du terme, une bouffe d'air frais. " www.myswitzerland.com

Document de travail / CoManaging

279

PORTRAIT psychologique

Document de travail / CoManaging

280

"On peroit le Valais par le caractre des Valaisans"Christian Desclouds

"On retrouve un lien entre la valeur paysagre et le caractre des Valaisans."Vincent Bornet

"Le Valais, ce sont d'abord les Alpes dont tout dcoule, le paysage alpin et l'ensoleillement, et c'est aussi lhistoire du Vieux Pays et de ses hommes, leur fiert, leur caractre volontaire, tremp, un lieu avec la tradition encore relle, la spontanit, l'accueil, l'ouverture, la chaleur, et le cercle social (famille, connaissances, amis, festivits, etc.)"Vincent Bornet

Document de travail / CoManaging

281

APPARTENANCE"Valaisan par excellence" L.Albrecht "Tout est dit quand il a dit qu'il tait valaisan. Il est diffrent parce qu'il est valaisan" Sylvine Eberl "Haut-Valais et Bas-Valais, ce sont deux mondes diffrents mais tout le monde est valaisan, il y a simultanment un sentiment d'appartenance locale ( son clocher), d'appartenance au Haut ou au Bas-Valais, et une appartenance au Valais lui-mme" "les particularits individuelles de ce peuple tout en contraste, limage de lenvironnement physique au sein duquel il habite."Christelle Carrier, Autour du concept didentit, Que signifie tre valaisan aujourdhui

"La culture du clan, c'est un atout parce que a cre de la cohsion." "En fin de compte, on ne peut pas devenir valaisan" "On est valaisan, pas suisse." Jean-Bernard RouvinezDocument de travail / CoManaging

282

APPARTENANCE

Fiert d'tre valaisan qui est une composante identitaire : sentiment dappartenance trs marqu et mme identification son territoire, son ascendance, sa communaut, son rseau

trs fort sentiment d'appartenance valaisanne mais fin de la "rserve d'Indiens"> fiert d'appartenance assume et affiche, mais avec une dimension trs affective > spcificit d'une identification au "territoire" lui-mme et dun sentiment dappartenance "physique" > l'esprit "village" : tendance l'esprit de clocher et place particulirement importante accorde "la dimension locale" > la fiert de sa singularit > superposition des sentiments d'appartenance local et cantonal > volution vers encore plus d'ouverture l'ailleurs

sentiment d'appartenance une communaut : la force de solidarit du "rseau" un droit l'appartenance assez "ferm" : toujours une trs grande importance accorde la filiation, la famille et mme simplement au nom sentiment d'appartenance la Suisse secondaireDocument de travail / CoManaging

283

APPARTENANCE

trs fort sentiment d'appartenance valaisanne mais fin de la "rserve d'Indiens" > fiert d'appartenance assume et affiche, mais avec une dimension trs affective"Valaisan par excellence" L.Albrecht "Lorsque l'on revient en Valais, quand on est Valaisan, il y a une motion trs forte" Sandra Meyer "Il y a une revendication de lidentit; lors d'une manifestation de plus de 10'000 personnes sur la place fdrale, un seul drapeau tait visible: le valaisan. On a une fiert de lappartenance." Anne Martin "On est fier de son pays et conscient de l'tre" Sandra Meyer "Fiert dtre valaisan" Frdric Zuber "Attachement au pays : malgr un tissu conomique trs faible, il y a des "ambassadeurs" qui voudraient revenir, mme en gagnant moins" Jean-Bernard Rouvinez "Nous pensons la vigne comme une qui malgr notre absence nous restera fidle." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging

284

APPARTENANCEspcificit d'une identification au "territoire" lui-mme et dun sentiment dappartenance "physique""Le Valaisan sait quil est valaisan, cest dans les gnes." Sylvine Eberl "On na peut-tre pas un caractre diffrent des autres, mais du fait que la rgion est plus identifiable gographiquement, on prte plus facilement un caractre aux Valaisans. Tout au moins il y est li." Jean-Marie Grand "Trs fort attachement aux racines et sa terre plus important que dans les autres cantons" Alain Barbey "Ayant vcu 11 ans de ma vie dans 2 grandes villes (Ble et Lausanne), jestime par comparaison que le lien qui existe entre le Valaisan et son territoire revt plus quailleurs un caractre dintime complicit. Il se sent bien sur son sol auquel il sidentifie. Il apprcie son environnement qui influence positivement son mode de vie." Jean-Bernard Moix "Les Valaisans font partie de la mme famille. Leur caractre a t form par la topographie alpine, l'ensoleillement, la difficult des voies de communication, tout en tant au centre de l'Europe, avec pour consquence une invasion incessante d'autres populations." Christian Salamin "les particularits individuelles de ce peuple tout en contraste, limage de lenvironnement physique au sein duquel il habite. (..) Certes, les Valaisans peuvent se caractriser globalement par un rapport spcifique leur environnement physique bien particulier, par une certaine mentalit forge par une lutte incessante avec une nature rebelle ; mais ce lien ne concernet-il pas toute rgion sise au cur des montagnes ? ce qui distingue les Valaisans est peut-tre leur fiert dappartenir justement un tel espace, envi des autres Confdrs et des touristes, et, par consquent, leur attachement profond cette terre. (..) Lidentit suisse, de mme que celle du Valais, se donne voir : il y a une grande visibilit. En effet, une part importante de lidentit nationale se situe dans son paysage. " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, Que signifie tre valaisan aujourdhui "Les propritaires sont attachs leur terre par un lien affectif. " Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch "Chaque jour, le mme merveillement le saisit quand, ouvrant son volet, il retrouve sous son regard ce tableau de matre : Sion dans le soleil levant, descendant des collines vers la plaine comme ces paysannes qui vont au march." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

285

APPARTENANCEspcificit d'une identification au "territoire" lui-mme et dun sentiment dappartenance "physique"(suite)

> l'esprit "village" : tendance l'esprit de clocher et place particulirement importante accorde "la dimension locale"Cet attachement une organisation sociale taille humaine se manifeste mme dans les petites villes qui gardent l'esprit "village" "Trs fort sentiment d'appartenance, de notion de communaut, de village" Christine Roduit "Il y a tout l'aspect de la structure sociale du canton. C'est vrai, je reconnais aussi l'esprit de clocher, voil on est bien chez soi" Jean-Marie Bornet "En Valais, quand on aborde les problmes, on le fait toujours de manire locale, par le petit, par le clan. On pense peu l'chelle du Valais . Ce n'est pas un problme d'identit, mais de la manire d'aborder les problmes" Jacques Cordonnier "Le Valais souffre de lesprit trop rgionaliste et cela peut tre une force ou une faiblesse. Souvent un frein" HermannMichel Hagmann " Pendant longtemps, la presse crite a constitu, tant dans le Haut que dans la partie romande, le seul mdia proprement parler valaisan. Le succs des quotidiens ou des journaux de partis politiques est sans aucun doute d la part importante consacre aux informations rgionales, qu'elles soient politiques, culturelles ou sportives. La recette de ce succs tient en un mot : proximit. Mais, depuis une quinzaine dannes, dautres mdias sont venus enrichir le paysage mdiatique : des radios locales et une chane de tlvision rgionale donnent aux Valaisans un regard plus riche, puisque diffrenci, sur leur pays et les vnements quil vit. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Parmi les visiteurs qui prennent le temps de ctoyer plus attentivement les Valaisans, qui oserait affirmer un Evolnard quil ressemble un habitant de Saint-Martin, un Saxonain quil sapparente un Fullirain ou un Martignerain quil prsente les mmes traits quun habitant de la valle de Conches ? Personne ne sy aventurerait car le risque de heurter les fierts respectives est lev. " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhuiDocument de travail / CoManaging

286

APPARTENANCEspcificit d'une identification au "territoire" lui-mme et dun sentiment dappartenance "physique" (suite) > la fiert de sa singularit"Jai limpression dappartenir une race part !" Jacques Lathion "Tout est dit quand il a dit qu'il tait valaisan. Il est diffrent parce qu'il est valaisan" Sylvine Eberl "le vignoble valaisan partag par plus de 23'000 propritaires constituerait une image identitaire laquelle les Valaisans s'identifient et qu'ils souhaitent faire connatre galement l'extrieur du canton. Ce serait une image cre partir d'une particularit qui diffrencie le Valais des autres rgions. " Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch " Puisquil y a des montagnes, puisquil y a des populations dans ce milieu, ces populations doivent avoir des caractristiques diffrentes. " Debarbieux, http://www.aix-mrs.iufm.fr

> superposition des sentiments d'appartenance local et cantonal"Haut-Valais et Bas-Valais, ce sont deux mondes diffrents mais tout le monde est valaisan, il y a simultanment un sentiment d'appartenance locale ( son clocher), d'appartenance au Haut ou au Bas-Valais, et une appartenance au Valais lui-mme"

> volution vers encore plus d'ouverture l'ailleurs"On doit faire un effort pour accueillir les autres, mais en attendant on volue; si je regarde 10 ans ou 20 ans en arrire, on a pas mal volu et on n'est plus dans une rserve d'indien. Je crois que le Valaisan il est quand mme bien chez lui, il est fier de ce qu'il est mais en mme temps on doit quand mme reconnatre qu'il a bien avanc. De tout a on doit avoir conscience, on a volu!" Jean-Marie Bornet "Cette volution existe, mais on ne la voit pas." Marie-Claude Morand "Il y a beaucoup de Valaisans qui habitent lextrieur et qui ont leurs papiers en Valais, qui reviennent tous les week-ends. Il est fidle son canton." Grgoire Jirillo "Le Valaisan est attach sa terre, mais pour les tudes, il doit sortir et parfois il reste lextrieur. Il y a donc une ouverture desprit." Alain Barbey "Comment faire pour que cette prcieuse culture d'accueil du Haut-Valais se rpande dans tout le canton?"Document de travail / CoManaging

287

APPARTENANCEsentiment d'appartenance une communaut : la force de solidarit du "rseau""Il y a une puissance fondamentale, le rseau. Jessaye de trouver une solution dabord dans mon rseau; Ce n'est pas du copinage au sens mafieux qui est une drive du rseau." Grgoire Jirillo "La culture du clan, c'est un atout parce que a cre de la cohsion." "Le copinage nest pas plus dvelopp en Valais quailleurs. On joue la famille au sens large." Jean Bonnard "En terme daffairisme, ct des Vaudois on est des gamins, mais chez les Vaudois a ne sort pas ceci sexplique parce que cest petit. Alors que chez nous, on est mridional, s'il y a une magouille, un jour ou l'autre, a se sait" Jean Bonnard "Le carnet de fte est typiquement valaisan. Par exemple, quand une communaut fait un festival, une fanfare, etc, on sillonne le canton et on prend de l'argent dune communaut lautre ; je paye pour ta fanfare X donc tu vas payer pour mon club sportif. C'est un peu un principe de don et contre-don." Grgoire Jirillo "Pour la candidature des JO, mme quand on a perdu, il y avait beaucoup de monde pour accueillir l'quipe l'aroport" "-a devient difficile d'organiser un combat rgional [de reines]. Il faut du monde pour travailler. Il faut aller "tauper" les copains pour le carnet de fte. Ce n'est pas facile. Et puis, la fin, il reste plus grand chose. - Faut pas exagrer. Si c'est bien organis il reste quand mme pas mal d'argent. Si l'on ne fait pas autant qu' la finale, il reste plusieurs dizaines de milliers de francs. Faut traire quelques blanches pour trouver des sommes pareilles." site tsr.ch

sentiment d'appartenance la Suisse secondaire"On est valaisan, pas suisse." Jean-Bernard Rouvinez "La mentalit est trs valaisanne; c'est vrai que l'on est valaisan avant dtre suisse" Christophe Valentini "De plus, la plupart des peuples ont une identit indiscutable, fonde sur des ralits tangibles comme une langue ou une religion commune, une mtropole rayonnante, Or la Suisse ne possde pas ce type de critres identitaires ; son identit tend donc se reposer sur des valeurs politiques, morales" Christelle Carrier, autour du concept didentit, que signifie tre valaisan aujourdhuiDocument de travail / CoManaging

288

APPARTENANCEun droit l'appartenance assez "ferm" : toujours une trs grande importance accorde la filiation, la famille et mme simplement au nom"Il y a les Valaisans et les trangers (ndlr : l'tranger peut tre suisse)" F.Claivaz "Si l'on croise quelquun en Valais il vous demande le nom de votre pre : "T'es la fille qui?". Tout le monde se connat, le microcosme social valaisan est trs rduit. Sans un nom valaisan en Valais cest trs difficile, y compris pour chercher un emploi." Sylvine Eberl "On a l'impression que l'on ne peut pas entendre un nom tranger: On essaye de vouloir comprendre un nom connotation valaisanne. Quand je me prsentais Vaucher , par exemple on comprenait quelque chose comme Rossier. Ou alors on constatait que je ntais pas valaisanne et l'on me demandait alors si j'tais ou non catholique." Anne Martin "Le fils continuera faire patre sa vache sur le terrain qui appartenait son pre" "Par exemple, si l'on n'a pas de famille ici, c'est difficile d'lever des enfants par manque de structures d'accueil, cause de la solidarit au sein des familles, il n'y a pas eu ncessit de dvelopper une politique familiale." "Pour les amis de lextrieur je suis la Valaisanne . Valaisan pour les extrieurs, mais pas valaisan pour les Valaisans" . Sylvine Eberl "Le rseau ne fonctionne pas si l'on n'est pas valaisan (le nom par exemple)" "Le Genevois qui vient habiter en Valais sera un tranger la Sage jusqu sa mort, y compris son fils" Sylvine Eberl "En fin de compte, on ne peut pas devenir valaisan" "Selon la coutume ils enivrrent le messager. (Cette coutume chez nous de renvoyer les gens sols, on l'a garde ; forcez-les boire, forcez-les passer sous le joug des ceps!)" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

Document de travail / CoManaging

289

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVIT"Les Valaisans sennuient des Valaisans;

ds quon est hors Valais on recherche le Valaisan pour aller boire un verre." Pierre Devanthry"Lorsqu lextrieur on attaque le Valais, les Valaisans se dfendent, mais ds quils sont lintrieur du Canton, ils sattaquent entre eux." Jean Bonnard "Le Valais est un peu "mangeur" par sa force d'identit, il n'y a pas encore assez de place pour les minorits " Hermann-Michel Hagmann "Le Valais accepte cette image impose de l'extrieur qu'on lui prsente comme traduisant son identit vraie et profonde.

Rares sont ceux qui s'y opposent (..) On peut par exemple songer aux villageois de Champry qui crent l'Association du Vieux-Champry dont les productions et cortges en costume ancien rpondent la soif de pittoresque des touristes." Alain Clavien, www.memo.fr "Nous allons organiser en folklore mme les avalanches." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit"Il y a un problme de transmission des bons cts de l'identit, on a un norme travail faire pour duquer le Valaisan connatre ce qu'on a, sensibiliser nos richesses" Marie-Claude Morand

"Les Valaisans, on est un peu des "trangers du dedans" Hermann-Michel Hagmann "En Suisse almanique, le clich habituel du Valaisan reprsente un paysan au sang chaud et en rvolte permanente qui jette ses tomates au Rhne" Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisanaujourdhui

"Il y a un rflexe valaisan envers le reste de la Suisse. Cest loin la Suisse !" Jean Bonnard"Quand on voyage, beaucoup de gens ne savent pas o est le Valais" Anne MartinDocument de travail / CoManaging

290

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVIT

Trs grande satisfaction des Valaisans conscients de leur chance : plaisir tre "entre soi" et attachement profond leur qualit de vie Appropriation passive dune "identit-image" du Valais et des Valaisans construite par et pour le regard extrieurplaisir tre "entre soi", malgr des querelles de clocher, particulirement dans le Haut-Valais, et rflexe dfensif commun : esprit rgionaliste> une force d'identit un peu hgmonique : manque de place pour les minorits

bien-tre, conscience de sa chance et attachement profond la qualit de vie valaisanne : trs grande satisfaction des habitants dans leur territoire et risque d'autosatisfaction trop grande discrtion sur les performances, les aspects identitaires de la modernit : manque de fairesavoir des savoir-faire de pointe l'extrieur, et en interne, blocages ou mconnaissance propos de la tradition d'innovation et plus gnralement des richesses technologiques paradoxe dans un territoire la forte identit : lappropriation passive dune "image" en forme de clichs "confortables", construite par et pour le regard extrieur par rapport la Confdration, multiples contradictions du Valais> incarnation locale consentante dune Suisse "mythise " > image ngative d'une minorit "trop latine" et complexes "du paysan" ou "du magouilleur" en partie autoentretenue > en mme temps, esprit d'indpendance et fiert sourcilleuse

l'tranger, un territoire pas prcisment "situ", excepts quelques sites symboles, et mal connu, y compris en tant que "valle du Rhne" en interne, dvalorisation du "paysan" de la montagneDocument de travail / CoManaging

291

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVITDONNES OBJECTIVES 3me canton pour la superficie: 5224 km2 (12.7% de la superficie nationale), aprs les Grisons et Berne 9me canton pour la population: 287976 habitants (2004) 23me canton le plus densment peupl en Suisse 55.8hab/km2 contre 180.7hab/km2 pour la Suisse. La moyenne par canton se monte 449 hab/km2, (214 hab/km2 abstractions faites de Ble et Genve) Fortes disparits entre les communes quant la densit de la population rsidente: Sion 1'081 hab/km2, Bister 4.4 hab/km2 En terme d'augmentation de la population, le Valais se situe en 3me place des cantons Suisses, galit avec le canton de Zoug. (2005) (1997: 273'362 hab (+0.4%); 1998: 274'458 hab (+0.4%); 1999: 275'632 hab (+0.4%); 2000: 276'170 hab (+0.2%); 2001: 278'419 hab (+0.8%); 2002: 281'345 hab (+1.1%); 2003: 285'008 hab (+1.3%); 2004: 287'976 hab (+1%)) 9me position accroissement naturel (+483) moyenne Suisse +453 hab (11me place en 2004) 3me place solde migratoire (+ 3394 hab) moyenne Suisse + 1392 hab (4me place en 2004) Soldes migratoires (migrations internes et internationales) pour le Valais: 1999: 171 hab; 2000: -311 hab; 2001:1253 hab; 2002: 2475 hab; 2003: 3457 hab; 2004: 3322 hab; 2005: 3394 hab Rang du Valais dans le solde des migrations internationales: 1999 = 11me rang, 2000 = 18me rang, 2002 = 9me rang, 2004 = 5me rang, 2005 = 5me rang "Les migrations internationales, laccroissement naturel et les migrations internes dterminent la croissance dmographique des cantons. En 2005, tous les cantons enregistrent un excdent dimmigrations internationales. Cet excdent est particulirement lev dans les trois cantons de la rgion lmanique (Genve, Valais et Vaud). " Office fdral de la statistique, Population rsidante de la Suisse en 2005 Rang du Valais dans le solde des migrations internes: 1999 = 18me rang, 2000 = 20me rang, 2002 = 5me rang, 2004 = 3me rang, 2005 = 4me rang "En 2005, onze cantons enregistrent un taux daccroissement dmographique suprieur celui de lensemble de la Suisse. Les cantons possdant les taux les plus levs sont Fribourg (+1,4%), Appenzell Rhodes-Intrieures (+1,3%), Valais et Zoug (+1,2%), ainsi que Schwytz (+1,1%). " Office fdral de la statistique, Population rsidante de la Suisse en 2005Document de travail / CoManaging

292

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVIT

DONNES OBJECTIVES En 2004, 17.5% de la population valaisanne tait trangre (17.3% en 2000), soit 50'628 rsidants (Suisse: 2000 = 20.5 %, 2004 = 22.1%) Augmentation de la population trangre de 24% entre 1990 et 2000 contre 6% de la population d'origine Suisse 27.5% de la population trangre a moins de 20 ans et seulement 5% plus de 65 ans La population active en Valais reprsente un taux trs infrieur la moyenne Suisse 46% de la population (CH: 56%); hommes 54.2% (CH: 63%), femmes 37.9% (CH: 48.8%), trangers 50.5% (CH: 68%) Taux de chmage infrieur la moyenne nationale : 2.5% au 31 juillet 2006 contre 3.1% pour la Suisse. dernire position des cantons suisse en revenu moyen par habitant CHF 36'850.- en 2004, soit le 68% de la moyenne suisse (CHF 54'496) (Le canton de Ble-Ville, 1er de liste, enregistre un montant de CHF 107'592.- par habitant !!!) 3'523 Valaisans touchent l'aide sociale, soit 1.3% de la population alors qu'en Suisse 3% de la population touche l'aide sociale. Le Valais est en 5me position, galit avec le canton des Grisons. (2004)

Document de travail / CoManaging

293

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVIT

Population et socit 3me 6me 9me 9me 10me 14me 19me croissance de la population nbre de personnes par mnages (1980) certificats de maturit dlivrs (1989) dpenses publiques pour lenseignement, la culture et le sport (1989) taux de natalit (1989) part des femmes dans les certificats de maturit (1989) divorce pour 1000 habitants (1989)

Sol 1er 1er 3me 11me 24me 26me 26me exploitation dont la surface cultive mesure de 0 1 hectare (1985) surface utilise par les vignes superficie totale surface agricole utile (1985) densit de population surface agricole utile par exploitation (1985) surface agricole utile par exploitation de montagne (1985)

conomie 5me 3me 10me 13me 19me 21me 26me croissance des personnes employes dans le secteur des services (1975 - 1985) Nombre de nuites dans lhtellerie part de lactivit tertiaire pour 1000 habitants (sans chmeurs) (1980) nombre de socits anonymes (1990) pargne bancaire (1990) part de lactivit secondaire pour 1000 habitants (sans chmeurs) (1980) indice suisse du revenu des cantons par habitants (1989)

quipements 2me 2me 3me 3me 7me 16me 21me 23me 23me taux de logements vacants (1989) dpense pour les routes cantonales et nationales (1987) voitures de tourisme pour 1000 habitants (1989) nombre de lits dhtels nombre de places de cinma pour 1000 habitants (1989) nombre dhabitants par mdecin (1990) loyer annuel en francs par logement (1980) nombre dhabitants par point bancaire (1990) moyenne en francs et par tudiant des bourses verses par le canton (1989)

Document de travail / CoManaging

294

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVIT

plaisir tre "entre soi", malgr des querelles de clocher, particulirement dans le Haut-Valais, et rflexe dfensif commun : esprit rgionaliste"Les Valaisans sennuient des Valaisans; ds quon est hors Valais on recherche le Valaisan pour aller boire un verre." Pierre Devanthry "On dit des Haut-Valaisans "ils se font la guerre chez eux mais ds quils sortent ils chassent ensemble."..C'est un rflexe encore plus fort dans le Haut-Valais mais c'est vrai aussi l'chelle du canton. Lorsqu lextrieur on attaque le Valais, les Valaisans se dfendent, mais ds quils sont lintrieur du Canton, ils sattaquent entre eux." Jean Bonnard "Dans le Haut-Valais, il ne faut pas parler de fusion entre les villages ou les communes" Frdric Zuber "Par exemple, il y a deux partis (chrtiens sociaux et conservateurs) qui se battent localement mais quand ils sortent du canton, ils font ensemble le parti dmocrate chrtien. " "Solidarit avec tout ce qui est valaisan" Alain Barbey "Une fois que les Valaisans sont hors du canton, ils sont ensemble "cul et chemise" (complicit)." Roland Imboden "Chaque Valaisan se reconnat, trinque, se donne une bourrade, un coup de pied de veau dans la poitrine, cligne de l'il et sait que le Valais pourrait tre le meilleur dans n'importe quoi : le vin, le ski ou la prire. S'il s'applique, s'il se lance. Quelle fte ; mes parrains ! " Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

> une force d'identit un peu hgmonique : manque de place pour les minorits"Le Valais est un peu "mangeur" par sa force d'identit, il n'y a pas encore assez de place pour les minorits " HermannMichel Hagmann

Document de travail / CoManaging

295

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVIT

bien-tre, conscience de sa chance et attachement profond la qualit de vie valaisanne : trs grande satisfaction des habitants dans leur territoire et risque d'autosatisfaction, voire chauvinisme (cf. ART DE VIVRE, HDONISME)"De plus en plus, prise de conscience de la qualit de vie en Valais au niveau des paysages, du climat, on prend conscience de la richesse du Valais (qualit des contacts humains, des paysages, du climat, des vins, des produits, etc) . On prend conscience que mme en gagnant moins on vit mieux ici. Cela va donc jusqu' des possibilits de carrire sacrifies pour rester ici et profiter" Jean Bonnard "Les Valaisans sont maintenant fiers de leurs richesses, pas conomiques, mais la qualit de vie, le climat, le territoire, etc" Christine Roduit "Attention ce que la fiert ne devienne pas de l'autosatisfaction" Hermann-Michel Hagmann "Je ne crois pas quil y ait daspect profondment ngatif dans lidentit valaisanne. Nous pourrions tout au plus dplorer un brin de chauvinisme que lon ne retrouve pas aussi marqu dans la plupart des autres cantons. Ce nest tout de mme pas trop grave !" Jean-Bernard Moix

Document de travail / CoManaging

296

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVITtrop grande discrtion sur les performances, les aspects identitaires de la modernit : manque de fairesavoir des savoir-faire de pointe l'extrieur, et en interne, blocages ou mconnaissance propos de la tradition d'innovation et plus gnralement des richesses technologiques"L'inventeur de la pendule universelle c'est un Valaisan, c'est Pierre de Rivaz!" Marie-Claude Morand "Des gens comme les Wengers dans l'architecture qui sont des gens ayant quelque chose apporter, ce sont des gens qui, sont prsents dans de petits cercles, mais sont absents dans l'image culturelle du Valais." Jacques Cordonnier "Qu'on ait fait des surfs Saxon, a me parat logique, parce que l'on est un pays de montagnes, mais que l'on ait fait des planches voiles on n'en parle pas, et dans la valle de Conches, il y a un gars qui fabriquait des bateaux, on n'en parle pas!" Bernard Attinger "On trouve en Valais des entreprises technologiques trs intressantes; on a Raron une entreprise qui produit des prothses qui sont vendues dans le monde entier ; Vige on a une usine qui fabrique des machines demballage pour toute la Suisse et mme l'extrieur, il y en a comme a aussi en Bas-Valais." Frdric Zuber "On peut prendre l'exemple de l'usine Djeva SA. On ne table jamais sur cette usine de laser pierres fines et tout a, ils travaillent pour la NASA, et personne n'en parle jamais. C'est hallucinant le nombre de petites industries trs cratives mais peu acceptes, on dirait que les Valaisans, c'est un peuple allergique l'industrie." Marie-Claude Morand "Il y a un manque de connaissances de base norme du Valais par les Valaisans, et les gens ont du mal "vendre" ce qu'ils ne connaissent pas." Christophe Valentini "Il y a un problme de transmission des bons cts de l'identit, on a un norme travail faire pour duquer le Valaisan connatre ce qu'on a, sensibiliser nos richesses, c'est paradoxal par rapport la fiert d'appartenance qui est forte mais qui a besoin d'tre ralimente aprs s'tre dtourne vers le fabriqu, le folklorique, le rducteur. Mais on constate une rconciliation entre le Valais moderne et les richesses oublies." Marie-Claude Morand

Document de travail / CoManaging

297

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVITparadoxe dans un territoire la forte identit: lappropriation passive dune "image" en forme de clichs "confortables", construite par et pour le regard extrieur (cf. aussi RAPPORT AVEC LE TEMPS et CULTURE / AFFINITSET TALENTS ARTISTIQUES)

"On est un peu folklorique et on le cultive un peu, avec un ct un peu dmonstratif et caractre bien tremp." Jacques Lathion "Le Valais accepte cette image impose de l'extrieur qu'on lui prsente comme traduisant son identit vraie et profonde. Rares sont ceux qui s'y opposent comme Louis Courthion qui, dans le Confdr, dnonce l'enjolivement des temps passs. La plupart des Valaisans reprennent leur compte ces clichs, avec des motivations diverses pourtant. Certains, dans les rangs conservateurs notamment, adhrent totalement cette reprsentation qui correspond leur propre image fantasme du canton. D'autres, plus madrs, savant utiliser une reprsentation dont ils ne sont pas dupes. On peut par exemple songer aux villageois de Champry qui crent l'Association du Vieux-Champry dont les productions et cortges en costume ancien rpondent la soif de pittoresque des touristes." Alain Clavien, www.memo.fr "Nous avons lanc sur le march un archtype de Valaisan. Nous l'adoptons, nous nous en inspirons. On s'aperoit peine du coupage." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Le costume est peut-tre, au tournant du sicle, l'un des symboles les plus forts que revendiquent les Valaisans (notamment ceux du Val d'Illiez ct du Val d'Hrens). Pourtant, une fois encore, il s'agit d'une transcription de ce que les citadins ont voulu voir. (...) Ainsi, le "typique" affich dans les prospectus dfinit moins la culture d'une rgion donne une poque dtermine qu'il ne satisfait les envies d'exotisme du visiteur. (..) Au-del dune identit valaisanne commune, accepte lorsquil sagit de rvler une image globale du canton au regard dun autre situ lextrieur, il semble donc que de nouvelles structures identitaires sous-jacentes fourmillent au sein des Valaisans et se rvlent ds que lautre se rapproche. Ce processus provient peut-tre dune crainte devant une globalisation, une assimilation paralysante" Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Nous allons organiser en folklore mme les avalanches." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

298

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVITparadoxe dans un territoire la forte identit: lappropriation passive dune "image" en forme de clichs "confortables", construite par et pour le regard extrieur (suite) > faible "sentiment montagnard" mais "tiquette" de montagnard, et en mme temps, affirmation d'un "caractre" valaisan "form" par la montagne"Les racines montagnardes, c'est une forme d'ducation" Vincent Bornet "Pour lhabitant, la montagne ce nest jamais ici. La montagne est autre et ailleurs. Les montagnards sont ceux qui habitent plus haut. Cela sexplique par une vision paysagre. La montagne, je la vois, de faon subjective et relative par rapport au point depuis lequel jobserve. () Pour le scientifique, la perception de la montagne se veut objective, absolue (peu importe lendroit depuis lequel jobserve), cartographique, cest dire loppos du regard de lhabitant. ()"La place du montagnard apparat en contrepoint comme lexaltation de la tradition. Il est souvent cantonn dans le statut de porteur de la tradition. Le montagnard est essentiellement reprsent par des images folkloriques. (..) Les montagnards finissent par accepter ltiquette quon leur a coll et par se dfinir eux-mmes comme montagnards. " Debarbieux, http://www.aix-mrs.iufm.fr " le thme du Peuple des bergers jouit d'une grande faveur, relanc par les ftes alpestres d' Unspunnen en 1805 et 1808. Le "mythe suisse" cr au XVIIIe s. a eu jusqu' nos jours un effet publicitaire. " Florian Hitz, Hans Stadler, Anton Schuler, Fritz Glauser et Quirinus Reichen, www.memoonline.com "C'est le tourisme qui va modifier en profondeur et en diversit tout le paysage et l'environnement humain des valles latrales. Il va "jouer un rle primordial, crit Bernard Crettaz, dans la dtermination de l'identit montagnarde." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

> une attitude plus largement suisse ?(" Les Suisses eux-mmes, qui naiment pas beaucoup le changement et encore moins ressembler aux autres, ne font rien

pour corriger ces deux clichs rassurants, mme dans leur for intrieur, ils en mettent srieusement en doute la vracit. Ils prsentent une faade de jardins gentillets, propres en ordre. Les strotypes utiliss par les Suisses au moment de prsenter leur pays ltranger ont tendance aller dans le sens des attentes et des clichs entretenus par les trangers et prsenter une image idalisante de la Suisse, avec un mlange sduisant de folklore, dart et de technologie de pointe. " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhuiDocument de travail / CoManaging

299

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVITparadoxe dans un territoire la forte identit: lappropriation passive dune "image" en forme de clichs "confortables", construite par et pour le regard extrieur (suite) > jeunes gnrations peu concerns par cette "image" identitaire" Le Valais, de mme que la Suisse, a dvelopp, dans le pass, une srie dimages identitaires trs fortes que la jeune gnration ne reconnat plus unanimement aujourdhui comme symboles, comme emblme. () Cette attitude rvle un profond malaise chez la jeune gnration : la spcificit du Valais napparat plus aussi vidente quautrefois et il en rsulte une difficult certaine donner un contenu lidentit cantonale. " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui

par rapport la Confdration, multiples contradictions du Valais > incarnation locale consentante dune Suisse "mythise ""Aux alentours de 1900, agresss par le nationalisme des Etats voisins, dsorients par la croissance urbaine sans prcdent qui bouleverse les paysages, inquiets face aux mouvements sociaux qui se multiplient et qui semblent remettre en cause l'ancien ordre social, plusieurs intellectuels suisses s'interrogent, la recherche d'une identit nationale malaise dfinir. C'est du ct des Alpes qu'ils tournent leur regard, la recherche d'un ancrage identitaire qu'ils pensent trouver dans le paysan de montagne, qui devient bientt le modle du Suisse authentique, tandis que le village de montagne figure un archtype de petite socit rurale, pauvre, mais saine et forte, au sein de laquelle rgne l'harmonie entre une population et sa terre. (..) " Une qute de " suissitude ". Dans cette qute, voil le Vieux-Pays chant par les crivains et les peintres. A les croire, le Valais et les Valaisans offriraient l'image de ce qu'tait la Suisse des temps hroques, paysages vierges et populations d'" alpicoles ", durs la tche, sobres, taciturnes, francs, fiers, instinctifs et religieux. Sjourner dans ce Valais o de plus en plus d'artistes disent aimer passer leurs vacances, ce serait faire une plonge dans l'tat de nature helvtique, ce serait se ressourcer moralement auprs de populations gardiennes des vraies valeurs suisses. " Alain Clavien, www.memo.frDocument de travail / CoManaging

300

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVITpar rapport la Confdration, multiples contradictions du Valais (suite) > image ngative d'une minorit "trop latine" et complexes "du paysan" ou "du magouilleur" en partie auto-entretenue"Les Valaisans, on est un peu des "trangers du dedans" Hermann-Michel Hagmann "Manque de confiance en soi et parfois un peu complex : sentiment de n'tre pas valoris, suffisamment reconnu surtout les Hauts-Valaisans (d'ou la mobilisation et l'emballement autour de la russite de l'quipe de football du FC Sion qui fait l'unanimit entre haut et bas valaisans !). " "On a l'impression qu'on est un peu "les paysans", qu'on est une minorit. Il y a une sorte de complexe par rapport Lausanne. En Valais on limpression de ne pas tre bon par rapport aux villes, ce qui finit par rendre performant (ainsi le Valais et les villages ont aujourdhui une cole plus performante bien que traditionnelle). Mais pour ceux qui ont t obligs de partir, pour leurs tudes ou pour des raisons conomiques, il existe une certaine honte de venir dun pays "paysan" Anne Martin "On trane des casseroles, des clichs : les abricots au canal, les tomates au Rhne, le vin dans la piscine. Et on aime se faire de la publicit, mme ngative " Jacques Lathion "En Suisse almanique c'est toute une autre image. Quand nous, Haut-Valaisans on sort du canton on est tout de suite reconnu comme Haut-Valaisan et c'est une question de dialecte. C'est un dialecte qui est connu car il y a beaucoup de Haut-valaisans qui parlent la tlvision suisse almanique, c'est un dialecte qui est apprci dans toute la Suisse Almanique. Mais par contre si quelqu'un me reconnat comme Haut-Valaisan alors l je suis class; c'est--dire la magouille, la politique des clochers et tout a, c'est toujours actuel en Suisse almanique et puis nous on fait tout pour renforcer cette image. C'est--dire que l' on a un scandale aprs l'autre et nous on les met toujours dans la presse ; on est encore fier de ces scandales qui sont reports dans la tlvision Suisse almanique." Frdric Zuber " En Suisse almanique, le clich habituel du Valaisan reprsente un paysan au sang chaud et en rvolte permanente qui jette ses tomates au Rhne " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui " Les villes valaisannes () occupent une position plus ou moins bonne, dans la hirarchie des lieux cls helvtiques. " Micheline Cosinschi, Le Valais, cartoscopie dun espace rgionalDocument de travail / CoManaging

301

QUESTIONS D 'EGO / ATTRACTIVIT

par rapport la Confdration, multiples contradictions du Valais (suite) > en mme temps, esprit d'indpendance et fiert sourcilleuse"Le Valaisan est farouche et indpendant ; Farinet en est une preuve" Anne Martin "Il y a un rflexe valaisan envers le reste de la Suisse.Cest loin la Suisse !" Jean Bonnard

l'tranger, un territoire pas prcisment "situ", excepts quelques sites symboles, et mal connu, y compris en tant que "valle du Rhne""Les gens de la Valle du Rhne dans la partie franaise ne savent pas que le Rhne prend sa source en Valais; ils pensent peut-tre qu'il part de Genve..." Jean-Marie Grand "Quant on voyage, beaucoup de gens ne savent pas o est le Valais, Quand quelqu'un ne connat pas, on dit qu'on habite ct de Zermatt, de Crans-Montana (qui ont une notorit ancienne) ou du Cervin, alors voil, tout d'un coup ils situent l'endroit." Anne Martin "On a du mal vendre le Valais prcisment. Quand il y a un vnement Crans, on vend la Suisse." "Quand on dit l'extrieur qu'on fait du vin ou des abricots, ou qu'on est dans la valle du Rhne, les gens ouvrent des yeux ronds" "Personne en France ne sait que le Rhne vient du Valais!"

en interne, dvalorisation du "paysan" de la montagne" Toutes les autorits publiques se moquent des paysans de la montagne () elles souhaitent en vrit la disparition de cette classe sociale inadaptable la prosprit gnrale. " Maurice Chappaz, lannonce faite lt, Treize toiles, juillet 1967

Document de travail / CoManaging

302

COMPLEXIT"Les limites gographiques sont claires, c'est un monde part cloisonn par la montagne" Jean-Bernard Rouvinez "On a un ct insulaire qui a une influence sur le caractre." Jean Bonnard

"C'est un pays, un espace qui a une unit et lintrieur c'est une communaut solidaire. (plus qu'une socit)" Jacques Cordonnier"Indniablement et ceci malgr le bilinguisme,

le Valais prsente une unit gographique et un mode de vie alpin commun qui favorise lunit cantonale."Jean-Bernard Moix "La longue valle est jalonne de frontires dont la plus marque est celle des langues :

franais en aval, allemand en amont. Il y en a dautres : chaque district, voire mme chaque commune, reprsente un monde et soi ; et ce nest pas par hasard que le Valais, autrefois vritable fdration, porte dans ses armoiries les treize toiles de ses treize districts."Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhuiDocument de travail / CoManaging

303

COMPLEXIT

Un territoire-entit qui forme un tout, voire une "le", malgr sa frontire linguistique intrieure et ses 13 "petits mondes"

une entit part, voire un sentiment insulaire> pour les Valaisans, des limites gographiques videntes, voire thatralises, mais non enfermantes

en mme temps, une constellation de petits "mondes en soi" matrialise par les 13 toiles du drapeau une "frontire intrieure" qui cre un canton bi-partite, mais sentiment dominant d'une unit du canton au-del des clichs et malgr les freins> dsquilibre dmographique > bilinguisme considr comme un frein important, en particulier pour monter des projets communs > contestation sur la rpartition des financements entre le Haut Valais et le reste du territoire. > caractres et mentalits semblables

Document de travail / CoManaging

304

COMPLEXIT

1 Canton 13 districts (14 districts dont deux demi-districts)"Le dcoupage politique du Valais se fait traditionnellement en treize districts qui eux-mmes comptent 160 communes." Anne Michellod encyc

3 rgions constitutionnelles: le Bas Valais, le Valais Central et le Haut Valais 3 types d'entit gographique : Plaine, coteaux et valles latrales, alpages et haute montagne nombre incalculable de valles et de vallons dons les 8 plus importantes sont le Val DIlliez, le Val dEntremont, le Val de Bagnes, le Val dHrens, Le Val dAnniviers, Le Mattertal, Le Saastal et le Ltschental 14 rgions touristiques 8 rgions socio-conomiques : Conches, Brigue, Vige et Loche, Sierre, Sion, Martigny et le Chablais 2 quotidiens rgionaux, soit un par rgion linguistique"Je pense quil y a quatre entits unitaires en Valais : Le Chablais (Monthey et St-Maurice), le Bas-Valais (Martigny et Entremont), Le Centre (Conthey, Sion, Hrens, Sierre) et le Haut-Valais." Jean-Bernard Moix "Le haut, le bas, le centre" Roland Vergres

Document de travail / CoManaging

305

COMPLEXIT

une entit part, voire un sentiment insulaire"On a un ct insulaire qui a une influence sur le caractre." Jean Bonnard "Sentiment "physique" de pntrer dans un monde part : l'le valaisanne" Bernard Crettaz "On est un pays dans le pays" F. Claivaz "C'est un "petit monde", un rsum; les valles font la diversit et les retombes culturelles en sont extraordinaires" Jacques Lathion "Souvent je fais la comparaison avec la Corse o la montagne loigne et repousse les gens vers l'extrieur, tandis qu'en Valais elle regroupe; on se retrouve tous en bas, elle rassemble." Bernard Attinger "On a l'avantage de la fermeture, il y a de l'cho, on peut entendre plusieurs fois ce qu'on a cri" "Ce canton bilingue est lui seul un monde part : tout en tmoigne, ses falaises abruptes, et le charme de ses valles, ses glaciers, ses nvs et le romantisme de ses torrents de montagne, ses sentiers escarps et la convivialit de ses htes." Commission de marketing Fromage Valaisan, brochure Le fromage valaisan, cest lui! " Sitt franchi le goulet de St-Maurice, vous entrez dans une toute autre rgion. La flore est diffrente, les constructions le sont galement. " www.tourisme- pour-tous.com "Un monde sympathique mais mystrieux et marginal par rapport au reste du pays" Christelle Carrier, Autour du Concept d'identit... Que signifie tre Valaisan aujourd'hui ? , Mmoire de licence

Document de travail / CoManaging

306

COMPLEXIT

une entit part, voire un sentiment insulaire (suite) > pour les Valaisans, des limites gographiques videntes, voire thatralises, mais non enfermantes"Le grand cirque du Valais" L.Albrecht "Les limites gographiques sont claires, c'est un monde part cloisonn par la montagne" Jean-Bernard Rouvinez "Moi je suis tout fait d'accord avec le ct ferm et le ct le, mais j'aimerais y ajouter une notion: J'ai le sentiment que l'on entre en Valais il y a des portes d'entre en Valais. On peut se balader dans bien d'autres pays ou par exemple on ne sait pas quand on rentre en Suisse-allemande, on ne sait pas quand l'on passe de l'Argovie la Thurgovie, tandis que l, il y a les colonnes d'Hercule! On rentre en Valais et on est dans un espace clos. Il y a thtralisation de l'entre dans un espace quand mme ferm!" Jean-Marie Grand "On peut quitter Soleure sans sen apercevoir mais on ne peut pas sortir du Valais sans le vouloir." Jean Bonnard

en mme temps, une constellation de petits "mondes en soi" matrialise par les 13 toiles du drapeau"La longue valle est jalonne de frontires dont la plus marque est celle des langues : franais en aval, allemand en amont. Il y en a dautres : chaque district, voire mme chaque commune, reprsente un monde et soi ; et ce nest pas par hasard que le Valais, autrefois vritable fdration, porte dans ses armoiries les treize toiles de ses treize districts. " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui

Document de travail / CoManaging

307

COMPLEXIT

une "frontire intrieure" qui cre un canton bi-partite, mais sentiment dominant d'une unit du canton au-del des clichs et malgr les freins"Canton bilingue, le Valais compte 276 170 habitants (en dcembre 2000). Son chef-lieu est Sion (27 145 habitants). Cest la Raspille, en amont de Sierre, qui marque la frontire entre le Haut-Valais germanophone et le Valais romand, francophone." Anne Michellod encyclo "Le Haut-Valais est la raison pour laquelle il n'existe pas une unit du Valais" "Le Haut Valais est une minorit dans la minorit." Jean Bonnard

> dsquilibre dmographiqueLe Haut-Valais" pse" seulement 88 000 habitants contre 110 000 pour le Moyen-Valais et 95 000 habitants pour le BasValais

> bilinguisme considr comme un frein important, en particulier pour monter des projets communs(cf. RAPPORT AVEC LA LANGUE et CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES)

Communication institutionnelle et officielle (y compris la langue pratique pendant des runions) du gouvernement du canton Sion n'est souvent pas exprime en allemand d'o le sentiment des Haut Valaisans d'tre peu considrs.. Le Haut-Valaisan est plus tourn vers l'Allemagne (voir info quotidienne la tlvision et dans les journaux) et le BasValaisan vers la France. "Entre le Haut et le Bas Valais, c'est pratiquement un mur en bton. Nous avons un blocage cause de la langue. Et les Bas-Valaisans sont considrs comme latins et pas srieux" " L'art n'est pas favoris cause du problme de bilinguisme qui est une barrire colossale"

Document de travail / CoManaging

308

COMPLEXITune "frontire intrieure" qui cre un canton bi-partite, mais sentiment dominant d'une unit du canton au-del des clichs et malgr les freins (suite) > contestation sur la rpartition des financements entre le Haut Valais et le reste du territoire > caractres et mentalits semblables"C'est un pays, un espace qui a une unit et lintrieur c'est une communaut solidaire. (plus qu'une socit)" Jacques Cordonnier "Pour ma part ayant fait la formation avec les Haut-Valaisans, moi avant je me disais: bon il y a peut-tre une petite diffrence, mais ayant vcu avec eux, il n'y a rien du tout! Il faut arrter les thories! On a tous nos centres d'intrts etc. mais la mentalit est identique ; donc il y a seulement cette petite barrire linguistique; le reste c'est un clich l'intrieur du canton, comme le clich des magouilles." Jean-Marie Bornet "Indniablement et ceci malgr le bilinguisme. Le Valais prsente une unit gographique et un mode de vie alpin commun qui favorise lunit cantonale." Jean-Bernard Moix "Si Haut Valaisans et bas-valaisans changeaient un peu plus, ils constateraient de nombreuses similitudes, si les bas-valaisans (Monthey...) enseignaient leur esprit d'ouverture au reste du canton..." Franois Perraudin "Certains traits de caractre sont identiques, mais l'unit rside du besoin de complmentarit des uns par rapport aux autres." Christian Salamin " Il y en a qui parlent allemand (c'est une espce d'allemand du haut moyen ge), les autres parlent leur patois qui est de langue d'oc ; mais d'o qu'ils proviennent, que ce soit du fond des valles de la rive gauche ou que ce soit des hautes ctes, pares de vigne dans le bas, qui s'lvent sur l'autre rive, ils ont un caractre commun qui leur a t impos par un mme climat, un mme sol, une mme nourriture, les mmes travaux, les mmes croyances, les mmes ncessits." CF. Ramuz, Vues sur le ValaisDocument de travail / CoManaging

309

RAPPORT AVEC L'HISTOIRE

"Pa capona"! (Pas question de capituler !)Devise de Savise

Document de travail / CoManaging

310

RAPPORT AVEC L'HISTOIRE

L'histoire d'un "vritable pays" et d'un "pays dans le pays" : destin mouvement et succession de "nationalits" qui ont renforc la combativit, l'esprit d'indpendance, le sentiment d'appartenance local plus que national et l'attachement un hritage culturel plus qu' un "destin"

un "pays dans le pays" : le destin singulier du "moins suisse de tous les cantons" le "Vieux pays" : un "vritable pays" de montagnards un destin trs mouvement une histoire qui a structur fortement la socit valaisanne

Document de travail / CoManaging

311

RAPPORT AVEC L'HISTOIREun "pays dans le pays" : le destin singulier du "moins suisse de tous les cantons""Conquis par les Romains vers 57, le Valais fit par la suite partie du Royaume de Bourgogne dans le cadre duquel l'Abbaye de St-Maurice devint un important foyer du christianisme. En 999, il fut lgu par le dernier roi de Bourgogne aux Evques de Sion qui entrrent en rivalit avec les comtes de Savoie. Historiquement, il dfinira les limites de son territoire suite de nombreuses guerres opposant le Duch de Savoie et lEvch de Sion. Les annes 1475 et 1476 verront la dfaite des Savoyards et ltablissement des frontires actuelles du Valais. Au XVIIe s., le Valais rsista la Rforme. Occup par les Franais en 1798, le pays fut rig en Etat indpendant en 1802, puis rattach l'Empire franais de 1810 1815 sous le nom de Dpartement du Simplon avant d'entrer dans la Confdration Suisse (1815)." Guy-Michel Coquoz et Elisabeth Darbellay-Gabioud, www.eye.ch "Historiquement, le Valais est le moins suisse de tous les cantons" "Lorsqu'il est confdr, en 1815, aprs avoir t tour tour bourguignon, savoyard, puis Etat indpendant, il avait donc dj un long pass, et pas grand chose de communs avec ses voisins helvtes sinon des racines celtiques" Guide du Routard

le "Vieux pays" : un "vritable pays" de montagnards"On parle propos du Valais d'un monde part, du "vieux pays" : pays catho, qui conserve ses traditions et ses valeurs, qui possde ses propres contes et lgendes, qui porte un "masque" touristique mais qui reste au fond un pays de montagnards" Bernard Crettaz "Le Valais a une histoire qui lui permet de se dfinir en tant que vritable pays, le "vieux pays" comme disent les Valaisans (..) L'histoire d'un vritable pays qui a t un Etat indpendant ce que peu de rgions en Europe peuvent revendiquer. " Guide du Routard "On dit tout du Valais et des Valaisans , les images des mdailles et leurs revers Ce qui est sr, c'est que le pays a une paisseur historique, "une paisseur de coutume et de mmoire", crit Pierre Dubuis, o les sicles sont rassembls en un mlange indfinissable; et le Valais est vraiment un pays, dit Maurice Zermatten : la gographie et l'histoire lui confrent cette dignit." Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

312

RAPPORT AVEC L'HISTOIREun destin trs mouvement "Au XVIme sicle, Josias Simmler crit que tous les Valaisans "sont belliqueux et fermement attachs leur indpendance, qu'ils ont soutenu de nombreuses guerres pour leur libert, ce qu'attestent les ruines de chteaux et de remparts parpills dans tout le pays." La lutte arme crit en effet de nombreuses pages de l'histoire valaisanne, en malheureuses guerres civiles et en combats livrs pour la libert et l'indpendance. Gonzague de Reynold crit que c'est "une histoire clabousse de sang, noircie par les flammes (..) o se trouvent et s'enchevtrent tous les intrts, toutes les comptitions et toutes les intrigues." (..) La priode hroque commence aprs la naissance de l'Etat en 999, et elle dure des sicles : le peuple est toujours au cur des combats, et la victoire lui appartient finalement. Mais les turbulences diplomatiques et guerrires sont nombreuses en pillages, destructions, dfaites et victoires, en alliances et renversements d'alliances. Deux batailles sont particulirement importantes, d'une part pour la dmocratie, d'autre part pour l'indpendance et l'intgrit du Valais : celle d'Ulrichen en 1419 contre Berne qui soutient Guichard de Rarogne, et celle de la Planta en 1475 contre la Savoie qui permet l'vque et la Dite d'annexer le Bas-Valais jusqu'au dfil de Saint-Maurice. Les tragdies pourtant ne manquent pas : les deux batailles livres contre l'occupant franais en 1798 la Morge de Conthey et en 1799 au Bois de Finges. Et puis entre 1839 et 1847, les Valaisans sont trois fois en situations de guerre : combats fratricides dans le Valais central en 1840, bataille sanglante du Trient en 1844, occupation par les troupes fdrales en 1847 qui imposent au canton un lourd tribut de guerre." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

une histoire qui a structur fortement la socit valaisanneRle essentiel de la bourgeoisie (issue des communauts paysannes et qui s'est impose avec l'arrive de nouvelles populations et le dveloppement des ides de la commune de la rvolution franaises) et qui explique aujourd'hui la structure de la socit valaisanne "Dis moi d'ou tu es bourgeois et je te dirai tes vraies racines. La bourgeoisie perdure dans le Valais car : "Plus on se mlange, plus on refabrique du Vieux Pays" Bernard Crettaz "La population valaisanne est aujourd'hui le fruit de sdimentations successives, dit Bernard Crettaz ; on sait que le fondement humain et culturel est paysan, celtique et romain. Mais le pays, ce dernier demi-sicle surtout, change d'me, de culture et de structure socio-conomique." Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

313

TROPISMES

"La culture valaisanne est une culture mtisse, par une double appartenance linguistique (dialectes diffrents), les passages, les diffrentes appartenances historiques, le tourisme et les 39 communauts trangres qui vivent en Valais "Marie-Claude Morand

"En mme temps la montagne fait penser la fermeture, vase clos etc. et moi, quand j'entends montagne, j'entends passage; historiquement pour le Valais c'est important. Le clich de la fermeture nous allons le charrier encore quelques dcennies, des annes et des annes, bien qu'il y ait un brassage important de la population,que l'on soit un pays d'immigration etc., nous sommes mis en contact avec pas mal d'autres voisins."Hermann-Michel Hagmann

"De pays d'migration, la rgion est devenue pays d'immigration pour les Italiens d'abord, les Espagnols ensuite et surtout les Portugais et les Yougoslaves aujourd'hui."Jean-Charles Fellay, Lucien Rosset, Claudine Sauvain, Ils sont partis! L'migration dans les valles d'Entremont et du Trient

Document de travail / CoManaging

314

TROPISMES

Une ralit l'encontre du clich de fermeture : historiquement une terre d'migration, et aujourd'hui une rgion d'immigration

historiquement, une longue tradition de terre d'migration> une ppinire de missionnaires (XIX XX) > spcificit du "service" militaire l'tranger, ds le XVme sicle > migration "de la pauvret" au XIXme sicle

derrire le clich de fermeture, une terre de passage et mme de brassage, de mtissage> ds le moyen ge, des passages aux effets positifs de dsenclavement culturel

des affinits de montagnards transfrontalires plus fortes que les relations intercantonales aujourd'hui une rgion d'immigration> problmes dintgration de la nouvelle immigrationDocument de travail / CoManaging

315

TROPISMESDONNES OBJECTIVES En 2004, 17.5% de la population valaisanne tait trangre (2000=17.3%) soit 50'628 rsidants (Suisse: 2004 = 22.1%; 2000 20.5 %; 1990 18%; 1980 15%). Entre 1997 et 2004, lvolution moyenne de la population trangre se monte +1.51%. La moyenne pour les annes 2002-2004 se monte +3.4% La population active trangre en nette augmentation: une augmentation de 24% entre 1990 et 2000, contre 6% pour la population dorigine suisse. pour 62 ressortissants portugais en 1997, on en comptait en 2000 7943, soit un rapport de 1/128; Italiens 1/0.7, Franais 1/2.78, Ex-Yougoslavie 1/23, Espagne 1/0.76 Autres 1/3.5 En 2000, la part de ressortissants europens dans la population rsidente valaisanne se monte 15.7%, des Franais 1.4%, des Italiens 3.3%, des Portugais 4.5%, des Espagnols 0.8%, des ressortissants dEx-Yougoslavie 3.8%, des Africains 0.6%. "Jusqu'aux annes 70, les Italiens constituaient la majorit des trangers tablis en Valais. En 2000, cette majorit se partageait entre les ressortissants du Portugal (12316 personnes, soit 26% de la population trangre) et de lex-Yougoslavie (10403 personnes ; 22%)." Essentiellement 3 Ecoles internationales dhtellerie rputes. 1 Ecole internationale de langue Limitrophe avec 2 pays (France et Italie) et 4 cantons (Uri, Tessin, Berne, Vaud). 640 kilomtres de frontire (approximativement 400 km de frontire au Sud dont environ le 1/3 avec la France et 2/3 avec lItalie et 200 km au Nord)Document de travail / CoManaging

316

TROPISMEShistoriquement, une longue tradition de rgion d'migration" Le canton du Valais est connu principalement comme rgion dmigration. Il suffit de songer aux nombreux migrs valaisans qui partirent outre-mer au XIXme sicle. Entre 1850 et 1880, le Valais enregistre une moyenne de 32.7 dparts annuels alors que celle de la Suisse ntait que de 16.2." Thomas Antonietti et Marie-Claude Morand, Valais dmigration, auswanderung Wallis "Le registre des migrs Ce document tardif, tabli la hte comporte de nombreux oublis, lacunes et imprcisions, surtout pour les premires annes d'migration. Il semble en particulier que certaines migrations individuelles, aient parfois chapps l'enregistrement. Aussi le chiffre de 6629 dparts totaliss jusqu'en 1879 pour l'ensemble du canton, doit-il tre largement en dessous de la ralit." Jean-Charles Fellay, Lucien Rosset, Claudine Sauvain, Ils sont partis! L'migration dans les valles d'Entremont et du Trient

> une ppinire de missionnaires (XIX XX)"Certaines paroisses de l'Entremont participent activement au renouveau de missionaires qui s'amorce au XIXme sicle. Grce l'enseignement remarquable de l'abb Pierre-Auguste Bruchez, de Vilette, qui dirigera la Grande Ecole de 1830 1861, Bagnes peut s'enorgueillir de voir clore, sous le magistre clair de cet ducateur une pliade de 25 vocations religieuses. Parmi ces prtres, une dizaine de jsuites et trois rdemptioristes, qui tous migrrent pour de lointaines missions d'enseignement et d'vanglisation. Les jsuites Maurice Gailland, Antoine Boven et Joseph Roduit se retrouvent en Louisiane et dans le Kansas, de mme que le rdemptoriste Pierre-Franois Masson. Le jsuite Hercule Gard passe galement par les Etats-Unis avant de terminer son apostolat dans les Indes Anglaises, alors que les frres Innocent et Pierre Parraudin, tous deux jsuites, partent pour l'Afrique du Sud, o le premier meurt tragiquement dans la rgion du Zambze." Jean-Charles Fellay, Lucien Rosset, Claudine Sauvain, Ils sont partis! L'migration dans les valles d'Entremont et du TrientDocument de travail / CoManaging

317

TROPISMES

historiquement, une longue tradition de rgion d'migration (suite) > une ppinire de missionnaires (XIX XX) (suite)D'autres partiront pour l'Equateur, l'Algrie, Carthage en Tunisie, le Burundi, s'engageront dans les missions ouvrires parisiennes, se retrouveront missionnaires bagnards en Afrique (ds 1930). Tenant un rle trs controvers dans le massacre du peuple Tutsi au Rwanda (la commission vrit, justice et rconciliation pour le Rwanda enqute actuellement sur son rle dans le gnocide), Andr Perraudin occupera divers postes importants au Ruanda (nomm Vicaire Apostolique de Kabgayi de 1955 1959, archevque de Kabgayi de 1959 1976 et vque archevque de Kabgayi de 1976 1989. Il tait devenu archevque mrite le 7 octobre 1989). "C'est galement vers 1930 que les Congrgations du Saint-Bernard et de l'Abbaye de St-Maurice, sous l'impulsion pressante des Missions trangres de Paris se lancent dans d'audacieuses entreprises missionnaires. Les chanoines de Saint-Maurice tablissent une prfecture apostolique Kalimpong au Sikkim, au sud-ouest du Tibet, tandis que les chanoines du Saint-Bernard tentent d'installer un hospice la frontire occidentale de ce mme Tibet (au col de Lhassa). () Ils sont chasss par le rgime communiste et se replient alors Formose, o ils collaborent avec les missions trangres de Paris." "De nos jours, des lacs missionnaires viennent pauler les religieux et les religieuses dans plusieurs pays du Tiers-Monde." Jean-Charles Fellay, Lucien Rosset, Claudine Sauvain, Ils sont partis! L'migration dans les valles d'Entremont et du Trient

Document de travail / CoManaging

318

TROPISMES

historiquement, une longue tradition de rgion d'migration (suite) > spcificit du "service" militaire l'tranger, ds le XVme sicle"Ds le XVme sicle, on trouve des Suisses et des Valaisans engags volontaires au service des Etats trangers, en particulier en Espagne. () Jusqu'en 1689, les troupes taient des compagnies franches engages pour la dure des hostilits et licencies la signature de la paix. A partir de cette date, le Valais signe avec la monarchie franaise des capitulations qui impliquent la fourniture d'un rgiment de 2400 hommes. () ce corps militaire ne sera dissout qu'en 1792." "Le Valais fournit galement des hommes l'Espagne tout au long du XVIIIme (). Les Pays-Bas, le Pimont, la Savoie, l'Angleterre connaissent aussi des engags valaisans." "Avec l'accession au pouvoir de Napolon, le nombre d'engags s'accrot fortement. Durant le XIXme sicle, les Valaisans servent surtout le Royaume de Naples (puis les deux-Siciles) et les Etats Pontificaux "Source de revenus modestes pour les simples soldats, le service l'tranger confortait les privilges traditionnels de la noblesse dans la socit valaisanne et lui assurait des ressources financires apprciables. Cette forme d'migration, peu organise l'origine, est devenue peu peu une industrie avec ses agents recruteurs rmunrs dans la plupart des communes." "Si le service tranger procurait des ressources, indispensables bien des familles, le prix humain de cet engagement tait cependant trs lourd. Dans la seule commune de Bagnes, 166 soldats sont morts l'trangers, la plupart probablement sur des champs de bataille. Cette hcatombe prouve que le nombre des engags devait tre relativement important. () Nombre de soldats renouvelaient leur contrat et ne rentraient au pays qu'aprs trente, voire quarante ans. Les possibilits d'avancement taient limites pour la majorit d'entre eux des postes de sous-officiers." Jean-Charles Fellay, Lucien Rosset, Claudine Sauvain, Ils sont partis! L'migration dans les valles d'Entremont et du Trient

Document de travail / CoManaging

319

TROPISMEShistoriquement, une longue tradition de rgion d'migration (suite) > migration "de la pauvret" au XIXme sicle"Que le pays est sec, on le sait depuis les sicles des sicles. Qu'il est pauvre, on s'en est aperu depuis le jour o on a ouvert les yeux. Alors qu'est-ce qui a chang ? Ceux qui abandonnent sont des lches ! .. Et puis d'ailleurs, on a quand mme des armes pour se dfendre." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "L'migration pour les pays outre-mer commence galement offrir une rponse au pauprisme, ainsi aprs la disette de 1817. Ce ne sera qu'au cours de la deuxime moiti du XIXme que le phnomne de l'migration se dveloppera. " Grald et Silvia Arlettaz, www.memo.fr "Le Valais ne nourrit plus ses enfants. Les grandes voies de communication n'existent pas encore et le Valais vit presque en autarcie. Il se nourrit des ressources de son sol. La plaine du Rhne n'est pas encore compltement assche et sa terre n'est pas partout cultivable. L'industrialisation est ses dbuts, elle est presque nulle au milieu du 19e. Ajout cela les bouleversements politico-religieux de ce milieu de sicle ainsi que la mauvaise gestion des fonds de l'Etat et nous comprenons qu' la premire calamit naturelle (gros gel printanier, inondations ou scheresse) le peuple valaisan se retrouve en tat d'insuffisance. Stimul par les propagandes des agences d'migration, beaucoup de Valaisans voient leur salut dans le dpart pour un nouveau monde, une nouvelle vie mme si tout est refaire. " http://eviona.coquoz.org "Combien de Valaisans ont-ils migr durant cette seconde moiti du 19e sicle ? Les chiffres des registres de l'migration sont trop peu fiables. Au moins 10 15'000 personnes sont parties vers les terres lointaines. (..) "De l'migration organise et groupe du dbut l'migration individuelle de la fin du sicle les Valaisans ont "choisi" en premier l'Argentine puis les Etats-Unis et le Canada. D'autres, moins importants en nombre sont partis pour le Brsil, l'Uruguay ou l'Algrie. Parmi ces migrs, certains sont partis de nos rgions, d'Evionnaz, de Collonges, de Mex, de Vrossaz ou de la Valle du Trient." http://eviona.coquoz.org

des affinits de montagnards transfrontalires plus fortes que les relations intercantonales"On se sent plus proche des gens du Val d'Aoste ou des Chamoniards que des gens du canton de Vaud"Document de travail / CoManaging

320

TROPISMESderrire le clich de fermeture, une terre de passage et mme de brassage, de mtissageACCESSIBILIT) (cf.

"En fait le Valais, cest la porte vers le Sud." Marie-Claude Morand "En mme temps la montagne fait penser la fermeture, vase clos etc. et moi, quand j'entends montagne, j'entends passage; historiquement pour le Valais c'est important. Le clich de la fermeture nous allons le charrier encore quelques dcennies, des annes et des annes, bien qu'il y ait un brassage important de la population,que l'on soit un pays d'immigration etc., nous sommes mis en contact avec pas mal d'autres voisins." Hermann-Michel Hagmann "La culture valaisanne est une culture mtisse, par une double appartenance linguistique (dialectes diffrents), les passages, les diffrentes appartenances historiques, le tourisme et les 39 communauts trangres qui vivent en Valais " Marie-Claude Morand "Il existe une communaut valaisanne importante Genve, on dit que Genve est la capitale du Valais" "Les invasions dans le Haut Valais ont t germaniques alors que le que le Bas et le Centre ont t envahis par les Lombards, les Sarrasins, La Savoie, Napolon, etc.." Madeleine Wiget-Daly "Situ au milieu de la chane des Alpes, le Valais est la fois du sud et du nord, esprit du fhn et de la bise ; et ouvert aux vents d'ouest reus comme les promesses et les prmices de la civilisation occidentale." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

> ds le moyen ge, des passages aux effets positifs de dsenclavement culturel"Durant tout le Moyen-Age, l'axe qui relie les principaux centres conomiques passe par le Grand-Saint-Bernard. La route de l'Entremont voit alors dfiler toutes sortes de gens de conditions sociales et d'origine trs diffrentes; des nobles, courtisans, plerins, militaires, fonctionnaires, marchands Ces migrations trs passagres ne permettent pas des changes approfondis, mais contribuent au dsenclavement culturel et conomique de la rgion." Jean-Charles Fellay, Lucien Rosset, Claudine Sauvain, Ils sont partis! L'migration dans les valles d'Entremont et du TrientDocument de travail / CoManaging

321

TROPISMES

aujourd'hui une rgion d'immigration"De pays d'migration, la rgion est devenue pays d'immigration pour les Italiens d'abord, les Espagnols ensuite et surtout les Portugais et les Yougoslaves aujourd'hui" Jean-Charles Fellay, Lucien Rosset, Claudine Sauvain, Ils sont partis! L'migration dans les valles d'Entremont et du Trient

> problmes dintgration de la nouvelle immigration"Larrive et linstallation de travailleurs trangers a galement modifi le tissu social valaisan. Quils soient italiens ou kosovars, les trangers sont venus en Valais avec leurs propres coutumes et traditions, pour son enrichissement bien sr, mais contribuant galement brouiller les cartes du jeu social tabli depuis des sicles. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

322

FMININ / MASCULIN

"Le Valais semble subir un clivage entre femmes et hommes un peu plus important dans les formations professionnelles que la moyenne Suisse. En effet, les strotypes lis aux mtiers semblent encore marquer fortement les esprits."Sarah Jurisch Praz, La situation de l'galit entre femmes et hommes, comparaison entre la Suisse et le Valais

Document de travail / CoManaging

323

FMININ / MASCULIN

Conservatisme des mentalits : poids des femmes suprieur en nombre mais trs infrieur en termes d'activit et d'opportunits Dimension phallique de la montagne et sillon rhodanien baign par le l'eau du fleuve : forces symboliques du territoire trs hermaphroditesnombre de femmes suprieur au nombre dhommes faible taux d'activit fminine par rapport aux hommes et par rapport la Suisse mais, depuis 20 ans, spectaculaire mouvement de rattrapage et mme de dpassement pour le taux et le niveau de formation> taux dactivit des femmes trs infrieur des hommes et cart suprieur avec les taux nationaux > taux de chmage plus lev chez les femmes > pourcentage des emplois occups par des femmes trs infrieur celui des hommes > pourcentage de la population fminine des 25-64 ans sans formation post-obligatoire trs suprieur celui des hommes et cart suprieur avec le pourcentage national : un hritage du pass > moins d'apprentissage fminin > depuis 20 ans, rattrapage et mme dpassement par rapport aux moyennes nationales en taux de formation et de maturits gymnasiales > Valaisannes moins opiniatres dans leurs tudes que les hommes (mais plus que les autres femmes suisses) > conservatisme des mentalits dans l'univers professionnel : filires de formation "excluantes" pour les femmes et survivance de conceptions strotypes des rles de l'homme et de la femme, notamment professionnellement

pourtant au long de lhistoire, des femmes "solides" et qui ont travaill dur comme des hommes symboliques trs masculines de la montagne et du Rhne : pics et verticalit ; UN fleuve la force potentiellement destructrice symbolique fminine du paysage l'chelle cantonale : sillon rhodanien entre les deux massifs montagneux, travers de part en part par l'eauDocument de travail / CoManaging

324

FMININ / MASCULINnombre de femmes suprieur au nombre dhommes4.1% de femmes en plus mais moins qu'en Suisse en gnral (104.1 femmes pour 100 hommes) (CH=4.3%)

nombre de femmes "senior" suprieur au nombre d'hommes plus de veuves : 71.7% des conjoints survivants sont des femmes, cest--dire 2.55 femmes pour 1 homme (en 2005) esprance de vie des femmes suprieure celle des hommes et suprieure la moyenne suisse pour les femmes : 83.5 ans (CH=83.3)(en 2005) pour les hommes : 77 ans (CH=78.2)

faible taux d'activit fminine par rapport aux hommes et par rapport la Suisse mais, depuis 20 ans, un spectaculaire mouvement de rattrapage et mme de dpassement pour le taux et le niveau de formation > taux dactivit des femmes trs infrieur des hommes et cart suprieur avec les taux nationaux taux d'activit des femmes : 63.5% (CH=70.2) soit infrieur la moyenne suisse (en 2000) taux d'activit des hommes : 85.6% (CH=87.5) taux dactivit net VS : 74.6%; CH : 78.9%

> taux de chmage plus lev chez les femmes, mais variations saisonnires moins grandes que pour les hommes part de la population fminine active au chmage : 3.6% en juillet 2005 (CH=3.9) et 4.1% en dcembre (CH=4.0) part des hommes : 2.5% en juillet (CH=3.3) et 5.7% en dcembre (CH=3.7)

> pourcentage des emplois occups par des femmes trs infrieur celui des hommes 40.5% des emplois occups par des femmes et seulement 35% en quivalent plein temps 59.5% des emplois occups par des hommesDocument de travail / CoManaging

325

FMININ / MASCULINfaible taux d'activit fminine par rapport aux hommes et par rapport la Suisse mais, depuis 20 ans, un spectaculaire mouvement de rattrapage et mme de dpassement pour le taux et le niveau de formation(suite)

> pourcentage de la population fminine des 25-64 ans sans formation post-obligatoire trs suprieur celui des hommes et cart suprieur avec le pourcentage national : un hritage du pass (population plus ge et pauvret des familles au milieu du sicle) pour les femmes : 39.8% (CH=25%), pour les hommes : 20.1% (CH=13.8%)

> moins d'apprentissage fminin 57.3% dhommes (CH=57.6%) contre 42.7% de femmes (CH=42.4%) sur 2596 apprenti(e)s

> depuis 20 ans, particulirement pour les femmes, spectaculaire mouvement de rattrapage et mme de dpassement par rapport aux moyennes nationales en taux de formation et de maturits gymnasiales (cf.GNRATIONS)

Les femmes valaisannes sont aujourdhui plus nombreuses que les hommes suivre une formation gymnasiale

> Valaisannes moins opiniatres dans leurs tudes que les hommes (mais plus que les autres femmes suisses)" Si les femmes sont aujourdhui plus nombreuses que les hommes entrer luniversit , elles sont malgr tout encore moins nombreuses achever leur formation et obtenir un diplme universitaire. Cependant, le Valais semble faire meilleure figure que la Suisse au niveau de la formation universitaire, puisque la diffrence entre les taux dentres et de diplmes et moins importante, ce qui reflte le fait que les Valaisannes terminent plus souvent leurs tudes que les tudiantes suisses." Sarah Jurisch Praz, La situation de l'galit entre femmes et hommes, comparaison entre la Suisse et le ValaisDocument de travail / CoManaging

326

FMININ / MASCULINfaible taux d'activit fminine par rapport aux hommes et par rapport la Suisse mais, depuis 20 ans, un spectaculaire mouvement de rattrapage et mme de dpassement pour le taux et le niveau de formation (suite)

> conservatisme des mentalits dans l'univers professionnel : filires de formation "excluantes" pour les femmes et survivance de conceptions strotypes des rles de l'homme et de la femme, notamment professionnellement certaines filires de formation (sect.primaire) sont exclusivement masculines, ce qui nest pas le cas au niveau Suisse aucune filire ne se veut exclusivement fminine prdominance des femmes dans les secteurs: industrie de lhabillement (95%), services personnels (80%), sant et activits sociales (75%), commerce de dtail (66%) o le taux demplois temps partiel est lev. prdominance des hommes dans les secteurs: enlvement et traitement des dchets (95%), mtallurgie (95%), industrie du bois (93%), construction (92%), production et distribution dlectricit/gaz/eau "Le Valais semble subir un clivage entre femmes et hommes un peu plus important dans les formations professionnelles que la moyenne Suisse. En effet, les strotypes lis aux mtiers semblent encore marquer fortement les esprits: un certain nombre de professions comme lindustrie (chimique et du bois notamment), les transports, et mme le btiment nattirent absolument pas les femmes, alors que les hommes semblent bouder uniquement les soins corporels. On peut se demander quels sont les mcanismes prsidant au choix dun mtier. Il est probable que laspect culturel, et tous les strotypes qui y sont lis, ne sont pas trangers au choix de telle ou telle profession. Si tel est le cas, le canton du Valais semble un peu plus Strotyp que la Suisse en gnral." Sarah Jurisch Praz, La situation de l'galit entre femmes et hommes, comparaison entre la Suisse et le Valais "Elles ont perc la coque d'une socit deux fois masculine de clercs et de fermiers pauvres." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

327

FMININ / MASCULINpourtant au long de lhistoire, des femmes "solides" et qui ont travaill dur comme des hommes"Lhistoire du Valais se lit sur la figure et dans les habits des Valaisannes. Nos anciennes sont encore du Vieux-Pays, filles qui ont mri tt, fatigues tout de suite par les nombreuses maternits, dessches et tordues par les travaux dhomme sur les champs, dans les curies" Flix Carruzzo, Les Valaisannes, Treize toiles, dcembre 1962 "Les hommes aiment tre servis. Il suffit de peu pour les contenter, il suffit de peu pour qu'clate leur mauvaise humeur." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Une Amricaine plaignait une Zermattoise : - Quels instruments pour une femme : la hache, la faux, la pioche ! Et il faut soigner le btail, et il faut caresser les champs de seigle. Et les enfants dans les jupes ou dans la hotte. Et pendant ce temps son homme, le guide, court les glaciers ! (..) Il subsiste en nous, les garons, mme si nous ne grattons plus la terre mais le papier, ce fond paysan, ce mur de silence. Il clturait le foyer. Il nous mettait l'aise. Il imposait l'pouse sa grandeur et sa servitude. Nous avons alors ces Valaisannes bustes d'vques, raidies dans leurs chles noirs comme des habits liturgiques. (..) Peut-tre n'est-on pas habitu dans les villages tre cajol par de tels yeux? Nos femmes ont des regards de statues (..) . Qu'est-ce qu'une belle femme ? A Kippel (patrie des Tschggtt, c'est--dire des grands masques dmoniaques, gesticuleurs), dans l'glise j'ai saisi au vol un loge. Le gaillard prs du bnitier se tordait les moustaches et les faisait crisser en souriant des deux yeux : il regardait les femmes aux jupes qui dansent grimper l'orgue. L'escalier craquait. "C'est quand mme la mienne la plus lourde !" conclue-t-il. Telle race, tel style ! Mme massives, elles restent trs fines, nos filles, nos colonnes doriques. (..) Les rudes paysannes des valles ont t avec douceur et discrtion l'amie de leurs bonshommes, douloureuses et gaies, infaillibles soutiens. Il me faut bien commencer par clbrer celles qui, dans notre histoire, apparaissent comme n'en ayant pas. Ni histoire, ni chronique. Elles sont les servantes, les femmes d'ombre, les cruches de silence. (..) Sans nos femmes nous ne pesons pas plus qu'une feuille de papier cigarette, conclut l'aubergiste de "La petite Gentiane". Nos femmes, nos prtres. Sans elles, sans eux !" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

328

FMININ / MASCULINpourtant au long de lhistoire, des femmes "solides" et qui ont travaill dur comme des hommes (suite)"Pas des lingres, mais des guerrires ces femmes de l'Alpe, habitues, dresses aux sports paysans, aux outils. Elles ressemblaient quasiment de jeunes recrues pleines de pudeur. Elles avaient des joues de gele d'aurore, des yeux de quartz bleu ou de trs noire douceur. Elles ne savaient aussi bien que les autres ni chanter ni danser, mais marcher. Leur pas lent, montagnard, avait une ligne de majest et elles se taisaient sans coquetterie. Oui, elles n'avaient ni le piquant des Cannoises ni la fougue la danse des Savoyardes, et elles ne surpassaient pas en beaut pure les nobles couturires et ouvrires d'Arles et d'Avignon, les filles dont les sculpteurs disent : "soulevez la chemise, c'est du marbre", qui taient extraordinaires dans leurs robes de cendre d'argent, de velours fan. Je tombais en arrt, je fixais leurs chignons noirs et leurs long cous blancs, elles avaient des ports de tte comme n'osent pas en avoir les reines. Mais chez nous, tout tait dit par une certaine puissance et une certaine transparence. (..) Avec les Valaisannes vous reveniez aux sources. Vous passiez de l'impratrice provenale la vierge primitive, celle dont la qualit de vie renferme tout sans dissocier : la sexualit, la prire, l'nergie, l'esthtique. A peu prs, beaut pure d'une part, et sant pure d'autre part. quels taient leurs traits, leurs types ces femelles comme on dit en patois? C'taient la petite chevrette des rochers tresses noires ; l'lance, la robuste biche chevelure blonde et aux yeux bruns, contraste magnifi encore par une peau dore ; celles-l et celles-ci qui sont bties comme des tours, lentes, paisibles avec une couronne en guise de coiffe. Je montais la trace de nos valles en les observant." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

symboliques trs masculines de la montagne et du Rhne : pics et verticalit ; UN fleuve la force potentiellement destructrice symbolique fminine du paysage l'chelle cantonale : sillon rhodanien entre les deux massifs montagneux, travers de part en part par l'eau

Document de travail / CoManaging

329

GNRATIONS

"Les jeunes retraits affluent en Valais. Le canton est le seul de Suisse romande avoir connu ces dernires annes une croissance positive des classes d'ge de 50 64 ans. (..) Le Valais n'a jamais aussi bien port son nom de Vieux Pays. Il s'impose comme la Floride de la Suisse."Franois Mutter, Microclimat, fiscalit, cot de la vie: le Valais se profile comme la Floride de la Suisse in Le Temps, Jeudi 11 novembre 2004 site http://switzerland.isyours.com

"le Valais a t touch de plein fouet par la crise des annes 90, qui, outre des dgts sur le plan conomique, est venue bouleverser lorganisation sociale. Autre facteur de changement, le nombre croissant de divorces et de remariages donnent la famille valaisanne un visage nouveau, diffrent du clan traditionnel, o plusieurs gnrations partageaient le mme toit." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Le Valais a connu une volution spectaculaire en 20 ans. Alors que les taux de maturits gymnasiales taient relativement bas en 1980, comparativement la moyenne nationale, ils ont quadrupl pour les femmes et doubls pour les hommes. En vingt ans, les Valaisan-ne-s ont donc rattrap leur retard au niveau de la formation gymnasiale par rapport la Suisse, et ont mme dpass le taux suisse."Sarah Jurisch Praz, La situation de l'galit entre femmes et hommes, comparaison entre la Suisse et le ValaisDocument de travail / CoManaging

330

GNRATIONS

Au XXme sicle, vritable rvolution dmographique et faible niveau de formation Aujourd'hui population vieillissante, affaiblissement de la structure familiale valaisanne mais spectaculaire augmentation du taux de population en formation et taux de maturit gymnasial suprieurs aux moyennes nationalesdurant tout le XXme sicle, forte croissance dmographique : une vritable rvolution dmographique aujourd'hui pourcentage de familles sans enfant infrieur la moyenne et taille moyenne des mnages lgrement suprieure aux moyennes suisses structure de la population valaisanne proche de la structure de la population suisse except le pourcentage des - de 20 ans suprieur et le pourcentage des + de 60 ans infrieur aux moyennes nationales taux de mortalit lgrement infrieur la moyenne suisse nanmoins population en voie de vieillissement> forte attractivit du "Vieux pays" auprs des seniors

aujourd'hui, profondes modifications et affaiblissement de la structure traditionnelle du clan familial niveau de formation infrieur la moyenne suisse aucun tablissement universitaire faisant partie du rseau universitaire national de nombreux jeunes Valaisans disposant d'une formation suprieure ne stablissent pas dans leur canton pour des raisons professionnelles mais depuis 20 ans, spectaculaire augmentation du taux de population en formation et du niveau de formation : taux de maturit gymnasial suprieurs aux moyennes nationalesDocument de travail / CoManaging

331

GNRATIONSdurant tout le XXme sicle, forte croissance dmographique : une vritable rvolution dmographique"on peut relever la forte croissance dmographique qui marque le canton, la population ayant presque tripl (entre 1850 et 1980), passant de 81'559 218'707 habitants" Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

> depuis les annes 30 : population valaisanne double > de 1990 2000 : augmentation de +9% (22'582 habitants) > en 2000 : 272399 habitants28% dans le Haut-Valais (76625 hab) 39% en Valais-Central (106134 hab) 33% dans le Bas-Valais (89'640 hab)

pourcentage de familles sans enfant infrieur la moyenne et taille moyenne des mnages lgrement suprieure aux moyennes suisses > 40% des mnages familiaux (Suisse : 45.1 %) et 24.4 % des mnages familiaux ne comptent qu1enfant (Suisse : 22.3 %) > taille moyenne dun mnage valaisan : 2.4 personnes (Suisse : 2.2) mnages privs : 2.40 (CH : 2.24), mnages familiaux : 3.73 (CH : 2.97) mnages non familiaux : 2.23 (CH : 2.21)

Document de travail / CoManaging

332

GNRATIONSstructure de la population valaisanne proche de la structure de la population suisse except le pourcentage des - de 20 ans suprieur et le pourcentage des + de 60 ans infrieur aux moyennes nationales - de 20 ans : 24.4% de la population valaisanne (Suisse: 23.1%) 20-39 ans : 28.7% (Suisse: 28.9%) 40-59 ans : 27.2% (Suisse: 27.7%) + de 60 ans : 19.8% (Suisse: 20.3%) dont entre 60 et 74 ans : 13.1% (Suisse : 13,1%) et + de 75 ans : 6.7% (Suisse : 7,2%)

taux de mortalit lgrement infrieur la moyenne Suisse : 7.9 (Suisse : 8.1) namoins population en voie de vieillissement > taux net de reproduction est de 0.65% (lindicateur conjoncturel de fcondit pour la Suisse a baiss 1.42, en 2004) en 1900 en moyenne, + de 5 naissances au cours de leur vie fconde de mres maries en 1986, nombre moyen denfants ns du mariage : 1.79 (mme chiffre que pour la Suisse)

> tendance nette la dnatalit et donc renouvellement de moins en moins assur de sa population (rtrcissement de la base de la pyramide des ges)

Document de travail / CoManaging

333

GNRATIONS

nanmoins population en voie de vieillissement (suite) > moyenne d'ge de la population valaisanne en augmentation : environ 40 ans (plus ou moins 37 ans en 1980 !) > dici quelques annes, les personnes ges de 65 ans et + vont former plus du cinquime de la population et surpasser le nombre de personnes de moins de 20 ans (daprs les estimations ralises par lOFS) : en2025, sur un total de prs de 300'000 rsidents, environ 68'000 Valaisans auront 65 ans ou plus, et parmi eux 18000 auront 80 ans et plus

> forte attractivit du "Vieux pays" auprs des seniors ..."Les jeunes retraits affluent en Valais. Le canton est le seul de Suisse romande avoir connu ces dernires annes une croissance positive des classes d'ge de 50 64 ans. Outre une offre grandissante dans le domaine des loisirs, les seniors ne sont pas indiffrents aux multiples avantages offerts: droits de succession nuls, primes d'assurance maladie basses, etc. Le Valais n'a jamais aussi bien port son nom de Vieux Pays. Il s'impose comme la Floride de la Suisse. Les seniors venus d'ici et d'ailleurs y affluent. Et l'achvement des lignes ferroviaires travers les Alpes (NLFA) l'horizon 2006-2007 ouvrira de nouvelles perspectives, souligne Urs Zenhusern, directeur de Valais Tourisme. (..) Certes, les 2071 heures de soleil dont bnficie chaque anne Crans-Montana - moyenne sur trente ans - contre 1549 Neuchtel ou 1694 Genve ont convaincu plus d'un retrait. Mais ce n'est pas le seul argument. En plus de l'offre renforce dans le domaine des loisirs, avec une dizaine de golfs dsormais accessibles ainsi que 53 stations de sports d'hiver, et du bientre avec des thermes aussi bien Saillon qu' Loche-les-Bains, la fiscalit et le cot de la vie encouragent les ans s'y installer." Franois Mutter, Microclimat, fiscalit, cot de la vie: le Valais se profile comme la Floride de la Suisse in Le Temps, Jeudi 11 novembre 2004 site http://switzerland.isyours.com

Document de travail / CoManaging

334

GNRATIONSaujourd'hui, profondes modifications et affaiblissement de la structure traditionnelle du clan familial"La socit valaisanne est aujourdhui confronte aux mmes problmes que lensemble de la population europenne : fin du plein-emploi, nouvelles structures familiales, pauprisation, intgration des familles dorigine trangre, ... En effet, le Valais a t touch de plein fouet par la crise des annes 90, qui, outre des dgts sur le plan conomique, est venue bouleverser lorganisation sociale. Autre facteur de changement, le nombre croissant de divorces et de remariages donnent la famille valaisanne un visage nouveau, diffrent du clan traditionnel, o plusieurs gnrations partageaient le mme toit. Pour faire face cette nouvelle situation, le canton a dvelopp des structures daccueil tels les foyers pour personnes ges et les jardins denfants afin de rpondre aux demandes de la socit contemporaine. Larrive et linstallation de travailleurs trangers a galement modifi le tissu social valaisan. Quils soient italiens ou kosovars, les trangers sont venus en Valais avec leurs propres coutumes et traditions, pour son enrichissement bien sr, mais contribuant galement brouiller les cartes du jeu social tabli depuis des sicles. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

> indicateur conjoncturel de fcondit infrieur la moyenne suisse 1.34 (CH=1.42) taux de natalit infrieur au taux suisse 9.3% (9.9 ) > nombre de mariages en baisse et infrieur la moyenne suisse 5.2 mariages pour 1000 habitants en 2005 (CH=5.4) 6.6 mariages pour 1000 habitants en 1990 (CH=6.9)

> nombre de divorces en hausse mais toujours infrieur la moyenne Suisse 2.2 divorces pour 1000 hab en 2005 (CH=2.9) 1.5 divorces pour 1000 hab en 1990 (CH=2)

> augmentation du nombre de personnes vivant seules mais infrieur la moyenne suisse : prs de 12% (Suisse : 15%) > augmentation des mnages monoparentaux et des couples sans enfant.Document de travail / CoManaging

335

GNRATIONS

niveau de formation infrieur la moyenne suisse> 29.7% niveau scolarit obligatoire seulement (CH:18.5) (cole primaire, cycle dorientation) > 53.6% niveau secondaire (CH:56.4) (collge, cole de commerce, formation professionnel) / 7'292 apprentis dans les coles professionnelles (2004-2005) > 16.7% niveau tertiaire (CH:25.1) (universit, cole polytechnique, hautes coles) / 3711 tudiants valaisans dans les hautes coles suisses (2004-2005) 29 coles primaires 27 coles secondaires I coles secondaires II : Ecoles prparant la maturit (9); Ecole de degr diplme (4); Ecole suprieure de commerce (6); Ecole professionnelle commerciale (4); Ecole professionnelle artisanale et industrielle (5); Ecole d'agriculture (2); Ecole d'art (3); Ecole professionnelle suprieure (1); Ecole prparant aux professions de la sant (4); Ecole prparant aux professions sociales (1); Haute cole universitaire (2); Haute cole spcialise (7) (dont : Ecole d'ingnieurs du Valais, Ecole suprieure d'informatique de gestion, Fernfachhochschule Schweiz (Centre rgional et direction), Haute cole de gestion du Valais, Haute cole sant-social du Valais); Ecole suprieure spcialise (1) (Ecole Suisse de Tourisme); Haute cole pdagogique (2); Ecole enseignement spcialise (2)

aucun tablissement universitaire faisant partie du rseau universitaire national de nombreux jeunes Valaisans disposant d'une formation suprieure ne stablissent pas dans leur canton pour des raisons professionnelles

Document de travail / CoManaging

336

GNRATIONSspectaculaire augmentation du taux de population en formation et du niveau de formation : taux de maturit gymnasial suprieurs aux moyennes nationales" Le Valais a connu une volution spectaculaire en 20 ans. Alors que les taux de maturits gymnasiales taient relativement bas en 1980, comparativement la moyenne nationale, ils ont quadrupl pour les femmes et doubls pour les hommes. En vingt ans, les Valaisan-ne-s ont donc rattrap leur retard au niveau de la formation gymnasiale par rapport la Suisse, et ont mme dpass le taux suisse." Sarah Jurisch Praz, La situation de l'galit entre femmes et hommes, comparaison entre la Suisse et le Valais > en 1980, un peu plus de 7% de personnes en cours de formation > aujourd'hui, 22.4 % de la population est actuellement en cours de formation (13% scolarit obligatoire; 1.5% gymnase; 3.9% cole suprieure; 0.05% maturit professionnelle; 2.5% apprentissage, 1.3% (3711 tudiants) universit et hautes cole) > 8% des personnes ges entre 15 et 25 (CH : 7%) ont commenc une formation professionnelle en 2003 > taux de maturit gymnasial suprieurs aux moyennes nationales pour les femmes : en 1980 : 6.7% (CH=9.2%) de la population permanente fminine ge de 19 ans ont une maturit gymnasiale 2.9% (CH=3%) de la population fminine rsidente de 27 ans possde un diplme universitaire en 2002 : 23.1% (CH : 20.6%) 11.3% (CH=9.3%) pour les hommes : en 1980 : 10% (CH : 12.1%) de la population permanente masculine ge de 19 ans ont une maturit gymnasial 11.2% (8.8%) la population masculine rsidente de 27 ans possde un diplme universitaire en 2002 : 18.8% (CH : 16.4%) 11.6% (CH=11.6%) (soit une volution plus faible que les femmes mais bien plus forte que la moyenne suisse) > les branches les plus suivies au gymnase sont lconomie et le droit (20.3%), la physique (16%) et le latin (15%)Document de travail / CoManaging

337

RAPPORT AVEC LA LANGUE

"Le Valais, linstar des cantons de Fribourg et de Berne est bilingue. Cest la Raspille, la hauteur de Sierre qui sert de frontire entre le Haut-Valais germanophone et le Bas francophone. Selon le recensement de 1990, prs de 60% de la population rsidente est de langue maternelle franaise, contre 30% de germanophones. Les 10% restants sont dautres langues."Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

"Il y a un barrage vis--vis de la langue, mais surtout des dialectes. Il y a un certain blocage psychologique des deux cts."Jean Bonnard

"Quand on travaille dans le canton, on doit travailler d'un ct comme de l'autre et il y a trs, trs peu de diffrences, il faudrait simplement qu'il y ait ce passage de la langue. Je trouve la frontire petite; on donne des cours haut-valaisans, bas-valaisans, on les met souvent ensemble et elle est petite la barrire."Christophe Valentini

Document de travail / CoManaging

338

RAPPORT AVEC LA LANGUE

Langues et parlers locaux, une diversit en forte rgression au profit du bilinguisme franais / allemand, une des rares diffrences objectives entre Hauts et Bas Valaisans

deux langues officielles, le franais et l'allemand : au-del des clichs et des postures, le bilinguisme, une des rares diffrences objectives entre Hauts et Bas Valaisans, "populations entremles" langue franaise trs majoritaire le valaisan, encore utilis dans certains villages le franco-provenal toujours parl dans le canton seule "rgion-pays" o se rencontre le cur des langues europennes des Alpes rayonnement extra-cantonal de la littrature francophone ; plus grande discrtion de la littrature germanophone

Document de travail / CoManaging

339

RAPPORT AVEC LA LANGUEdeux langues officielles, le franais et l'allemand : au-del des clichs et des postures, le bilinguisme, une des rares diffrences indiscutables entre Hauts et Bas Valaisans, "populations entremles" (cf.COMPLEXIT / UNIT)

"frontire linguistique" dfinie par la Raspille, rivire en amont de la ville de Sierre "Il y a un barrage vis--vis de la langue, mais surtout des dialectes. Il y a un certain blocage psychologique des deux cts." Jean Bonnard "Les langues dterminent de plus en plus la relation entre les parties du canton " "Quand on travaille dans le canton, on doit travailler d'un ct comme de l'autre et je trouve qu' il y a trs, trs peu de diffrences, il faudrait simplement qu'il y ait ce passage de la langue. Moi je trouve la frontire petite; on donne des cours haut-valaisans, bas-valaisans, on les met souvent ensemble et elle est petite la barrire." Christophe Valentini " Le Valais, linstar des cantons de Fribourg et de Berne est bilingue. Cest la Raspille, la hauteur de Sierre qui sert de frontire entre le Haut-Valais germanophone et le Bas francophone. Selon le recensement de 1990, prs de 60% de la population rsidente est de langue maternelle franaise, contre 30% de germanophones. Les 10% restants sont dautres langues. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Depuis des sicles, les populations de langue franaise et de langue allemande sont entremles en Valais : un modle de la faon dont deux cultures peuvent vivre ensemble dans un territoire rduit. Mme le sport runit ces populations de langues diffrentes. Citons par exemple la " Patrouille des Glaciers ", une course extraordinaire qui consiste relier Zermatt Verbier skis. " Michel Clavien, www.vs.ch/press

langue franaise trs majoritaire (Le Valais en chiffres 2005 )62% de la population rsidente de langue maternelle franaise 28% de germanophones. les 10% restants sont dautres languesDocument de travail / CoManaging

340

RAPPORT AVEC LA LANGUEle valaisan, encore utilis dans certains villages, l'image d'volne, Savise ou de Nendaz.un ensemble de dialectes de la famille arpitane (ou francoprovenale) parls dans la partie romande du canton du Valais (Suisse), proche du Valdtain. Dans le bas-Valais, les patois chablaisiens se rapprochent de l'arpitan savoyard. "Le dialecte des Valaisans cre des liens" Frdric Zuber "J'ai accroch le fil populaire. Je n'ai pas eu peur d'tre trivial. Car j'ai macr dans le patois, ses grosses astuces et sa saveur sans dtour. L'animalit mme au niveau de la langue doit-elle demander pardon l'intellectualit? Je n'en suis pas toujours sr. Franc, comme la Bible et comme Rabelais, ou comme Freud? (..) Dans le parler valaisan toute la nature prenait vie, dans le franais de la bourgeoisie et de l'administration on cachait les choses, on mettait nos mes sous cellophane, elles y sont restes. (..) Nous passions du patois au franais, du roman au romand. Le rgent nous enseignait jurer : merle pour merde, et dans la classe des filles la matresse relanait indfiniment le syllabaire." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "La-bas, le Rhne nat du glacier : voil d'abord son origine;(..) Je regarde tout le temps le Rhne. Ici prsent est son berceau : je regarde bouger le berceau, avec ses rives en bordure. (..) La Savoie ta gauche, le Pays de Vaud ta droite (..) Pays doux et grands, pays bien de toi, et dignes de toi. (..) Cette double rive par les bouts se joint, formant l'ovale du berceau, et c'est une seul rive. (..) Langue d'oc, langue d'oc, tu restes fidle ce cours, et un chapelet de patois est le long de ce cours gren, avec des grains de mme bois, quoique de nuances diffrentes, et ici est notre nuance. (..) parlant ta langue, Rhne, pour te dire, disant les hommes, disant les choses, disant les productions" C.F. Ramuz, Chant de notre Rhne

Document de travail / CoManaging

341

RAPPORT AVEC LA LANGUEle franco-provenal toujours parl dans le cantonIl n'a pas de statut officiel et est en forte rgression. La fte romande et interrgionale du patois a eu lieu en aot 2005 Martigny en prsence de groupes provenant de toutes les rgions de l'Arpitanie. Des initiatives ont t lances pour tenter de sauver cette langue et ses dialectes.

seule "rgion-pays" o se rencontre le cur des langues europennes des Alpesallemand, franais (racine franco-provenal) et l'italien

rayonnement extra-cantonal de la littrature francophone ; plus grande discrtion de la littrature germanophone"Cette partition linguistique a bien videmment des rpercussions sur le paysage culturel du Valais, notamment sur la littrature, si tant est que lon puisse parler de littrature valaisanne. Ainsi que lcrit Jrme Meizoz, "Sans doute, dans ce canton du Rhne se prsente une riche tradition littraire, avec tout son arsenal de pres fondateurs et de passages obligs. Mais on y perdrait penser solitairement une littrature valaisanne hors du cercle des autres littratures de langue franaise. Et tant mieux. Il faudrait plutt replacer chaque tentative, chaque uvre originale ou traditionnelle , dans les cercles concentriques de la Suisse romande, puis de la francophonie entire. (..) La littrature occupe une place privilgie, grce notamment des auteurs dont les uvres dpassent la thmatique rgionale. Maurice Chappaz et Corinna Bille, entre autres, ont crit sur le Valais, certes, mais un " Valais plantaire " (Etiemble). Un peu lombre de ces grands noms, il faut mentionner la littrature en langue allemande, et celle dans les diffrents patois. Les auteurs valaisans se sont intresss tous les genres, de lessai philosophique la bande dessine, en passant par la posie, le thtre et les lgendes. Ils ont touch galement tous les thmes : la nature, la femme, la vie pastorale, lidentit,... " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

342

RAPPORT AVEC LE TEMPS"Pas de stress, on A le temps et on PREND le temps ( de prendre l'apro)" Christine Roduit "Le Valaisan quand il travaille, il travaille! Quand il fait la fte, il fait la fte!" Pierre Devanthry "Le Valais actuel se voit tiraill entre un dsir de modernit et les restes de tradition. Dans ce contexte, son identit traverse une priode difficile : Les dfenseurs de la modernit, de louverture, ne se retrouvent pas dans ces restes de tradition tandis que les tenants des coutumes ancestrales craignent de ne plus reconnatre le Valais, qui les a bercs pendant leur enfance et quils aiment tant "Christelle Carrier, autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui

"Faire le portrait de la socit valaisanne daujourdhui nest pas si simple : il faut la fois tenir compte des traditions sculaires et des survivances dun mode de vie ancien et des aspirations nouvelles des Valaisannes et des Valaisans qui , lre de la mondialisation, font partie intgrante de la socit de consommation. La cohabitation entre ces deux lments se fait parfois dans la douleur et peut donner limpression dun ddoublement." Anne Michellod, www.vs.ch "Un Valais de linquitude, un Valais qui ne joue pas, un Valais qui se console de la modernit en mettant un pied dans la tradition, un Valais de langoisse ." Bernard Crettaz "L'image culturelle, c'est la tradition, on btit encore l-dessus, alors que le Valais aujourd'hui, c'est l'innovation et l'ouverture" Marie-Claude Morand "le respect de l'hritage, le respect de la gnration avant nous, du travail qu'ils ont fait. " Jolle Schneider, Elisa Domeniconi,www.histoireduvin.chDocument de travail / CoManaging

343

RAPPORT AVEC LE TEMPS

Savoir prendre le temps, une des composantes de la qualit de vie Tiraillements de temporalits entre vrai respect des traditions et de "l'hritage" re-cration identitaire passiste, tentation nostalgique et capacit prendre les tournants de la modernit et innoversavoir prendre le temps de la fte comme du travail : la manifestation d'un temprament la fois hdoniste et entier qui s'investit fond dans l'instant vcu, dans le prsent> respect du temps de la tache accomplir : un hritage de la culture agricole

tiraillements entre poids trs important du pass et capacit d'adaptation et d'innovation> attachement vrai l'histoire, aux traditions . malgr leur "folklorisation" > mythe du paradis perdu et peur de la perte de l'identit : pour certains Valaisans, tentation du refus de la modernit et de nostalgie du "Valais d'avant" > tendance conservatrice, plus marque dans le Haut-Valais > construction dune "imagerie folklorise", identit touristique passiste et fige qui occulte la contemporanit du Valais et a fortiori sa capacit se tourner vers l'avenir > respect particulier de la notion dhritage : la charge affective du pass dans la transmission, particulirement en ce qui concerne la terre, et particulirement la vigne > hors du "temps corrupteur" jusqu' l'arrive du tourisme : une dimension lienne protectrice > capacit prendre les tournants de la modernit et talent d'innovation

dimension dternit, dimmuabilit inhrentes l'imaginaire de la montagneDocument de travail / CoManaging

344

RAPPORT AVEC LE TEMPSsavoir prendre le temps de la fte comme du travail : la manifestation d'un temprament la fois hdoniste et entier qui s'investit fond dans l'instant vcu, dans le prsent"On veut avoir le temps" Sylvine Eberl "Pas de stress, on A le temps et on PREND le temps ( de prendre l'apro) Christine Roduit "Le Valaisan quant il travaille, il travaille! Quand il fait la fte, il fait la fte!" Pierre Devanthry

> respect du temps de la tache accomplir : un hritage de la culture agricole"Dans l'agriculture, on "ne compte pas ses heures". Le faire serait immanquablement peru comme un dsintrt, un dsinvestissement, une grave ngligence. " Forney, www.histoireduvin.ch

tiraillements entre poids important du pass et capacit d'adaptation et d'innovation"Un pays qui combine une ultra modernit avec une ultra tradition" Bernard Crettaz "Le Valais actuel se voit tiraill entre un dsir de modernit et les restes de tradition. Dans ce contexte, son identit traverse une priode difficile : Les dfenseurs de la modernit, de louverture, ne se retrouvent pas dans ces restes de tradition tandis que les tenants des coutumes ancestrales craignent de ne plus reconnatre le Valais, qui les a bercs pendant leur enfance et quils aiment tant () " Christelle Carrier, autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Faire le portrait de la socit valaisanne daujourdhui nest pas si simple : il faut la fois tenir compte des traditions sculaires et des survivances dun mode de vie ancien et des aspirations nouvelles des Valaisannes et des Valaisans qui, lre de la mondialisation, font partie intgrante de la socit de consommation. La cohabitation entre ces deux lments se fait parfois dans la douleur et peut donner limpression dun ddoublement. Les jeunes filles quittent leur jeans pour enfiler une robe de laine noire et un tablier brod, le temps dune fte folklorique et le patois, langue maternelle, il y a deux gnrations encore, figure dans la liste des cours de langues des Universits populaires, aux cts de langlais et de lallemand. Schizophrne le Valais ? Ni plus ni moins que les autres rgions fortement types par le pass et qui se coulent dans le moule uniforme de la socit europenne du XXme sicle. " Anne Michellod, www.vs.ch "Un Valais de linquitude, un Valais qui ne joue pas, un Valais qui se console de la modernit en mettant un pied dans la tradition, un Valais de langoisse ." Bernard Crettaz "Le Valais va en place dans le monde moderne, les prtres et les souvenirs accompagnent le petit chenapan." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

345

RAPPORT AVEC LE TEMPStiraillements entre poids important du pass et capacit d'adaptation et d'innovation > attachement vrai l'histoire, aux traditions . malgr leur "folklorisation""Fort attachement lhistoire, aux traditions" Jacques Lathion "Est-ce que ces femmes qui portent le costume c'est de l'importation? Pour moi c'est une tradition, et je me souviens de ma jeunesse o les femmes allaient l'Eglise le dimanche, dans les villages comme Saas-Fee par exemple, et ce n'est pas cause des touristes qui sont l, c'est pour le plaisir et par habitude je pense." Frdric Zuber "La Socit des costumes a t cre en 1928; avant, les costumes voluaient. Il nexistait pas de costume valaisan comme modle fig, et standard qui caractrise un lieu. Les femmes achetaient des tissus aux marchands de passage. Et on a des collections o l'on a 20 tabliers diffrents pour la mme famille. Aujourd'hui, les socits de costume elles veulent toutes le mme tablier, le mme ruban et c'est a qui est devenu diffrent." Marie-Claude Morand(suite)

> mythe du paradis perdu et peur de la perte de l'identit : pour certains Valaisans, tentation du refus de la modernit et de nostalgie du "Valais d'avant"Avec les changements socitaux conscutifs de l'arrive de la modernit, l'affaiblissement, voire la disparition, des activits et des modes de vie traditionnels, pour certains apparition d'un sentiment de banalisation, voire de perte de l'identit. Exemple paroxysmique avec Maurice Chappaz qui n'a eu de cesse d'invoquer et de dcrire comme un paradis perdu la paysannerie de son enfance en Valais "J'aurais voulu tre un paysan plutt qu'un lettr." (..) "J'ai le sentiment d'avoir connu un miracle, et peut-tre n'aurais-je pu le voir, ce miracle, si sa disparition n'en faisait pas partie. Cela le rendait visible et, pour en tmoigner, il fallait tre un passant, pas tout fait dedans et jet dehors en mme temps. Ce qui m'est arriv." Maurice Chappaz, Valais-Tibet, Icne des paysans de montagne, Editions Le Cadratin "Or les villages qui se sont endormis me font signe. Ils ne sont pas morts, ils sont seulement endormis, dclare le Seigneur. Or malgr le progrs, malgr mon refus de regretter quoi que ce soit, ils surgissent, ils se rveillent en moi. Oui je les ai connus dans l'enfance, oui l'acidit du jene (car il arrivait que eussent faim) ne m'a pas corch" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

346

RAPPORT AVEC LE TEMPStiraillements entre poids important du pass et capacit d'adaptation et d'innovation(suite)

> mythe du paradis perdu et peur de la perte de l'identit : pour certains Valaisans, tentation du refus de la modernit et de nostalgie du "Valais d'avant" (suite)

"Selon le pote [Maurice Chappaz], "l'origine des origines ce sont les paysans de montagne". Une civilisation hors de l'Histoire, o l'on touche encore "aux bois de l'Arche", qui a pu "s'incarner et s'immobiliser pass mille ans". Les bisses sont l'oeuvre d'art, par excellence collective, de cette socit autarcique o le troc aurait remplac l'argent et la spculation; socit close aussi, rgie par des valeurs immuables. Chappaz n'ignore pas que cette civilisation de la "survie" tait celle aussi des famines et du travail sans fin. Mais selon lui, l'homme y trouvait encore un sens la vie, dfinitivement perdu dans la modernit capitaliste. "Ces saisons rythmaient bien le temps qui scoulait. Celui-ci scoulait dailleurs moins vite quaujourdhui. On savait laisser le temps au temps, comme disent les paysagistes, et cest prcisment ce que je vous souhaite aujourdhui: de trouver suffisamment le temps dapprcier et de goter les charmes de ces paysages " Franois Mudry, Payssage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales "C'tait le temps (il faut y revenir) o on avait encore des vacances de vendanges (on n'en a plus maintenant). (..) Celles des fleurs, celle des fruits, celle de quand on sme, celle de quand on rcolte. Le pays venait nous appeler jusque parmi nos livres, avec sa vie lui, et aux vendanges de Virgile nous invitait comparer les siennes. Je suis ainsi parti, docile son appel, ayant connu la brusque intrusion des choses parmi nos diffrentes "matires d'enseignement", une rgle vcue parmi les rgles crites." C.F. Ramuz, Vendanges

mise en lumire par le rsultat de votations des dernires annes : pour l'acquisition de la nationalit par les trangers de la 3me gnration : Bas-Valais 51,4% de oui ; Valais central 51,1 % de oui ; Haut-Valais 34,4% de oui pour la retraite ds 62 ans, tant pour les femmes que pour les hommes : Bas-Valais 56,6% de oui ; Valais central 52,8 % de oui ; Haut-Valais 43,% de oui pour la rvision du rgime des allocations familiales : Bas-Valais 62,1% de oui ; Valais central 62,7 % de oui ; Haut-Valais 48,8% de oui "Ce conservatisme a probablement un lien avec la place prpondrante occupe par la religion, jusquaux dernires dcennies du sicle pass tout au moins." Anne Michellod, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

> tendance conservatrice, plus marque dans le Haut-Valais

347

RAPPORT AVEC LE TEMPStiraillements entre poids important du pass et capacit d'adaptation et d'innovation(suite)

> construction dune "imagerie folklorise", identit touristique passiste et fige qui occulte la contemporanit du Valais et a fortiori sa capacit se tourner vers l'avenir (cf. aussi QUESTIONS D'EGO etCULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES)

"a rpond une demande du march, parce que la demande tait forte sur les aspects traditionnels." Vincent Bornet "L'image culturelle, c'est la tradition, on batit encore l-dessus, alors que le Valais aujourd'hui, c'est l'innovation et l'ouverture et on a des tas de choses montrer. Le Valais du savoir est trs peu utilis comme image aussi dans le tourisme; l'image que l'on vhicule du canton est trop marque par la tradition." Jacques Cordonnier "Aujourdhui, on veut nous faire croire que l'on n'a pas volu depuis les Romains, ce qui est faux. C'est comme si la capacit d'invention du Valaisan n'existe pas. On loue son ingniosit pour construire les bisses, la rptition du geste ancestral, et a s'arrte l alors que le Valaisan est trs ingnieux. On a ce ct de modernit, d'imaginaire, d'entrepreneur. Aujourd'hui le dveloppement se fait en plaine, mais tout le caractre de la plaine n'est pas pris en considration avec les valeurs de dveloppement, de mobilit, d'urbanit. Ce qui est important et qui commence merger dans la socit valaisanne, ce sont ces valeurs de communication et d'ouverture avec le monde.Mais ces valeurs l, qui existent aujourd'hui, ne sont pas reconnues dans les valeurs que l'on exporte." Marie-Claude Morand " Le Valais actuel se voit tiraill entre un dsir de modernit et les restes de tradition. Dans ce contexte, son identit traverse une priode difficile : Les dfenseurs de la modernit, de louverture, ne se retrouvent pas dans ces restes de tradition tandis que les tenants des coutumes ancestrales craignent de ne plus reconnatre le Valais, qui les a bercs pendant leur enfance et quils aiment tant () " Christelle Carrier, Autour de lidentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Une image passiste. Or, c'est [aux alentours de 1900] que les lites intellectuelles suisses se forgent et imposent une image passiste du Valais. (..) Ces clichs vont se renforcer pendant l'entre-deux-guerres alors mme que le canton continue sa modernisation, et, malgr les rappropriations parfois malicieuses par les populations locales, ils finissent par former un carcan dont il sera difficile de se librer plus tard. " Alain Clavien, www.memo.frDocument de travail / CoManaging

348

RAPPORT AVEC LE TEMPStiraillements entre poids important du pass et capacit d'adaptation et d'innovation(suite)

> construction dune "imagerie folklorise", identit touristique passiste et fige qui occulte la contemporanit du Valais et a fortiori sa capacit se tourner vers l'avenir (suite)"Le paradoxe de la "dcouverte des Alpes" consiste dans la volont de renouer avec une nature et une vieille civilisation intacte, au moment o, par l'effet mme de cette dcouverte, les Alpes "naturelles et humaines" se modernisent inexorablement" Bernard Crettaz, cit par Christelle Carrier, Autour du Concept d'identit... Que signifie tre Valaisan aujourd'hui ? "Un premier groupe veut se dbarrasser dun Valais montr artificiellement sous un jour primitif et exotique, image que les trangers ont forge depuis deux sicles ; le deuxime groupe est moins " extrmiste " : il ne rejette pas tous ces clichs et veut renforcer caractristiques qui sont considres comme spcifiques du Valais. Le courant traditionaliste, quant lui, se veut le dfenseur de lintgrit culturelle du Valais et cherche renforcer toutes les images identitaires pour sauver loriginalit valaisanne." Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui

> hors du "temps corrupteur" jusqu' l'arrive du tourisme : la dimension lienne protectrice"Il y a 100-150 ans, quand on entrait dans les valles, on entrait dans le moyen ge. Il y a eu un passage brutal la modernit avec le tourisme. a a t la rvolution culturelle du Valais." "Le Valaisan apparat mme comme un tre suprieur au citadin, vivant dans un monde part, conserv hors du temps corrupteur." Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Le Valais avec ses montagnes blanches, le Valais, cet arolithe tomb dans le prsent. Forclos toutes ides modernes, dans l'impossibilit de comparatre, d'tre cit dans l'histoire, silencieux, gotreux, imbcile, misrable avec des douceurs et c'tait peut-tre a sa spiritualit et je l'aimais tel quel. Pourquoi ? Parce que son ignorance me convenait, son ddain du monde, de la ralit. (..) Le tourisme avait cent ans. Ah ! Pendant si longtemps le Valais a t une le et une Bible. Ouvrez, ouvrez ; arrivez la foule !" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

349

RAPPORT AVEC LE TEMPStiraillements entre poids important du pass et capacit d'adaptation et d'innovation(suite)

> respect particulier de la notion dhritage : la charge affective du pass dans la transmission, particulirement en ce qui concerne la terre, et particulirement la vigne"A la base de notre anarchie , il y a la proprit" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit " il existe une manire particulire de parler de la vigne, de concevoir le rapport entre le Valaisan et sa vigne. cette manire de parler et ces conceptions sont plus marques lorsqu'il est question d'une vigne hrite. " Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch " Le Valais actuel se voit tiraill entre un dsir de modernit et les restes de tradition. Dans ce contexte, son identit traverse une priode difficile : Les dfenseurs de la modernit, de louverture, ne se retrouvent pas dans ces restes de tradition tandis que les tenants des coutumes ancestrales craignent de ne plus reconnatre le Valais, qui les a bercs pendant leur enfance et quils aiment tant () " Christelle Carrier, Autour de lidentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "C'est le respect de l'hritage, le respect de la gnration avant nous, du travail qu'ils ont fait. " Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch " Ainsi, la terre, les vignobles qui sont les lieux de rendez-vous des gnrations dfuntes et vivantes, reprsentent aux yeux de certains vignerons une forme de patrimoine. Et, " la plus haute vertu du patrimoine n'est pas de nous rappeler notre diffrence ou notre condition mortelle mais de nous inscrire dans un territoire et un temps, qui sont pour tous ; ceux d'hier et d'aujourd'hui. " Bghain, www.histoireduvin.ch "Les paysans taient grands. Si j'avais pu j'en aurait t un. Mais c'est le seul mtier qui ne s'apprend pas, qui exige une naissance de vingt ans. Et mme il ne faut pas s'instruire pour rester paysans. C'est de la prtrise modeste, des gens qui crent de l'existence. Aujourd'hui les villages sans argent sont enterrs. Seule la vigne subsiste aussi forte chez nous que l'industrie, aussi commerciale que mystique. Par elle je puis croire la campagne. Avec elle, en elle, j'accomplis mon voyage." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

Document de travail / CoManaging

350

RAPPORT AVEC LE TEMPStiraillements entre poids important du pass et capacit d'adaptation et d'innovation

(suite)

> respect particulier de la notion dhritage : la charge affective du pass dans la transmission, particulirement en ce qui concerne la terre, et particulirement la vigne (suite) pas d'impt sur les successions"Franois Micheloud (..) vend aux trangers la suisse "cl en main". Originaire du vieux pays, il reconnat que le Valais est un bon produit : "[Le Valais] est moins pointilleux que d'autres cantons pour accorder un forfait [fiscal], en plus, il ne connat pas l'impt sur les successions. (..) d'une part, le canton du Valais applique la loi fdrale sans faire d'excs de zle, d'autre part, l'immobilier tant plus abordable dans le canton du Valais qu'il ne l'est dans le canton de Genve, invitablement l'impt forfait, bas sur l'immobilier, devient plus intressant." site http://switzerland.isyours.com

> capacit prendre les tournants de la modernit et talent d'innovation (cf. PROFIL CONOMIQUE) mais manque d'esprit visionnaire"Peu visionnaires, davantage ralisateurs ?" "le mythe d'une socit immuable et conomiquement pure ne rsiste gure. Un exemple : aprs la Peste noire de 1348, selon les auteurs des Bisses du Valais (Monographic, Sierre 2000), les bisses tmoignent de la mainmise des bourgeoisies sur l'eau. Une telle rorganisation de l'conomie locale ouvre la voie une diffrenciation sociale accrue, d'o natra, au dtriment de la crale, l'alpage afferm spcialis dans la production fromagre. Le commerce en fera son affaire. Si belle que soit l'image du pote, de Virgile Chappaz, il n'est pas de socit sans histoire." Jrme Meizoz, Le Temps, 9 septembre 2000

dimension dternit, dimmuabilit inhrentes l'imaginaire de la montagne"Pays silencieux dont les prophtes se taisent, pays qui prpare son vin ; o les collines sentent encore la Gense et ne craignent pas la fin. " Rilke, Quatrains valaisansDocument de travail / CoManaging

351

NERGIE, QUILIBRE" Dans cette cathdrale de la Nature, le bonheur intrieur et la plnitude de l'esprit s'imposent comme des certitudes. (..) On se laisse envahir par un sentiment de plnitude et on ressent un profond bien-tre intrieur" Roland Clerc,www.faune-valais.ch

"lmergence dun calme serein, qui nexclut pas la force "Charles Andr Meyer, payssage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales

"Ces garons de la montagne avaient en eux de grandes forces latentes () ils russissaient parce quils avaient de la volont revendre." Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne"Les Valaisans sont des gens trs sportifs, ils se donnent fond aussi dans ce domaine-l"

"Le caractre valaisan, c'est la tnacit et la capacit relever des dfis, mme pharaoniques, par exemple l'endiguement du Rhne" Grgoire Jirillo "Une composante forte du caractre valaisan, c'est la tnacit forge par le climat et la duret de la vie"Jean-Bernard Rouvinez

"Par sa tnacit , le Valaisan "y arrive"Document de travail / CoManaging

Patricia Lafarge Pierre Devanthry 352

" Le Valaisan a de la persvrance : si un projet n'aboutit pas, il va rebondir sur autre chose"

NERGIE, QUILIBRE

Equilibre parfait entre srnit et vitalit : tranquillit puise et "ressource" dans la nature mais temprament latin, nergie sportive et tnacit quasiment identitairetranquillit puise et " ressource " dans lattachement la terre et ses valeurs : influence positive, apaisante et intense la fois, de la forte dimension de "nature"> la preuve par le niveau de scurit > et le sens de l'accueil

quilibre parfait entre srnit et vitalit qui permet de supporter les dsquilibres une nergie latente, presque " incontrlable " quand elle est libre tnacit quasiment identitaire : une force opinitre, persvrante hrite du combat contre un environnement difficile> capacit relever tous les dfis et rebondir > engagement et efficacit dans le travail > dtermination et mme esprit de combativit mais sans agressivit

vitalit extravertie, voire dbordements, caractristique dun temprament latin importante pratique et temprament sportifsDocument de travail / CoManaging

353

NERGIE, QUILIBREtranquillit puise et " ressource " dans lattachement la terre et ses valeurs : influence positive, apaisante et intense la fois, de la forte dimension de "nature""Et [le Valaisan] serait bien instable s'il n'tait un naf de souche saine, brutalement simple, attach sa terre comme au vrai morceau de paradis, fidle ses arbres, ses forces bovines, ses amis." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "la nature, () sa beaut dnude, explosant de joie, tandis quun feu dartifice intrieur vous invite la contemplation. (..) Dans un environnement majestueux, harmonieusement dpouill, un ravissement des sens, synonyme de paix. () Vous emplir les yeux dune prsence naturelle anime et apaisante " Roland Puippe, Lt suggr, le Valais au fil de leau, supplment du Nouvelliste 7 juillet 2000 "Les propritaires sont attachs leur terre par un lien affectif. " (..) Du ct des amateurs, le travail de la vigne est ressenti comme une fuite de la frnsie urbaine ou du stress de son travail ; un moment de dtente en marge du lieu professionnel, o l'on vacue les tensions. Ainsi, travailler la vigne, c'est aussi oeuvrer en plein air et se ressourcer au contact de la nature. En outre, cette activit est une occasion pour les personnes d'tre ensemble et de partager des bons moments. " Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch "Dans cette cathdrale de la Nature, le bonheur intrieur et la plnitude de l'esprit s'imposent comme des certitudes. (..) On se laisse envahir par un sentiment de plnitude et on ressent un profond bien-tre intrieur. Si par hasard, une rencontre animalire vient encore gayer notre balade en montagne, elle laisse alors dans notre coeur un souvenir ineffaable." Roland Clerc, www.faune-valais.ch "la douceur des paysages (..) La noble grandeur et la rayonnante srnit qui manent des coteaux savisans (Maurice Jean-Petit-Matile) (..) "lmergence dun calme serein, qui nexclut pas la force " Charles Andr Meyer, payssage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales

> la preuve par le niveau de scurit"Sur le plan social, si je pense qualit de vie, si je prends mon secteur, donc la scurit, pouvoir vivre sur un terrain qui est scuris, o il y a encore un peu de respect et autre, ce sont aussi des lments qui psent net dans la balance." JeanMarie BornetDocument de travail / CoManaging

354

NERGIE, QUILIBREtranquillit puise et " ressource " dans lattachement la terre et ses valeurs : influence positive, apaisante et intense la fois, de la forte dimension de "nature" (suite) > et le sens de l'accueil "Si tu es en symbiose avec ton environnement, tu peux tre accueillant les Valaisans sont en symbiose avec leur environnement" L. Albrecht

quilibre parfait entre srnit et vitalit qui permet de supporter le dsquilibre'Un territoire caractris par un dsquilibre assum, impos par la nature : amplitude de la temprature, de dnivellation, etc Le Valaisan est capable de se maintenir dans des situations de dsquilibre., il ne recherche pas forcment le confort de l'quilibre parce qu'il a une capacit s'adapter et rsister " Jacques Cordonnier "lmergence dun calme serein, qui nexclut pas la force " Charles Andr Meyer, payssage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales

une nergie latente, presque " incontrlable " quand elle est libre" Ah ! Quand ce pays se met en marche !... Il a ses hsitations, ses ttonnements, ses doutes, ses peurs secrtes devant les dcisions prendre, ses " complexes " comme on dit. Il a t durement frapp par un conservatisme extrme, par la routine et les impossibilits dvolution. Mais une fois en marche, allez donc suivre ses bonds prodigieux Tant dnergies secrtes et intactes surgissent soudain la surface et quil serait difficile museler. En dix ans, on rattrape cinquante ans dinertie. En dis ans, on secoue la poussire des habitudes crasseuses, des sicles improductifs. On se sent une me si terriblement jeune, soudain, mise en si grand apptence de rnovation, que parfois on se demande si tant dardeur ne risquera pas de provoquer la cassure et le dsquilibre. " Jean Follonier, pays en marche, Treize toiles, fvrier 1963 " Ces garons de la montagne avaient en eux de grandes forces latentes () ils russissaient parce quils avaient de la volont revendre. " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne

importante pratique et temprament sportifs

(cf. ACTIVITS ET ANIMATIONS)

"La culture est lie galement lactivit sportive." Alain Barbey "Les Valaisans sont des gens trs sportifs, ils se donnent fond aussi dans ce domaine-l"Document de travail / CoManaging

355

NERGIE, QUILIBREune tnacit quasiment identitaire : une force opinitre, persvrante hrite du combat contre un environnement difficile"Une composante forte du caractre valaisan, c'est la tnacit forge par le climat et la duret de la vie" Jean-Bernard Rouvinez "Par sa tnacit , le Valaisan "y arrive" Patricia Lafarge " Le Valaisan a de la persvrance : si un projet n'aboutit pas, il va rebondir sur autre chose" Pierre Devanthry " Le Valaisan doit lutter contre une nature hostile afin de survivre, ce qui a forg son caractre si pris par les visiteurs. " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui " Entre luttes spectaculaires et convivialit montagnarde, il capte avec bonheur les mimiques, les attitudes et les paroles concises des leveurs qui tmoignent de leur authentique complicit avec des btes dont le caractre convient bien, dit-on, lopinitret des habitants de la rgion. " www.arte-tv.com/fr/connaissance-decouverte " () le got des labeurs menus, obstins, sans cesse recommencs, dans la pauvret, mais aussi dans la foi qui sauve du dsespoir et fait accepter son destin " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne "Lme du pays est dans ses racines, dans ses traditions. Cest dans cette terre, souvent aride, que les Valaisans trouvent lan, force et courage." Commission de marketing Fromage Valaisan, brochure Le fromage valaisan, cest lui!

> capacit relever tous les dfis et rebondir"Le caractre valaisan, c'est la tnacit et la capacit relever des dfis, mme pharaoniques, par exemple l'endiguement du Rhne" Grgoire Jirillo "Sur leur trajet, les bisses doivent souvent franchir des obstacles tels que des falaises ou des boulis. Ils en deviennent des tmoins impressionnants de la hardiesse de leurs btisseurs, de la cohsion sociale et du manque d'eau de la rgion."s ite myswitzerland

> engagement et efficacit dans le travail"Le Valaisan se caractrise par le travail" Patricia Lafarge "Ils disent : "Nous construisions un barrage de premire grandeur : le plus haut du monde, un champion. Nous avons mis sept ans pour accoucher, jours et nuits, les dimanches aussi." "Notre jouissance irrespectueuse : le travail." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

356

NERGIE, QUILIBREune tnacit quasiment identitaire : une force opinitre, persvrante hrite du combat contre un environnement difficile (suite) > dtermination et mme, esprit de combativit mais sans agressivit"un esprit combatif mais bon enfant" "La mentalit valaisanne est dtermine et solidaire" Marie-Claude Morand

vitalit extravertie, voire dbordements, caractristique dun temprament latin"Aux dires de ses voisins confdrs, le Valais est l'enfant terrible de la politique suisse, tant les dbats qui sy droulent sont virulents et muscls, preuve sans doute de la latinit de ce peuple de montagnards. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "On ne se reprsente pas combien le Valaisan est un tre contrastes. C'est son secret intrieur qui le rend si violent. Il chancelle, il dsire l'absolu. Il boit. Il est un Mridional des glaciers. (..) IIs ont de fortes ttes, des cabosses, et quelques organes particulirement robustes, car la politique se pratique au foie et l'estomac. (..) Il tait une fois un petit aptre lequel avait trois douzaines de voix lui apporter ou lui retrancher lors des grandes bagarres autour de l'urne tous les quatre ans. Cette urne, on disait qu'un jour d'lections elle avait t brle, un autre jour subtilise et change (et depuis des gendarmes venus de localits trangres dorment sur des lits de camps ct des urnes).(..) Aprs le scrutin, le prsident cras dans son fauteuil comptait les abstentions puis il flanquait une poigne de bulletins en faveur dans l'urne. Mais un jour une lettre lui parvint de Sion : "Ce coup-ci, observait un inspecteur de l'Etat, vous avez oubli de dduire les morts de l'anne" Dans le temps on disait que si les conseillers de Commune ne savaient pas lire, ils devaient savoir compter." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Nous avons la tte religieuse, les yeux des Christ mais la mchoire des loups. Nous mordons au fromage." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Dans ce pays au temprament fort, rien ne peut se faire dans le calme et la srnit ; l'autoroute, pourtant chose technique en priorit, vit aussi son pope, avec des vnements qui frlent la catastrophe, mais qui finit bien comme dans les meilleurs western" Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

357

ART DE VIVRE, HDONISME"Le Valaisan aime la vie et en profite" Pierre Devanthry "Une part importante dans l'identit valaisanne, c'est la qualit de vie : l'aspect social, le bien tre et vivre en scurit" Jean-Marie Bornet "Aprs avoir surmont la mfiance vis--vis de l'tranger: la convivialit, la gnrosit, le plaisir de partager en toute simplicit". Christian Salamin " Il y a les runions de familles, les amitis noues dans les socits locales,

mille occasions de fraterniser. Le soir, aprs la journe de travail, on aime se rencontrer au bistrot pour partager un verre de fendant et changer les nouvelles. On discute, chacun dfendant prement ses ides selon ses convictions.""Le vin fait partie intgrante de la culture du Valais." Hermann-Michel Hagmann "la vigne joue un rle social en Valais puisqu'il s'agit d'un " mode de vie " (..)

Les vignobles, faonns par les mains d'hommes de plusieurs gnrations, reprsentent une forme d'hritage, de patrimoine la fois naturel et culturel."Siniscalchi, Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch "La campagne imprgne encore le milieu non urbain,

les Valaisans apprcient tous la possibilit de s'vader 5 min de chez eux. Ils sont attachs la terre"Franois PerraudinDocument de travail / CoManaging

358

ART DE VIVRE, HDONISME

Got de la vie et de la convivialit, culture du vin et de la vigne, proximit avec l'environnement naturel : hdonisme tonique et qualit de vie exceptionnelle et "identitaire"une qualit de vie exceptionnelle, qui fixe les habitants dans le territoire aimer profiter de la vie, ensemble, et got de la fte : une rputation non usurpe de Valaisans bons vivants> plaisirs mls de la convivialit, de la parole, de la table ... et du vin : un art du partage dans la spontanit et la gnrosit > nanmoins, comportements longtemps imprgns des interdits de la morale chrtienne et de la notion de "pch

la fois amne et actif, un naturel propice rendre la vie agrable le vin et la vigne, une composante identitaire trs forte, rige en vraie culture : la fois un savoirfaire traditionnel, un fruit du travail, un symbole de la transmission et une source de plaisir emblmatique d'un art de vivre trs hdoniste> travailler "sa" vigne : une part de lart de vivre valaisan, pourtant en perte de vitesse chez les jeunes

proximit quilibrante et "ressourante" de l'environnement naturel et du rapport "affectif" la terre chasse et pche, deux cultures fortes en Valais ...et mme tradition de braconnage organis au sein de la communaut villageoiseDocument de travail / CoManaging

359

ART DE VIVRE, HDONISME

une qualit de vie exceptionnelle, qui fixe les habitants dans le territoire"De plus en plus, prise de conscience de la qualit de vie en Valais au niveau des paysages, du climat, on prend conscience de la richesse du Valais (qualit des contacts humains, des paysages, du climat, des vins, des produits, etc) . On prend conscience que mme en gagnant moins on vit mieux ici. Cela va donc jusqu' des possibilits de carrire sacrifies pour rester ici et profiter" Jean Bonnard "On a une qualit de vie exceptionnelle : par exemple les distances sont courtes et il y a peu de feux rouge, donc pas de temps perdu lors des dplacements quotidiens et .on gagne deux heures pour boire un canon avec des amis genevois ! " Jacques Lathion "Une part importante dans l'identit valaisanne, c'est la qualit de vie : l'aspect social, le bien tre et vivre en scurit" Jean-Marie Bornet

aimer profiter de la vie, ensemble, et got de la fte : une rputation non usurpe de Valaisans bons vivants"Le Valaisan est bon vivant, festif et l'art de vivre est fondamental, mais on doit y instiller un peu moins de rgionalisme et un peu plus dexcellence. " Hermann-Michel Hagmann "Le Valaisan aime la vie et en profite" Pierre Devanthry "L'art de vivre dans le Valais, c'est "Carpe Diem" Savoir faire la fte mme d'un chec : "Sion 2006 quand mme", lesprit de la fte" "L'amiti met toujours en branle le physique, le sang, et a ici on le comprend." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

360

ART DE VIVRE, HDONISMEaimer profiter de la vie, ensemble, et got de la fte : une rputation non usurpe de Valaisans bons vivants (suite)> plaisirs mls de la convivialit, de la parole, de la table... et du vin : un art du partage dans la

spontanit et la gnrosit"Le tutoiement vient facilement, puis vient rapidement la bouteille de Fendant." Pierre Devanthry "Il y a une culture de la rencontre avec l'autre, plutt dans le Haut-Valais" "Aprs avoir surmont la mfiance vis--vis de l'tranger: la convivialit, la gnrosit, le plaisir de partager en toute simplicit". Christian Salamin "La convivialit la gnrosit" Gilberte Favre "Une forme de convivialit, le temps de vivre (proximit domicile/travail) le clan au sens familial par exemple ou les socits. La libert de vivre en ville et la montagne (urbain & montagnard)." Marc-Andr Berclaz "La vie communautaire y est trs prsente" Madeleine Wiget-Daly "Lapro" Jean-Daniel Rouiller "La fte et la convivialit" Roland Vergres "Le Valaisan n'est pas bavard si ce n'est lorsqu'il a bu." Christian Salamin "la pudeur dans ses dmonstrations vis vis du touriste de passage, la bonne humeur autour d'un verre de vin ("T'es pas plus dommage que les autres, bois donc ton coup")" Franois Perraudin "Les bistrots comme carrefours sociaux, la proprit" Marc-Andr Berclaz "Payer la tourne au bistrot " Jean-Daniel Rouiller "L'apritif" Roland Vergres "Il y a les runions de familles, les amitis noues dans les socits locales, mille occasions de fraterniser. Le soir, aprs la journe de travail, on aime se rencontrer au bistrot pour partager un verre de fendant et changer les nouvelles. On discute, chacun dfendant prement ses ides selon ses convictions. Ce caractre bien tremp, ces identits affirmes on les retrouve () " inconnuDocument de travail / CoManaging

361

ART DE VIVRE, HDONISMEaimer profiter de la vie, ensemble, et got de la fte : une rputation non usurpe de Valaisans bons vivants > plaisirs mls de la convivialit, de la parole, de la table... et du vin : un art du partage dans la spontanit et la gnrosit (suite)"Et il y aurait cette bonne tideur d'air, mais pas seulement cette tideur d'air, parce que les curs bientt, eux aussi, seraient attidis, et puis rchauffs, et les curs connatraient le rapprochement dans le vin. Dans le vin, des choses sont dites, qui ne le sont pas jeun. Les natures se reconnaissent, parce qu'elles se laissent aller. On va la rencontre les uns des autres dans le vin : "Ah ! a m'a fait plaisir de vous entendre !" On n'ose pas dans la vie ordinaire. On a un mur autour de ses penses. Il faut le vin pour qu'on saute par dessud le mur. (..) N'est-ce pas l'important que les curs se rveillent et voient qu'ils vivent mieux, n'tant plus enfin qu'un seul cur." C.F. Ramuz, Chant de notre Rhne

> nanmoins, comportements longtemps imprgns des interdits de la morale chrtienne et de la notion de "pch""Ici on ne regarde pas les garons dans les yeux" "Les Valaisans ont le chapelet le main quand ce n'est pas le verre. Hors de a c'est le blocus sentimental, ce qui ne les empche pas de rester drles et sals. "Soixante ans, quarante ans, vingt ans ! " psalmodiaient mes soldats en se touchant le front, puis le cur, puis les couilles. Et ajoutaient les caporaux : "Il faut faire une partie de rire avant l'ternit" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

la fois amne et actif, un naturel propice rendre la vie agrable" Sion est un petit paradis. On y a gnralement bon caractre, de lducation, de la politesse et de la charit, de jolies figures, des corps bien faits, quoique moins soigns quailleurs, parce que les Sdunoises soccupent de toute espce de travaux et nont pas le temps de vivre en grandes dames, mais elles nen sont pas moins bien et apprcies de partout (Marie de Riedmatten 1889) " Gilberte Favre, Mmoire de Sion la vie quotidienne 1850-1950Document de travail / CoManaging

362

ART DE VIVRE, HDONISMEle vin et la vigne, une composante identitaire trs forte, rige en vraie culture : la fois un savoir-faire traditionnel, un fruit du travail, un symbole de la transmission et une source de plaisir emblmatique d'un art de vivre trs hdoniste"Le vin fait partie intgrante de la culture du Valais." Hermann-Michel Hagmann "Nous sommes ici au Chteau de Villa dans un lieu de culture, culture de la vigne et du vin. La vigne et le vin font partie de notre culture." Grgoire Jirillo "Le paysage est rvlateur de l'histoire du lieu et des gens, pass et prsent. Et la vigne joue un rle social en Valais puisqu'il s'agit d'un " mode de vie " et un rle environnemental car elle fait partie intgrante du paysage de l'endroit. Ce sont des aspects identitaires, qui sont conserver. (..) Les vignobles, faonns par les mains d'hommes de plusieurs gnrations, reprsentent une forme d'hritage, de patrimoine la fois naturel et culturel. Naturel, car l'environnement du Valais, sa plaine, ses coteaux et ses sommets, font partie de ce que l'on nomme le patrimoine naturel. Culturel, car les vignobles reprsentent les techniques et savoir-faire des hommes qui interagissent avec ces vignes " Siniscalchi, Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch " Les recherches en cours prouvent que lon consomme du vin et du raisin en Valais ds lAge du Fer. Les plus anciens indices viticoles suisses seraient ces ppins de raisin, pdicelles et charbons de vigne cultive, dcouverts sur le site archologique de Gamsen dans le Haut-Valais. Au Moyen-Age, les vignobles sont parfaitement organiss et appartiennent de nombreux propritaires. La vigne semble dj tre cette culture domestique et populaire, largement rpandue. " www.museevalaisanduvin.ch "Je lve mon verre. Je dis : "Vous voulez savoir pourquoi nous sommes religieux? Ce qui me plat le plus dans la religion, cause de toute la matire, c'est la rsurrection des corps." Je suis physique comme la vigne et le vin. Lui, il se trouble, moi je prie." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "La vigne, le vin, donnent de l'esprit aux paysages et aux hommes. (..) Peut-tre ces contrastes des coteaux ratisss l'excs ou sauvages trouvent-ils leur rponse chez les hommes, violents et doux ainsi que leur vin, comme s'ils se nourrissaient des mmes sves et tiraient du soleil une ardeur identique." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanneDocument de travail / CoManaging

363

ART DE VIVRE, HDONISMEle vin et la vigne : une composante identitaire trs forte, rige en vraie culture : la fois un savoir-faire traditionnel, un fruit du travail, un symbole de la transmission et une source de plaisir emblmatique d'un art de vivre trs hdoniste (suite)" Qu'on m'apporte une caisse de luminaires. Qu'est-ce que des luminaires? Ce sont les bouteilles de vin dor du Valais. Le dsir du vin descend des montagnes, des cnes d'ombre. Il me semble qu'il y a un colloque, la nuit, dans l'assemble pointue des neiges. Les pierres mmes disant : "Nous voulons participer, nous voir, nous trouver." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

> travailler "sa" vigne : une part de lart de vivre valaisan, pourtant en perte de vitesse chez les jeunes"La Vigne joue un grand rle. Salut Dubuis ! Ton bisse alimentait des tablards prcieux ; l'eau, la foi aux ceps et nous, travailleurs et buveurs de calice. Ici, les ouvriers et les avocats et notaires veulent possder leurs vignes et faire encore leur propre vin, mme si cela devient un luxe. Car les collections de tableaux ou les curies de course ne coteront bientt pas tant plus que trois ou quatre parchets d'Arvine ou de Dle menue piocher et encaver. Mais le vin familial fait de chaque repas une petite messe commune avec le bourdonnement de la campagne sur la nappe blanche." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Parce que c'est beau, la vigne ; c'est dur, mais c'est beau." C.F. Ramuz, Vendanges " il existe une manire particulire de parler de la vigne, de concevoir le rapport entre le Valaisan et sa vigne." Jolle Schneider, Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch " On prenait le temps parce qu'on aimait faire a. C'tait un plaisir, mme un peu de cong ! On fermait un jour par semaine la boulangerie et on aimait bien aller la vigne ce jour l. C'tait super." Vigneronne amatrice, www.histoireduvin.ch " Surtout chez nous en Valais, la vigne fait partie de la vie ! " Vigneron amateur, www.histoireduvin.ch " Il faut remarquer que cette activit, tout en tant considre comme pnible, est fortement valorise, justement parce qu'elle demande des efforts. " Jolle Schneider - Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.ch " Les professionnels tout comme les amateurs estiment que la nouvelle gnration n'a pas le mme intrt pour la vigne et que le ct sentimental li aux vignobles familiaux est moins prsent. " Jolle Schneider - Elisa Domeniconi, www.histoireduvin.chDocument de travail / CoManaging

364

ART DE VIVRE, HDONISME

proximit quilibrante et "ressourante" de l'environnement naturel et du rapport "affectif" la terre(cf. QUILIBRE, NERGIE)

"La campagne imprgne encore le milieu non urbain, les Valaisans apprcient tous la possibilit de s'vader 5 min de chez eux. Ils sont attachs la terre" Franois Perraudin

chasse et pche, deux cultures fortes en Valais ...et mme tradition de braconnage organis au sein de la communaut villageoise"Les chasseurs sont trs puissants en Valais. si vous n'tes pas chasseurs, vous ne pouvez pas tre lu conseiller d'Etat" 4me canton suisse en nombre de chasseurs : 3572 chasseurs en 2003, ce qui fait de lui le 4me rang des cantons suisses en nombre de mammifres abattus : un total de 9843 Gibier poils: Chevreuil, cerf, livre, lapin sauvage, chamois, sanglier, Gibier plumes: Faisan, perdrix, caille, oie sauvage, canard sauvage, bcasse, pigeon sauvage pche sportive et de loisir : Lombre ; La truite de rivire ; Le saumon de fontaine ; La truite canadienne ; La perche ; Le brochet ; La carpe ; La truite arc-en-ciel ; La tanche ; Lomble chevalier "[Le monde animal et la chasse] En Suisse et en Valais, des lois et des ordonnances prcisent tout, des principes de base aux modalits ; et la mouvance cologique l'intgre dans ses programmes et ses revendications. (..) Le service de la chasse est ainsi devenu une vritable institution faunistique servie par plus d'une trentaine de personnes : six employs l'administration centrale, vingt-quatre gardes-chasse, trous chefs d'arrondissement, deux biologistes, l'un plein temps, l'autre mi-temps ;" Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

365

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES"La culture populaire qui se traduit par notre folklore et nos traditions me parat essentielle. A cela sajoutent les manifestations culturelles et artistiques que nous connaissons et qui sont toutes importantes pour le rayonnement du canton." Jean-Bernard Moix "Ce qui me frappe ici en Valais, c'est les foyers cratifs multiples, nombreux, vivants, relativement importants mais jamais du trs grand. Il y a une crativit vivante, normment de productions et de crations dans tous les arts, que ce soit l'criture, que ce soit la peinture, que ce soit la musique, que ce soit l'art de la parole, vraiment une crativit en cascade." Anne Martin "Ce nest jamais de lart pour lart; par exemple les churs mixtes sont lis la religion et les fanfares la politique. Chez nous un village l'poque pouvait avoir mille habitants et deux fanfares, et c'est toujours le cas. C'est collectif, c'est une entit, il fallait tre dans la fanfare pour tre intgr." Grgoire Jirillo "Un rservoir de musiciens d'instruments de cuivre de qualit exceptionnelle." Roland Vergres "Dans le projet de loi sur le tourisme, il n'y a pas un mot sur la culture, c'est significatif ! " "La culture valaisanne est souvent marque par des Valaisans d'adoption." Christian Salamin "Le plus important est que ce lieu (..) ait inspir des uvres durables; que ces gens, sa lumire et son me aient nourri et fcond les crations artistiques dun groupe de peintres, qui ont donn corps, peut-tre sans le vouloir, lcole de Savise " Bernard Wyder, Pays sage, un peu des peintres de Savise dans lescollections municipales

"il est clair qu'il y a une construction culturelle, c'est--dire que le tourisme a transform la culture valaisanne ( ..) C'est le touriste qui a construit le sentiment, chez le Valaisan, de n'avoir qu'une culture traditionnelle." Marie-Claude MorandDocument de travail / CoManaging

366

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES

Rapport de proximit l'art, populaire, collectif, "concret" et "local" d'o la prminence de la musique Un territoire la personnalit singulire, la fois "muse" et sujet, spcialement pour la peinture et la littratureloin des "milieux artistiques", un rapport de proximit l'art, "concret" et "local", hrit d'une tradition de pratique communautaire "de village" foisonnement de petits foyers de "crativit vivante" dans tous les arts> rle important des associations dans la vie culturelle

prsence de la musique importante et contraste, des formes les plus traditionnelles aux plus contemporaines, sans compter les innombrables festivals effet pervers d'une image culturelle "folklorisante" construite pour l'extrieur qui occulte la part de l'identit valaisanne plus artistique, crative, savante, intellectuelle territoire la fois sujet et "muse", y compris pour de nombreux allognes : depuis la fin du XIXme sicle, grande vitalit de la cration artistique, particulirement la littrature et la peinture, notamment "l'cole de Savise" simultanment , "exil" des artistes valaisans tradition ancienne d'ouverture aux influences artistiques europennes la danse, l'art le plus sensuel, "empche" par le poids de la religionDocument de travail / CoManaging

367

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES

loin des "milieux artistiques", un rapport de proximit l'art, "concret" et "local", hrit d'une tradition de pratique communautaire "de village"par exemple gros succs des troupes de thtre amateur "Par exemple il y a la culture des troupes de thtre de village. Il est intressant de voire qu'il y a parfois des spectacles de thtre classiques de trs bonne qualit programms aux Halles Sierre o ils vont avoir de la peine remplir, par contre si vous avez la troupe de thtre de Chippis qui s'y produit, qui est une troupe avec une histoire et qui fait du thtre amateur etc., ils vont avoir quinze jours pleins! Et on ressent une grande difficult pour les troupes aller se produire ailleurs." Anne Martin "Il ny a pas dartistes valaisans qui ont fait la notorit internationale du Valais." Pierre Devanthry "Toute la musique, le folklore, sont lis au lieu lui-mme parce que l'on s'amusait ensemble pour enlever la tristesse du quotidien; puis c'est rest comme a; et c'est vrai que les milieux artistiques ont beaucoup de peine en gnral; moi je le sens aussi en venant de l'extrieur." Sylvine Eberl "Trs diversifi et ancr dans la population par le biais de nombreuses socits trs actives (thtres, musiques (brass-bands, fanfarres de haut niveau), socits culturelles diverses)" Franois Perraudin "La diversit, l'attachement la tradition, l'aspect populaire, les socits (musique etc)" Marc-Andr Berclaz "Groupes folkloriques, fanfares, petites troupes thtrales" Jean-Daniel Rouiller "La culture populaire qui se traduit par notre folklore et nos traditions me parat essentielle. A cela sajoutent les manifestations culturelles et artistiques que nous connaissons et qui sont toutes importantes pour le rayonnement du canton." Jean-Bernard Moix

Document de travail / CoManaging

368

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES

foisonnement de petits foyers de "crativit vivante" dans tous les arts"Un tissu de peintres, sculpteurs et petits artisans" Roland Vergres "Moi ce qui me frappe ici en Valais, c'est les foyers cratifs multiples, nombreux, vivants, relativement importants mais jamais du trs grand. Je trouve qu'il y a une crativit vivante, normment de productions et de crations dans tous les arts, que ce soit l'criture, que ce soit la peinture, que ce soit la musique, que ce soit l'art de la parole, je trouve qu'il y a vraiment une crativit en cascade." Anne Martin "Nous avons une richesse culturelle la dimension des 200'000 habitants du Valais." Hermann-Michel Hagmann

> rle important des associations dans la vie culturelle"De nombreuses associations animent la vie artistique du canton, et la prsence dartistes de renomme internationale, tel Matre Tibor Varga, confrent un rayonnement important aux manifestations qu'ils soutiennent." Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

369

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESprsence de la musique importante et contraste, des formes les plus traditionnelles aux plus contemporaines, sans compter les innombrables festivals (cf. QUIPEMENTS CULTURELS / ANIMATIONS ET ACTIVITS) > longue tradition, toujours vivace, de pratique musicale populaire, "au quotidien" et souvent collective"Un art communautaire" Patricia Lafarge "Ce nest jamais de lart pour lart; par exemple les churs mixtes sont lis la religion et les fanfares la politique. Chez nous un village l'poque pouvait avoir mille habitants et deux fanfares, et c'est toujours le cas. C'est collectif, c'est une entit, il fallait tre dans la fanfare pour tre intgr." Grgoire Jirillo "La musique instrumentale est aussi pratique depuis longtemps en Valais. Certaines traditions demeurent bien vivaces. Les villages du Val d'Anniviers, par exemple, pratiquaient nagure plusieurs dmnagements annuels, pour aller dans les vignes des coteaux de Sierre, au printemps et en automne, et pour monter dans les alpages durant les mois d't. C'taient de vritables expditions, car toute la population, ou presque, dsertait le village, avec le cur et l'instituteur. Certaines vignes taient soignes par la collectivit. Tandis que les ouvriers s'occupaient du sol ou de la vendange, quelques musiciens les entranaient avec leurs danses anciennes, au son des fifres et tambours. (..) Dans presque toutes les localits, la musique instrumentale est pratique par des fanfares ou des harmonies. (..) " Les ensembles locaux de chanteurs et musiciens amateurs se retrouvent dans des fdrations rgionales et cantonales qui organisent chaque anne des rencontres. Ainsi, le niveau de la qualit musicale et du rpertoire est en constante progression. Ce progrs est encore plus sensible dans quelques ensembles pratiquant une slection, et leurs performances atteignent parfois un niveau comparable celui des formations professionnelles (Chur Novantiqua, Sion, Chur dhommes du Haut-Valais). Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo " Le Valais est un canton qui chante et qui fait de la musique : chorales et fanfares ont longtemps t seules animer les villages. Depuis la cration du Conservatoire cantonal et la fondation de churs de renomme internationale, la palette de la vie musicale du pays s'est sensiblement enrichie. Des groupes aux influences musicales les plus varies (folk irlandais, rock, chanson franaise) sont la marque de l'inscription du Valais dans l'univers musical europen et mondial. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo " Cette vitalit apparat aussi dans les listes des jeunes inscrits dans les coles de musique, acadmies et conservatoires valaisans. " Michel Veuthey, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

370

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESprsence de la musique importante et contraste, des formes les plus traditionnelles aux plus contemporaines, sans compter les innombrables festivals (suite) > programmation musicale locale plthorique" Aujourdhui, toutes les petites villes, et mme plusieurs villages, se sont dots d'une ou plusieurs salles de spectacles, et organisent durant la saison d'hiver des concerts, dont ceux particulirement priss mis sur pied la Fondation Gianadda Martigny ou auThtre La Poste Vige. En t, cette activit diminue, mais, en divers lieux, les stations prennent le relais, offrant leurs htes des sries de concerts, classiques ou contemporains. Si les principaux festivals sont bass Sion, Ernen et Verbier, ils essaiment dans chaque rgion. Les festivals d'Ernen, de Sion et de Verbier s'accompagnent d'acadmies, dont les professeurs et les lves, venus de nombreux pays, offrent aussi de multiples rcitals en plusieurs lieux. Leur succs et l'image culturelle qu'elles apportent au Valais incitent les hteliers de certaines stations comme Crans et Zermatt enrichir le programme des saisons intermdiaires en organisant des sries de concerts de haute qualit. On peut mentionner encore les tournes organises librement par certains ensembles, notamment des choeurs de jeunes, qui profitent de leurs voyages ou de leurs sjours de vacances pour se produire dans la rgion. " Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo

> une spcificit valaisanne : la fanfare, comme "outil politique "Un rservoir de musiciens d'instruments de cuivre de qualit exceptionnelle." Roland Vergres "Une particularit tonne les visiteurs du Valais: certains villages comptent deux, voire trois fanfares, chacune tant rattache un parti politique et finance par lui. C'est une manire assez originale de garantir la fidlit des jeunes lecteurs et, contrairement ce qu'on pourrait craindre, la musique en tire quelques avantages, puisqu'elle devient un lieu de fconde mulation." Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo

Document de travail / CoManaging

371

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESprsence de la musique importante et contraste, des formes les plus traditionnelles aux plus contemporaines, sans compter les innombrables festivals (suite) > berceau du chur perptuel dans les monastres" Fonde en 515 par le roi Sigismond de Bourgogne, l'Abbaye de Saint-Maurice fut le premier monastre d'Occident pratiquer la "louange perptuelle", avec cinq choeurs de moines se relayant 24 heures sur 24. Malheureusement, les manuscrits de cette poque n'existent plus, car les incendies et les boulements se sont ligus pour anantir les anciens documents. En revanche, on en trouve dans les archives du Chapitre de la cathdrale de Sion, mais ils sont plus tardifs et ne remontent qu'aux derniers sicles du Moyen ge. (..) A la fin de la priode mdivale, le Valais comptait plusieurs prieurs, rattachs soit l'Abbaye de Saint-Maurice, soit l'Hospice du Grand Saint-Bernard, soit encore des monastres extrieurs comme le prieur de Saint-Pierre-de-Clages. Chacune de ces petites communauts pratiquait sans doute le chant, et cette tradition s'est maintenue dans les paroisses, o, aujourd'hui encore, des churs amateurs chantent rgulirement durant les offices religieux. On imagine aisment que cette habitude de chanter ensemble dbordait sur la vie de tous les jours. Ainsi, la plupart des chorales valaisannes pratiquent galement un rpertoire populaire profane, que les compositeurs Charles Haenni et son fils Georges, fondateur du Conservatoire cantonal Sion en 1947, ont singulirement enrichi en parcourant les valles" Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo

> le plus vieil orgue du monde encore jouable (cf. patrimoine architectural et artistique)"Sion, capitale du Valais et sige de l'vch depuis le VIe sicle reprsente un autre point d'ancrage historique pour les musicologues: la basilique de Valre conserve le plus vieil orgue du monde encore jouable. Datant de la premire moiti du XVe sicle, cet instrument mrite doublement une visite : notamment lt pendant le Festival de lorgue et de la musique ancienne, pour sa sonorit particulire et pour son aspect visuel, accroch, avec ses volets peints, en nid d'hirondelle sur le mur occidental de l'glise. " Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo

> hritage traditionnel qui s'adapte la modernit :" Comme les choeurs, les fanfares et les harmonies se sont ouvertes largement au rpertoire contemporain ; quelques groupes comme le Brass 13 toiles se distinguent dans la ligne des brass bands. " Michel Veuthey, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

372

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESprsence de la musique importante et contraste, des formes les plus traditionnelles aux plus contemporaines, sans compter les innombrables festivals (suite) > une musique traditionnelle aux accents cosmopolites" On imagine aisment que cette habitude de chanter ensemble dbordait sur la vie de tous les jours. Ainsi, la plupart des chorales valaisannes pratiquent galement un rpertoire populaire profane, que les compositeurs Charles Haenni et son fils Georges, fondateur du Conservatoire cantonal Sion en 1947, ont singulirement enrichi en parcourant les valles, notant les textes et les mlodies d'anciennes chansons, dont certaines rapportes de France ou dItalie par les soldats revenus du service mercenaire. " Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo " Jean Daetwyler dates s'inspira de ces airs pour certaines de ses propres compositions, constatant que souvent cette musique suivait des gammes lointaines, par exemple le mode lydien d'Asie Mineure. " Michel Veuthey, www.vs.ch/encyclo

effet pervers d'une image culturelle "folklorisante" construite pour l'extrieur qui occulte la part de l'identit valaisanne plus artistique, crative, savante, intellectuelle"A ceux qui accrochent leur cur au Vieux-pays, le Valais parat perdre son identit. C'est vrai que dans beaucoup de domaines la rupture culturelle est vidente : entre "la Catherine" de Vibert et les modules de Duarte, la chapelle de Tousles-Saints Valre et l'glise d'Hrmence, les portraits de notables et les personnages de Franois Gay, les paysages de Biler et les toiles-alu de Messerli, les rythmes des fifres et la musique contemporaine de Pierre Maritan C'est la preuve du dynamisme culturel, nourri par de nombreuses crations neuves mais n dans un terreau que les sicles prcdents ont peu peu constitu." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging

373

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESeffet pervers d'une image culturelle "folklorisante" construite pour l'extrieur qui occulte la part de l'identit valaisanne plus artistique, crative, savante, intellectuelle (suite) > une image rductrice, aujourd'hui anachronique, d'un Valais traditionnel, paysan et montagnard (cf. APPARTENANCE / RAPPORT AVEC LE TEMPS) en dcalage complet avec l'art contemporain"Dans le projet de loi sur le tourisme, il n'y a pas un mot sur la culture, c'est significatif ! " "Quand vous regardez la littrature touristique et les guides de voyages de la fin du XIXme vous voyez ce que viennent chercher les gens en Valais Ils ne viennent pas chercher l'architecture romane qu'ils ont dj ou gothique ou etc. On parle trs peu du trsor de St-Maurice par exemple, qui au niveau national, au niveau mondial, est quelque chose d'important. On ne parle pas des ruines romaines, de l'amphithtre, rien! Qu'est-ce qui les tonne car ils viennent des villes, des endroits o ils ont dj tout a ? Ce qui les intresse, c'est ce qu'ils n'ont pas eux, donc les danses, les costumes des femmes le dimanche quand elles vont la messe etc. et c'est a qui est mis en avant. (..) Donc il est clair qu'il y a une construction culturelle, c'est--dire que le tourisme a transform la culture valaisanne. Au moment o le Valais, comme territoire organis vers la fin du XIXme a commenc produire une pense de lui-mme, dans toutes les manifestations publiques, les expositions cantonales et discours politiques, on voit bien que tout ce qui est privilgi comme image identitaire, cest justement le Valaisan terrien, le Valaisan montagnard ; donc la plaine nexiste pas dans les valeurs mises en avant par les politiques. Donc le vrai Valaisan cest le montagnard, le vrai Valaisan cest le paysan, donc une valeur de la terre. Dans tout ce qui a t command dans les uvres culturelles, mme dans la littrature, pour toutes les manifestations officielles (mme le 175me anniversaire de la rentre du Valais dans la Confdration), le conseil dEtat a demand la production dun cortge folklorique. Tout ce qui a t produit lors de cette manifestation, ctait la mise en valeur du Valais comme uvre de la terre et rien de ce que lon pourrait appeler la culture savante, le ct inventif, ingnieur. Cest la terre et la montagne !" Une incapacit concevoir que le Valais possde aussi un produit culturel, une architecture internationale qui est dj l. (..) Il y a une grande mconnaissance, en Valais, de lhistoire culturelle valaisanne et de ses potentialits culturelles. Et a cest vraiment un problme de lidentit valaisanne et de son rapport avec le prsent et avec la culture. C'est un phnomne qui est construit. Vous ne trouvez pas, au XIXme, le sentiment du Valaisan l'gard de la culture, des traditions et de leurs potentialits. Vous ne les retrouvez qu'au XXme sicle. Et a c'est l'influence, entre guillemets, ngative du tourisme : c'est le touriste qui a construit le sentiment, chez le Valaisan, de n'avoir qu'une culture traditionnelle." " Marie-Claude MorandDocument de travail / CoManaging

374

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESeffet pervers d'une image culturelle "folklorisante" construite pour l'extrieur qui occulte la part de l'identit valaisanne plus artistique, crative, savante, intellectuelle (suite) > une image rductrice, aujourd'hui anachronique, d'un Valais traditionnel, paysan et montagnard (cf. APPARTENANCE / RAPPORT AVEC LE TEMPS) en dcalage complet avec l'art contemporain (suite)"Il y a des productions contemporaines de valeur, mais elles ne sont jamais mises en vidence. Il y a eu pratiquement tout au long de lhistoire culturelle valaisanne, une migration des intellectuels qui est absolument phnomnale. La plupart des intellectuels valaisans sont lextrieur du canton, dans des postes dailleurs souvent haute responsabilit, mais ils ne vivent pas en Valais. Et cest vrai que cest trs difficile de faire admettre ces valeurs qui ne sont pas enracines ou que les gens, ou que les politiques pensent ne pas tre enracines dans le sol valaisan, ce qui est faux !" Marie-Claude Morand

> pour beaucoup de Valaisans, aujourd'hui perte de repres identitaires et mconnaissance de leurs propres trsors culturels, redcouvrir"Il y a ce phnomne de regard extrieur qui devient une identit, une faade pour les Valaisans. Et cette migration des artistes valaisans vers l'extrieur contribue cela. Mais il y a tout un travail et une volont de faire ressortir les lments du patrimoine qui ne sont pas valoriss aujourd'hui." Jacques Cordonnier "C'est quand mme intressant de penser que la musique valaisanne c'est un Blois qui nous la fait, Monsieur Daetwiller, et puis Maritan qui est valaisan il est Paris. Actuellement Et on est en train de faire croire aux Valaisans qu'ils avaient le cor des Alpes, et je ne sais pas combien de festivals du cor des Alpes on a en Valais, mais le cor des Alpes ce n'est pas en Valais! On fait des inaugurations au cor des Alpes et le Valaisan finit par croire qu'il a le cor des Alpes, mais ce n'est pas vrai! Il y a cette perversion de l'identit valaisanne qui est trs grave, parce que pour finir, les Valaisans en train de faire les foins en costumes du dimanche etc, pour finir les Valaisans authentiques croient que c'tait vraiment comme a! Et il y a une perte de l'identit culturelle qui est extrmement grave." Bernard Attinger "On passe ct de vrais trsors culturels que l'on a! Nos muses, nos institutions, la mdiathque, regorgent de vrais trsors dcouvrir, or c'est tout l'enjeu de notre travail au service de la culture, c'est faire dcouvrir aux Valaisans d'abord. Il faut faire passer a dans le cur des Valaisans et qu'ils se rendent compte de ces vraies richesses." Marie-Claude MorandDocument de travail / CoManaging

375

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES

effet pervers d'une image culturelle "folklorisante" construite pour l'extrieur qui occulte la part de l'identit valaisanne plus artistique, crative, savante, intellectuelle (suite) > amorce d'un art contemporain qui revisite ses racines montagnardes pour retrouver le contact avec un public "nourri" de culture folklorisante"Avant, le Valaisan faisait venir des peintres, toutes les familles valaisannes faisaient venir des peintres d'ailleurs, il y avait une grande circulation des peintres, il n'y a aucun problme jusqu' la fin du XIXme dans le rapport du Valaisan avec cette culture l. Aujourd'hui on a des artistes valaisans qui font de l'art conceptuel , plutt abstrait et "international", mais le plus souvent ils travaillent l'extrieur parce qu'en Valais, on prfre acheter un Dallves, on n'a aucune peine de vendre mme de mauvais artistes, entre guillemets, et qui peignent des chalets qui n'existent plus ou des femmes en costume avec la chvre ct (comme si l'on allait garder les chvres en costume d'poque). Il y a eu chez les artistes la phase de refus, c'est--dire "on en a marre de ce folklore". Mais maintenant, mme dans cette frange conceptuelle, et paralllement aussi dans la peinture, on a des tableaux qui partent des caractristiques ethnographiques. On a mme deux artistes qui vivent Bruxelles et qui travaillent sur le tricotage. Elles faisaient des installations trs art conceptuel, mais maintenant base de tricot; elles font de la sculpture textile sur cette base l. Il y aussi d'autres personnes, et notamment de nombreux peintres qui peignent les Alpes et qui font de la photo, de la mise en scne photographique sur la montagne, avec une vision de la montagne qui est compltement contemporaine, mais c'est un paysage montagnard! Donc on a maintenant cette gnration plus jeune qui sort du refus en disant : vous nous avez assez cass les pieds avec votre folklore, a on refuse et maintenant on revient et puis on essaie de faire voluer. La difficult est moins dans la cration qu'elle n'est dans le public. Dans le domaine musical contemporain aussi on a des gens intressants qu'on essaie de faire revenir, qui se produisent de temps en temps chez nous, mais l'audience est assez faible" Marie-Claude Morand

Document de travail / CoManaging

376

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESun territoire la fois sujet et "muse", y compris pour de nombreux allognes (cf. PATRIMOINE DES PERSONNALITS) : depuis la fin du XIXme sicle, grande vitalit de la cration artistique, particulirement la littrature et la peinture, notamment "l'cole de Savise" > authenticit, beaut et grandeur des paysages, sources dinspiration pour les artistes, en particulier les peintres, crivains et photographes et l'origine du tourisme"()l'artiste fut immdiatement sduit, () par l'authenticit des gestes et traditions rythmant la vie de cette socit rurale." Jean-Daniel Varone, www.culturactif.ch " "A la fin du XIXme sicle dj et au dbut du XXme sicle, des crivains et des peintres dcouvrent les valeurs culturelles du "Vieux-Pays" : Charles-Ferdinand Ramuz comprend le Valais dans ce qu'il a d'lmentaire et d'infini, de particulier et d'universel, de charnel et de spirituel ; Rainer Maria Rilke y peroit une dimension cosmique, comme "une tension (..) entre les astres d'une constellation" ; Ernest Bieler est conquis par son iconographie et "une lumire extraordinaire" ; Edouard Vallet clbre la grandeur de l'humilit paysanne et l'intensit artistique des paysages ; de nombreux peintres y trouvent refuge et inspiration : "Le Valais inconnu enracina les peintres qui se cherchaient", crit Maurice Chappaz. (..) Le tourisme a une origine culturelle ; un rle important est jou par les crivains et les peintres : Jean-Jacques Rousseau vante la sant et la bont du peuple des montagnes et envoie Saint-Prex dans les Alpes en convalescence sentimentale ; Tpffer y propose des "voyages" ; Albert de Haller clbre la montagne en posie descriptive dans son recueil intitul "les Alpes" ; Caspar Wolf magnifie les paysages en belles uvres romantiques ; Raphal Ritz, Edouard Vallet, Ernest Bieler et les peintres de Savise donnent une image idyllique de la nature pour les citadins en mal de rusticit. Ce sont des pionniers uvrant en textes littraires et en chefs-d'uvre picturaux, des "ouvreurs" de civilisation sans qu'ils en aient vritablement le projet. On parle de "paysages quadrills par les peintres" , par d'autres artistes encore : Turner, oty pre et fils, Laurent-Justin Ritz, Diday, Calame, de Meuron, Bille, Cini " Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

377

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESun territoire la fois sujet et "muse", y compris pour de nombreux allognes (cf. PATRIMOINE DES PERSONNALITS) : depuis la fin du XIXme sicle, grande vitalit de la cration artistique, particulirement la littrature et la peinture, notamment "l'cole de Savise" (suite) > "l'cole de Savise", "Barbizon valaisan" : originalit d'une cole locale compose principalement "d'trangers" dont le seul dnominateur commun fut lattrait exerc sur eux par Savise"La culture valaisanne est souvent marque par des Valaisans d'adoption." Christian Salamin "De tous ces hauts-lieux de lhistoire de la peinture en Suisse, seul Savise bnficie, aujourdhui, de lappellation "cole". Le plus important est que ce lieu, au-del de la querelle que son appellation a pu susciter, ait inspir des uvres durables; que ces gens, sa lumire et son me aient nourri et fcond les crations artistiques dun groupe de peintres, qui ont donn corps, peut-tre sans le vouloir, lcole de Savise " Bernard Wyder, Pays sage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales "On pourrait affirmer, quil ny a jamais eu dcole de Savise, si lon attache au mot cole un sens trop littral. En fait, les peintres qui venaient Savise taient attirs par un pays plutt quun systme didactique, voire doctrinaire. Mais on pourrait aussi prtendre quil y a eu effectivement cole, comme il y en a eu et comme il y en aura sans doute encore, dans le sens de runions dartistes autour dune thmatique commune, souvent dailleurs bien plus dides et de sentiments que de modes dexpression ou de styles. " Charles-Andr Meyer, Pays sage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales "Chose remarquable, les artistes qui peignirent Savise ne furent que rarement originaires du Valais. Bien entendu, il fallait un Valaisan ce fut Raphal Ritz, qui avait son atelier Sion pour jouer le rle de pionnier et faire dcouvrir le site et ses villages un " tranger " - Biler de Rolle lequel alerta des confrres, lesquels leur tour " Arnold Kohler, Pays sage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales

Document de travail / CoManaging

378

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESun territoire la fois sujet et "muse", y compris pour de nombreux allognes (cf. PATRIMOINE DES PERSONNALITS) : depuis la fin du XIXme sicle, grande vitalit de la cration artistique, particulirement la littrature et la peinture, notamment "l'cole de Savise" (suite) > "l'cole de Savise", "Barbizon valaisan" : originalit d'une cole locale compose principalement "d'trangers" dont le seul dnominateur commun fut lattrait exerc sur eux par Savise (suite)"En vrit, part Raphal Ritz, Raphy Dallves et Berthe Roten-Calpini, les peintres de Savise vinrent tous de lextrieur, en particulier de Genve: sur les dix-neufs artistes dont les uvres composent la collection [Lehner], treize ont t Genevois alors que Vaud, Neuchtel, et la France nen inscrivirent quun leur actif. () enfin il y a eu limplantation dfinitive, celle dun Albert Chavaz qui trouva l une patrie dlection. " Arnold Kohler, Pays sage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales "Quant au style, la diversit est encore plus grande, il importe de la souligner: nous avons affaire des artistes dont le seul dnominateur commun fut lattrait exerc sur eux par Savise. Dans les uvres des uns et des autres, on ne peut observer aucune parent imputable Savise, aucune tradition dordre local ny est dcelable, bref on ne trouve aucun lment distinctif aux peintres de Savise. Or, de la pluralit des styles rsulte la richesse mme du panorama pictural quoffre lensemble de tableaux et de dessins runis par le collectionneur " Arnold Kohler, Pays sage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales "Pourquoi parler dEcole de Savise, alors quil ne sagit pas dune Ecole? Ce sont sans doute des peintres de la premire gnration eux-mmes qui ont choisi cette appellation. Celle-ci, rappelons-le, se trouve dj chez un critique genevois de la fin du sicle dernier. Puis, Bernard Wyder, directeur du Manoir de Martigny, a prsent il y a quelques annes un dessin pour une gravure dOtto Vautier o se lit " Peintres de lEcole de Savise ". Le tableau correspondant la gravure na pas t retrouv, mais le nom dEcole de Savise tait n: crivains et journalistes lont repris et surtout Maurice Zermatten. On a t jusqu parler dun " Barbizon Valaisan " Michel Lehner, Pays sage, un peu des peintres de Savise dans les collections municipales "A partir de 1890, une vritable colonie d'artistes s'installe en Valais, dans la rgion de Savise. C'est ainsi que nat "l'Ecole de Savise". Sabine Leyat, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

379

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESun territoire la fois sujet et "muse", y compris pour de nombreux allognes (cf. PATRIMOINE DES PERSONNALITS) : depuis la fin du XIXme sicle, grande vitalit de la cration artistique, particulirement la littrature et la peinture, notamment "l'cole de Savise" (suite) > "l'cole de Savise", "Barbizon valaisan" : originalit d'une cole locale compose principalement "d'trangers" dont le seul dnominateur commun fut lattrait exerc sur eux par Savise (suite)Une deuxime vague artistique dferle sur le Valais ds 1920 sous l'impulsion du groupe de Saint-Luc, fond Genve et men par Alexandre Cingria. Il s'agit du renouveau de l'art religieux qui se manifeste essentiellement dans la dcoration des glises, comme en tmoigne l'ensemble de vitraux d'Edmond Bille l'glise de Chamoson (1929-1930), mais galement en architecture: Alberto Sartoris et Walter M. Foerderer compte parmi les grands architectes de cette poque. Aprs la Deuxime Guerre mondiale, l'exercice des arts est favoris par l'amlioration des conditions conomiques. Ainsi naissent un Muse cantonal des beaux-arts Sion en 1947 et une cole cantonale des beaux-arts, fonde par le peintre Fred Fay Saxon en 1949. C'est dans ce contexte nouveau que de nombreux jeunes artistes valaisans, et valaisans d'adoption, se lancent dans l'aventure artistique et contribuent l'volution du statut de la cration artistique. Citons, entre autres, Charles Menge, Angel Duarte, Charles-Clos Olsommer, et dans la plus jeune gnration, Andr Raboud, Stphane Brunner et Jose Pitteloud." Sabine Leyat, www.vs.ch/encyclo

> une veine prolixe d'crivains fortement "racins" dans le territoire"De nombreux crivains" Madeleine Wiget-Daly

> un sujet "d'tude" et d'innovation pour historiens des temps modernes ou chasseurs de beauts naturelles : les photographes et cinastes"Lapparition de la photographie et du cinma a favoris une tendance au ralisme. Le XXme sicle offre la particularit dtre la fois celui de lavant-garde et celui du retour la reprsentation dun Valais traditionnel, dj sur le point de disparatre. " Anne Michellod, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

380

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUESun territoire la fois sujet et "muse", y compris pour de nombreux allognes (cf. PATRIMOINE DES PERSONNALITS) : depuis la fin du XIXme sicle, grande vitalit de la cration artistique, particulirement la littrature et la peinture, notamment "l'cole de Savise" (suite) > un sujet "d'tude" et d'innovation pour historiens des temps modernes ou chasseurs de beauts naturelles : les photographes et cinastes (suite)"Canton alpin par excellence, le Valais est devenu, ds le XIXe sicle, un lieu privilgi pour les artistes, les photographes, puis les cinastes. Il leur offre, dans un cadre grandiose, la fois l'exemple d'une socit traditionnelle et toutes les facettes d'une rgion en mutation. () Les permanences et les changements, tudis par les historiens et les ethnologues, ont t galement enregistrs par les photographes et les cinastes. Longtemps ngliges, leurs uvres, dont la valeur documentaire et culturelle est enfin reconnue, font maintenant partie du patrimoine dont on se proccupe. Linvention de la photographie est peine diffuse, en 1839, que de nombreux photographes viennent en Valais. Les registres des permis de sjour dlivrs par le Dpartement de justice et police mentionnent des daguerrotypistes et des photographes ambulants. Ds les annes 1860, nous trouvons des traces de photographes qui ouvrent un studio et ont pignon sur rue, linstar dun Hermann Brauns Sion qui, n Berlin en 1815, exerce simultanment les professions de chimiste, pharmacien, professeur et photographe. (..) A partir des annes 1880, chaque ville importante du canton a son ou ses photographes installs (Fumex Monthey, Fontaine Saint-Maurice, Denier Martigny, Pasche Sion, Zufferey Sierre, Ruggeri Brigue, etc.). Malheureusement, la plus grande partie de leurs archives ont disparu. Pour leurs successeurs, la situation est variable. Si les archives dun Raymond Schmid sont particulirement riches et compltes, en revanche, le temps a fait un tri svre pour celles dOscar Darbellay, dEdouard Mussler, des Pollenghi ou des Dorsaz.Du ct des amateurs, les familles ou le hasard nous ont rvl des photographes de talent. La Mdiathque Valais - Martigny a ainsi le bonheur de pouvoir archiver les uvres dAlbert Nyfeler, Charles Krebser, Pierre de Rivaz, Jean Simonot, Pantalon Binder, Pierre Odier, etc.Enfin, des photographes extrieurs au canton ont ralis des documents importants dont nous avons reu les originaux ou acquis des copies, et qui constituent quelques-uns de nos fonds les plus riches, tels ceux de Charles Paris, Theo Frey, Rudolf Zinggeler, Fernand Perret, Max Kettel, etc. " Jean-Henry Papilloud, www.vs.ch/encycloDocument de travail / CoManaging

381

CULTURE / AFFINITS ET TALENTS ARTISTIQUES

simultanment , "exil" des artistes valaisans"De nombreux artistes valaisans exils, runir dans le canton pour montrer la diversit de leur production" Franois Perraudin

tradition ancienne d'ouverture aux influences artistiques europennes"Le patrimoine artistique et culturel du Valais a t marqu par des influences externes (rle important des artistes immigrs et des artistes valaisans en migration)" "D'aucuns prtendent que la situation gographique et historique du Valais en a fait une enclave culturelle. Pourtant, en dpit de cet isolement, les artistes du Vieux Pays ont su tenir compte de ce qui se crait audel de leurs frontires. La priode mdivale, par exemple, a fourni des uvres exceptionnelles qui doivent tre replaces dans le contexte largi de l'Europe septentrionale. L'art baroque, qui s'tend sur prs d'un sicle dans le Haut-Valais, ne se dveloppe pas en vase clos, mais emprunte son langage l'art italien par le truchement des pays germaniques. Lorsque les peintres de l'Ecole de Savise lisent domicile en Valais pour mieux en capter la couleur locale, ne rejoignent-ils pas les proccupations primitives de la communaut de Pont-Aven ? Que dire des innovations architecturales d'un Frderer (Eglise d'Hrmence) ou d'un Sartoris (Maison Morand-Pasteur) si ce n'est qu'elles s'inscrivent galement dans le cadre des recherches esthtiques internationales ?! " www.lcplanta.eduvs.ch

la danse, l'art le plus sensuel, "empche" par le poids de la religion"La danse nest pas populaire car elle fut limite par la religion" Anne Martin

Document de travail / CoManaging

382

SPIRITUALIT, RELIGION

"Si civilisation valaisanne il y a, celle-ci repose, de manire symbiotique, sur lespace physique de la montagne et sur lespace sacr du religieux ; ce dernier, dans la mesure o il a induit des pratiques sociales spcifiques, en assurait justement la cohrence." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Le sacr est ici fleur de vie comme le roc est fleur de terre."

Henri Matre, Mosaque du pays valaisan

"L'vch a longtemps men le Valais, donc le catholicisme est trs prsent" "la pratique religieuse seffondre. Environ un tiers des Valaisans seulement assiste encore chaque semaine la messe dominicaine et ce pourcentage tombe 17% chez les 25 34 ans. En 1958, la pratique religieuse rgulire atteignait le pourcentage de 80% environ pour le Valais romand. Aujourdhui, plus de 46% des hommes dclarent ne jamais se confesser" Vincent Pellegrini, Nouvelliste 08/01/91Document de travail / CoManaging

383

SPIRITUALIT, RELIGION

"Prdisposition territoriale" au Sacr et prgnance historique trs forte du catholicisme Aujourd'hui, lente disparition du "monolithisme religieux valaisan""prdisposition territoriale" au Sacr> grandeur et dimension cosmique de la nature, particulirement la montagne > symbolique religieuse omniprsente avec le raisin et la vigne

prsence historique spcifique et fortement dominante du catholicisme : politique et religion longtemps intriques dans le pouvoir de l'Evch aujourd'hui encore, prsence dominante du catholicisme : prgnance persistante de la dimension religieuse et matrialisation par l'omniprsence de la croix mais "monolithisme religieux valaisan" affaibli par la crise contemporaine du catholicisme> remise en question de la morale catholique > depuis 40 ans, effondrement de la pratique religieuse > ouverture ingale selon les lieux et les milieux, logiquement favorise par le brassage urbain et touristique > "mtissage des confessions" : lente progression vers lcumnisme ou le syncrtisme

Document de travail / CoManaging

384

SPIRITUALIT, RELIGION"prdisposition territoriale" au sacr > grandeur et dimension cosmique de la nature, particulirement la montagneOmniprsence du spirituel y compris travers la montagne qui symbolise la puissance divine : "des gens plus prs de Dieu" "Dimension du sacr, sentiment cosmique et sacr dans le Valais" Bernard Crettaz "Le sacr est ici fleur de vie comme le roc est fleur de terre." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "Si civilisation valaisanne il y a, celle-ci repose, de manire symbiotique, sur lespace physique de la montagne et sur lespace sacr du religieux ; ce dernier, dans la mesure o il a induit des pratiques sociales spcifiques, en assurait justement la cohrence. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "La totalit de la vie est prise dans le cycle de la nature mais au prix dune prcarit et dune fragilit extrmes ; la simplicit de cette existence naturelle ne saccomplit que par un recours constant une surnature : le cosmos est appel ici le sacr et la religion. Or, depuis un sicle sopre un vritable dtournement de sens, sous leffet notamment de lconomie : cette vision du monde clate alors mme que le sacr sabolit dans le profane. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Cette alliance est renforce par la topologie verticale du paysage valaisan qui force lindividu lever les yeux ; le Valaisan prouve ainsi la sensation dtre part et recherche une relation verticale avant de souvrir horizontalement lautre. Lenracinement du valaisan est ainsi marqu du sceau du sacr ; en effet, lattachement la terre est caractris () par son osmose avec lEsprit du lieu (..) . Lespace montagnard nest pas une matire morte, neutre, mais anime au contraire par un principe qui dpasse les apparences. () ralit supra-physique " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui

> symbolique religieuse omniprsente avec le raisin et la vigne"Il existe un lien que lon sent ici vident entre la terre o le raisin mrit et la foi en la Prsence relle (Franois Mauriac)" Gilberte Favre, Mmoire de Sion la vie quotidienne 1850-1950Document de travail / CoManaging

385

SPIRITUALIT, RELIGIONprsence historique spcifique et fortement dominante du catholicisme : politique et religion longtemps intriques dans le pouvoir de l'Evch"L'vch a longtemps men le Valais, donc le catholicisme est trs prsent"

aujourd'hui encore, prsence crasante du catholicisme : prgnance persistante de la dimension religieuse et matrialisation par l'omniprsence de la croixImportance des signes religieux notamment les croix, (mme dans les voitures!) y compris les "chemins de croix", mais aussi des coutumes qui perdurent comme les processions et une relation particulire la mort : une clbration mortuaire d'exception qui laisse une place la dimension festive avec une dgustation dans les bars du coin, parfois mme organise par le cur lui-mme au cours du prche et selon le degr de liens des participants avec le dfunt et sa famille "Les traditions qui jouent un rle important en Valais dont celles qui se rfrent au catholicisme et au monde rural" "81.2% catholiques romains, 5.7% protestants, 13.1% autres , seules six communes en effet natteignent pas 85% de catholiques. " (en 1970, les non-catholiques natteignaient pas 5% de la population totale) " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Les Valaisans ont longtemps rythm leurs activits en fonction du calendrier liturgique. Aujourdhui, ils bnficient encore de quelques jours fris particuliers que leurs voisins envient. Autre signe tangible de limportance de la religion dans le quotidien des Valaisans, la catchse figure toujours dans les programmes hebdomadaires de lcole primaire et secondaire. (..) La longue tradition catholique du Valais dtermine aujourdhui encore quelques aspects de la vie sociale : nombre de chorales et de groupes denfants ou de jeunes se runissent dans le cadre de la paroisse. Lors des grandes ftes religieuses et dans une moindre mesure tous les dimanches, la sortie de la messe est loccasion pour la communaut de se rencontrer, changer des nouvelles, " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "Indicateur de lenracinement identitaire, le religieux joue un rle essentiel en Valais. La nette domination du catholicisme date historiquement de la contre-rforme. Actuellement, sa rpartition spatiale marque des discontinuits opposant notamment lurbain et le rural. (..) La prdominance catholique montre finalement le rle essentiel jou par la religion dans un espace o le Sacr, le Politique et le Social sont intimement lis et restent aujourdhui encore, les pivots essentiels de toute reprsentation du monde. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgionalDocument de travail / CoManaging

386

SPIRITUALIT, RELIGION

mais "monolithisme religieux valaisan" affaibli par la crise contemporaine du catholicisme"Le Valais garde donc ses racines chrtiennes, mais son catholicisme, si lon considre ce sondage, traverse une grave crise qui ne peut plus tre assimile une crise de croissance." Vincent Pellegrini, Nouvelliste 08/01/91

> remise en question de la morale catholique"Ds lors que lEglise ne semble plus tre aussi prsente dans le quotidien des Valaisans, quelle nest plus un guide existentiel et donc une rfrence infaillible, les transgressions des interdits religieux, tel le divorce, permettent den mesurer lampleur, dfaut den expliquer les causes profondes. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "Il apparat que la majorit des catholiques valaisans interrogs mettent aujourdhui en doute une partie des enseignements de lEglise catholique et du Pape. La morale propose par le magistre ecclsial est galement conteste" Vincent Pellegrini, Nouvelliste 08/01/91

> depuis 40 ans, effondrement de la pratique religieuse"La pratique religieuse savre rgresser, depuis maintenant une quarantaine dannes environ. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "(..) la pratique religieuse seffondre. Environ un tiers des Valaisans seulement assiste encore chaque semaine la messe dominicaine (le samedi soir ou le dimanche) et ce pourcentage tombe 17% chez les 25 34 ans. En 1958, la pratique religieuse rgulire atteignait le pourcentage de 80% environ pour le Valais romand. Aujourdhui, plus de 46% des hommes dclarent ne jamais se confesser " Vincent Pellegrini, Nouvelliste 08/01/91

Document de travail / CoManaging

387

SPIRITUALIT, RELIGIONmais "monolithisme religieux valaisan" affaibli par la crise contemporaine du catholicisme (suite) > "mtissage des confessions" : lente progression vers lcumnisme ou le syncrtisme"la part croissante dlves dans les classes qui ne sont pas catholiques pousse le Dpartement de lEducation a tablir un nouveau programme plus cumnique qui donnera tous les enfants des connaissances de base sur lhistoire des religions. " Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo "la valeur archtypale de ce canton, peru encore comme tout dune pice lorsque lon parle de religion, est pondrer. (..) un mtissage des confessions relativement rcent en Valais, signe probable de mutations venir plus profondes. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional "On notera, et le pourcentage est significatif dune tentation syncrtiste, que plus de 81% des Valaisans interrogs estiment que " la religion na pas dimportance, et que toutes peuvent conduire au salut ternel. " Vincent Pellegrini, Nouvelliste 08/01/91

> ouverture ingale selon les lieux et les milieux, logiquement favorise par le brassage urbain et touristique"Trois discontinuits notoires : celle dabord opposant les milieux urbains (surtout de plaine) aux zones rurales (de plaine et de montagne) ; celle ensuite nette dans larrire-pays, opposant les localits touristiques aux villages agricoles ; celle enfin caractrisant la rgion frontire au nord-ouest du canton. Les espaces de proportion plus faible rpondent donc des volutions classiques, le religieux, reflet de la tradition et marque dune certaine permanence, sattnuant par dfinition et de manire prfrentielle dans les milieux urbains et touristiques, o les brassages sociaux et culturels sont plus frquents.(..) Laffaiblissement constat Monthey et dans ses environs (mais aussi sur la priphrie de Martigny) sexplique par des contacts de plus en plus marqus entre le Valais catholique et le canton de Vaud protestant, la fonction industrielle de cette rgion drainant des rsidents dorigine allochtone. Il en rsulte Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie dun espace rgional

Document de travail / CoManaging

388

SENS DU MERVEILLEUX"L'imagination de la nature est en nous"Maurice Chappaz, Testament du Haut-Rhne

"Les contes et lgendes du Valais font partie de lart populaire valaisan. Le temps nous les transmet travers la parole des conteurs qui savent raconter vrai".Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch

"lEsprit du lieu, fortement perceptible dans linconscient collectif de la population valaisanne sous la forme trs spcifique des lgendes. (..) Mme si aujourdhui, une nouvelle alliance apparat, ne de la matrise de la nature par les sciences et les techniques, lunivers mental de cette ancienne alliance na pas encore totalement disparu et reste profondment enfoui dans linconscient de chaque Valaisan."Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui

"Pour comprendre la profondeur des contes et lgendes du Valais, il faut tenir compte de leur contexte ; ils ont t engendrs par une socit o la religion catholique tait omniprsente et la plupart de ces histoires sont fortement empreintes de religion et de morale. (..) Nombreuses sont les histoires qui expliquent simplement de manire image le dogme. (..) on quittait le terrain stable de la ralit pour souvrir sur le monde du fantastique, des lgendes, des morts et des mes en peine qui viennent troubler la vie des vivants, l es avertir contre le danger ou les remettre dans le droit chemin."Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.chDocument de travail / CoManaging

389

SENS DU MERVEILLEUX

Trs riche patrimoine de contes et lgendes, entre ralisme du quotidien, morale religieuse, superstitions, et peurs des forces sauvages de la montagne : un art de l'imaginaire, populaire au sens noble du termeprofusion de contes et lgendes : un art populaire, au sens noble du terme> un patrimoine communautaire, essentielle la cohsion sociale > une forme orale de la transmission des valeurs et des connaissances > des contes reflets du quotidien dun peuple paysan et son environnement > mais aussi une porte ouverte sur l'imaginaire, voire les mythes : voyages immobiles pour les plus pauvres, rivs leur terre

une montagne "au-dessus de l'humain" qui stimule l'imagination : grandeur, mystres et dangerosit> des histoires pour conjurer la peur en sentiment de protection : lgendes, partie visible de l'alliance "magique", quasiment mystique, entre le Valaisan et les forces "sauvages" de la nature, notamment de la montagne > univers (monde) part, avec son imaginaire propre > "figures" imaginaires traditionnelles de la montagne : gants et dahus > "figures" imaginaires traditionnelles de l'eau comme les vouivres

interpntration entre religion, superstition et magie> morale religieuse "dguise" en contes > diable, diableries et autres revenants > sorcellerie, tsemeur, "Chenegouda", etcDocument de travail / CoManaging

390

SENS DU MERVEILLEUXprofusion de contes et lgendes : un art populaire, au sens noble du terme"Les contes et lgendes du Valais font partie de lart populaire valaisan. Le temps nous les transmet travers la parole des conteurs qui savent raconter vrai". (..)

> un patrimoine communautaire, essentielle la cohsion sociale"Les histoires baignaient la vie quotidienne. On les racontait la maison, sur la route qui menait aux champ ou aux pturages, pendant le travail. Mais cest principalement le soir quelles jaillissaient, lorsque la nuit tombait et que montait le froid, que les gens se rfugiaient autour de ltre. Dans ce climat de pnombre et de mystre, on commenait dabord par parler du quotidien, de la terre, des rcoltes, du btail. On jouait parfois aux cartes, parfois galement on dansait et on chantait. En fait, les veilles taient surtout et avant tout un lieu de rencontre et de parole. Dune manire gnrale, elles privilgiaient les relations sociales au sein de la communaut. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch

> une forme orale de la transmission des valeurs et des connaissances"Les contes et lgendes participent tous deux dune littrature mouvante hrite de la tradition transmise de bouche oreille. En fait, il semble bien quil ny ait pas eu de conteurs spcialiss. Les femmes comme les hommes les racontaient, car chacun connaissait les histoires. Mais durant les veilles, une priode de la journe qui leur tait souvent presque exclusivement ddi et qui runissaient parfois plusieurs familles autour de ltre, les vieux taient dabord sollicits, car ctait eux qui connaissaient le plus dhistoires. On sadressait tout particulirement ceux que la nature avait fait bon conteur, ceux qui savaient raconter vrai . Ils impressionnaient leur auditoire par leur voie et leurs gestes, et surtout par leur mmoire intarissable, vritable bibliothque vivante. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch "Au del de laspect purement rcratif, on peut galement considrer le conte comme lun des principaux vhicules de la transmission de la connaissance. En effet, ces rcits ont t largement utiliss des fins pdagogiques et ducatives. Les mres et les grands-mres surtout les racontaient afin dinculquer aux enfants un comportement social de manire image, pour faciliter la comprhension et la mmorisation des rgles rgissant la vie sociale de lpoque. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.chDocument de travail / CoManaging

391

SENS DU MERVEILLEUXprofusion de contes et lgendes : un art populaire, au sens noble du terme (suite) > des contes reflets du quotidien dun peuple paysan et son environnement"Le cadre et la source directe des contes et lgendes du Valais est le quotidien. A la lecture des contes, on retrouve les trois espaces dcrits dans toute littrature, soit le lieu, le temps et laction. Le lieu, cest bien entendu le Valais, terre de paysans, de travail et de la nature. Lespace du temps est celui du pass, les rcits tmoignant dune vie authentique, souvent idalise. Laction englobe quant elle le temps et le lieu et sancre profondment dans le domaine du quotidien. Ainsi, avant dtre un divertissement, les histoires sont surtout le reflet de la vie telle quelle se droule journalirement. Cette composante reprsente donc la partie raliste du conte, qui se traduit notamment dans les rcits par limportance des btes, du travail et de la religion. (..) La nature est partout prsente dans les contes et lgendes du Valais. Magnifie dans sa varit et son opulence, elle est dabord le lieu du labeur. Elle devient belle par son potentiel productif. Lhomme la dompte et en tire toute sa substance. Le lien cette terre nourricire se ressent trs fortement dans certains contes, et transparat parfois dans une prose lyrique. Dans les contes traitant de la vie de l'alpage, le lecteur se familiarise avec les verts pturages. La nature y produit lherbe grasse et est presque vierge de prsence humaine. (..) selon [les conteurs en Valais], les rcits quils rapportaient taient des histoires vraies, relatant des faits rels ou des expriences vcues. Ainsi, comme on terminait jadis ces rcits en disant en patois "a sest pass vrai" on les commence aujourdhui par il tait une fois . " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch

> mais aussi une porte ouverte sur l'imaginaire, voire les mythes : voyages immobiles pour les plus pauvres, rivs leur terre"Valais dormant dont le corps se sentait des forces immenses, des aspirations fabuleuses, mais son me les contenait, berant de contes et de lgendes des impatiences qui ne savaient o aller " Maurice Zermatten, la Symphonie Valaisanne "Cependant, le ralisme glisse trs rapidement vers le surnaturel dans les contes ; au quotidien se mlent le fantastique et ces personnages tranges. Ainsi, en plus de la ralit de la vie du valaisan, les contes puisent-ils leurs racines dans une certaine forme de mythologie." Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.chDocument de travail / CoManaging

392

SENS DU MERVEILLEUXune montagne "au-dessus de l'humain" qui stimule l'imagination : grandeur, mystres et dangerosit > des histoires pour conjurer la peur en sentiment de protection : lgendes, partie visible de l'alliance magique, quasiment mystique, entre le Valaisan et les forces "sauvages" de la nature, notamment de la montagne"Si on est n ici, on est protg par la montagne" F.Claivaz "Pendant des sicles, l-haut, la solitude remplit l'espace de ses ailes nigmatiques, une solitude lointaine, inaccessible, que les humains interprtent en signes hostiles ou bienfaisants." Henri Matre, Mosaque du pays valaisan "lEsprit du lieu, qui est lui-mme fortement perceptible dans linconscient collectif de la population valaisanne sous la forme trs spcifique des lgendes. (..) Mme si aujourdhui, une nouvelle alliance apparat, ne de la matrise de la nature par les sciences et les techniques, lunivers mental de cette ancienne alliance na pas encore totalement disparu et reste profondment enfoui dans linconscient de chaque Valaisan. " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Mais la nature peut aussi se montrer capricieuse et imprvisible. Dans les contes alpins, les hros doivent souvent affronter de nombreux cataclysmes naturels : avalanches, boulements, orages, Ainsi, les excs de la nature font corps avec lintrigue et contribuent la fortune ou la malchance des personnages. Cest peut-tre pour cette raison que le valaisan a toujours eu peur de la montagne, ce monde situ au dessus de la mesure humaine et qui ne peut quabriter des forces hostiles et des tres fantastiques. Alors, pendant les trois mois destivage, le montagnard conduit ses troupeaux au pied des parois rocheuses. Il ne va pas plus haut, car ce nest plus le monde des hommes et il vaut mieux ne pas violer ces frontires invisibles. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch

> univers (monde) part, avec son imaginaire propre"Ainsi, le Valais a deux visages : celui de carrefour et celui de cellule quasi tanche. Cest cette deuxime caractristique qui a suscit la naissance de nombreux contes et lgendes " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.chDocument de travail / CoManaging

393

SENS DU MERVEILLEUXun territoire "au-del de l'humain" qui stimule l'imagination : grandeur, mystres et dangerosit (suite) > "figures" imaginaires traditionnelles de la montagne : gants et dahus" Dans une rgion o les montagnes sont les plus hautes et les plus imposantes dEurope, les rcits de gants ne pouvaient pas manquer. La figure de Gargantua est lie tous les blocs erratiques laisss par les glaciers et aux rochers aux formes tranges. Ainsi, Gargantua a cr de nombreux difices en voyageant travers le pays. La colline de Monthey, par exemple, serait due au gant qui aurait laiss choir sa hotte remplie de terre. Le compagnon de Gargantua sappelle Cervin. La lgende saccorde parfois dire que ce dernier serait lorigine de la naissance de la clbre pointe du mme nom. Sous le poids du gant, la montagne se serait croule, sauf le pan prisonnier de ses jambes qui a donn la forme pyramidale du Cervin. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch " Le dahu fait partie de ces animaux mystrieux tels le yeti et le monstre du Loch Ness. Principalement en Savoie et en Valais, il est la base de toute une srie de lgendes et danecdotes. Dans ces pays montagnards, son existence relle est souvent le sujet de vritables polmiques. Les Valaisans en donnent toutes sortes de descriptions, du lapin jusquau yeti, en passant par le renard, le chamois, le bouquetin, Mais le trait caractristique du dahu rside dans ses pattes plus courtes dun ct que de lautre, qui lobligent se dplacer toujours dans la mme direction. La chasse au dahu est lune des activits les plus clbres lies lanimal. Elle consiste se placer derrire lui et mettre un sifflement aigu. Le pauvre animal se retournerait ce moment-l et perdrait lquilibre, ses pattes les plus courtes se retrouvant vers laval de la pente. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch

> "figures" imaginaires traditionnelles de l'eau : vouivres"La vouivre est une sorte de dragon trs prsent dans les contes de Suisse romande. Ethymologiquement, ce mot est driv du latin vipera (la vipre), qui est un serpent-fe. La vouivre appartient un monde primordial, un temps de chaos. Cest un norme serpent ail qui marche sur deux ou quatre pattes. Il porte gnralement un diadme scintillant sur la tte ou la queue. Le soir, la vouivre vole de cime en cime, et se sert de son unique il qui brille dans la nuit comme une boule de feu. Elle habite souvent prs dun lac ou dun torrent et te chaque baignade son diamant, ce qui incite bien des hommes vouloir la combattre. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.chDocument de travail / CoManaging

394

SENS DU MERVEILLEUX

interpntration entre religion, superstition et magie"Un fond pagano-catho-religieux unique" Bernard Crettaz "Daprs Maurice Zermatten, un autre crivain valaisan, les contes populaires sont rvlateurs de la qualit des murs anciennes, dune philosophie pragmatique et concrte, dune foi souvent voisine de la superstition (..) Au travers des relations entre la religion et les contes, les histoires de revenants et dmes en peine sont particulirement rvlatrice de la vision que les fidles se font de la mort et de lau-del, vison qui ne correspond pas toujours avec ce que le dogme transmet. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch

> morale religieuse "dguise" en contes"Les histoires ainsi racontes faisaient en effet peser une lourde contrainte psychologique sur les habitants car elles relataient un monde angoissant, peupl de magie, de revenants,... et o chaque cart la morale tait svrement puni." Christelle CARRIER, Autour du Concept d'identit... Que signifie tre Valaisan aujourd'hui ? "Pour comprendre la profondeur des contes et lgendes du Valais, il faut tenir compte de leur contexte ; ils ont t engendrs par une socit o la religion catholique tait omniprsente et la plupart de ces histoires sont fortement empreintes de religion et de morale. (..) Nombreuses sont les histoires qui expliquent simplement de manire image le dogme. Ainsi, par exemple, tout comme lEglise enseigne que les dimanches tu garderas, en servant Dieu dvotement , un grand nombre dhistoires relatent les msaventures survenues ceux qui nont pas suivi ces commandements. De mme lEglise condamne-t-elle toutes les occasions dimpuret comme la danse ; cest pourquoi les soires de ftes terminent-elles mal, trs souvent par lintervention du diable. (..)

mesure que la soire avanait, on quittait le terrain stable de la ralit pour souvrir sur le monde du fantastique, deslgendes, des morts et des mes en peine qui viennent troubler la vie des vivants, les avertir contre le danger ou les remettre dans le droit chemin. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.chDocument de travail / CoManaging

395

SENS DU MERVEILLEUXinterpntration entre religion, superstition et magie (suite) > diable, diableries et autres revenants"Il y a aussi un grand nombre dhistoires lies au mal comme celles mettant en scne des catastrophes naturelles, le diable, des sorciers et des sorcires qui sont capables de jeter le mauvais sort sur le btails ou sur les gens. Loppos, certains rcits parlent de bons sorciers qui, porteur de contre-pouvoir, peuvent combattre le mal. (..) Cest au Moyen-Age que le diable investit la tradition valaisanne. Il apparat sous des traits vaguement humains : le corps velu et recouvert de poils roux, des cornes, des pieds de chvre ou de cheval. Il peut aussi prendre la forme dune jeune fille vivante, mais il oublie alors souvent de transformer ses pattes en jambes, cest pourquoi il est dcouvert. Satan ne sort en effet jamais vainqueur de ses entreprises : il est toujours dup, car il suffit davoir recours la religion (un signe de croix, une bndiction) pour le faire disparatre. Les diablats quant eux sont des tres imbciles qui obissent aux ordres du diable, leur chef suprme. Ils vivent souvent dans des cavernes obscures et leurs mfaits se rsument principalement la provocation de chutes de pierres. " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch "Les revenants sont des tres morts aprs avoir commis une mauvaise action. Ils nont donc pas reu le pardon divin et sont condamns purger leur peine en hantant la terre. Ces mes en peine se prsentent aux hommes sous des traits humains ou animaux. Afin dtre dlivres, elles doivent se faire dire une messe. Les revenants essaient donc dentrer en contact avec les hommes en errant dans un lieu o se trouvent aussi des vivants, afin que ceux-ci entendent leurs souhaits de dlivrance et les transmettent au cur. Le jour est rserv aux vivants et le monde nocturne aux morts. Les fantmes rdent donc de prfrence la nuit, pendant lhiver ou lautomne, lorsque le temps est mauvais. Ils se manifestent le plus souvent lors de processions, durant lesquelles dtranges bruits se font entendre, comme lors de la "Chenegouda". " Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch

Document de travail / CoManaging

396

SENS DU MERVEILLEUX

interpntration entre religion, superstition et magie (suite) > sorcellerie, tsemeur, "Chenegouda", etc"La magie est llment fondamental de la plupart des contes valaisans. Cest lart de produire par certaines pratiques des effets contraires aux lois naturelles. Les agents de la magie sont avant tout des femmes. Mais les sorcires ne sont gnralement pas des individus dous de vertus extraordinaires. Elles ont plutt la connaissance dun rituel magique, constitu par une gestuelle accompagne dobjets ensorcels par les mages. A la magie des sorciers correspond souvent une contre-magie qui permet la victime de se dlivrer du malfice. Le "tserneur" (expression issue du patois) est un jeteur de charmes, denchantements magiques. Son pouvoir est dimmobiliser plusieurs personnes dans un certain rayon, afin par exemple dempcher un voleur de quitter lendroit o il oprait. Seul celui qui a tsern une personne peut dlivrer son ou ses prisonniers, mais encore faut-il quil le fasse avant le lever du soleil. La "Chenegouda" est une assemble de sorciers et de sorcires qui a lieu pendant la nuit. Elle correspond au "Sabbat", croyance qui remonte au Moyen-Age. La "Chenegouda" se droule dans des lieux carts, dans un chalet dalpage, dans une table ou en plein air. On y fait un festin dont le repas principal est constitu par un enfant enlev ses parents. On danse des rondes infernales, chante des impits Cest pourquoi les bruits entendus lors de la cette nuit particulire sont gnralement dsagrables. Parfois, les diables participent galement la soire, mais ils ne semblent pas en tre les vritables protagonistes." Rachel Baeriswyl-Cottin, Marie-Franoise Pitteloud, http://tecfa.unige.ch

Document de travail / CoManaging

397

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants

"Des gens dici, le trait le plus profond je le distinguerai dans leur genre dorgueil : dabord un orgueil trs simple et sain, celui de " faire mme ", de se tirer daffaire, peut-tre pas sans le secours dautrui, en tout cas sans les " trangers ". () Il convient de ne souffrir quen dedans et que lextrieur soit dur. Ils dveloppent une capacit de solitude et deffort, deviennent montagnards lextrme. Vous tournent le dos sans un mot. Briserez pas facilement la coque dun garon pour trouver la petite amande. Ces orgueilleux sont souvent des humbles et des tendres qui ne supportent pas un grain de mpris. Ils ont un point dhonneur affectif trs vif. Les plus fragiles, les plus vulnrables se tuent. (). Nous ne sommes pas raisonnables. Avec par ailleurs beaucoup de bon sens, nous sommes des hommes passions. Vous pouvez faire sant avec notre peuple. On le renifle comme on renifle un verre : De lextmisme il est cors ! Mais pas de faux-got. Assez subtil tout de mme."Maurice Chappaz, Portrait des ValaisansDocument de travail / CoManaging

398

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants

La tnacit, la "puret" et l'indpendance des montagnards, et le temprament entier et bon vivant des mridionaux"Nous sommes du Nord et du Sud en Valais"Maurice Chappaz, Vocation des fleuves

TEMPRAMENT / NATUREL

des terriens entiers et bons vivants au "cur pur"RELATIONS AVEC LES AUTRES

fraternit et fidlit mais esprit indpendant et frondeurMODE DACTION / RALISATION

extrme tnacit, srieux dans le travail et esprit entreprenant

Document de travail / CoManaging

399

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants TEMPRAMENT / NATURELdes "curs purs" : authenticit et franchise, derrire la rserve" Le Valaisan cest un cur pur, vrai, authentique" Pierre Devanthry "Garder l'esprit de la montagne pour garder les vraies valeurs" Bernard Crettaz "Il y a une grande authenticit des paysages et du caractre, influenc par la gographie, c'est dire la montagne, la vie dure et l'pret" Patricia Lafarge "La franchise" Franois Perraudin "Daucuns jugeront le Sdunois quelque peu distant, peu enthousiaste et rserv. Quils ne stonnent ni ne seffraient. Le Sdunois est Valaisan, ses attaches aristocratiques et paysannes ont form son caractre. Mais approchez-le, pntrez dans son intimit, vous trouverez laccueil le plus aimable, le plus franc. " Charles Allet, Trsors de mon pays, Sion "La source des yeux, on la croirait ntre. Quelle absolue nettet, soit que le regard jette un coup de griffe, soit qu'il impose une sombre rserve. Le regard des guides aprs une course : une limpidit d'eau brlante et de glace ; cette huile pure aussi de ceux qui se sanctifient. Je respecte l'altitude, la transparence du Valais dans tous les yeux." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

caractre entier"Il y a un caractre particulier en Valais : il n'y a pas de zone grise, c'est noir ou c'est blanc!. Le Valaisan, on sait o il est, on sait s'il est d'accord ou pas d'accord, il n'y a pas de flou." Bernard Attinger "Fidlit, libert, caractre marqu (franc parler)" Marc-Andr Berclaz "Nous ne sommes pas raisonnables. Avec par ailleurs beaucoup de bon sens, nous sommes des hommes passions. Vous pouvez faire sant avec notre peuple. On le renifle comme on renifle un verre : - De l'extrmisme, il est cors ! Mais pas de faux-got. Assez subtil tout de mme." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

bon vivant, joyeux, prenant le temps de profiter (cf. RAPPORT AVEC LE TEMPS et ART DE VIVRE, HDONISME) en mme temps que de la retenue"Le Valaisan est bon vivant mais galement retenu" Sandra MeyerDocument de travail / CoManaging

400

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants TEMPRAMENT / NATURELtemprament latin, mditerranen"Les choses ont chang au cours des dernires annes et il serait bon que le Valais, au lieu dtre toujours considr comme le Far West de la Suisse, soit plutt son Phare Sud. Il y a dans le Bas-Valais, incontestablement, un esprit imprgn de latinit, un esprit mditerranen" Jean-Claude Pont, cit par Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Sans doute marqu par un soleil du sud, il a le geste vif et le parler plus haut que les autres Romans" Guide du Routard "La grossiret et la finesse chez nous ne font qu'un." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

sens de l'humour et de la taquinerie "bon enfant" esprit terrien"l'attachement la terre et l'hritage des anciens" Franois Perraudin "Le Valaisan est souvent dcrit comme quelquun de profondment terrien. En effet, il est un homme propritaire : la plupart des Valaisans possdent une parcelle de terrain quils ont reue en hritage dune gnration essentiellement agricole. Do limportance que revt la terre pour un Valaisan que le fait dtre issu de son coin de terre, source de fiert. " Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui "Les paysans empoignaient les Alpes avec les mains, devenaient matres et seigneurs de quelques ceps, de quelques mesures de seigle et de poules blanches et de vaches au mufle sauvage." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Nous avons pli la terre nos dsirs ; nous l'avons domestique mais, chaque heure, nous devons rester prsents parce qu' chaque heure encore elle se rebelle. Nous sommes ses matres et ses esclaves, ses bourreaux et ses victimes." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannesDocument de travail / CoManaging

401

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants TEMPRAMENT / NATUREL la fois simplicit, rserve, pudeur et fiert"Fidle ses amitis, dune belle simplicit dans ses rapports avec ses compatriotes, le Sdunois a la pudeur de ses sentiments. Rares seront ses applaudissements au passage dun cortge qui lenthousiasme, la venue dun personnage quil affectionne ou quil admire. Timidit et fiert mlanges. " Charles Allet, Trsors de mon pays, Sion "Que sont-ils au juste? Oui, mme allure que le vin, les cpages orignaux. Souvent une secrte noblesse teinte ces hommes sans faons. (..) Sa sobrit, son endurance, son abngation nous laissent encore pantois un petit morceau de raclette midi au feu d'un buisson et puis, aprs avoir travaill les vignes, il remontait dans sa valle de nuit o il levait comme un patriarche une douzaine d'enfants. Les femmes lui obissaient et il tait un bagarreur chevaleresque. C'tait lui le baladin du monde occidental. Il remontait donc de nuit dans sa valle, il avait enroul la queue de son mulet autour du poignet et il se faisait traner et le mulet s'arrtait tous les cafs. "Un demi !" en printemps il buvait du muscat. C'tait un saint qui savait plaisanter, bon enfant, naf, mais qui roulait tout coup un renard par sa navet mme" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit

grand respect des valeurs traditionnelles, de la parole donne, du devoir, etcEncore aujourd'hui, le prt ou la remise d'argent, y compris par des banquiers (!) peut se faire sans signer de papier mais en serrant la main de la personne "Les vraies valeurs sont importantes: la scurit, la faon d'lever des enfants, etc" Jean-Bernard Rouvinez "(..) ces saints d'alpage puissants et simples, le fromager qui descendait toutes les nuits assister sa femme malade et remontait, en rcitant un Pater qui durait deux heures, dans les sapins." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vritDocument de travail / CoManaging

402

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants RELATIONS AVEC LES AUTRESfort esprit d'indpendance, d'opposition frondeuse, voire de transgression mais paradoxal respect du fort"Le Valaisan est indpendant" Pierre Devanthry "Les Valaisans sont indpendants, ils veulent pouvoir choisir eux-mmes" Jean-Bernard Rouvinez "D'abord on construit, ensuite on demande l'autorisation." Jacques Lathion "Dans les assembles on naime pas les ttes qui dpassent, mais on votera toujours pour celui qui dcide, mme si on ne laime pas." Patricia Lafarge "Un Valaisan arrive toujours ses fins, il va prendre le problme par tous les bouts parfois un peu la limite du rglement" Grgoire Jirillo "Le Valaisan n'aime pas servir (comme les Franais). Passion de la transgression et du conflit" Bernard Crettaz "Le Valaisan aime l'indpendance, il veut tout faire lui-mme" Christian Salamin "La part la plus ngative de l'identit du Valais, c'est parfois le refus "par principe" de se faire dicter quelque chose de l'extrieur alors que regarder au-del de nos montagnes ouvre l'esprit... J'exagre mais pas dans certains milieux par trop politiss." Franois Perraudin "Nallez pas le heurter, lui imposer une obligation nouvelle, le faire renoncer brutalement une habitude. Mal vous en prendra. Mais vous aurez par la douceur ce que force et menace nobtiendront jamais. (..) Dfendez une chose un Sdunois, il la fera ; son vieil instinct dopposition se rveille chaque fois quil sent son indpendance menace. Convainquez-le, prenez la patience et vous aurez de lui ce que vous voudrez. " Charles Allet, Trsors de mon pays, Sion "(..) la base de notre fantaisie il y a un non. (..) Mais cet pre petit, le Pirrotin, pourrait dj tre le patron canonis de tous les diseurs de non du Valais : les non Berne, les non l'Evque, les non l'Ecole de recrues ( plutt mouiller le lit tous les soirs la caserne de Lausanne, ce qui tait le grand truc des jeunes gens de Buson), les non obstins la fermeture des cafs (encore que nous ayons dj obtenu que, lors des sessions du Grand Conseil, un dput n'ait qu' s'installer une table pour se revigorer et la porte de l'tablissement ne peut plus tre ferme, quelle soit l'heure du jour ou de la nuit), et les non aux impts, au Service de la chasse, de la pche ! Chacun a un non dire (..)mme au militaire, ces bergers ou fils de bergers poils durs veulent dire non. Non aux suprieurs et non aux ennemis. C'est pourquoi un colonel a dfini le rgiment : de mauvais soldats mais d'excellents guerriers." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit Document de travail / CoManaging 403

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants RELATIONS AVEC LES AUTRESattention aux autres : humanit, fraternit et gnrosit"Le Valaisan a une grosse gnrosit" Sandra Meyer "Le soin des relations sociales qui se manifeste par exemple par la forte participation aux enterrements." "On a limpression dune grande pension de famille o chacun veillerait la tranquillit du voisin " Alain Rebetez, lHebdo No 30, semaine du 27 juillet 2006 "Cest comme si on tait tout coup lun deux On est dans leur humanit parce quon est dans lhumanit " C.F. Ramuz, Derborence

sens communautaire et tradition d'esprit de solidarit ne dans la lutte commune pour la survie, pour la gestion de l'eau, dans les alpages, etc Dans les villages, il y a une tradition trs ancienne d'aide mutuelle, issue de l'isolement pass et de la vie communautaire dans les villages, en particulier pour la gestion des forets, de l'eau, des alpagesCela s'exprime aussi dans la construction o chacun vient donner un coup de main : une notion de "corve" pour la collectivit"Par la difficult de vie, on a hrit de ce ct social." Jean Bonnard "Solidarit et gnrosit trs forte l'intrieur des communauts." Madeleine Wiget-Daly "Le Valais ne peut pas tre qu'une personne, mais une communaut de personnes pour laquelle se serrer les coudes, la solidarit sont indispensables" Madeleine Wiget-Daly "[Le four] n'tait personne, il tait tout le monde, comme la chapelle, comme la fontaine." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging

404

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants

RELATIONS AVEC LES AUTRESamour de la convivialit"la joie de partager de bon moments ensemble" Franois Perraudin "Convivialit" Jean-Daniel Rouiller

sens de l'accueil naturel, mais plus professionnel dans le Haut-Valais"Il y a une prise de conscience et une volont damliorer la qualit daccueil" Jacques Lathion "Le Haut Valais a une culture de laccueil beaucoup plus forte que dans le bas-Valais, par exemple avec Csar Ritz et Alexandre Seiler." Alain Barbey "Le Haut Valais est plus professionnel; la notion de service est acquise." Jacques Lathion "Ce sont deux mondes totalement diffrents. Dans le Haut Valais, ils aiment servir ce qui nest pas du tout le cas dans le bas; dans le bas, c'est une honte de servir." Jacques Lathion

sens de la fidlit"Lorsque l'on a convaincu le Valaisan quon est digne de son amiti, on la garde pour toujours" Grgoire Jirillo

Document de travail / CoManaging

405

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants ACTION / RALISATIONrsistance, combativit, extrme tnacit, opinitret, hrites d'un combat multi sculaire pour survivre dans un environnement naturel et historique difficiles"Devise des gens de Pinsec : "avant de lcher .. on ne lche pas" Jean-Marie Grand "Les qualits humaines du Valaisan : la rsistance (acquise dans un milieu difficile), la solidarit, la volont et la diversit" Jean-Marie Bornet exemple des bisses "Creuss dans le sol, taills dans la pierre ou suspendus sur des parois vertigineuses (..) la conqute courageuse d'un peuple qui doit sa survie - et son caractre sans doute - la formidable tnacit de ses anctres." Le Matin, 23 janvier 2000 "A force de lutter contre la nature on a trop de volont !" Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en lgende et en vrit "Le Valaisan doit lutter contre une nature hostile afin de survivre, ce qui a forg son caractre si pris par les visiteurs." Christelle Carrier, Autour du Concept d'identit... Que signifie tre Valaisan aujourd'hui ? "Chaque jour, vivre de peu, compter sa misre, consolider sa masure. Et se tenir debout au milieu de tout ce qui tombe ; s'arcbouter contre la montagne pour l'empcher de tomber, dire non toutes ces forces qui nous sollicitent et qui paraissent si sres d'elles-mmes. Non, non, nous ne lcherons pas pied. Les murs qui croulent, nous les remonterons ; les maisons qui s'abandonnent, nous les remplacerons par des maisons nouvelles." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Un dcor dramatique peupl de gens tenaces et indpendants." Ernst Mhlmann, cit par Henri Matre, Mosaque du pays valaisan tradition ancestrale de gestion communautaire, l'exemple des bisses, mais paradoxalement, problmes

avec l'action collective"On a des difficults mettre en branle des stratgies collectives" "Pour le XVe sicle en particulier, de nombreux documents [sources relatives aux bisses] concernant l'irrigation sommeillent dans les archives des communes valaisannes. Parmi ces documents, on trouve de nombreux statuts et rglements d'associations responsables des bisses et de leur gestion" Denis Reynart, Section dhistoire, Universit de Lausanne, Les bisses et la gestion de l'irrigation dans le Valais du XVe sicleDocument de travail / CoManaging

406

TRAITS DE CARACTRE et COMPORTEMENTS des habitants ACTION / RALISATIONsrieux dans le travail"Les qualits des Valaisans : srieux, fiabilit, il sait travailler (voil pourquoi on a l'industrie et un argument pour attirer de nouvelles industries" Frdric Zuber "Le comportement dcoule des traits de caractre voqus ci-dessus. Lesprit travailleur est un trait dominant du Valaisan. Le paysage agricole et viticole t model de main dhomme au cours des sicles. Dans mon esprit, les milliers de kilomtres de murettes de vigne refltent au mieux le caractre appliqu, opinitre et travailleur des gens de ce pays." Jean-Bernard "le got au travail" Franois Perraudin "Ceux que j'aime, ceux de chez nous, ceux de la vigne revenus, ceux des coteaux o crot la vigne, et le premier printemps leur dit : "Plante les chalas" , l't leur dit : "Effeuille", puis leur dit : "Sulfate", l'automne : "Rcolte et pressure" : et l'hiver : "maintenant va refaire tes murs" Et toute saison leur dit : "Travaille". Et , comme les saisons reviennent rgulirement, ainsi ils travaillent rgulirement, n'ayant qu' obir." C.F. Ramuz, Chant de notre Rhne

esprit entreprenant et innovant"A mon avis c'est une particularit du Valaisan, c'est qu'il ose, dans beaucoup de domaines." Sylvine Eberl "Le Valaisan est indpendant et entreprenant (par exemple dans les nouvelles technologies). On continue de crer " Patricia Lafarge "Dynamisme, courage, ct fonceur" Gilberte Favre "esprit d'entreprise" Marc-Andr Berclaz

pragmatisme, capacit s'adapter et rebondir"On s'adapte la menace" ( propos de la gestion du problme de l'alcool au volant) "pragmatisme" Marc-Andr BerclazDocument de travail / CoManaging

407

NON DITS, PROBLMES, RISQUES

citations-rsums du thme

Document de travail / CoManaging

408

NON DITS, PROBLMES, RISQUESl'image de "crtins des Alpes" : "Consanguinits, manque de bonnes eaux, au XIXme sicle, les voyageurs anglais, en mal de cimes imprenables, ramenant au pays les clichs de ces "crtins des Alpes" dj voqus par Napolon, et dont la rputation a longtemps coll aux sabots des montagnards suisses" Guide du Routard l'chec pour l'organisation des jeux olympiques d'hiver (surtout la 2me fois) . Il y a eu une mobilisation et une ferveur incroyables autour du projet et donc une dception en proportion btonnage industriel et lectrique (barrage) dans l'environnement poteaux lectriques omniprsents (cf. COMPOSITION ET PAYSAGES) problmes d'unit des habitants (cf COMPLEXIT / UNIT) > territoire diffrents gographiques et conomiquement entre la montagne et la plaine, la forme de "l'enclave" Valais et Monthey ? > communication institutionnelle et officielle (y compris la langue pratique pendant des runions) du gouvernement du canton Sion : elle n'est souvent pas exprime en allemand d'ou le sentiment des HautsValaisans d'tre peu considrs > dsquilibre dmographique (le haut valaisan pse seulement 88 000 habitants contre 110 000 pour le moyen valais et 95 000 habitants pour le bas valaisan. > culture et langues diffrentes : le haut valaisan est tourn vers l'Allemagne (voir info quotidienne la tlvision et dans les journaux) et la bas valaisan vers la France. > mentalits diffrentes entre haut valaisan et les autres, contestation sur la rpartition des financements entre le Haut Valais et le reste du territoire..Document de travail / CoManaging

409

PORTRAIT symbolique

Document de travail / CoManaging

410

NOM et EMBLMES

Des "emblmes" en parfaite adquation avec l'identit du territoire : un nom propre individualisant mais explicite, un blason riche en symbolique "vitale"

Valais : la singularit d'un nom propre mais l'efficacit d'un nom commun, concret, clair et signifiant, qui dsigne le territoire prioritairement comme une valle, plutt que comme un "archipel de sommets" un blason, combinaison de rouge et de blanc, en parfaite adquation avec l'identit valaisanne> le rouge qui pousse l'action : symbole de la force vitale et de l'action, la combativit (symbole de Mars le dieu du combat), de l'amour, des passions, couleur du feu, du sang, de la rvolution > le blanc qui agit comme un silence joyeux : symbole de puret, de la Sagesse, du silence, de la renaissance et .. de l'orientation est-ouest > l'toile, source de lumire, symbole de l'esprit ; de couleur rouge, symbole du principe de vie > 13, symbole d'un systme dynamique et singulier

Document de travail / CoManaging

411

NOM et EMBLMESValais : la singularit d'un nom propre mais l'efficacit d'un nom commun, concret, clair et signifiant (issu du latin vallis valle, en allemand Wallis, en italien, Vallse) qui dsigne le territoire prioritairement comme une valle (identit de passage, d'ouverture) plutt que comme un "archipel de sommets". Signe d'un "pays" historique, le nom des habitants est issu du nom du territoire un blason, combinaison de rouge et de blanc, en parfaite adquation avec l'identit valaisanne > le rouge qui pousse l'action : symbole de la force vitale et de l'action, la combativit (symbole de Mars le dieu du combat), de l'amour, des passions, couleur du feu, du sang, de la rvolution"Le rouge incite l'action (..il ) cre le contexte motionnel dans lequel les ides et le got d'agir pourront se manifester" Kurt Goldstein "Universellement considr comme le symbole fondamental du principe de vie, avec sa force, sa puissance et son clat, (..) Le rouge clair, clatant centrifuge, est diurne, mle, tonique, incitant l'action, jetant comme un soleil son clat sur toute chose avec une immense et irrductible puissance (..) il est image d'ardeur et de beaut, de force impulsive et gnreuse, de jeunesse et de sant, de richesse, d'Eros libre et triomphant" Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles

> le blanc qui agit comme un silence joyeux : symbole de puret, de la Sagesse, du silence, de la renaissance et .. de l'orientation est-ouest"Dans la coloration des points cardinaux, (..) il est normal que la plupart de peuples aient fait [du blanc] la couleur de l'Est et de l'Ouest, c'est dire de ces deux points extrmes et mystrieux o le soleil - astre de la pense diurne - nat et meurt chaque jour. (..) Il est couleur de passage, au sens auquel on parle de rites de passage. (..) C'est la couleur de la puret (..) Le blanc , sur notre me, agit comme le silence absoluce silence n'est pas mort, il regorge de possibilits vivantes C'est un rien plein de joie juvnile ou, pour mieux dire, un rien avant toute naissance, avant tout commencement. Ainsi peut-tre a rsonn la terre, blanche et froide, aux jours de l'poque glaciaire.(..) Le blanc, couleur initiatrice, devient, dans son acception diurne, la couleur de la rvlation, de la grce, de la transfiguration qui blouit, veillant l'entendement en mme temps qu'il le dpasse (..) Cette blancheur triomphale ne peut apparatre que sur un sommet (..) Le blanc est la couleur essentielle de la Sagesse, venue des origines et vocation du devenir de l'homme" Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles "L'autre versant du blanc, c'est la lumire clatante du soleil, la lumire de Dieu qui rejoint le blanc de l'innocence" Catherine Pont-Humbert, Dictionnaire des symboles, rites et des croyancesDocument de travail / CoManaging

412

NOM et EMBLMES

un blason, combinaison de rouge et de blanc, en parfaite adquation avec l'identit valaisanne (suite) > l'toile, source de lumire, symbole de l'esprit ; de couleur rouge, symbole du principe de vie"On retient surtout de l'toile sa qualit de luminaire, de source de lumire. (..) Leur caractre cleste en fait aussi des symboles de l'esprit (..) De couleur rouge, annonciatrice de la renaissance perptuelle du jour (principe de l'ternel retour) elle est symbole du principe mme de la vie. (..) Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles

> 13, symbole d'un systme dynamique et singulier"Dans l'arythmo-symbologie d'Allendy (..) treize correspondrait un systme organis et dynamique, mais dtermin et particulier, non pas universel" Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles "Treize est galement le nombre de marches que le soleil doit monter et descendre ( six pour arriver au znith et six pour descendre jusqu'au couchant, le znith lui-mme tant la treizime marche) pour que le cycle du jour et de la nuit soit complet." Catherine Pont-Humbert, Dictionnaire des symboles, rites et des croyances

Document de travail / CoManaging

413

Figure symbolique LITTRAIRE

Maurice Chappaz, auteur emblmatique du trs fort sentiment dappartenance, de la "communion" des Valaisans avec la terre natale et nourricire, de la dimension "inspirante" du territoire et de la tentation nostalgique de l'attachement l'identit "traditionnelle""J'aurais voulu tre un paysan plutt qu'un lettr."Maurice Chappaz

"Seul Chappaz pouvait s'exprimer avec ce souffle et cette libert. Le pote crit : "J'ai voulu faire le portrait d'une race", la sienne, celle des Valaisans." propos de Portraits des Valaisans, en lgende et en vrit, Cahiers de la Renaissance vaudoise

"L'criture de Chappaz est une sorte de communion avec le pays du bois, qu'il pratique avec une "saintet naturelle" ; elle a des accents lyriques pour le pays perdu, mais aussi des coups de plume pour le Valais technicis, pour les pionniers du tourisme et de l'ingnierie ; elle emprunte des voix multiples de l'enchantement l'amertume, de la contemplation la rvolte, de la posie intimiste l'pope."Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

414

Figure symbolique IMAGINAIRE

Un hros de conte qui affronte les excs de la montagne et ses cataclysmes naturels, et conjure les peurs en incarnant l'alliance "magique" entre le Valaisan et les forces "sauvages" de son environnement

"Mme si aujourdhui, une nouvelle alliance apparat, ne de la matrise de la nature par les sciences et les techniques, lunivers mental de cette ancienne alliance na pas encore totalement disparu et reste profondment enfoui dans linconscient de chaque Valaisan"Christelle Carrier, Autour du concept didentit, que signifie tre Valaisan aujourdhui

Document de travail / CoManaging

415

Figure symbolique HISTORIQUE

L'Evque, "le personnage le plus fidle au rendez-vous du destin national", emblmatique de la spcificit valaisanne de l'intrication historique entre politique et religion et, en miroir, de la rsistance du peuple valaisan"(..) l'vque fait rayonner le christianisme, qui nat et se dveloppe trs tt en Valais. (..) L'activit de quelques vques permet de jalonner le parcours la fois stable et mouvement, passionnant et tragique : Thodule, bien sr, la figure emblmatique de tous ; Hugues qui reoit les droits comtaux en 999, qui fait donc entrer le sige piscopal dans le systme fodal ; Boniface de Challant qui construit Tourbillon, symbole de la puissance de l'vque face au peuple et la noblesse haut-valaisanne ; Walter Supersaxo, vainqueur des Savoyards la Planta, premier vque frapper monnaie vers 1480, symbole de puissance face la Savoie. Mathieu Schiner, devenu cardinal en 1511, qui rve d'une Europe carolingienne domine par le pape et l'empereur et mle ainsi le Valais et la Suisse la grande politique europenne sur la scne lombarde ; Hildebrand de Riedmatten, en prise aux progrs de la Rforme. Hildebrand Jost, qui renonce la grande partie de ses pouvoirs temporels en 1634 ; FranoisJoseph-Frdric Ambuel (1760-1780), le dernier vque faire usage du droit de frappe partag d'ailleurs avec la Dite depuis 1627 ; Joseph-Antoine Blatter (1790-1807), le dernier porter le titre de prince-vque ; Henri Schwery, qui dmissionne aprs tre devenu le deuxime cardinal du diocse de Sion. (..) Monseigneur Biler (1912-1952) est le premier vque nomm directement par Rome , selon les nouvelles dispositions du droit canon datant de 1917 ; l'vque du diocse de Sion est enfin libr de toute condition politique de proximit et pourra s'adonner uniquement son rle de pasteur" Henri Matre, Mosaque du pays valaisanDocument de travail / CoManaging

416

LE symbole et le LIEU symbole

Le Cervin (4478m) est probablement le plus beau sommet des Alpes car sa forme extraordinaire que l'on peut voir de Zermatt est tout fait unique. Il s'agit d'une pyramide presque parfaite constitue de quatre faces et de quatre artes. Nulle part ailleurs on ne trouve de masse rocheuse d'une telle lgance et culminant une altitude aussi leve. Mais le Cervin est galement le sommet des Alpes le plus convoit. A cela, une explication trs simple : son histoire. Sa premire ascension, en 1865, fut la fois une des plus grandes russites et un des plus grandes tragdies de l'histoire de l'alpinisme. L'homme qui est au centre de cet vnement est l'illustre alpiniste britannique Edward Whymper, fascin par ce merveilleux sommet qu'il tenta maintes fois de gravir avant son exploit de 1865. Cependant, un autre alpiniste tait galement trs attach cette montagne : Jean-Antoine Carrel, guide italien de Valtournanche qui passa une bonne partie de sa vie vouloir conqurir "son" Cervin. Aprs avoir fait quelques tentatives en commun, Whymper et Carrel furent finalement opposs le jour de l'ascension en 1865. Whymper, accompagn de Croz et d'autres alpinistes, gravit l'arte du Hrnli, du ct suisse et Carrel, guide de l'expdition italienne, opta pour l'arte du Lion car situe en Italie. Ce fut finalement Whymper qui arriva le premier au sommet alors que Carrel se trouvait juste trois cents mtres plus bas. Voil donc comment se droula l'une des plus grandes ascensions de l'histoire alpine. Malheureusement, la descente fut fatale quatre des six compagnons de Whymper dont Michel Croz, l'un des plus grands guides de l'poque et un lord anglais. Ce fut do Cervin ne s'arrte pas l. En 1931, la face nord, la plus belle paroi du Matterhorn, est vaincue par les frres Schmid, de Munich. En 1965, dans cette mme face, l'alpiniste italien Walter Bonatti ouvre un voie nouvelle, en solitaire et en hiver. Le Cervin est donc bel et bien devenu un sommet mythique.

Document de travail / CoManaging

417

PRODUIT symbole

Des produits alimentaires lis la montagne, la raclette, un produit porteur de l'identit traditionnelle et "touristique", et le Bioalp Tea, un produit porteur de l'identit "moderne", innovante

"Le Bioalp Tea , un nouveau produit, trs li la montagne et la frontire entre le traditionnel et le novateur"Marie-Claude Morand

Document de travail / CoManaging

418

Symbole / CONDITION SINE QUA NON

Le Valais ne serait plus le Valais sans.. le Rhne"Le berceau du Rhne, un des fleuves les plus beaux d'Europe. Le RHNE est le symbole du Valais. C'est lui qui unifie le Valais, de la Furka au Lman ; Il est le fil conducteur de notre Canton. Chaque glacier de chaque valle le nourrit" Madeleine Wiget-Daly

historiquement il a fabriqu le Valais c'est le lien ombilical entre tout le Valais (y compris Monthey)

Document de travail / CoManaging

419

Symbole / CONDITION SINE QUA NON

Le Valais ne serait plus le Valais sans.. le Rhne"Toute l'image de Californie de la Suisse n'existerait pas si le Rhne n'avait pas t endigu" "Actuellement le Rhne cest une des belles choses que lon a dans la plaine et cest la seule chose que lon a dunitaire dans la plaine de Brig St-Gingolphe, cette double range darbres qui descend dans la plaine dans des lignes qui sont trs propres, trs nettes" Bernard Attinger "le grand fleuve qui recueille les eaux des deux hautes chanes, le fleuve nourri par les glaciers, le fleuve qui occupait primitivement tout le fond de la valle cause de ses dbordements, allant d'une montagne l'autre, le voici pour finir canalis. (..) Oh ! comme il tait beau quand mme au temps de sa jeunesse et au temps de sa libert (..) Non loin de sa source, il descend encore librement dans la grande valle qu'il creuse (..) Naissance du Rhne, commencement d'un grand destin." CF. Ramuz, Vues sur le Valais

Document de travail / CoManaging

420

Symbole / CONDITION SINE QUA NON"Je regarde le Rhne (..) Le Rhne c'est la grand cerf sauvage Qui dtale qui se presse entre deux solitudes : Camargue et glacier (..) Un fleuve porte l'unit Ecoutez le Valais ils parlent allemand ils parlent romand Mais vraiment le premier coup de hache dans les quatre mille Le surgissement de cette eau de neige on ne peut le partager Il n'y a qu'un seul peuple (..) Un seul peuple sans discussion : du pont de St-Maurice Gletsch la sauvage." (..) "Rousseau dj est venu en Valais Le premier roman moderne s'appelle La Nouvelle Hlose La culture suit un trait d'eau Selon la nature le fleuve est la voie la vrit la vie" Maurice Chappaz, Vocation des fleuves "La-bas, le Rhne nat du glacier : voil d'abord son origine;(..) Je regarde tout le temps le Rhne. Ici prsent est son berceau : je regarde bouger le berceau, avec ses rives en bordure. (..) La Savoie ta gauche, le Pays de Vaud ta droite (..) Pays doux et grands, pays bien de toi, et dignes de toi. (..) Cette double rive par les bouts se joint, formant l'ovale du berceau, et c'est une seul rive. (..) Langue d'oc, langue d'oc, tu restes fidle ce cours, et un chapelet de patois est le long de ce cours gren, avec des grains de mme bois, quoique de nuances diffrentes, et ici est notre nuance." (..) parlant ta langue, Rhne, pour te dire, disant les hommes, disant les choses, disant les productions" C.F. Ramuz, Chant de notre RhneDocument de travail / CoManaging

421

RALISATION symbole

Deux ralisations qui illustrent le lien fusionnel entre les Valaisans et leur territoire, leur tnacit, leur ingniosit et leur capacit relever des dfis "gants"Pour le pass, les bisses : inventivit, audace, courage, esprit communautaire

Pour le XXme sicle, les barrages : tournant conomique et sociologique dans l'histoire du Valais

"Le barrage de la Grande-Dixence, une uvre colossale ralise en montagne dans des conditions extrmes et qui symbolise mon sens notre canton." Jean-Bernard Moix

Document de travail / CoManaging

422

Symbole VGTAL

La vigne, passion valaisanne et symbole universel de vie, de paradis et de Sacr

la vigne identifie par les palo-orientaux "l'herbe de vie" : en criture sumrienne, le signe pour dire "la vie" est une feuille de vigne. la vigne et le vin sont galement insparables du mythe de Dionysos, dispensateur de la vie. elle est l'attribut des figures allgoriques de la Joie, de l'Entraide, de la Solidarit conjugale et de l'Amiti dans les temps les plus anciens , la vigne passait pour un arbre sacr, sinon divin , et son produit, le vin, pour la boisson des dieux considr comme l'assurance de la vie, donc un des biens les plus prcieux de l'homme puis elle a t identifie l'Arbre de Vie du Paradis, c'est pourquoi la viticulture correspond la fonction culturelle de l'homme dans le Jardin d'Eden. elle est devenue l'un des principaux symboles du Royaume de Dieu, du Christ et de la foi chrtienne

Document de travail / CoManaging

423

Symbole ANIMAL

La vache d'Hrens typiquement autochtone symbole "sacralis" de la vie montagnarde valaisanne, de l'attachement des Valaisans leur patrimoine culturel et de leur caractre combatif"Elle est le symbole de la rencontre entre l'homme et la montagne "mythique", la fois dangereuse et nourricire. Elle rsume la montagne du Valais : elle EST la montagne Elle cre le lien avec l'homme" Bernard Crettaz "Robuste, bien adapte au climat et au relief du pays, la vache de la Race dHrens est un vritable symbole de la vie montagnarde valaisanne. Le Valais a su demeurer fidle cette race typiquement autochtone." Michel Logoz "Ce caractre bien tremp, ces identits affirmes des Valaisans, on les retrouve chez les vaches valaisannes, qui portent jalousement des noms de stars, de divas, de princesses et de clbrits." "La vache est le symbole de la ruralit valaisanne et est mise en scne de deux faons : la lutte entre les vaches pour mener le troupeau, symbole de combativit, de puissance ; La vache paisible dans les pturages ou fleuries lors de la dsalpe, symbole de tranquillit ou de fiert et noblesse de caractre"Christelle Carrier "Les bergers vont et viennent au milieu du troupeau. Eux aussi sont dans leur royaume, jusqu' l'automne, hors du monde, audessus du monde. Ils arbitrent les combats. Enfin, voici l'imbattable guerrire, reine d'un jour, d'une saison, qui va, vient, triomphante, au milieu de son peuple sujet, les cornes en bataille, les narines au vent, et son propritaire la poursuit, les poches pleines de sel, le cur de fiert, l'me de gratitude." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging

424

PORTRAIT synthse

Document de travail / CoManaging

425

SYNTHSE et TRAITS SAILLANTS / portrait visibletraits saillants en couleur

Couleurs / Toute la diversit et la richesse d'une palette "de nature" intense : symphonies chromatiques au rythme des saisons en couleurs pures et clatantes sous le soleil dont le monochrome blanc de la neige et de la glace Matires / Dominante des matires emblmatiques de la montagne : diversit et omniprsence de la roche, la fois "armature", sculpture et matriau, l'eau notamment sous sa forme glace, l'air pur d'altitude et le bois Gots / Des produits rputs pour leur qualit et leur saveur, indissociables de l'identit et des terroirs valaisans, au service d'une cuisine authentique, goteuse et propice aux plaisirs de la convivialit Odeurs / Univers olfactifs de la montagne, du vignoble et du jardin de la plaine : une composition enivrante et singulire aux armes particulirement purs et puissants Sons et langue / Contraste entre le monde du silence de la montagne et les nuisances sonores des activits humaines en plaine / Partout la musique de l'eau Lumire / Intense luminosit et puret : une lumire unique, mridionale, source dinspiration et de bien-tre Climat / Un peu l'image du caractre des Valaisans un climat particulier cause de la configuration du territoire : chaud et exceptionnellement ensoleill comme un climat mditerranen, extrmement contrast comme un climat continental, et trs "local" Dynamique / Un territoire aux dynamiques naturelles peu visibles mais redoutablement puissantes, de tout temps sillonn par les dynamiques d'une incessante activit humaine Motifs et formes / Prsence dominante des formes puissantes des sommets et omniprsence de "l'escalier" des terrasses Ouverture et proportions / Configuration singulire et forte d'un territoire personnalit "gante" : dominante de verticalit la perpendiculaire de l'horizontalit de la plaine et affinits naturelles avec "l'extrme" Composition et paysages / Prgnance du paysage de montagne mais diversit et segmentation de paysages, composantes d'une entit paysagre cantonale unique, puissante et gnreuse : "archipel de sommets" et archtype de la valle / "Chteau d'eau de la Suisse" en mme temps que canton le plus sec, une prsence de l'eau en Valais tout en paradoxes : composante esthtique et identitaire des paysages mais cause de catastrophesDocument de travail / CoManaging

426

SYNTHSE et TRAITS SAILLANTS / portrait visibleAccessibilit / Une configuration spcifique cirque-corridor-porte du Sud : la fois culture d'change d'une terre de frontire et de passage et atouts d'un territoire "prserv" par l'enclavement / Aujourd'hui, en lien direct avec lextrieur par de multiples amnagements de communication Organisation, ruralit et structure urbaine / De la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie : dplacement du centre de gravit cantonal des axes latraux l'axe rhodanien et exigut de l'oekoumne valaisan transforme en atout conomique depuis l'apparition du tourisme / Paradoxe dun pays dominante rurale dont lidentit sest fortifie dans les villes Patrimoine naturel et environnement / "Beaut cologique" du patrimoine naturel et qualit d'environnement exceptionnels, protgs aussi comme une part vivante de l'identit / Montagne nature sauvage, prcieuse et dangereuse la fois Habitat et urbanisme / Appauvrissement, voir perte d'identit architecturale avec le phnomne du "faux chalet alpin" dans les villages de montagne et l'urbanisation anarchique dans les villes / Peu de valorisation de l'architecture moderne, sauf les ralisations"techniques" Patrimoine architectural et artistique / Patrimoine architectural riche et diversifi, mais peu visible en ville, avec une dominante des poques mdivale et baroque et du patrimoine religieux, architectural et artistique / Lorgue de Valre, un chef d'uvre exceptionnel Patrimoine des personnalits / Fortes personnalits valaisannes au charisme international, figures de l'action sous toutes ses formes, notamment politique / Dominante de figures d'artistes, locaux et allognes Patrimoine des savoir-faire / Dominante de savoir-faire "utiles" et ingnieux / La vigne, la matrise de l'eau : des savoir-faire multi sculaires devenus de vritables patrimoines culturels et des emblmes identitaires Profil industriel et conomique / Tradition agricole et pastorale mais aujourd'hui dominante de tertiaire, depuis les "rvolutions" industrielle et conomique des grands chantiers dont l'hydro-lctricit, du tourisme et de la haute technologie / Aujourd'hui excellence touristique au cur de l'conomie cantonale : 1er canton touristique et LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire national / Tradition d'innovation et performances actuelles dans l'industrie de pointe, pourtant peu connues par les Valaisans Equipements culturels, activits et animations / Nature, sports et culture, un large ventail dactivits et dquipements, reflet des ressources offertes par le territoire : Valais, paradis de la dtente et du ressourcement, LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire nationalDocument de travail / CoManaging

427

SYNTHSE et TRAITS SAILLANTS / portrait psychologiquetraits saillants en couleur

Appartenance / Fiert d'tre valaisan qui est une composante identitaire : sentiment dappartenance trs marqu et mme identification, son territoire, son ascendance, sa communaut, son rseau Taille de l'ego et attractivit / Trs grande satisfaction des Valaisans conscients de leur chance : plaisir tre "entre soi" et attachement profond leur qualit de vie / Appropriation passive dune "identit-image" du Valais et des Valaisans construite par et pour le regard extrieur Complexit, unit / Un territoire-entit qui forme un tout, voire une "le", malgr sa frontire linguistique intrieure et ses 13 "petits mondes" Rapport avec l'histoire / L'histoire d'un "vritable pays" et d'un "pays dans le pays" : destin mouvement et succession de "nationalits" qui ont renforc la combativit, l'esprit d'indpendance, le sentiment d'appartenance local plus que national et l'attachement un hritage culturel plus qu' un "destin" Tropismes / Une ralit l'encontre du clich de fermeture : historiquement une terre d'migration, aujourd'hui une rgion d'immigration Fminin ou masculin / Conservatisme des mentalits : poids des femmes suprieur en nombre mais trs infrieur en termes d'activit et d'opportunits / Dimension phallique de la montagne et sillon rhodanien baign par le l'eau du fleuve : forces symboliques du territoire trs hermaphrodites Gnrations / Au XXme sicle, vritable rvolution dmographique et faible niveau de formation / Aujourd'hui population vieillissante, affaiblissement de la structure familiale valaisanne mais spectaculaire augmentation du taux de population en formation et taux de maturit gymnasial suprieurs aux moyennes nationales Rapport avec la langue / Langues et parlers locaux, une diversit quasiment disparue au profit du bilinguisme franais / allemand, une des rares diffrences objectives entre Hauts et Bas ValaisanDocument de travail / CoManaging

428

SYNTHSE et TRAITS SAILLANTS / portrait psychologique

traits saillants en couleur

Rapport avec le temps / Savoir prendre le temps, une des composantes de la qualit de vie / Tiraillements de temporalits entre vrai respect des traditions et de "l'hritage", re-cration identitaire passiste, tentation nostalgique et capacit prendre les tournants de la modernit et innover nergie, quilibre / Equilibre parfait entre srnit et vitalit : tranquillit puise et "ressource" dans la nature mais temprament latin, nergie sportive et tnacit quasiment identitaire Art de vivre, hdonisme / Got de la vie et de la convivialit, culture du vin et de la vigne, proximit avec l'environnement naturel : hdonisme tonique et qualit de vie exceptionnelle et identitaire Culture / Affinits et talents artistiques / Rapport de proximit l'art, populaire, collectif, "concret" et "local", d'o la prminence de la musique / Un territoire la personnalit singulire, la fois "muse" et sujet, spcialement pour la peinture et la littrature Spiritualit, religion / "Prdisposition territoriale" au Sacr et prgnance historique trs forte du catholicisme / Aujourd'hui, lente disparition du "monolithisme religieux valaisan" Sens du merveilleux / Trs riche patrimoine de contes et lgendes, entre ralisme du quotidien, morale religieuse, superstitions, et peurs des forces sauvages de la montagne : un art de l'imaginaire, populaire au sens noble du terme Caractre des habitants : La tnacit, la "puret" et l'indpendance des montagnards, et le temprament entier et bon vivant des mridionaux

Document de travail / CoManaging

429

SYNTHSE et TRAITS SAILLANTS / portrait symboliqueNom et Emblmes / Des "emblmes" en parfaite adquation avec l'identit du territoire : un nom propre individualisant mais explicite, un blason riche en symbolique "vitale" Figure symbolique LITTRAIRE / Maurice Chappaz, auteur emblmatique du trs fort sentiment dappartenance, de la "communion" des Valaisans avec la terre natale et nourricire, de la dimension "inspirante" du territoire et de la tentation nostalgique de l'attachement l'identit traditionnelle Figure symbolique IMAGINAIRE / Un hros de conte qui affronte les excs de la montagne et ses cataclysmes naturels, et conjure les peurs en incarnant l'alliance "magique" entre le Valaisan et les forces "sauvages" de son environnement Figure symbolique HISTORIQUE / La figure de l'Evque, "le personnage le plus fidle au rendez-vous du destin national", emblmatique de la spcificit valaisanne de l'intrication historique entre politique et religion et, en miroir, de la rsistance du peuple valaisan Figure symbolique du XXme SICLE / Le touriste, incarnation d'un savoir-faire d'excellence d'une nouvelle facette identitaire, rvlatrice de la capacit s'adapter et prendre les tournants LE symbole et le LIEU symbole / Le Cervin, montagne "cosmique", unique au monde et inimitable dans sa dcoupe valaisanne PRODUIT symbole / Des produits alimentaires lis la montagne : la raclette, un produit porteur de l'identit traditionnelle et "touristique", et le Bioalp Tea, un produit porteur de l'identit "moderne", innovante CONDITION SINE QUA NON / Le Valais ne serait plus le Valais sans..le Rhne RALISATION symbole / Deux ralisations qui illustrent le lien fusionnel entre les Valaisans et leur territoire, leur tnacit, leur ingniosit et leur capacit relever des dfis "gants" / Pour le pass, les bisses : inventivit, audace, courage, esprit communautaire / Pour le XXme sicle, les barrages : tournant conomique et sociologique dans l'histoire du Valais Symbole VGTAL / La vigne, passion valaisanne et symbole universel de vie, de paradis et de Sacr Symbole ANIMAL / La vache d'Hrens typiquement autochtone, symbole "sacralis" de la vie montagnarde valaisanne, de l'attachement des Valaisans leur patrimoine culturel et de leur caractre combatif LMENT symbole / Les lments de la montagne : force et rsistance de la roche, nergie vitale de eau et puret de l'air, mtaphores du caractre valaisan ART symbole / L'cole de Savise, symbole de l'attractivit du Valais : une "cole" picturale compose principalement "d'trangers" dont le point commun n'est pas un style mais lattrait exerc sur eux par "l'esprit des lieux"Document de travail / CoManaging

430

MOTS-CLS

Valais / Valaisans / canton / territoire / le / singularit / Vieux pays / ressources soleil / lumire / luminosit / climat / saisons montagne / verticalit / dclivit / sommets / altitude / panoramas / alpinisme communaut / appartenance / local / rseaux / solidarit " l'intrieur osmose / fusion / identification Alpes / Cervin valle du Rhne / Rhne / valles / plaine / terrasses / tages / versants / pylnes villages / villes / stations nature prserve / ruralit / sauvage / biodiversit / fort / flore / faune / vache d'Hrens / moutons / chasse / pche eaux / source / neige / glace / glaciers / pierre / bois vin / vigne / vigneron paix / srnit / dtente / silence blanc / bleu valaisan / vert / gris / rouge puret / air / espace passage / cols / corridor / axe rhodanien / frontire religion / catholicisme / Sacr / vque / contes / lgendes contrastes / richesse / diversit / extrmes / force / caractre / cosmique / grandeur / grandiose qualit de vie / quilibre / temps / scurit vitalit / dtente / sant / sports traditions / hritage / transmission / racines / folklore / "folkorisation" / nostalgie savoir-faire / barrages / bisses patrimoine / mdival / baroque / religieux architecture / chteaux / glises / chalets / mayens / raccards / faux-chalets bon vivant / convivialit / fte / gnrosit / parole / fraternit / solidarit / fidlit travail / concret / pragmatisme / rebondir excellence / innovation / tnacit / combativit tourisme / hydro-lctrict / haute-technologie / pauvret / tournants conomiques indpendance / libert / rsistance montagnards / latins / entiers / terriens culture populaire / musique / crativit / festivals / vnements / comptitions inspiration / crivains / peintres terroir / armes / produits / fromages / viandes / raclette / fruits / lgumes authenticit / simplicit / rserve / franchise dynamiques / migrations / transhumances dangers / catastrophes naturelles / sismes bilinguisme / Haut-Valais / Bas-ValaisDocument de travail / CoManaging

431

VISUELS-CLS25 Visuels-cls 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. drapeau valaisan sommets sous le soleil et le bleu valaisan Cervin "mystrieux" mergeant des nuages glacier Valle du Rhne avec Sion et les deux collines de Valre et Tourbillon panorama (ouverture) depuis les sommets terrasses de vignoble Bois de Finges ou animal sauvage de montagne (chamois ou bouquetin ? lac de montagne cascade barrage bisse chteau mdival perch tour glise baroque amphithtre romain mayen / raccard village traditionnel station Crans / Zermatt verres de vin et raisin une raclette + viande sche verger en fleurs table de Valaisans femme dans labo high-tech festival de musique vache d'HrensDocument de travail / CoManaging

432

PERSONNAGES-CLS

6-7 personnages-cls

l'vque ingnieur hier touriste / aujourd'hui acteur du tourisme artiste allogne comme Rilke vigneron chercheur dans les high-tech sportif de haut-niveau

Document de travail / CoManaging

433

CONCEPTS TRANSVERSAUX

6 concepts transversaux et 4 conclusions expriment et rsument la personnalit du Valais

6 concepts transversaux Diversit / Richesse Contraste / Paradoxe / Dualit / Extrme Vitalit / Vie / nergie / Force / Mouvement Puret / Sain / nature / Alpes Osmose / Fusion / Identification des hommes au territoire Plaisir / Bien tre

Document de travail / CoManaging

434

CONCEPTS TRANSVERSAUX

DiversitRichesse" les valles font la diversit et les retombes culturelles en sont extraordinaires " Jacques Lathion Diversit et segmentation de paysages et des valles Toute la diversit et la richesse d'une palette "de nature" intense : symphonies chromatiques au rythme des saisons Archipel de sommets , Trs grande diversit des matires du sous-sol, tmoin de l'histoire gologique complexe du territoire / Diversit et omniprsence de la roche Diversit par le changement rapide et le cot "vivant"' du climat, des paysages, des couleurs, de la lumire Patrimoine architectural riche et diversifi Diversit incroyable des cultures et des accents, patois par villages et bilinguisme avec l'allemand et le franais / diversit de ses 13 petits mondes Large ventail dactivits et dquipements / trs grande diversit de l'offre touristique et des paysages sur un territoire aussi petit : la diversit de l'offre est due aussi la complmentarit des stations ( Cran Montana avec le golf, Verbier avec le ski, Zermatt avec le Cervin, Laakerbad avec les thermes et l'eauetc), et donc leurs diffrences, et la grande proximit qui permet d'accder rapidement cette offre diversifie Diversit des raclettes par village, des cpages (Incroyable diversit du vin : 22000 propritaires, 12000 parcelles et plus de 80 cpages diffrents pour une seule appellation qui est l'une des plus petites avec 5000 hectares) Diversit des contes et lgendes, des costumes par villagesDocument de travail / CoManaging

435

CONCEPTS TRANSVERSAUX

ContrasteParadoxe / Dualit / Extrme"Un pays qui combine une ultra modernit avec une ultra tradition" Crettaz "Pays o tout s'oppose sans cesse, le doux et l'amer, le vieux et le neuf, le tendre et le rocheux. Pays de la vigueur et de la mollesse, de l'eau et du vin, de la mort et de l'amour." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes "Le Valais est terre de contrastes, mais aussi terre dharmonie, avec son climat ensoleill et le cours du Rhne qui unit la valle. Chaque rgion a ses coutumes, chaque alpage a ses particularismes." Commission de marketing Fromage Valaisan, brochure Le fromage valaisan, cest lui!

Fermeture gographique du grand cirque valaisan et ouverture / passage du territoire / Versant gauche et droit, haut et bas Plaine et montagne : dominante de verticalit la perpendiculaire de l'horizontalit de la plaine et affinits naturelles avec "l'extrme" Contraste entre le monde du silence de la montagne et les nuisances sonores des activits humaines en plaine Climat mditerranen, trs "local", bas et haut, et contrast comme un climat continental avec des saisons et une amplitude de temprature trs marques, voire extrmes Caractre la fois rserv et extraverti : la tnacit, la "puret" et l'indpendance des montagnards, et le temprament entier, accueillant et bon vivant des mridionauxDocument de travail / CoManaging

436

CONCEPTS TRANSVERSAUX

ContrasteParadoxe / Dualit / ExtrmeLa relation ambigu ltranger la fois bien accueilli mais pas qui reste un tranger (bourgeoisie...) "Chteau d'eau de la Suisse" en mme temps que canton le plus sec / une prsence de l'eau en Valais tout en paradoxes : composante esthtique et identitaire des paysages mais cause de catastrophes Paradoxe dun pays dominante rurale dont lidentit sest fortifie dans les villes, 1er canton touristique et LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire national mais tradition d'innovation et performances actuelles dans l'industrie de pointe, pourtant peu connues par les Valaisans Historiquement une terre d'migration, aujourd'hui une rgion d'immigration Tiraillements de temporalits entre vrai respect des traditions et de "l'hritage", recration identitaire passiste, tentation nostalgique et capacit prendre les tournants de la modernit et innover Paradoxe dans un territoire la forte identit: lappropriation passive dune "image" en forme de clichs "confortables", construite par et pour le regard extrieur

Document de travail / CoManaging

437

CONCEPTS TRANSVERSAUX

VitalitVie / nergie / Force / Mouvement"Image de force : nergie vitale. "le paysage me donne de la force" L.Albrecht "avant de lcher .. on ne lche pas" "Le Valais est un corridor o tout va trs vite: le vent, tout se sait etc" Christian Desclouds "Lconomie valaisanne na cess daccrotre sa force dinnovation durant les 50 dernires annes" Michel Clavien, www.vs.ch/press

Territoire aux dynamiques naturelles peu visibles mais redoutablement puissantes, de tout temps sillonn par les dynamiques d'une incessante activit humaine Force vitale des habitants (force / tnacit / travail, bon vivant / fte / vin / apptit de vie, esprit entrepreneur, sportif, relever les dfis et rebondir ...), temprament latin, nergie sportive et tnacit quasiment identitaire Fortes personnalits valaisannes au charisme international, figures de l'action sous toutes ses formes, notamment politique Force dinnovation du territoire Intense luminosit / thtre permanent de jeux d'ombres et lumires : dialogue singulier entre la lumire, les plans et les reliefs lments de la montagne : force et rsistance de la roche Climat vivant , vent, passage .. Combativit de la vache Mouvement incessant : Migration, dplacement / transhumance La matire eau dans ses trois tats, liquide, neige et glace, et sous toutes les formes (nergie hydrolectrique, eau vive, eau minrale - nergie vitale de eau...) Blason riche en symbolique "vitale" La vigne, passion valaisanne et symbole universel de vie Document de travail / CoManaging

438

CONCEPTS TRANSVERSAUX

PuretSain / Nature / Alpes" Le Valaisan cest un cur pur, vrai, authentique... " Pierre Devanthry "Il y a un caractre particulier en Valais : il n'y a pas de zone grise, c'est noir ou c'est blanc!. Le Valaisan, on sait o il est, on sait s'il est d'accord ou pas d'accord, il n'y a pas de flou." Bernard Attinger "La montagne est un symbole de la nature, la plus "naturelle" des natures." Bernard Debarbieux, confrence lIUFM dAix en Provence, 14/11/2001, http://www.aix-mrs.iufm.fr Alpes / Montagne / neige / air pur / Le dpaysement du silence et de sa puret Force la nature / Nature sauvage / nature vierge Spcificit d'une "puret lumineuse" des couleurs, source d'inspiration pour les peintres / Importance de la gamme des blancs (eaux, neige et glaces ternelles) Ciel pur Lumire pure et couleurs pures et clatantes , Omniprsence de leau (lac, eau minrale,source...), Univers olfactifs de la montagne : du vignoble et du jardin de la plaine aux armes particulirement purs et puissants, Caractre entier et pur des habitants : la "puret" et l'indpendance des montagnards, (franchise, entier, fidlit, fiert, engagement autour du valais, rsistance, force / vitalit / nergie..), Contraste extrme, dimension blanc-noir du territoire Clart et lisibilit de lidentit / transparence du valaisan Blason, combinaison de rouge symbole de la force vitale et de l'action et de blanc symbole de puret et de la Sagesse Image gnrale de la Suisse (scurit, qualit, fiabilit...)Document de travail / CoManaging

439

CONCEPTS TRANSVERSAUX

Osmose / fusionIdentification des hommes au territoireles pylnes !!! : "Je dirais que cest une image qui est trs forte, une traduction du lien homme / paysage ;et quelque part on trouvera du caractre du Valaisan au travers de ces paysages, de lardeur qu'il met au travail et tout le ct culturel aussi. On trouve un lien entre la valeur paysagre et lactivit humaine." Vincent Bornet

Fiert d'tre valaisan qui est une composante identitaire : identification du valaisan, son territoire, son ascendance, son pass / poids de lhritage, son rseau, son drapeau, sa montagne / son Cervin, sa terre, sa vigne, sa communaut (bourgeois / Alpage / villages..) Identification renforce par les traits de caractre des habitants (solidarit, fiert, sens du collectif...) Sentiment d'appartenance local plus que national et attachement un hritage culturel plus qu' un "destin " , Maurice Chappaz, auteur emblmatique du trs fort sentiment dappartenance, de la "communion" des Valaisans avec la terre natale et nourricire Figure symbolique : un hros de conte qui affronte les excs de la montagne et ses cataclysmes naturels, et conjure les peurs en incarnant l'alliance "magique" entre le Valaisan et les forces "sauvages" de son environnement, fusion gologique / rencontre des continents

Document de travail / CoManaging

440

CONCEPTS TRANSVERSAUX

PlaisirBien tre"Tout d'abord, une raclette se fait avec de nombreux amis" site cieldefranoise "Le Valaisan aime la vie et en profite" Pierre Devanthry "Une part importante dans l'identit valaisanne, c'est la qualit de vie : l'aspect social, le bien tre et vivre en scurit" Jean-Marie Bornet

Climat et lumire unique, mridionale, source dinspiration et de bien-tre Produits rputs pour leur qualit et leur saveur, cuisine authentique, goteuse et propice aux plaisirs de la convivialit (vins, fromage... etc.), De la montagne-mode de vie la montagne-cadre de vie Valais, paradis de la dtente et du ressourcement, LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire national Caractre bon vivants et joyeux des Valaisans Plaisir tre "entre soi" et Attachement profond leur qualit de vie : hdonisme tonique et qualit de vie exceptionnelle et identitaire Image de territoire pour le tourisme et la retraite

Document de travail / CoManaging

441

DEVISE-CL ou CITATION-CL

"Le Valais est vraiment un pays"Maurice Zermatten

"C'est un "petit monde", un rsum; "On a un ct insulaire...." Jean Bonnard "avant de lcher .. on ne lche pas" "On retrouve un lien entre la valeur paysagre et le caractre des Valaisans."Vincent Bornet

"On peroit le Valais par le caractre des Valaisans"Christian Desclouds

Document de travail / CoManaging

442

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE Conclusion sur lidentitLe Valais a une identit. Celle-ci est trs forte et peut tre rsume travers 4 concepts cls :

1/ Un vrai pays, un "monde part"Le Valais nest pas un canton, mais un pays la forte personnalit"Le Valais est vraiment un pays" Maurice Zermatten / "On est un pays dans le pays" F. Claivaz "Il y a un rflexe valaisan envers le reste de la Suisse. Cest loin la Suisse !" Jean Bonnard "Le valais a une histoire qui lui permet de se dfinir en tant que vritable pays, le "vieux pays" comme disent les Valaisans" Guide du Routard "C'est un "petit monde.." Jacques Lathion

Comme un vrai pays, le Valais, nom la fois historique et administratif, a donn un nom ses habitants (les Valaisans) issu de son propre nom (ce n'est pas le cas de toutes les rgions administratives europennes mais c'est le cas de toutes celles qui possdent une forte identit) L'histoire d'un vritable pays qui a t un tat indpendant ce que peu de rgions en Europe peuvent revendiquer / expression "le vieux pays" Territoire-entit qui forme un tout cohrent, malgr sa frontire linguistique intrieure et ses 13 "petits mondes", Produits rputs pour leur qualit et leur saveur (vins, raclette ...etc), indissociables de l'identit et des terroirs valaisans Univers olfactifs de la montagne, du vignoble et du jardin de la plaine : une composition enivrante et singulire aux armes particulirement purs et puissants, Lumire unique, mridionale, source dinspiration et de bien-tre, Climat particulierDocument de travail / CoManaging

443

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE1/ Un vrai pays, un "monde part" (suite)"Les limites gographiques sont claires, c'est un monde part cloisonn par la montagne" Jean-Bernard Rouvinez Configuration spcifique cirque-corridor-porte du Sud / Configuration singulire et forte d'un territoire personnalit "gante", diversit et segmentation de paysages, composantes d'une entit paysagre cantonale unique, puissante et gnreuse : "archipel de sommets" et archtype de la valle "Chteau d'eau de la Suisse" en mme temps que canton le plus sec / Prsence de l'eau en Valais composante esthtique et identitaire des paysages Patrimoine naturel et qualit d'environnement exceptionnels, protgs aussi comme une part vivante de l'identit, Caractre unique des valaisans : fortes personnalits valaisannes / Fiert d'tre valaisan Sentiment dappartenance trs marqu et mme identification, son territoire, son ascendance, sa communaut, son rseau, nergie sportive et tnacit quasiment identitaire, : qualit de vie exceptionnelle et identitaire, Territoire la personnalit singulire, la fois "muse" et sujet Le Cervin, montagne "cosmique", unique au monde et inimitable dans sa dcoupe valaisanne La vache d'Hrens typiquement autochtone, symbole "sacralis" de la vie montagnarde valaisanne, de l'attachement des Valaisans leur patrimoine culturel et de leur caractre combatif, Le vin et la vigne, passion valaisanne et symbole universel de vie, de paradis et de Sacr Contes et lgendes propres au Valais ...etc

Document de travail / CoManaging

444

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE

Conclusion sur lidentit

2/ Une le Une le paradisiaque, montagnarde et ouverte"On a un ct insulaire qui a une influence sur le caractre." Jean Bonnard

Un territoire-entit qui forme un tout, voire une "le" , Une expression que l'on trouve spontanment dans la littrature pour dfinir le Valais Partout la musique de l'eau , L'eau omniprsente, Une forme gnrale dun territoire protg et bord de toute part avec le Cervin en montagne centrale (comme une le), Une Mentalit lienne (communauts, rseau..) / "Il y a les valaisans et les trangers" (Bourgeois) Isolement historique pendant de nombreux mois de l'anne ou le Valais restait coup du monde

Document de travail / CoManaging

445

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE Conclusion sur lidentit

2/ Une le Une le paradisiaque..."Privilgi par le soleil et gnreusement irrigu par le Rhne, le Valais est un vritable paradis..." brochure Saveurs du valais "Splendide jardin fruitier et potager, dont on dit quil est la Californie de la Suisse" Michel Logoz

La vigne, passion valaisanne et symbole universel de vie, de paradis et de Sacr.. Climat chaud et exceptionnellement ensoleill comme un climat mditerranen, Destination de vacances et de retraite, mythe du Valais, paradis de la dtente et du ressourcement, LA rgion suisse de vacances par excellence dans l'imaginaire, Terre nourricire, "Jardin dEden" et archtype de la valle verdoyante avec leau, les arbres fruitiers, les vignesDocument de travail / CoManaging

446

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE

Conclusion sur lidentit

2/ Une le dans les AlpesUne le .... montagnarde"Ce qui est fort en Valais, c'est son territoire, ce sont les montagnes imposantes et constantes " Christophe Valentini "Les limites gographiques sont claires, c'est un monde part cloisonn par la montagne" Jean-Bernard Rouvinez "Souvent je fais la comparaison avec la Corse o la montagne loigne et repousse les gens vers l'extrieur, tandis qu'en Valais elle regroupe; on se retrouve tous en bas, elle rassemble." Bernard Attinger

Caractre physique montagnard du territoire (57% du territoire se situe en zone de montagne) Symbole du Cervin L archipel de sommets Alpages et les valles, le versant sud et nord Caractre des Valaisans qui reste profondment montagnardDocument de travail / CoManaging

447

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE Conclusion sur lidentit

2/ Une le dans les AlpesUne le .... ouverte"En Valais on est vu ou on voit; c'est la simplicit de la chose ; de la plaine on voit le coteau, du coteau on voit la plaine ; on voit tout, cest le prototype de la valle" Bernard Attinger "La culture valaisanne est une culture mtisse, par une double appartenance linguistique (dialectes diffrents), les passages, les diffrentes appartenances historiques, le tourisme et les 39 communauts trangres qui vivent en Valais " Marie-Claude Morand "Le Valaisan est attach sa terre, mais pour les tudes, il doit sortir et parfois il reste lextrieur. Il y a donc une ouverture desprit." Alain Barbey

Relation transfrontalire avec deux pays, Configuration spcifique cirque-corridor-porte du Sud Territoire de passage / Passage du Rhne, Dimension trs forte de laccueil, Destination touristique, En lien direct avec lextrieur par de multiples amnagements de communication Historiquement une terre d'migration, aujourd'hui une rgion d'immigration Montagne gruyre terre de passage par les cols Importance de lexportation (lectricit, vins, produits du terroir... etc), Fortes personnalits valaisannes au charisme international, Notorit internationale des stations Tradition ancienne d'ouverture aux influences artistiques europennesDocument de travail / CoManaging

448

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE

Conclusion sur lidentit

3/ Une terre-source dans les Alpes"Il existe ici (ndla : Aletsch) les traces de la naissance des Alpes" Laudo Albrecht "Aucune contre de l'Europe ne mrite autant que le Valais l'attention d'un voyageur clair.... cet trange pays. Ce pays, si peu connu, est plac entre la France et l'Italie, au centre de tout ce que la civilisation a de plus parfait." G. Lory, Voyage pittoresque de Genve Milan par le Simplon, 1811

La situation au cur des Alpes, la rencontre de lItalie, la France et de la Suisse Le "carrefour gologique", la naissance des alpes, cur de la formation gologique des alpes avec la rencontre entre la microplate adriatique, le plancher ocanique et la plaque europenne "Les plus belles montagnes des Alpes" / "les plus Alpines" La trs forte dimension de puret et de vitalit / vie dans les paysages, le caractre des habitants, la lumire, le climat, les couleurs pures et clatantes .. etc La force de la Montagne comme symbole de nature prserve, sauvage, vierge..

Document de travail / CoManaging

449

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE

Conclusion sur lidentit

3/ Une terre-source dans les Alpes(eau) "cest comme un fil bleu qui lie tous les Valaisans" Vincent Bornet "On a limpression dtre en Valais dans un norme amphithtre... mais moi j'ai un sentiment de protection de par ce cirque montagneux." Jean-Marie Bornet La force de la ralit "Chteau d'eau de la Suisse" avec lomniprsence de leau dans toutes ses formes et dimensions (lac, eau minrale, source, neige, nappe souterraine, bisses, barrage, Rhne...) La force de la Vigne et vin, passion valaisanne et symbole universel de vie, de paradis et de Sacr Lidentit jardin dEden du territoire avec larchtype de la valle verdoyante avec leau, les arbres fruitiers, les vignes et la dimension terre-mre nourricire pour ses habitants / Une terre qui protge quilibre parfait entre srnit et vitalit : tranquillit puise et "ressource" dans la nature, Seule "rgion-pays" ou se rencontre le cur des langues europennes des Alpes : allemand, franais (racine franco-provenal) et l'italien

Document de travail / CoManaging

450

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE Conclusion sur lidentit

4/ Des hommesau caractre spcifique de montagnard latin en osmose avec leur territoirequi porte et synthtise eux seuls lidentit de tout le territoire"Haut-Valais et Bas-Valais, ce sont deux mondes diffrents mais tout le monde est valaisan" "Tout est dit quand il a dit qu'il tait valaisan. Il est diffrent parce qu'il est valaisan" Sylvine Eberl "On peroit le Valais par le caractre des Valaisans" Christian Desclouds Des habitants en osmose totale avec leur territoire "Ce qui est fort en Valais, c'est son territoire, et l'adaptation du paysan au territoire et du territoire au Valaisan" Christophe ValentiniDocument de travail / CoManaging

451

CONCLUSION SUR L'IDENTIT DU TERRITOIRE Conclusion sur lidentit

4/ Des hommesau caractre spcifique de montagnard latin en osmose avec leur territoireUn territoire en osmose totale avec ses habitants "Le Valais, ce sont d'abord les Alpes dont tout dcoule, le paysage alpin et l'ensoleillement, et c'est aussi lhistoire du Vieux Pays et de ses hommes, leur fiert, leur caractre volontaire, tremp, un lieu avec la tradition encore relle, la spontanit, l'accueil, l'ouverture, la chaleur, et le cercle social (famille, connaissances, amis, festivits, etc.)" Vincent Bornet

La tnacit, la "puret" et l'indpendance des montagnards, et le temprament entier et bon vivant des mridionauxdes terriens entiers et bons vivants au "cur pur" fraternit et fidlit mais esprit indpendant et frondeur extrme tnacit, srieux dans le travail et esprit entreprenant "On se sent plus proche des gens du Val d'Aoste ou des Chamoniards que des gens du canton de Vaud"Document de travail / CoManaging

452

Annexes

Document de travail / CoManaging

453

ANNEXES / bibliographieSources ALLET, Charles, " trsors de mon pays, Sion ", Ed. du Griffon, Neuchatel, 1947 ANTONIETTI Thomas, MORAND Marie-Claude,"Valais dmigration, auswanderung Wallis", Edition des Muses Cantonaux du Valais, Sion, 1991 BILLE, Corinna, " La montagne dserte, Pomes ", Genve, Eliane Vernay, 1978 BINER, Jean-Marc, " Autorits valaisannes, 1848-1977/79 : Canton et Confdration ", Vallesia, 1982 BIOLLAY, Emile, "Le Valais de 1815 1965", Sion, 1966 CARLEN, Louis, "Kultur des Wallis ", 2 vol. Brigue, 1981-1984 CARRUZZO, Claude-Henri, " Lire son pays, Cpages du Valais ", Ed. Ketty & Alexandre, Chapelle-sur-Moudon, date inconnue Centre Valaisan de limage et du son, " Oswald Ruppen, Le Valais entre deux mondes ", Ed. Slatkine, 1999 CHAPPAZ, Maurice, "Portrait des Valaisans en lgende et en vrit", Cahiers de la Renaissance Vaudoise, Lausanne, 1965 CHAPPAZ, Maurice, " Testament du haut-Rhne ", CRV, 1966 CHAPPAZ, Maurice, " Vocation des fleuves ", La joie de lire, 1998 CHIOLERO, Arnaud, MARTY-TSCHUMI Elisabeth, GERVASONI Jean-Pierre, LUTHI Jean-Christophe, " La sant des Valaisans 2004, 3me rapport ", Observatoire valaisan de la Sant, Sion, 2004 COSINSCHI, Micheline, " Le Valais, cartoscopie dun espace rgional ", Universit de Lausanne, Editions Payot Lausanne, Sierre, 1994 DAYER, Stphane et alli, "Aspects de lconomie valaisanne", Sion, 1992 DE RIVAZ, Anne-Joseph, " Mmoires historiques sur le Valais (1798-1834) ", publis par Andr Donnet, Lausanne, 1961 DONNET, Andr, " La Rvolution valaisanne de 1798 ", 2 vol., Martigny, 1984. DUBUIS, Pierre, " Une conomie alpestre la fin du Moyen Age. Orsires, lEntremont et les rgions voisines, 1250-1500 ", 2 vol., Sion, 1990. DUBUIS, Pierre, " Le jeu de la vie et de la mort. La population du Valais (XIVe-XVIe sicles) ", Lausanne, 1994. DUBUIS, Pierre, " Les vifs, les morts et le temps qui court. de travail / CoManaging Document Familles valaisannes, 1400-1550 ", Lausanne, 1994. 454

ANNEXES / bibliographieSources", DUBUIS, Franois-Olivier, LUGON, Antoine, " Les premiers sicles du diocse alpin : recherches, acquis et questions sur lvch de Sion Vallesia, 1992, pp. 1-61 ; 1993, pp. 1-74 ; 1995, pp.1-196. FAVRE, Gilberte, " Mmoire de Sion, La vie quotidienne 1850-1950 ", Ed. Editions Z, 1998 FELLAY Jean-Charles, ROSSET Lucien, SAUVAIN Claudine, "Ils sont partis ! : L'migration dans les valles d'Entremont et du Trient", sous la dir. de Jean-Michel Gard, Centre rgional d'tudes des populations alpines, Sembrancher, 1991 FIBICHER, Arthur, " Walliser Geschichte ", 5 vol., Sion, 1983-1995 FILLIEZ, Jean-Jrme, " La vie politique en Valais entre les deux guerres, 1929-1939 ", Fribourg, 1971 GHIKA, Grgoire, " La fin de lEtat corporatif et ltablissement de la souverainet des dizains au XVIIe sicle ", Sion, 1947 GRAVEN, Jean, " La Symphonie Valaisanne, volume 1, Pays en fleurs, Noble contre", Ed. La Matz, Sion, 1977 GREMAUD, Jean, " Documents relatifs lhistoire du Valais ", 8 vol., Lausanne, 1875-1898 GRENAT, Pierre-Antoine, " Histoire moderne du Valais de 1536 1815 ", Genve, 1904 HAUBNER, Elke, " Le changement climatique et les Alpes, un rapport de synthse ", CIPRA, publi sur le site Internet www.alpmedia.net, Mars 2002 JURISCH PRAZ, Sarah, "La situation de l'galit entre femmes et hommes, comparaison entre la Suisse et le Valais", Sion, 2005 - 48 p. KRAFT, Ursula, "Recensement des entreprises 2001, les principaux rsultats pour le canton du Valais ", Dp. de lconomie, des institutions et de la scurit du canton du Valais, Sion, 2003 LE NOUVELLISTE, " Lt suggr, Le Valais au fil de leau ", Supplment Nouvelliste vendredi 7 juillet 2000, Centre dimpression des Ronquoz, Sion LIEBESKIND, Wolfgang-Amde, " LEtat valaisan : esquisse dune histoire politique des origines au milieu du XIXe sicle ", Annales valaisannesDocument de travail / CoManaging

455

ANNEXES / bibliographieSources MATRE, Henri, " Mosaque du pays valaisan " , Editions Monographic, 2003 MEYER, Charles-Andr, " Pays sage, Un peu des peintres de Savise dans les collections municipales ", 2001 METRAL, Maurice, " L'aveu ", Vulliens, Ed. Mon village, collection "Visages et coutumes de ce pays", 1979 MOIX, Frdric, " Se positionner sur Internet : une mthodologie au service des propritaires et de chalets et dappartements de vacances en Valais ", Ecole Suisse de tourisme, Sierre, 2006 MONTANDON, Jacques, " Le Valais Table, lgende, histoire et vrit de la gourmandise en pays valaisan ", Ed. de la Matze, Sion, 1975 OFEG, Office fdral des eaux et de la gologie, " Les eaux souterraines sous la loupe ", OFEG, Bienne, No2, 2005 PAPILLOUD, Jean-Henry, " Vendanges dimages dans les vignes de Provins ", Ed. Champ visuel, 2005 PAPILLOUD, Jean-Henry, " Les bisses du Valais ", Ed. Monographic, Sierre, 1999 PELLEGRINI, Vincent, "Il y a un an, les intempries faisaient seize morts en Valais dont treize pour la seule commune de Gondo ainsi que d'normes dgts" Le Nouvelliste 11.10.2001 RAMUZ, Charles-Ferdinand, " Derborence ", Ed. Plaisir de Lire, Cossonay, 1996 RAMUZ, Charles-Ferdinand, " Vendanges ", suivi de " Chant de notre Rhne ", Lausanne, Fondation CF. Ramuz, Editions de l'Aire, 1978 RAMUZ, Charles-Ferdinand, " Vues sur le Valais, Les amis de Ramuz ", 1994. Prface de Maurice ZERMATTEN REBETEZ, Alain, "Les 10 plus beaux villages de Suisse" lHebdo No 30, p.26, semaine du 27 juillet 2006 REYNARD, Emmanuel, " Les conditions naturelles et la construction des bisses du Valais ", Lausanne, Institut de Gographie, publi sur le site Internet www.unil.ch/igul, mars 05 SALAMIN, Michel, " Le Valais de 1798 1940 ", Sierre, 1978 SANTSCHI, Catherine, " Les premiers vques duDocument de travail / CoManaging ", Vallesia, 1981, pp. 1-26 Valais et leur sige piscopal 456

ANNEXES / bibliographieSources SAUTER, Marc-Rodolphe, " Prhistoire du Valais, des origines aux temps mrovingiens ", Vallesia, 1950, pp. 1-165, 1955, pp. 1-38 ; 1960, pp. 241-296 SPREAFICO Manfred, WEINGARTNER Rolf, LEIBUNDGUT Christian, " Atlas hydrologique de la Suisse ", Geographisches Institut der Universitt Bern, Bundesamt fr Landestopographie, Bern, 1992 SZABO, Zoltan, " Patrimoine culinaire Valaisan ", Ed. Max Varlett/Zoltan Szabo, Crmines, 2003 TAMINI, Jean-Emile, DELEZE, Pierre, " Nouvel essai de Vallesia Christiana ", St-Maurice, 1940 ZERMATTEN, Maurice, "Les Saisons Valaisannes", Ed. Victor Attinger, Neuchatel, 1948 ZERMATTEN, Maurice, "LEau de Lumire, Lpope de la construction dun barrage", Silva, Zrich, sans date (vers 1960) ZERMATTEN, Maurice, " Sion capitale aristocratique et paysanne ", Neuchatel, Editions Victor Attinger, 1944 ZERMATTEN, Maurice, RILKE, Rainer Maria, " Les annes valaisannes de Rilke ", Sierre (Suisse), Oscar Amacker diteur, 1951 Annales valaisannes, bulletin de la Socit dhistoire du Valais romand, 1916 Bltter aus der Walliser Geschichte, 1889 Histoire du Valais, Annales valaisannes 2000-2001, Sion, 2002 Premiers hommes dans les Alpes : de 50'000 5000 avant J.C., Sion, 2002. Le Valais avant lhistoire : 14'000 av. J.-C. 47 aprs J.-C., catalogue de lexposition, Muses cantonaux, Sion, 1986 Vallesia, bulletin annuel de la Bibliothque et des Archives cantonales, des Muses de Valre et de la Majorie, 1946 Vallis Poenina. Le Valais lpoque romaine Ier Ve sicle aprs J.-C., Sion, 1998Document de travail / CoManaging

457

ANNEXES / bibliographieSources

BANQUE CANTONALE DU VALAIS, " Le Valais en chiffres 2005 ", Office de la statistique du Canton du Valais, Sion, 2006 BANQUE CANTONALE DU VALAIS, " Le Valais en chiffres 2004 ", Office de la statistique du Canton du Valais, Sion, 2005 CHAMBRE VALAISANNE DAGRICULTURE, " Rapport 2004 ", Chambre Valaisanne dAgriculture, Conthey, 2005 DPARTEMENT DES FINANCES ET DE L'CONOMIE, service de la promotion touristique et conomique, " Inventaire du tourisme valaisan ", Etat du Valais, Sion, 2000 FEDERATION SUISSE DU TOURISME, " Le tourisme suisse en chiffres, dition 2005 ", Berne, juillet 2005 FEDERATION SUISSE DU TOURISME, " Le tourisme suisse en chiffres, dition 2006 ", Berne, septembre 2006 GVSH, " Dveloppement et mutations du Valais ", Sion, 1976 GVSH, " Histoire de la dmocratie en Valais (1798-1914) ", Sion, 1979 GVSH, " Idologies et populations ", Sion, 1985 KRAFT, Ursula, " Recensement des entreprises 2001 : les principaux rsultats pour le canton du Valais ", Service de l'industrie, du commerce et du travail, Sion, 2003 UNITED BANK OF SWITZERLAND, " La Suisse en chiffres, dition 2006", UBS SA, 2006

Document de travail / CoManaging

458

ANNEXES / bibliographie ANNEXESSources

CHAMBRE VALAISANNE D'AGRICULTURE, " Les Saveurs du Valais, rglement ", 2004 PONT, Samuel, " Poire Williams ", Patrimoine culinaire Suisse, 2006 PONT, Samuel, " Pomme Maigold ", Patrimoine culinaire Suisse, 2006 PONT, Samuel, " Abricot Luizet ", Patrimoine culinaire Suisse, 2006 PONT, Samuel, " Abricot du Valais ", Patrimoine culinaire Suisse, 2006 PONT, Samuel, " Framboises ", Patrimoine culinaire Suisse, 2006 PONT, Samuel, " Vin du Glacier ", Patrimoine culinaire Suisse, 2006 OFFICE FDRAL DE L'AGRICULTURE, " Raclette du Valais, Cahier des charges ", 2003 VALAIS TOURISME, " Valais-Wallis, Gographie et tmoignages sur le Valais ", 1997 Brochure " le sentier de la Rampe sud ", Brochure " AOC/IGP ", Brochure " Pays Romand, Pays Gourmand ", Brochure " saveurs du valais " " Au livre dor des grands vignobles, Le Domaine du Mont dOr " (auteur, ditions et date inconnues)

PARLIER, Robert, "Feux dautomne au Valais", Provins Valais, 1937 (document vido)

Document de travail / CoManaging

459

ANNEXES ANNEXES / sourcesPhotos : http://www.trekearth.com http://www.mediatheque.ch/memovs http://www.faune-valais.ch http://www.sengers.ch http://www.flickr.com http://www.pbase.com http://www.ueliraz.ch http://search.pbase.com http://www.valais.ch http://www.pfyn-finges.ch http://www.diapo.ch http://www.neat.ch http://www.treklens.com Produits terroir : http://www.agrivalais.ch http://www.chateaudevilla.ch http://www.histoireduvin.ch http://www.blw.admin.ch http://www.aoc-igp.ch http://www.vinsduvalais.ch http://www.raclette-du-valais.ch http://www.provins.ch http://www.museevalaisanduvin.ch http://www.viandesechee.ch http://www.grainnoble.ch Les chiffres : http://www.statistique.admin.ch http://fr.wikipedia.org http://www.bfs.admin.ch http://www.wvs.ch http://www.media-stat.admin.ch http://www.statistique.ch http://www.vs.ch Histoire : http://www.eye.ch/swissgen/kant/vshist-f.htm http://www.vs.ch/encyclo http://dmoz.org http://eviona.coquoz.org Divers : http://www.faune-valais.ch http://www.sierre-anniviers.ch http://www.saint-luc.ch http://www.acme-suisse.ch http://www.hls-dhs-dss.ch http://www.umwelt-schweiz.ch http://home.valaisinfo.ch http://www.nicefuture.com http://www.tourismesuisse.com http://www.admin.ch http://www.rother.de/titpage/4908.php http://www.aras.ch http://france.mountainwilderness.org http://www.uvek.admin.chDocument de travail / CoManaging

http://search.parlament.ch http://www.carpostal.ch http://www.vs.ch/press http://www.crans-ambassador.ch http://www.cath.wordpress.com http://www.benoit-dorsaz.ch http://www.zghotels.ch http://www.culturactif.ch http://eviona.coquoz.org http://www.transhumance.ch http://www.crealp.ch http://www.alpmedia.net http://www.unifr.ch http://www.unil.ch http://www.tourisme- pour-tous.com http://ricerca.regione.vda.it http://www.aliaco.com http://www.racedherens.ch http://www.heliservice.ch http://www.air-glaciers.ch http://www.isska.ch http://www.speleo.ch http://un2sg4.unige.ch http://www.chanter.ch http://www.acmv.ch http://www.vms-ams.ch http://www.presence.ch

460

AUTEUR / Conditions dutilisation

Ce travail a t ralis par le cabinet CoManaging pour le compte de lAssociation Marque Valais entre aot et dcembre 2006. Il t conu par Sophie de Paillette et Frdric Moix sous la responsabilit de Jol Gayet et la direction de Sophie de Paillette

Adresse des tablissements responsables

COMANAGING Rue Vignon 32 F - 75009 Paris Tl. +33 (0)14 265 46 55 jg@comanaging.net

ASSOCIATION MARQUE VALAIS Techno-Ple 3 CH - 3960 Sierre Tl. +41 (0)27 455 54 58 info@valais-excellence.ch www.valais-excellence.ch

Ce document est un outil de travail interne. Les photos et citations contenues dans ce document sont donnes seulement titre d'exemples de l'analyse dveloppe par le cabinet comanaging et lAssociation Marque Valais. Elles ne sont pas libres de droit et lAssociation Marque Valais s'interdit donc d'en faire un quelconque usage commercial ou publicitaire. Toute reproduction intgrale ou partielle, faite sans le consentement des auteurs ou de ses ayants droits ou ayants cause, est illicite; cette reprsentation ou reproduction, par quelque procd que ce soit, constituerait donc une contrefaon sanctionnable par le code pnal Suisse.

Document de travail / CoManaging

461