1/ Présentation de l épreuve 2/ Remarques générales ?· L’épreuve portait sur l’étude d’un…

Download 1/ Présentation de l épreuve 2/ Remarques générales ?· L’épreuve portait sur l’étude d’un…

Post on 15-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

TRANSCRIPT

  • Page 1 sur 5

    RAPPORT SUR LPREUVE CRITE 2016 DINFORMATIQUE DE LA FILIRE TSI

    1/ Prsentation de lpreuve

    Lpreuve portait sur ltude dun systme informatique de gestion de dchetteries. Le sujet tait dcompos en 4 parties totalement indpendantes :

    la premire partie du sujet portait sur la modlisation du comportement du systme informatique lors du passage des usagers sur le pont pour entrer dans la dchetterie ;

    la seconde partie portait sur ltude de lauthentification de lutilisateur de la dchetterie ; la troisime partie portait sur ltude du bloc logiciel de traitement du signal intgr au peson ; la quatrime partie portait sur ltude de la base de donnes centrale du systme.

    2/ Remarques gnrales 2.1/ Remarques gnrales sur le sujet Le sujet propos valide les comptences du programme :

    analyser et modliser un problme, une situation ; imaginer et concevoir ; traduire un algorithme dans un langage de programmation moderne et gnraliste ; valuer, contrler, valider des algorithmes et des programmes.

    Partie 1 : cette partie a t simplifie par rapport au programme rel, programme traitant les entres et les sorties de la dchetterie par exclusion mutuelle (qui nest pas au programme de CPGE). Il a t demand aux candidats de crer un algorithme dcrivant le fonctionnement du systme lors de lentre dun utilisateur dans la dchetterie. Rfrence au programme : algorithmique et programmation I Partie 2 : aprs ltude du protocole de communication et de lalgorithme de lecture des informations du lecteur RFID, il a t demand aux candidats de travailler sur le tri des numros de badge et la recherche dun badge particulier afin dautoriser son porteur entrer dans la dchetterie. Le questionnement portait galement sur la terminaison et la complexit de lalgorithme propos. Rfrences au programme :

    algorithmique et programmation I algorithmique et programmation II

    Partie 3 : cette partie proposait la modlisation du signal rel du peson puis son filtrage par convolution par un filtre gaussien. Rfrence au programme : ingnierie numrique et simulation Partie 4 : cette partie portant sur les bases de donnes a permis de rendre compte du traitement des informations lies aux utilisateurs des dchetteries en finissant par une question portant sur la valorisation des dchets, finalit du systme. Rfrence au programme : initiation aux bases de donnes

  • Page 2 sur 5

    2.2/ Remarques gnrales sur la composition des candidats Globalement le sujet a t trait dans son ensemble par beaucoup de candidats et toutes les questions du sujet ont t traites, contrairement l'anne prcdente. Ainsi, ltalement des notes de cette preuve permet de trs bien classer les candidats. On note cependant quil reste encore une infime partie des candidats ne parvenant ne traiter quune toute petite partie du questionnement propos. Nous pouvons encore noter cette anne quIl y a un manque important de rigueur dans beaucoup de copies dans l'criture des algorithmes. Cela nuit videmment aux candidats concerns. La majorit des candidats est dans lincapacit de prendre du recul sur le problme pos. Des lments importants permettant de rpondre aux questions apparaissent souvent dans le texte ou dans les annexes, mais une grande partie des candidats passe ct de ces informations. Enfin, sur 1 064 copies, 5 candidats ont compos en Scilab. Certains de ces candidats ont galement crit quelques rponses en Python, proposant parfois les deux rponses pour une mme question. Le contenu de ces copies est en gnral assez peu dvelopp. Ainsi, pour la session 2017, seul le langage Python sera utilis dans lpreuve dinformatique de la filire TSI. 3/ Remarques spcifiques

    Question 1. Beaucoup de candidats se contentent de recopier la suite les fonctions proposes dans l'nonc sans rellement chercher comprendre le fonctionnement de la dchetterie. Cette question ne prsentait pourtant pas de difficult particulire. Question 2. Cette question ne prsentait pas de difficult particulire. Le calcul du checksum n'est souvent pas effectu. Bien qu'il y ait la table de vrit de loprateur OU EXclusif dans le sujet, certains traitent la question en utilisant un oprateur ET. Question 3. Il sagissait de commenter un algorithme propos. Beaucoup de candidats se contentent d'expliquer chaque mot du code sans rellement prendre de recul et ne cherchent pas montrer l'utilit de la squence. Question 4. Les candidats devaient ici laborer un programme en Python ou Scilab, daprs lalgorithme propos la question prcdente. Cette question a t souvent bien traite par les candidats. Question 5. Un trs grand nombre de candidats ne connait pas encore le concept de Client/Serveur dun applicatif type 2 tiers. Question 6. Il sagissait dans cette question de vrifier que les candidats taient en mesure de valider le fonctionnement dun algorithme simple en leur faisant complter, dans le document rponse, les changes de place des informations trier. Cette question ne prsentait pas de difficult particulire, cependant beaucoup de candidats n'ont pas bien su complter correctement la trace de lalgorithme ou nont pas correctement apprhend la manire de trier.

  • Page 3 sur 5

    Question 7. Question bien traite par les candidats. Question 8. Cette question ncessitait de connaitre la complexit des algorithmes. Peu de candidats ont justifi leur rponse. Les notions de complexit semblent ne pas encore tre suffisamment comprises et certaines confusions ont t faites comme par exemple une complexit O(n2) nomme cubique. Question 9. Certains candidats confondent rcursivit et rcurrence. Beaucoup nont pas compris les prcautions prendre sur les paramtres m et n lors de lappel de la fonction. Question 10. Les correcteurs attendaient un algorithme de recherche doccurrence non rcursif. Cette question a t trop peu traite. Peu de candidats ont rellement apprhend le fonctionnement dun algorithme de type rcursif et en particulier lutilisation de la mmoire lors de son excution. Question 11. Beaucoup de candidats nont pas su lire le spectre du signal chantillonn, mais la plupart connaissent la condition de Nyquist-Shannon. Question 12. Cette question avait pour objectif de justifier les paramtres retenus comme tant ceux dun premier ordre. Cette question a t traite maladroitement ou mal comprise dans de nombreux cas. Questions 13 et 14. A priori, ces questions prsentaient peu de difficults, mais peu de candidats ont t en mesure de donner une rponse complte et certains oublient des paramtres. Question 15. Question assez bien russie par les candidats. Nous pouvons noter quand mme que certains candidats recopient textuellement la forme littrale de lquation sans prendre en compte le langage de programmation, ce qui est regrettable. Question 16. Cette question na pas t bien traite : beaucoup de candidats nont pas compris quils pouvaient rutiliser les fonctions dj proposes, signal() et bruitGauss(), pour le traitement demand. Question 17. Une des trois questions terminales de cette partie, question peu ou mal traite, car les candidats ont t dans limpossibilit dcrire lquation voulue en Python ou Scilab. On peut remarquer que certains candidats ne connaissent pas loprateur += en Python. Question 18. Le calcul de sigma a t relativement bien opr car cest une recopie de lquation fournie. Par contre, ltablissement du tableau de la rponse na t que trs rarement abord. Seuls les meilleurs candidats ont russi.

  • Page 4 sur 5

    Question 19. Question terminale de la partie. Beaucoup de candidats ont bien vu le lissage et que la donne reprsentait bien la masse mesure. linverse, le temps de retard na pas t vu et aucun candidat na mis une hypothse sur la prise en compte de ce retard dans le programme de gestion. Question 20. Cette question ne prsentait pas de difficult particulire part une lecture des documents. Question 21. Question traite par pratiquement tous les candidats avec un bon taux de russite. Nanmoins, certains candidats ne connaissent pas le terme cl trangre , concept pourtant indissociable de ltude des bases de donnes relationnelles. Question 22. Pas de difficult particulire pour cette question, un nombre consquent de candidats a cependant oubli la condition autorisation=oui , car tous les utilisateurs prsents dans la table de la base de donnes ne sont pas forcment autoriss effectuer des dpts. Question 23. Le concept de relation dans ltude des bases de donnes relationnelles implique des contraintes rfrentielles entre tables. Trs peu de candidats ont vu quil fallait que la ville de VILLENEUVE sur YONNE soit dj prsente dans la table COMMUNES en tant quentit avant de pouvoir insrer un nouvel utilisateur provenant de cette ville. Question 24. Cette question portait sur la mise en place dune jointure entre les tables COMMUNES et UTILISATEURS . La question a t relativement bien traite, cependant le classement alphabtique impliquant la commande ORDER BY a souvent t oubli. Question 25. Cette question terminale avait pour objectif lutilisation des fonctions dagrgation en SQL afin de rpondre la mission du systme. Trs peu de candidats ont utilis les fonctions count() et sum() afin de rpondre la question. Enfin, quelques points ont t attribus aux candidats sur le soin apport leurs copies, dans lcriture des algorithmes et programmes en Python ou Scilab ainsi que pour lorthographe.

    4/ Conseils aux candidats Les correcteurs conseillent aux candidats davoir une meilleure matrise des concepts de base de la programmation (structures algorithmiques, dfinitions de fonctions, appels de fonctions, fonctions rcursives), une meilleure matrise du langage de programmation Python (syntaxe de base) et une matrise plus large des concepts utiliss dans les Bases de Donnes. Les correcteurs encouragent les candidats prendre davantage de recul pour traiter les preuves proposes.

    5/ Histogramme Nombre de copies : 1064 Moyenne : 9,74 / 20 cart-type : 3,64

  • Page 5 sur 5

Recommended

View more >